• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Sans toi

  • Initiateur de la discussion DDOSS
  • Date de début
DDOSS

DDOSS

Sans toi, ce bas monde n'a aucun sens, d'ailleurs il n'a plus de sens depuis cette premiere fois, tu sais, il y a toujours une premiere fois , notre premier pas, notre premier mots qu'on lance pour impressionner les grands, notre premiere fessée, la premiere claque qu'on reçois de la gamine du voisin , notre premiere noyade , et bien évidement la premiere rencontre ou on ne sent rien venir, comme la mer montante qui envahit notre îlot , au début elle est calme , douce et agréable, elle finit par tout dévaster.
Sans toi, rien ne vas bien, et le repas magique devient un simple residue et melange d'ingredients, sans toi on essaye de faire semblant qu'on est vivant , qu'on respire cet oxygène polluer des hauts et des bats de la vie, sans toi on continue ce chemin bien sur, car il faut continuer quand meme , dans cet inconnu , on ne sait jamais , peut être sans toi est moins pénible que d’être avec toi, qui sait .
Sans toi , je crois que c'est ce qu'il y a de mieux qu'on a pu faire toi et moi, alors ne sois pas rancunière.
 
DDOSS

DDOSS

tu sais , je ne sais pas comment le dire , mais je crois que certains se reconnaîtrons, toi aussi peut être
 
DDOSS

DDOSS

Chère DDASS,


J’essaye comme je peux de tenir cette promesse, de te donner des nouvelles, j’ai quitté la ville , sans aucun regret, quand je voyais les montagnes défilé de la fenêtre du BUS, je savais qu’une page d’un chapitre s’est fermé, je pense que je n’arriverais jamais à trouver la ville qui fera de moi un prisonnier éternel , pourtant cette ville est bandé de natures, mais le naturel refait surface, j’ai besoin de sentir de l’aire frai du large, j’ai besoin de retrouver l'atlantique, cet ami d’enfance qui m’a vue grandir , je te dirais ou je suis quand le moment opportun arriveras.


Quand je suis arrivé dans cette nouvelle ville , le jour de l’aid, il faisait bien chaud ici, ca me rappel l’ambiance de Casablanca, un peu teinté à l'architecture de Lille, à la différence, il fait chaud souvent ici , j’ai fais de belles rencontres ici.


hier je voulais s'évader à la mer avec un vieux pote qui habite a 200 km d’ici, mais j'ai pas pu finalement car il y avait du travail à faire, mais c'est sur , une foi bien installé, je vais retrouver ma mère adoptive (je l’appelle comme ca la mer, l'atlantique et ma mere adoptive).


J’ai rencontré il y a deux jours un américain (surfeur) , il avait perdu un sac avec une caméra, il voulait partir dans un marché ici , j’était dans le tram, et j'avais fini le travail de la journée, donc je pouvais l’aider , je suis aller avec lui dans ce marché, il a réussi a récupérer sa caméra, un jeune l’avait trouvé et l’avait appeler, donc il était content, il a pris des photos, je l’ai amener à la gare , pour échanger son ticket de train, il avait aussi perdu sa carte bancaire et de l’argent (200 euros) , donc je lui proposer de manger à McDonald (normal il est américain mdr), car il n’avait pas de liquide sur lui, il a aimer mon geste, mais je ne sais pas , quand je suis rentrer dans la gare, un truc s’est passé, comme un flash back , des souvenirs , enfin.


Il m’avait dis : est ce que je peut faire une prière pour toi ? oui bien sur vas y.


Le soir il m’a envoyer un message pour me remercier, je me suis dis au moins il y auras un fan de moins de trump.


Chère DDASS, je voulais juste te dire que tu me manque.



DDOSS
 
Mamacoco

Mamacoco

VIB
Il yaura toujours quelqu’un a l’autre bout de la terre qui nous manquera.
Y penser nous apaise, les souvenir nous font sourire, et le cœur léger nous suivons notre destin..
 
DDOSS

DDOSS

Il yaura toujours quelqu’un a l’autre bout de la terre qui nous manquera.
Y penser nous apaise, les souvenir nous font sourire, et le cœur léger nous suivons notre destin..
wech tu deviens peote ce soir?
oui c est vrai
 
Mamacoco

Mamacoco

VIB
a vrai dire c est dans la douleur que les beaux textes naissent, car ils sont les plus vrai
Ça peut aussi naître du bonheur et de la joie, la douleur est un moteur comme un autre. Je préfère un texte qu’il me fait rêver qu’un texte qui me fait pleurer... car on a tous des larmes cachées au fond de nous qu’on veut montrer à personne, ni à travers des écrits ni dans nos attitudes.
C’est ce que j’appellerais, de la pudeur émotionnelle.
 
Haut