Bandes à Gaza: que savent les étudiants du conflit israélo-palestinien ?

Que savons-nous du monde et de ses conflits, vraiment ? Rien... Ou si peu. Nous recevons des médias d’énormes masses d’informations qui nous arrivent plus...

  1. Que savons-nous du monde et de ses conflits, vraiment ? Rien... Ou si peu. Nous recevons des médias d’énormes masses d’informations qui nous arrivent plus ou moins filtrées, et ces informations, ces images, notre cerveau les filtre à nouveau. C’est dire la distance qui, bien souvent, nous sépare de la réalité. Notre perception du monde est dès lors largement pervertie.

    Chloé Yvroux s’est livrée à une expérience – riche d’enseignements – auprès d’un groupe d’étudiants en deuxième année d’histoire-géographie à l’université de Montpellier, en leur demandant leur vision du conflit israélo-palestinien à travers une série de questions simples. Pour un groupe a priori mieux informé que la moyenne de la population, les résultats sont tout simplement ahurissants.

    « Gaza, la Cisjordanie, pour les gens c’est très clair », observe Frédéric Barreyre, correspondant de Radio France au Proche-Orient [1]. Que connaissent les auditeurs du conflit israélo-palestinien ? « Ils connaissent les noms d’Arafat et de Peres, mais ne comprendront peut-être plus si je parle d’Abou Mazen, le nom de guerre de Mahmoud Abbas. »

    En dehors des éléments fournis par les sondages d’opinion, bien souvent limités à des questions de sympathie et de responsabilité [2], il s’agit de questionner les représentations du conflit par la population en France. Une enquête a été réalisée auprès d’étudiants en histoire-géographie au cours des mois d’avril et mai 2009 [3].

    http://blog.mondediplo.net/2011-11-07-Bandes-a-Gaza-que-savent-les-etudiants-du-conflit
     
    Likes reçus Kamui aime ça.


  2. Pourtant c'est simple le conflit Israëlo-Palestinien!

    Il y avait là des gens (les gentils), qui ont été chassé par des monstres exterminateurs (les méchants)
    Et puis un jour, en toute légitimité historique, les gentils décidèrent de reprendre ce qui leur appartenait (enfin, pas à eux directement, mais pour une minorité à leurs arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrièresarrières-arrières-arrières-arrières-arrières-arrières-grands-parents).
    Mais des envahisseurs avaient profité de leur absence de courte durée, quelques générations... pour prendre leur place !!! Les voleurs de terre !!!
    Un combat sans pitié ! Les envahisseurs refusèrent le retour du peuple élu !! ( élu à l'unanimité par voix électorale démocratique avant même la naissance de l'imagination de la possibilité de l'existence de ces envahisseurs !)
     


  3. Ils abattirent des familles entières, jusqu'aux chats, ils entraient en plein milieu de la nuit pour dévorer leurs enfants qui n'avaient pas été sage ! Ils éventraient des innocentes mères de familles enceintes en pleine rue ! en plein jour ! (séquence émotion pour tirer des larmes ) aux yeux des casques bleus, de la communauté internationale, qui ne fit rien pour aider les gentils dans ce combat inégal !
    Aujourd'hui encore les gentils sont persécutés, mal traités par les envahisseurs, qui font exprès de se faire sauter au milieu d'innocentes victimes, des enfants, qui étaient à l'école, qui apprenaient sagement leurs leçons!
    Alors que les enfants des envahisseurs, ne vont pas à l'école! oui ! ils font l'école buissonnière ! n'étudient pas, ne se lavent pas les dents, sont sales !!! et puis ils sentent mauvais! et ils vivent les uns sur les autres !

    C'est ça le conflit Israëlo-Palestinien. Les gentils juifs d'un côté, qui ne demandent qu'à vivre. Et les méchants musulmans de l'autre ( c'est dans l'air du temps) qui sont pour la majorité des terroristes.
     


  4. méchants palestiniens :prudent:
     


  5. Et si on leur parle de la Malaisie, de la Chine, de l'Indonésie, du Tibet, du Bengladesch, de...., du......

    Qu'en savent-ils?
     


  6. ouvre un poste pour ça..là c'est la bande de Gaza cf titre merci d'éviter les HS :)
     
    Likes reçus malabarcoca aime ça.


  7. Toujours des interventions HS ...mais je ne t'ai jamais vu ouvrir un topic sur ces sujets !

    C'est comme ces critiques d'art qui n'ont jamais tenu un pinceau entre les doigts
     


  8. Belles destinations de vacances ?
     


  9. Je ne peux pas expliquer que les étudiants en question n'en connaissent pas plus sur d'autres pays

    Tu veux nous faire croire que la méconnaissance géographique porte uniquement sur Gaza?
     
    Likes reçus Pareil aime ça.


  10. 1) Quel est le montant du budget du gouvernement de Gaza?

    2) Quel est le montant attribué à l'éducation/instruction?

    3) Quelle est la population de Gaza?

    4) Quelles sont les religions pratiquées à Gaza?

    5) Quel est le budget attribué au secteur de la santé?

    6) Quel est le taux de scolarité?

    7) Quelle est la superficie de Gaza?

    .......

    On va aider les français de Bladi à mieux connaître cette région du monde.
     


  11. la question est :

    Bandes à Gaza: que savent les étudiants du conflit israélo-palestinien ?


    toujours à côté de la plaque ....
     


  12. Si qqn est capable de répondre, même approxiamtivement, à ce quizz sans devoir faire une recherche, je lui offre le couscous.:)

    Après on parlera des territoires palestiniens de Cisjordanie et d'ailleurs. :)
     



  13. détournement de post comme à ton habitude .... en manque de frites sans doute !

    le prix du kilo de patates à augmenté tant que ça chez vous là bas ?
     
    Likes reçus zozo357 aime ça.


  14. On sait ce que les médias nous en disent... C'est un fait...
     


  15. lisez l'article au moins, des sondeurs ont pris des etudiants en géo-histoire(donc des personnes dont les connaissances sur le sujet devrait dépasser la moyenne).
    En réalité ils n'ont qu'une idée confuse de la situation en palestine.
    On leur a présenté une carte sans legende de la palestine qu'ils ont du completé

    bref moi j'ai cours a+
     


  16. à l'ère du Net.... il n'y a que celui qui ne veut pas savoir qui ne sait pas !
     


  17. Pour le moment les journaux nous parlent de la Syrie. Combien d'entre-nous sont capables de citer le nom de deux autres villes que Damas et Homs?

    Et en Libye?

    Et en Afghanistan? En Irak? En Iran? au Qatar? au Yémen? En Somalie?....
     


  18. Le Net n'est-il pas un média comme un autre ???
     


  19. Certaines choses y sont vraies, d'autres non...

    Comment faire la différence assise derrière ton PC ?
     


  20. N'y a-t-il néanmoins pas une erreur dans le titre de ton post initial, lequel titre des bandes à Gaza, ce qui peut conduire à une lecture tout à fait différente de "la bande de Gaza".
    Des bandes, il en existe dans tous les pays, avec leurs lots de consonnances; par contre la bande de Gaza évoque profondément un conflit entre deux peuples (voire davantage), des religions, des sociétés, des injustices, et la folie des hommes
     
    Likes reçus n.echarif aime ça.


Chargement...

Partager cette page