• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

2 antennes du polisario adhèrent au pasoci

M

MW2050

Nouveau rebondissement dans la guerre que se livre, depuis des mois, le Maroc et l’Algérie pour arracher la tutelle de l’ONG «Parlement africain de la société civile». Il semble que le voisin de l’Est a pris une longueur d’avance.

«Lors de la 45e réunion ordinaire du Comité exécutif du Pasoci, tenue du 15 au 18 décembre dans la capitale du Bénin, Cotonou, l'Algérien Ali Sahel, a été nommé officiellement vice-président chargé des relations internationales, par l’ensemble des membres du bureau exécutif», indique l’APS dans une dépêche.

Une réunion qui a connu la participation de 30 membres de l’Union africaine et qui s’est conclue sur une résolution saluant «l’appui et l’encouragement à la politique migratoire adoptée par l'Algérie». Un acquis qui est loin d’être seul.

Le Polisario fait son entrée au PASOCI

La session de Cotonou a été tenue sous la présidence de Jean Claude Kessé, précise la même source. Or l’Ivoirien a été radié des rangs de l’organisation continentale. Une mesure ayant fait l’objet d’un communiqué dûment signé, le 12 septembre, par le président du PASOCI, le Togolais Koffi Fiagbedou.

La même sanction avait frappé le Guinéen Yves Magloire, le représentant de l’association dans son pays. Des décisions qui ne semblent guère peser sur le cours des activités des deux individus.

Dans la capitale béninoise, l’Algérie a fait d’une pierre deux coups. Outre sa tutelle avérée sur l’ONG africaine, elle a réussi à «convaincre» le bureau exécutif du PASOCI d’accepter l’adhésion en tant que membres du Forum Social Sahraoui et l’Union des Femmes Sahraouies. Deux antennes du Polisario.

Par ailleurs, les nouveaux adhérents feront partie de la délégation du «Parlement africain de la société civile» qui devrait, en février prochain, effectuer une tournée au Parlement européen, au siège de la Commission européenne à Bruxelles et en Allemagne.

Le PASOCI, ou au moins une partie, est le nouveau trophée qui s’ajoute au tableau de chasse d’Alger sur la scène africaine. Dans ce contexte, force est de constater qu’aucune nouvelle sur la 2e conférence de l’ONG qui était pourtant programmée à Rabat du 18 au 22 décembre 2018, selon les déclarations de Koffi Fiagbedou faites à la presse en août dernier.

https://www.yabiladi.com/articles/details/72485/grace-mainmise-d-alger-deux-antennes.html
 
Haut