Les dattes de plus en plus rares au Maroc

Dire que Ramadan est un mois de consommation par excellence, relève de l’évidence. Toutefois, certains produits sont très convoités que...

  1. Dire que Ramadan est un mois de consommation par excellence, relève de l’évidence. Toutefois, certains produits sont très convoités que d’autres par les Marocains. C’est le cas notamment des dattes qui enregistrent des ventes record durant ce mois. Sur les marchés de Casablanca, les prix pratiqués par les grossistes et les détaillants sont en fonction de la qualité et des variétés. Ils sont entre 50 et 100 dh pour la variété noble: Mejhoul et entre 20 et 40 dh pour les Boufeggous, Bouslikhène et Khalits. N’empêche que les prix restent excessifs en raison de l’intervention des grands grossistes qui négocient l’achat de grandes quantités directement à la source. Même si les frais sont réduits, ces intervenants appliquent des prix largement supérieurs à ceux réels.
    Abstraction faite des prix, un responsable de l’Office régional de la mise en valeur agricole d’Errachidia nous a souligné que le secteur compte 1.399.000 pieds avec une production moyenne annuelle de 26.000 tonnes, ce qui représente 26% de la production nationale évaluée à 100.000 tonnes. Ce tonnage s’inscrit en baisse par rapport aux années précédentes pour diverses raisons. Les régions d’Errachidia, comme c’est le cas d’ailleurs de Ouarzazate, Tata et Figuig souffrent d’un cycle de sécheresse très aigu. A cela s’ajoute la vague de froid qui a frappé plusieurs régions du Royaume. Cependant, ce sont les attaques de la fusariose “Beyyoud” qui menacent le palmier-dattier dans son existence même. Cette maladie est causée par un champignon dangereux qui frappe essentiellement les variétés produisant les dattes de meilleure qualité. En un siècle, la maladie aurait causé la perte de plus de 10 millions de palmiers au Maroc, ce qui a constitué et représente toujours, un défi de grande importance aux agriculteurs. Cependant, l’Institut national de recherche agronomique a tenté de reconstituer des palmeraies en développant une variété “Ennajda” qui résiste au Beyyoud.
    En raison de ces facteurs, le marché n’est pas suffisamment approvisionné en production locale. Aussi, le recours à l’importation est de plus en plus fréquent. Ainsi au titre de l’année 2004, les tonnages importés avaient atteint près de 30.400 tonnes et ce, à cause de la faiblesse des récoltes mais aussi et surtout des prix bas déclarés à l’importation (1,5 à 5dh/kg).
    Par ailleurs, il est à noter que cet arbre-providence est concentré principalement dans la plaine du Tafilalet avec 56% de l’effectif et le long des vallées de Ziz avec 22%, Ghéris 18% et Guir avec 4%. Il est constitué de plusieurs variétés et clones dont les plus connus sont le Mejhoul qui représente 1,2% de l’effectif, Boufeggous 25%, Bouslikhène 27%, Khalits 42%. Cette richesse en variétés et clones fait du Tafilalet l’un des réservoirs phytogénétiques du palmier-dattier le plus riche dans le monde.


    Serons-nous obligés de payer pour produire du Mejhoul?


    Le Maroc risque de payer des royalties pour produire le “Mejhoul”. C’est le député de l’USFP Mohamed Benyahya qui a tiré la sonnette d’alarme depuis deux ans au parlement et qui continue à sensibiliser les pouvoirs publics pour enregistrer ce palmier-dattier au Bureau international de la propriété intellectuelle et industrielle.
    D’après ce député, les Américains ont réussi à parcourir un long chemin sur la voie de clonage et de développement de cette variété très sollicitée sur le marché mondial. Alors que cette espèce est en voie de disparition au Maroc à cause du virus dit “Beyyoud”, la Californie est devenue une terre fertile pour sa production en grande quantité et avec une qualité défiant toute concurrence. Si l’Etat marocain ne procède pas, de toute urgence, à l’enregistrement de cet arbre comme patrimoine et propriété marocains, les agriculteurs nationaux seront amenés à payer des royalties aux Américains pour produire le Mejhoul qui fait encore la fierté des consommateurs nationaux.

    Source: liberation.press.ma
     


  2. Le faible effectif du Mejhoul le rend plus vulnérable au beyyoud. N'est-ce pas la conséquence de la recherche de la quantité plutôt que de la qualité qui menace la meilleure variété ? Productivisme, quant tu nous tiens ...
     


  3. sur le marché marocain on trouve ke des dattes d algerie ou tunisie :-( sinon le marocain c est rare et la plupart du temps de mauvaise quality :-x
     


  4. dayda c bien vrai mais en france les dattes en provenance d'algerie ou de lybie sont pas bonnes.....Celles du maroc sont exelentes (je ne dis pas sa parsqe je suis marocain mais je dis la verité.....)
     


  5. b_f

    b_f

    Pas forcément déjà des dattes marocaines je n'en ai jamais vu à part à Paris dans des épiceries spécialisées, par contre des dattes algériennes il y en a à foison avec différentes qualités, j'en ai acheté dérniérement et je les trouve excellentes, elles ont un goût de caramel, hummmm...exquises
     


  6. il reste des dattes a figuig :-D dans les jardins de menbre de la famille . :p :p

    elles sont delicieuse rien que dit penser j'ai envie d'en manger :p
     


  7. Les dettes elles ne sont pas de plus en plus rares !
    Utopique maroc quand tu nous tiens pas par le bon bout.....
    ;-)
     


  8. c'est vrai qu'on ne trouve pas beaucoup de dattes marocaines en France car ce n'est pas le principal pays importateur, en effet les dattes du Maroc sont beaucoup exporté aux etats-unis ce qui est dommage car elles sont de qualité équivalente à celles d'algérie ou de tunisie ( par contre les dattes marocaines sont moins sucrées simplement parceque les producteurs ne rajoutent pas une fine couche de sucres sur les dattes comme celle des 2 autres pays...............par contre le problème de production des dattes au Maroc n'est pas nouveau ( je suis originaire d4errachidia et mes parents ont des dattiers dans la vallée du ziz).....aucune aide ne vient du gouvernement et on laisse les palmiers-dattiers mourir attaqués ............... :-(
     


  9. Les dattes du maroc n'ont rien a voir avec celles qu'on trouve dans le commerce en france celles de la région de figuig sont super bonne et bien sucré. :)
     



  10. tout à fait d'accord :)
     


  11. salut! elles brillent les dattes à figuig! :-D
     


  12. Les dattes d'Algérie et de Tunsie sont des "deglet nour", c'est bon sans plus.

    On peut trouver des dattes "medjoul" (15 euros le kg!!), elles sont succulentes mais celles que j'ai trouvé viennent d'Israël :-( Hors de question de les acheter.
     



  13. je suppose qu'elles brillent :-( malheuresement je suis en france mais cet été elles commencé a etre pas mal :-D

    et bien le bonjour a toi ;-)
     


  14. Moi non plus j'y suis pas :-( mais j'ai quand meme manger des dattes et elles fondent dans la bouche :-D
     


  15. les meilleurs dattes sont a figuig
     




Chargement...
Discussions similaires Forum Date
De plus en plus difficile de se rendre au Maroc Général 29 Mars 2012
Les plus belles régions du Maroc Général 9 Juin 2011
De plus en plus de Français s'installeront au Maroc... Général 14 Août 2010
Plus belles villes du Maroc Général 30 Mai 2010
La plus belle ville du Maroc Général 12 Août 2009
Le Maroc de plus en plus prisé par les Britanniques Général 25 Déc. 2007
Les Britanniques de plus en plus amoureux du Maroc Général 20 Sept. 2007
La plus belle ville du maroc Général 17 Mars 2007
Les dattes "Nasrallah" les plus prisées pour le Ramadan au Caire Général 26 Sept. 2006
20% de seropositif de plus au maroc Général 9 Août 2006
Maroc je t'aime moi non plus Général 24 Avril 2006
Le village le plus pauvre du Maroc Général 14 Avril 2006
Et une de plus Général 16 Jan. 2006
Maroc: je t'aime,moi non plus Général 18 Nov. 2005
Maroc mon pays je ne crois plus en toi. Général 16 Juin 2003

Partager cette page