1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

De beaux textes

Discussion dans 'Culture' créé par Ancien-Membre, 24 Février 2005.

au fil de nos lectures on a tombé sur des textes qui nous ont plu,ca serrais interessant c'est chacun de nous,partagé un passage beau d'un livre,pour...

  1. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    au fil de nos lectures on a tombé sur des textes qui nous ont plu,ca serrais interessant c'est chacun de nous,partagé un passage beau d'un livre,pour ma part je vous envois un texte , d'Antoine de Saint-Exupéry:
    "J'ai de sérieuses raisons de croire que la planète d'ou venait le petit prince est l'astéroide B 612.
    Cet astéroide n'a été apercu qu'une fois au télescope, en 1909, par un astronome turc.
    Il avait fait alors une grande démonstration de sa découverte à un Congrès International d'Astronomie. Mais personne ne l'avait cru à cause de son costume. Les grandes personnes sont comme ca.
    Heureusement, pour la réputation de l'astéroide B 612 un dictateur turc imposa à son peuple, sous peine de mort, de s'habiller à l'européenne. L'astronome refit se démonstration en 1920, dans un habit très élégant. Et cette fois-ci tout le monde fut de son avis.
    Si je vous ai raconté ces détails sur l'astéroide B 612 et si je vous ai confié son numéro, c'est à cause des grandes personnes. Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d'un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l'essentiel. Elles ne vous disent jamais : "Quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu'il préfère ? Est-ce qu'il collectionne les papillons ?" Elles vous demandent : "Quel age a-t-il ? Combien a-t-il de frères ? Combien pèse-t-il ? Combien gagne son père ? " Alors seulement elles croient le connaitre. Si vous dites aux grandes personnes : "J'ai vu une belle maison en briques roses, avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit..." elles ne parviennent pas à s'imaginer cette maison. Il faut leur dire : "J'ai vu une maison de cent mille francs." Alors elles s'écrient : "Comme c'est joli!"
    Ainsi, si vous leur dites : "La preuve que le petit prince a éxisté c'est qu'il était ravissant, qu'il riait, et qu'il voulait un mouton. Quand on veut un mouton, c'est la preuve qu'on existe", elles hausseront les épaules et vous traiteront d'enfant ! Mais si vous leur dites : "La planète d'où il venait est l'astéroide B 612", alors elles seront convaincues, et elles vous laisseront tranquille avec leurs questions. Elles sont comme ca. Il ne faut pas leur en vouloir. Les enfants doivent être très indulgents envers les grandes personnes.
    Mais, bien sur, nous qui comprenons la vie, nous nous moquons bien des numéros !"
    ce texte est tout simplement magnifique

    ;-)
     


  2. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    up...up...up...

    quel plaisir de le relire ici !
     
    doyiah apprécie ceci.


  3. NASIMA2691

    NASIMA2691

    Inscrit:
    6 Juillet 2009
    Messages:
    1 182
    Likes:
    102
    Salam alaykoum warahmatou'Allah wabarakatouhou!

    C'est toi qui es merveilleuse ,on devrait avoir des personne comme toi dans les creches et les instituts scolaires non en tant que professeurs de matiere mais en tant qu'une presence necessaire qui passe à chaque fois pour discuter avec les enfants leur donnant cette manière de penser et d'imaginer er de vivre la vie d'enfant à travers des pensées et une intelligence et es sentiments encore vierges et digne de l'innocence ,crois moi ce genre d'assistance telle que toi devrait y avoir pour que nos enfants en sortant apres les cours ils emportent en eux la beauté de la vie de la vie et douceur d'une survie salam!








     


  4. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Il y a fort longtemps, un vaillant chevalier combattait les méchants, tuait des dragons et sauvait les demoiselles en détresse. Il se croyait bon, gentil et plein d'amour. Il était très fier de sa magnifique armure qui brillait de mille feux, et ne la quittait jamais, même pour dormir. Seulement, un beau jour, en voulant l'enlever, il se retrouva coincé... Ainsi commença pour lui une quête initiatique, à la recherche de sa véritable identité, au gré de rencontres insolites et d'épreuves riches d'enseignement. En parvenant au "Sommet de la Vérité", il deviendra alors ce qu'il n'avait jamais cessé d'être, un homme au cœur pur, libre de toute illusion et de peur.

    extrait :

    “…Le chevalier fut intrigué, mais pas très enthousiaste. Il ne s'était jamais soucié des miroirs, parce qu'il ne s'était jamais trouvé beau. Mais Rebecca insistait tellement qu'à contrecoeur, il se planta devant la glace. A sa grande surprise, au lieu d'un homme grand, avec des yeux tristes et un long nez, engoncé jusqu'au cou dans une armure, il vit un individu charmant et vivant, dont les yeux brillaient de compassion et d'amour. « Qui est-ce ?» demanda-t-il. Ecureuil répondit: « C’est toi. -Ce miroir est un menteur, dit le chevalier. Je ne suis pas comme ça. -Tu es en train de voir le véritable toi, expliqua Sam, celui qui vit sous ton armure.


    Le chevalier à l’armure rouillée Tiré d'une collection de contes initiatiques (Ambre et lumière)aux éditions Ambre
     
    Caelun apprécie ceci.


  5. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Souvenirs...souvenirs !

    up...up...up...
     


  6. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    « J’ai toujours pensé que la maturité se mesurait à deux facteurs principaux. D’abord la faculté de rire de soi. La plupart des gens parlent d’eux-mêmes et de leur vie avec une gravité excessive. Ils ont du mal à voir qu’au bout du compte tout cela est absurde. »

    Francesca lui avait demandé quel était pour lui le deuxième critère de maturité.

    « La faculté d’admirer l’œuvre d’autrui, d’en être heureux, au lieu d’en être jaloux … ».

    ...//...

    « En quatre jours, il m’a donné une vie entière, un univers, et a fait un tout des parties de mon être. »

    Sur la route de Madison de James Waller
     
    Lakmee et David39 aiment ça.


  7. soucha

    soucha

    Inscrit:
    24 Janvier 2011
    Messages:
    13 055
    Likes:
    5 466
    "...Le soir, Marie est venue me chercher et m'a demandé si je voulais me marier avec elle. J'ai dit que cela m'était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l'aimais. J'ai répondu comme je l'avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l'aimais pas. "Pourquoi m'épouser alors?" a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n'avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D'ailleurs, c'était elle qui le demandait et moi je me contentais de dire oui. Elle a observé alors que le mariage était une chose grave. J'ai répondu : "Non." Elle s'est tue un moment et elle m'a regardé en silence. Puis elle a parlé. Elle voulait simplement savoir si j'aurais accepté la même proposition venant d'une autre femme, à qui je serais attaché de la même façon. J'ai dit : "Naturellement." Elle s'est demandé alors si elle m'aimait et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point. Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j'étais bizarre, qu'elle m'aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons. Comme je me taisais, n'ayant rien à ajouter, elle m'a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu'elle voulait se marier avec moi. J'ai répondu que nous le ferions dès qu'elle le voudrait..."

    Indifference, absurdité...

    L'Etranger, Albert Camus.
     


  8. Jelis

    Jelis VIB

    Inscrit:
    5 Août 2010
    Messages:
    5 216
    Likes:
    1 829
    Sur l'océan de la lumière
    scintille une petite braise;
    quand l'Eternel créa le monde,
    cette braise s'est allumée.

    Vents, tempêtes et ouragans
    se sont acharnés à l'éteindre,
    mais elle scintille toujours,
    brillante, comme un feu de joie.

    Bien des esprits ont eu envie
    de capturer son étincelle,
    mais toujours elle s'éloignait,
    laissant son ombre derrière elle.

    Les siècles succèdent aux siècles,
    sans cesse des esprits périssent,
    mais à cette braise sacrée
    nul n'a ravi son étincelle.

    Et moi, errant à sa poursuite,
    je suis plongé dans de doux rêves;
    je la convoite, la désire,
    je l'admire et je la révère.

    Mais mon désir est sans espoir,
    car je ne l'attendrai jamais;
    qui saisira ce grand secret:
    d'où vient le parfum de la fleur?

    Sur l'océan de la lumière
    scintille une braise éclatante;
    chacun s'efforce de l'atteindre,
    mais son secret est insondable.

    Safevtbeg Basadgic
     


  9. Jelis

    Jelis VIB

    Inscrit:
    5 Août 2010
    Messages:
    5 216
    Likes:
    1 829
    Le Paradis est un jouet pour les enfants. Un seul atome d'amour de Dieu vaut mieux que cent mille paradis.

    Bayazîd Bistâmi
     
    Asteroideb61 apprécie ceci.


  10. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Les couleurs de la vie

    Ma vie était une feuille blanche sans valeur.
    Le vert m'a donné la croissance,
    le rouge l'ardeur,
    le jaune m'a appris la loyauté et la droiture,
    le bleu la pureté,
    le rose m'a offert l'espoir,
    le gris léger la tristesse.

    Pour terminer cette Aquarelle,
    le noir m'imposera la mort.

    Depuis,
    j'adore la vie parce que j'adore ses couleurs.

    Wen Yi-to
     
    doyiah et DonaNikita aiment ça.


  11. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Un songe

    Le laboureur m'a dit en songe : "Fais ton pain
    Je ne te nourris plus : gratte la terre et sème."
    Le tisserand m'a dit : "Fais tes habits toi-même."
    Et le maçon m'a dit : " Prends la truelle en main."
    Et seul, abandonné de tout le genre humain
    Dont, je traînai partout l'implacable anathème,
    Quand j'implorai du ciel une pitié suprême,
    Je trouvais des lions debout sur mon chemin.

    J'ouvris les yeux, doutant si l'aube était réelle ;
    De hardis compagnons sifflaient sur leurs échelles.
    Les métiers bourdonnaient, les champs étaient semés.

    Je connus mon bonheur, et qu'au monde où nous sommes
    Nul ne peut se vanter de se passer des hommes,
    Et depuis ce jour-là, je les ai tous aimés.

    René François Sully Prudhomme (1839-1907)
     
    Caelun apprécie ceci.


  12. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    La mesure de l'homme

    Ce n'est pas celui qui critique qui est important, ni celui qui montre du doigt comment l'homme fort trébuche ou comment l'homme d'action aurait pu faire mieux.

    L'hommage est dû à celui ou à celle qui se bat dans l'arène, dont le visage est couvert de poussière et de sueur, qui va de l'avant vaillamment, qui commet des erreurs et en commettra encore, car il n'y a pas d'efforts humains sans erreurs et imperfections.

    C'est à lui ou à elle qu'appartient l'hommage, à celui ou à celle dont l'enthousiasme et la dévotion sont grands, à celui ou à celle qui se consume pour une cause importante, à celui ou à celle qui, au mieux, connaîtra le triomphe du succès, et au pis, s'il échoue, saura qu'il a échoué alors qu'il risquait courageusement.

    C'est pourquoi la place de cet homme ou de cette femme ne sera jamais avec ces âmes tièdes et timides qui ne connaissent ni la victoire ni la défaite.

    Mahatma K. Gandhi
     
    David39, DonaNikita et Senseii aiment ça.


  13. Jelis

    Jelis VIB

    Inscrit:
    5 Août 2010
    Messages:
    5 216
    Likes:
    1 829
    Vos cœurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.
    Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos cœurs.
    Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.
    Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.
    Et il est bon qu'il en soit ainsi.
    La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer,
    Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.
    Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu,
    Et ne sondez pas les profondeurs de votre connaissance avec tige ou jauge,
    Car le soi est une mer sans limites ni mesures.
    Ne dites pas: "J'ai trouvé la vérité", mais plutôt: "J'ai trouvé une vérité".
    Ne dites pas: "J'ai trouvé le chemin de l'âme". Dites plutôt: "J'ai rencontre l'âme marchant sur mon chemin".
    Car l'âme marche sur tous les chemins.
    L'âme ne marche pas sur une ligne de crête, pas plus qu'elle ne croit tel un roseau.
    L'âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.

    Khalil Gibran
     
    lonelysoldier1, Senseii et soucha aiment ça.


  14. Jelis

    Jelis VIB

    Inscrit:
    5 Août 2010
    Messages:
    5 216
    Likes:
    1 829
    L'hymne national de l'île aux pirates ^^
     


  15. boudje

    boudje

    Inscrit:
    24 Décembre 2010
    Messages:
    847
    Likes:
    286
    Pierre de Soleil
    un saule de cristal, un peuplier d'eau sombre,
    un haut jet d'eau que le vent arque,
    un arbre bien planté mais dansant,
    un cheminement de rivière qui s'incurve,
    avance, recule, fait un détour
    et arrive toujours:
    un cheminement calme
    d'étoile ou de printemps sans hâte,
    une eau aux paupières fermées
    qui jaillit toute la nuit en prophéties,
    unanime présence en houle,
    vague après vague jusqu'à tout recouvrir,
    verte souveraineté sans crépuscule
    comme l'éblouissement des ailes
    quand elles s'ouvrent dans le milieu du ciel

    un cheminement entre les épaisseurs
    des jours futurs et du funeste
    éclat du malheur comme un oiseau
    pétrifiant la forêt par son chant
    et les félicités imminentes
    entre les branches qui s'évanouissent,
    heures de lumière que grignotent déjà les oiseaux,
    présages qui s'échappent de la main,
     


  16. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    - La plus haute de toutes les folies, disait-elle, est de rougir des penchants que nous avons reçus de la nature; et se moquer d'un individu quelconque qui a des goûts singuliers, est absolument aussi barbare qu'il le serait de persifler un homme ou une femme sorti borgne ou boiteux du sein de sa mère, mais persuader ces principes raisonnables à des sots, c'est entreprendre d'arrêter le cours des astres.

    Il y a une sorte de plaisir pour l'orgueil, à se moquer des défauts qu'on n'a point, et ces jouissances-là sont si douces à l'homme et particulièrement aux imbéciles, qu'il est très rare de les y voir renoncer... Ça établit des méchancetés d'ailleurs, de froids bons mots, de plats calembours, et pour la société, c'est-à-dire pour une collection d'êtres que l'ennui rassemble et que la stupidité modifie, il est si doux de parler deux ou trois heures sans avoir rien dit, si délicieux de briller aux dépens des autres et d'annoncer en blâmant un vice qu'on est bien éloigné de l'avoir...

    c'est une espèce d'éloge qu'on prononce tacitement sur soi-même; à ce prix-là on consent même à s'unir aux autres, à faire cabale pour écraser l'individu dont le grand tort est de ne pas penser comme le commun des mortels, et l'on se retire chez soi tout gonflé de l'esprit qu'on a eu, quand on n'a foncièrement prouvé par une telle conduite que du pédantisme et de la bêtise.

    Augustine de Villeblanche ou le Stratagème de l'amour - Sade
     
    Mims apprécie ceci.


  17. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Réplique que le personnage de Hoederer adresse à Hugo dans "les Mains sales" de J.P Sartre.


    "Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars. Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien reste pur ! A quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c’est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j’ai les mains sales. Jusqu’aux coudes. Je les ai plongées dans la ***** et dans le sang. Et puis après ? Est-ce que tu t’imagines qu’on peut gouverner innocemment ? "
     
    Lakmee apprécie ceci.


  18. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    La prière de Rûmi


    Ma prière n'est pas une prière, Seigneur,
    si mon âme ne Te voit face à face
    quand retentit l'appel (du muezzin)
    si, tourné vers la Ka'ba, je prie
    c'est vers Toi seul, pour Ta seule beauté.
    Je prie. Gestes vains. Paroles inutiles,
    prière d'hypocrite, inerte et monotone.
    J'ai honte de ma prière, Seigneur, j'ai honte !
    Je n'ose plus lever les yeux vers Toi.
    Pour oser la prière, il faudrait être un ange,
    mais je suis en exil, déchu et perverti.
    Silence donc ! Silence à ma prière !
    Seigneur, elle ne peut T'atteindre.
    Mais je prie, je le dois, car il faut que je dise
    le tourment de mon cœur s'il est privé de Toi.
    Seigneur au regard de pitié ! Pitié pour moi ! Regarde-moi.
     
    Moroccolicious et David39 aiment ça.


  19. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    2 093
    Rûmi dit:


    Elle est si proche ton âme de la mienne
    Que ce que tu rêves, je le sais.
    Les amis connaissent le tréfonds de la pensée de l'autre
    Comment serais-je un ami loyal si je ne le savais pas?
    L'ami avec l'ami est comme l'eau limpide;
    En elle, je vois mes gains et mes pertes.
    Si, une heure, tu te détournes de moi,
    À l'instant même, je sens le fiel en ma bouche.
    Heureux le moment où nous sommes assis, toi et moi
    Différents de forme et de visage
    Mais n'ayant qu'une seule âme, toi et moi.
    Les couleurs du bosquet et les chants des oiseaux
    nous conféreront l'immortalité,
    Lorsque nous entrerons dans le jardin, toi et moi,
    Les étoiles du ciel viendront nous regarder;
    Nous leur montrerons la lune et sa lumière, toi et moi.
    Toi et moi, libérés de nous-mêmes, serons unis dans l'extase,
    Joyeux et sans vaines paroles.
    Les oiseaux du ciel auront le coeur dévoré d'envie
    dans ce lieu où nous rirons si gaiement, toi et moi
    Mais la grande merveille, c'est que toi et moi,
    blottis dans le même nid,
    Nous nous trouvons en ce moment
    l'un en Irak et l'autre au Khorassan, toi et moi.
     
    lonelysoldier1 apprécie ceci.


  20. lonelysoldier1

    lonelysoldier1 VIB

    Inscrit:
    9 Mars 2010
    Messages:
    16 076
    Likes:
    6 564
    A présent mon cœur est devenu capable de toute forme :
    Il est prairie pour les gazelles, cloître pour les moines chrétiens,
    Temples pour les idoles, et Kaâba pour les pèlerins.
    Il est les tables de la torah, et le livre saint du Coran.
    Je professe la religion de l’amour,
    et partout où se dirigent ses caravanes.
    l’amour est ma religion et ma foi.

    Ibn Arabi, Le traité de l'amour
     


Chargement...
Discussions similaires Forum Date
Insensible aux beaux textes Jrad 30 Mai 2012
Textes de Nass al Ghiwane. Musique 18 Juillet 2007
Traduction de textes en arabe Aide et Formalités administratives 8 Mai 2006
textes de mahmoud darwish Culture 22 Septembre 2005
Textes de Ciceron Culture 29 Août 2003