Echauffourées entre la police et 130 à 250 personnes aux Mureaux

Des échauffourées ont éclaté dimanche soir aux Mureaux (Yvelines), après un refus d'obtempérer lors d'un contrôle routier, opposant de 130 à 250 personnes...

  1. Des échauffourées ont éclaté dimanche soir aux Mureaux (Yvelines), après un refus d'obtempérer lors d'un contrôle routier, opposant de 130 à 250 personnes aux forces de l'ordre dont sept membres ont été légèrement blessés, a-t-on appris lundi de sources judiciaire et policières.

    Les sept policiers blessés, victimes de brûlures de gaz lacrymogène et de multiples contusions, se sont vus prescrire pour certains une à deux semaines d'interruption totale de travail (ITT), ont indiqué les sources policières.

    Selon les sources policières, il y avait 250 personnes face aux forces de l'ordre, 130 selon le parquet de Versailles (Yvelines).

    Une voiture de police a été brûlée ainsi qu'un autre véhicule, ont ajouté ces sources, et aucune interpellation n'a été effectuée.

    Dimanche vers 19H00, un conducteur en infraction routière a été pris en chasse par la police puis a "foncé délibérement" sur un autre véhicule de police qui lui faisait barrage, selon les sources policière et judiciaire.

    Le présumé contrevenant a été interpellé, menotté et conduit dans une voiture de police ayant pris la direction du commissarait. Ce véhicule s'est retrouvé dans une impasse où les policiers ont été pris à partie.

    Il y a eu "près de 250 personnes hostiles et belliqueuses", selon les sources policières évoquant pour certaines une "action concertée".

    "Sous l'impact d'une pierre, la bombonne de gaz lacrymogène installée dans une des voitures de police arrivée en renfort, a explosé, brûlant aux mains quelques fonctionnaires", a expliqué une source policière.

    "Les policiers sont parvenus à se retirer mais le temps que d'autres renforts arrivent, le feu a été mis à une des voitures de police et à celle du conducteur qu'ils avaient tenté d'interpeller", selon elle.
     


  2. bah dis donc ça chauffe dur ces derniers temps :eek:
     


  3. Ah oui ça craint ce qui se passe , mais ou va -t-on, faisons nous un retour en arriére avec la crise des banlieues c'est malheureux mais bon on fait avec le systéme...
     



  4. Si ça recommence c'est que forcément ya des choses qui ne vont pas.. mais quoi?.
     


  5. ils n'arretent pas de faire cela alors qu'ils savent que cela leur porte prejudice
    dans le 78 ces derniers temps ils ont décidés de se faire remarquer
    quand c'est pas mantes c'est les mureaux ou alors le 93

    certains se font concurrence et veulent faire la une des journaux qu'on parle de leur cité de leur ville

    c'est désolant et si jamais un politicien tel que sarkozy passe je me tairai je trouverai que c'est merité serieux , les mecs regardent trop de films américains
    et se croient tout permis , agressent violent , brule et j en passe
     


  6. je trouve que c'est un peu desolant , mais bon il faut de tout pour faire un monde.
     


  7. Comme le remaque Noam Chomsky : "Tout gouvernement a besoin d’effrayer sa population ".
    Tout se passe comme si le ministre de l'intérieur et plus particulièrement le candidat Sarkozy laissait de manière délibérée pourrir la situation dans les banlieues, en laissant le champ libre à quelques délinquants notoires pour faire peur aux Français.

    Il y a une alliance objective entre Sarko et certains délinquants de banlieue. On l'avait déjà remarqué lors des manifs contre le CPE où la police regardait sans intervenir ces délinquants tabasser les manifestants, pourquoi intervenir alors que ces racailles faisaient le sale boulot à leur place.
    Et à présent, ces délinquants seront chargés de faire peur aux populations pour donner raison aux slogans éléctoraux de Sarkozy qui faute d'avoir un programme et un projet défendables compte axer sa campagne sur le thème de la sécurité !

    Racaille, Sarko même combat !
     


  8. Oui, et moi je dis, il faut brùler la racaille! Il faut arréter de dire oué c'est pas de leur fautes, c'est la faute du systéme, c'est le ghetto tralala! Il faut arréter d'essayer de comprendre, il faut passer à l'acte!
     


  9. Mais franchement, certains trouvent que c’est normale cette révolte si on peut appeler ça révolte, pour moi c’est plus un manque de respect un manque de savoir vivre dans le pays qui a accueillit leurs parents, ils aiment bien profiter de tout le système, mais ils n’aiment pas présenter leurs papiers quand un policier leur demande, pourquoi ils ne font pas la même chose quand ils sont au bled, non ils ne peuvent pas parce que la bas on a peur des flics, en conclusion je dirais tout simplement que la France aujourd’hui récoltent ce qu’elle semait, mais comment on peut faire si on ne peut même pas donner une gifle quand c’est méritée à son fils, sans avoir affaire à l’infirmière scolaire à l’assistante sociale et puis les flic etc…
     


  10. crois tu que la répression est la meilleure des reponses pour des jeunes en perdition
     



  11. des jeunes en perdition? pkoi en perdition?je pense pas que ça soit le terme
     


  12. c'est tres facile de parler quand on est à l'abris de tout ça tu sais tres bien ;)

    on dirait saddam qui parle
     


  13. Justement je parlais de ça! Ils ne sont pas en perdition! Moi je suis en perdition, parce que je taf comme un chien pour gagner dignement ma vie!

    Un racaillon qui sait choisir une belle paire de nike, un beau diesel n'est nullement en perdition!
     


  14. J'ai pas de moustache moi :D

    Comment ça c'est trop facile de parler quand on est à l'abri de tout ça? Non je ne sais pas où tu veux en venir!
     



  15. Ceux sont des jeunes déracinés pour la plupart d entre eux, ne savent pas si ils sont français ou etranger
    deja il y a un probleme identitaire à la base , ils ne se sentent pas intégrés ca c'est certain.

    A partir de ce constat le fait de vivre dans une cité favorise le communautarisme
    le rejet de l'autre , le constat d'echec est flagrant puisque le chomage culmine au plus haut point

    oui donc ils sont en manque de repère pour certains et d autres de veritables gangsters
     


  16. non mais tu prones la repression , je ne pense pas que la violence puisse résoudre le problème des banlieux

    elle exportera ailleur le problème simplement
     


  17. la represseion ne veut pas dire violence, tout passera par la justice qui devra se montrer un peu plus sevère !
    C'est vrai qu'il y a de la racaille et personne ne peut me nier ... faut juste se promner dans une cité pour comrendre ....
     


  18. Je ne sais pas ce que tu appelles gifle,
    mais l'infirmière scoalire à ma connaissance n'inetrvient que lorsqu'il y a des traces de violence exercée à l'encontre d'un enfant. Et dans ce cas, elle a raison de le faire puisque la loi l'y oblige et heureusement !

    L'éducation ne passe pas forcément pas les giffles et certainement pas par l'exercice de la violence physique. Il y a une convention de l'ONU définissant les droits de l'enfant et incite à la protection de l'enfance.

    Je pense que tu te trompes d'époque mon petit :D
     


  19. Voilà, répression, et malgré mon premier poste qui était ironique, ne veut pas dire violence! Je demande juste d'appeler un chat un chat!

    Un mec qui vole, c'est un voleur!
    Un mec qui viole, c'est un violeur!
    Un mec qui tue, c'est un assassin!
    Un mec qui fume des joints, c'est un drogué!


    De plus, il faut supprimer les assistantes sociales...Elles ne servent à rien, ou du moins, à gàter les p'tits merdeux!
     


  20. le terme représsion comporte tout ce que cela sous entend, emprisonnement, violence etc , donc user de ce mot revient justement à justifier le fait d' utiliser un système qui n'a jamais fais ses preuves si ce n'est mener à sa perte ceux qui osent l'utiliser à tout va
     


Chargement...
Discussions similaires Forum Date
La police marocaine recrute 4000 personnes, concours en mai Actualités marocaines 6 Mars 2015
Oujda : affrontements entre police et étudiants Actualités marocaines 24 Déc. 2014
Maroc: la rentrée universitaire commence..... par des affrontements entre les étudiants et la police Actualités marocaines 6 Nov. 2014
Casa : violents affrontements entre la police et les habitants du bidonville"carriéres centrales" Actualités marocaines 4 Juin 2014
Violents affrontements entre la police et manifestants à Rabat Actualités marocaines 20 Août 2011
Khouribga: violents affrontements entre la police et les manifestants Actualités marocaines 14 Mai 2011
Dispute entre jeunes et agression d'un agent de police Actualités marocaines 19 Août 2010
Maroc : 43 personnes condamnées entre 2 et 20 ans de prison Actualités marocaines 17 Avril 2009
Série d'échauffourées aux Mureaux Actualités marocaines 26 Avril 2008
Accrochages entre police et islamistes en Mauritanie Actualités marocaines 8 Avril 2008
Heurts entre des etudiants et la police cette semaine, a Agadir, Marrakech et Rabat Actualités marocaines 20 Mai 2007
Une centaine de policiers, des caméras et une interpellation aux Mureaux Actualités marocaines 4 Oct. 2006
Heurts aux Mureaux: version contestée Actualités marocaines 2 Oct. 2006
Accrochage entre la police et des jeunes immigrés à Anvers Actualités marocaines 24 Nov. 2003
Iran: la police étouffe une fraternisation entre la rue et les étudiants Actualités marocaines 7 Déc. 2002

Partager cette page