1. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences
    Rejeter la notice

Syrie Algerie meme combat?

Discussion dans 'Actualités internationales' créé par LeMagnifique, 16 Novembre 2011.

Le Baath syrien et le baathiste du FLN Le baathisme est l’un des piliers idéologiques du système politique algérien. «On est arabe, on est arabe, on...

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. LeMagnifique

    LeMagnifique Soliman VIB

    Inscrit:
    4 Septembre 2011
    Messages:
    20 999
    Likes:
    6 397
    Le Baath syrien et le baathiste du FLN
    Le baathisme est l’un des piliers idéologiques du système politique algérien. «On est arabe, on est arabe, on est arabe», avait annoncé l’ancien président algérien, Ahmed Benbella, les premiers jours de l’indépendance, en 1962. Plus arabe que les arabes, le pouvoir en Algérie a donc traité par la déculturation la Kabylie algérienne et ses printemps, écrivains, cultures, chants et autres signes identitaires. Les autres minorités seront réduites à des folklores par la «culture nationale» et les violences de «l’authenticité» et des «retours aux sources» des années 70, décennie du panarabisme triomphant.
    Autant que le Baath syrien (FNP, Front national progressiste, créé en 1972 par le père de Bachar al Assad), le Front de libération national (FLN) algérien reste un parti unique, malgré le multipartisme de façade. Son président d’honneur reste Bouteflika, son secrétaire général est son ministre d’État et son représentant personnel. Le FLN reste aussi la machine de cooptation électorale agréée depuis toujours. Il croit, comme le Baath syrien, à l’arabité et sa renaissance, à l’islam comme religion d’État, à l’idéologie du «moi ou le chaos» et à celle du tutorat sur le pays, «dans son intérêt».
    Ce n’est pas un parti d’ailleurs, mais un appareil, un système. Le FNP syrien a été créé pour absorber le «multipartisme» et le rendre impossible. Le FLN en fera de même à l’indépendance de l’Algérie puis comme parti unique et, enfin, comme parti favori après le jeu de dupes du multipartisme algérien des années 90.
     


  2. LeMagnifique

    LeMagnifique Soliman VIB

    Inscrit:
    4 Septembre 2011
    Messages:
    20 999
    Likes:
    6 397
    La cooptation des présidents au nom de la stabilité
    Bachar al Assad a été nommé président héritier de son père à 34 ans, en juillet 2000. Pour ce faire, le «système» a amendé la Constitution, baissé l’âge légal de prise de fonction et nommé l’héritier général en chef des forces armées syriennes. La recette donnera des idées à Moubarak, Kadhafi, Ali Salah et leurs fils; à Abdelaziz Bouteflika et son frère.
    En Algérie, ce dernier (désigné en 99) et ses prédécesseurs ont tous été «parachutés» par l’armée et les Moukhabarates; jamais élus par le peuple. La raison? La même qu’en Syrie: la doctrine de la stabilité et la nécessité de sauver le système et d’en assurer la pérennité. La présidence dépend d’équilibres entre officiers, familles et intérêts. C’est une affaire trop sérieuse pour être laissée au peuple.
    La main étrangère pour justifier le pied du dictateur
    C’est une sorte de légitimité par défaut pour s’assurer l’union des rangs, en Syrie et en Algérie. En Algérie, les crises avec la France sont cycliques et entretenues, autant qu’avec des pays arabes: main iranienne durant les années de la menace islamiste, ambitions marocaines, etc.
    Le but est évident: l’ennemi externe soude les troupes internes et permet une sorte d’état d’urgence (faussement levée en février 2011 en Algérie et en avril en Syrie) qui permet de «militariser» encore plus la vie nationale, de limiter les libertés et de sursoir à la concurrence politique au nom d’impératifs nationaux et de priorités toutes aussi nationales.
    La «main étrangère», le complot, les parties étrangères, les plans de déstabilisation internationaux, sont des topiques classique de la propagande pour les deux pays: au nom du front de refus contre Israël ou du refus de l’ingérence et de l’hypernationalisme en Algérie.
     


  3. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 055
    1962.....2012 !

    Faut vous réveiller .... Ben bella n'est plus ... y'a eu 4 présidents depuis et pas les fils ou les neveux !
     


  4. Senseii

    Senseii

    Inscrit:
    29 Mai 2011
    Messages:
    5 212
    Likes:
    966
    Oui, mais Chuuuuuuuuuut! C'est un magnifique préambule à une intervention en Algérie.;)
     


  5. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 055
    Commencent à me faire ***** ces **** qui se prétendent géo politiciens ... Mme Irma est plus crédible encore
     


  6. Senseii

    Senseii

    Inscrit:
    29 Mai 2011
    Messages:
    5 212
    Likes:
    966
    Plus c'est gros, plus ça passe...L'Irak et la Libye en sont des preuves magistrales.
     


Chargement...
Discussions similaires Forum Date
Sarkozy-Ben Laden meme combat ? Islam 18 Novembre 2011
Voile ou Djellaba meme combat ? Général 4 Février 2010
Le pouvoir en Algerie combat une secte! Islam 14 Septembre 2008
de villepin-sarkozy meme combat Actualités marocaines 9 Février 2006
sahraouis et berberes: meme combat? Général 5 Novembre 2004
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page