• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

8 phénomènes qui n'arrivent qu'en inde

mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Trente langues officielles, des milliers de castes, des vaches aux cornes peinturlurées, une profusion de senteurs et de bruits:
ne cherchez plus, vous êtes en Inde.
Le pays des extrêmes et des passions exacerbées.
Qu'il fascine ou qu'il rebute, le sous-continent ne laisse jamais indifférent.
Tout a été dit à son sujet, ainsi que son contraire.
Mais c'est quand on s'y trouve qu'on comprend vraiment à quel point le pays est unique et déroutant.

Voici 8 aspects étonnants qui ne manqueront pas de vous surprendre.

http://www.huffingtonpost.fr/matthieu-carlier/voyage-les-8-phenomenes-quon-ne-peut-voir-quen-inde_b_8836590.html


mam
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Perso il me rebute...quand je vois les gens utiliser le Gange pour se laver, jeter leurs morts et autres joyeusetés :malade: sans parler des dieux vivants singes rats....
utiliser le Gange pour se laver : et curieusement ils ne sont jamais malades
jeter leurs morts : Jamais = ils les incinèrent sur la rive
des dieux vivants singes rats : même dans les temples = finalement ils sont presque apprivoisés (les rats)
tu as oublié certains temples où se sont les tigres :D

mam
 
L

LIDEALISTE

utiliser le Gange pour se laver : et curieusement ils ne sont jamais malades
jeter leurs morts : Jamais = ils les incinèrent sur la rive
des dieux vivants singes rats : même dans les temples = finalement ils sont presque apprivoisés (les rats)
tu as oublié certains temples où se sont les tigres :D

mam
Si les gens tombent malades en contact avec l'eau polluée du Gange
 
O

oldyblad

utiliser le Gange pour se laver : et curieusement ils ne sont jamais malades
jeter leurs morts : Jamais = ils les incinèrent sur la rive
des dieux vivants singes rats : même dans les temples = finalement ils sont presque apprivoisés (les rats)
tu as oublié certains temples où se sont les tigres

mam
Je ne l'ai pas ineventé mam :rolleyes:

Le grand fleuve mythique de l’Inde est l’un des cours d’eau les plus pollués du monde, mais au nom de l’adoration des dieux, les Indiens continuent de boire son eau et d’y déposer leurs morts.

http://www.lactualite.com/actualites/monde/le-gange-dans-tous-ses-etats/

Apprivoisés ? Ce sont des vecteurs de maladies gravissimes :eek:

 
misszara88

misszara88

Je suis la femme de Lee Dong-Wook
Je ne l'ai pas ineventé mam :rolleyes:

Le grand fleuve mythique de l’Inde est l’un des cours d’eau les plus pollués du monde, mais au nom de l’adoration des dieux, les Indiens continuent de boire son eau et d’y déposer leurs morts.

http://www.lactualite.com/actualites/monde/le-gange-dans-tous-ses-etats/

Apprivoisés ? Ce sont des vecteurs de maladies gravissimes :eek:

Ne crois pas les journaux, ils disent souvent du n'importe quoi... ils ne "disposent " pas des corps, ils les brûlent.

Pour le Gange, il est pollué à cause de l'irresponsabilité des villes (jet de déchets) et surtout des usines qui jettent leurs déchets industriels impunément.

Si tu vas un peu plus au Nord, dans la source du Gange, l'eau est très claire et propre.
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Ne crois pas les journaux, ils disent souvent du n'importe quoi... ils ne "disposent " pas des corps, ils les brûlent.

Pour le Gange, il est pollué à cause de l'irresponsabilité des villes (jet de déchets) et surtout des usines qui jettent leurs déchets industriels impunément.

Si tu vas un peu plus au Nord, dans la source du Gange, l'eau est très claire et propre.
et les routes impraticables
de véritables chemins de la mort ;)

Le Gange : le fleuve le plus pollué décidément sacré
En Inde, se baigner dans le Gange est gage de longue vie.
Mais si ce fleuve indien qui s’étale sur près de 2.500 kilomètres est un lieu sacré pour la population, c'est aussi le fleuve le plus pollué du monde.

Comment se fait-il dans ce cas que les épidémies se fassent aussi rares ?

Des scientifiques se sont penchés sur la question pour soulever le voile sur ce mystère.

A la frontière du Bangladesh, se situe le Delta du Gange qui représente la région la plus peuplée et la plus fertile du monde. On y produit notamment du jute, du thé, et du riz.



Près de 145 millions de personnes y vivent malgré les risques d'inondations et de cyclones, notamment en raison des multiples ressources que le fleuve offre.
Ainsi, cet écosystème hors du commun ne connait pas de frontière entre la terre et l’eau.

La plupart des animaux qui y vivent, s’y abreuvent, y chassent et semblent s’y être complètement adaptés.

Le dauphin du Gange par exemple, a su résister à la pollution des eaux en évoluant.

Peu à peu, ce mammifère a perdu la vue, inutile tant les eaux sont opaques, mais a développé en parallèle son orientation avec les signaux acoustiques. Mais la pollution a eu tout de même des conséquences sur l’espèce : à l’heure actuelle, il ne reste plus que 2.000 dauphins du Gange.

De la même façon, les arbres ont pris leur marque dans la coexistence de ces deux milieux.

Une eau très lucrative Le Gange est l’artère vitale de la métropole Calcutta pour le commerce, l’agriculture, l’industrie et la production d’électricité.

La pêche y est très lucrative pour les petits pêcheurs grâce aux loutres.

De plus, l’Inde a choisi de répartir ses sources renouvelables entre l’hydroélectricité (12,5%), l’éolien (2,2%), la biomasse (0,2%) et le solaire (0,02%).
Le pays mise donc beaucoup sur la filière hydraulique grâce à son gros potentiel dans ce domaine. Il a d’ailleurs prévu de la développer davantage avec 15.765 mégawatts de barrages actuellement en construction.

En outre, l'eau du Gange permet de subvenir aux besoins énormes d’une agriculture intensive.

Mais aujourd'hui, le fleuve présente des risques d'assèchements, son débit diminuant d'année en année.

Il a donc encore plus de mal à rejoindre la mer et à se débarrasser de ces plaques de détritus qui couvrent les eaux. En effet, chaque jour, ce sont plusieurs milliers de mètres cubes d'eau usagée et des milliers de déchets qui se retrouvent largués dans le Gange.
De même, les usines situées tout au long du delta rejettent aussi leurs eaux usées directement dans le fleuve.

Quand la science rejoint la religion Pour ne rien arranger à la pollution d'ailleurs, les habitants réalisent même la crémation de leurs morts au-dessus des eaux. On en compte ainsi pas moins de 250 par jour.

Ce qui n'empêche pas la population de s'abreuver quotidiennement dans le Gange et depuis des générations.

Les gens pauvres des villages avoisinant le Gange puisent leur eau potable dans le fleuve avec des bidons et des seaux et la consomment quotidiennement sans toutefois connaitre de problèmes de santé.

De même, depuis près de 3.000 ans, Bénarès, l'un des sept lieux sacrés de l'hindouisme, invite au bain rituel des milliers de mendiants et de malades aux plaies ouvertes et aux abcès ulcéreux qui trouvent la guérison dans le fleuve sacré.

Pour autant, les, épidémies ne se font pas plus fréquentes dans cette région qu'ailleurs.

Ce mystère de la rencontre entre l’homme et la nature trouve une explication rationnelle.

Comme l'explique le documentaire "L'Inde sauvage" diffusée sur Arte TV (lien non disponible), des scientifiques se sont attachés à comprendre ce phénomène d’eau polluée et ont découvert que si l'eau du Gange contient de nombreux micro-organismes, elle abrite également des bactériophages.

Des organismrs qui s'attaquent aux bactéries, limitant leur présence et donc la transmission des maladies.

Par ailleurs, le Gange recèle aussi une forte teneur en oxygène dissous qui joue également un rôle dans la diminution du nombre de bactéries.

Des plans pour lutter contre la pollution En 2008, l’organisme WWF a classé le Gange parmi les dix fleuves les plus menacés au monde tandis que de nombreuses associations se sont créées afin de lutter contre cette dégradation fluviale.

La mission "clean Gange" espère par exemple que d'ici 2020, toutes les eaux usées des villes et des industries soient complètement traitées avant d'être déversées dans le Gange.
Aujourd'hui, seuls 20% des eaux sales sont traitées, les installations actuelles ne permettant de traiter qu'1.000 millions de litres d'eau par jour alors que les villes du Gange en rejettent en moyenne 3.000 millions.
Avec l'aide de la Banque mondiale, l'Inde prévoit désormais de dépenser 3 milliards d'euros dans la construction de stations d'épuration classique et dans l'introduction de méthodes alternatives de traitement.
Publié par Émeline Ferard, le 15 janvier 2012

http://www.maxisciences.com/gange/le-gange-le-fleuve-le-plus-pollue-decidement-sacre_art20565.html

mam
 
mido94

mido94

Don't believe in me
VIB
@mido94 revient justement d'Inde (si je dis pas de bêtises)
Il peut nous en parler
Je reviens plutôt des Philippines :D

Mais j'ai passé quelques mois en Inde en 2014 et il faut vraiment aimer la culture indienne et surtout essayer de comprendre pourquoi ils font tel ou tel truc même si ça peut choquer parfois !

Personnellement, rien ne m'a choqué, vu que je m'étais préparé en regardant plusieurs documentaires et en passant des heures et des heures à lire et à m'informer sur internet !

J'ai parcouru 5 états indiens: Gujarat, Maharashtra, Goa, Karnataka et le Kerala, la culture diffère d'un état à un autre !
En tout cas, je sais que je reviendrais inchallah en Inde pour découvrir les autres états.
 
louladesbois

louladesbois

haï haï haï ! had el kedba beyna
L'Inde me facine
Mais je crois que j'aurais du mal à manger là-bas.
 
soucha

soucha

Float like a butterfly, sting like a bee
utiliser le Gange pour se laver : et curieusement ils ne sont jamais malades
jeter leurs morts : Jamais = ils les incinèrent sur la rive
des dieux vivants singes rats : même dans les temples = finalement ils sont presque apprivoisés (les rats)
tu as oublié certains temples où se sont les tigres :D

mam
Pour jeter les morts ... C'est vrai.
En fait, la plupart des indiens n'ont pas les moyens d'acheter la quantité de bois suffisante pour l'incineration "complète", mais juste assez pour partir le bûcher, pas pour alimenter le feu ... À Varanassi, la porte du paradis, les familles dépensent beaucoup d'argent pour au moins y amener leurs morts, mais n'ont géneralement pas le budget pour finaliser la ceremonie. Les morts finissent jetés dans l'eau, emballés de leurs linceuls.
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Pour jeter les morts ... C'est vrai.
En fait, la plupart des indiens n'ont pas les moyens d'acheter la quantité de bois suffisante pour l'incineration "complète", mais juste assez pour partir le bûcher, pas pour alimenter le feu ... À Varanassi, la porte du paradis, les familles dépensent beaucoup d'argent pour au moins y amener leurs morts, mais n'ont géneralement pas le budget pour finaliser la ceremonie. Les morts finissent jetés dans l'eau, emballés de leurs linceuls.
c'est pourquoi ils font la mendicité auprès des touristes....

mam
 
soucha

soucha

Float like a butterfly, sting like a bee
c'est pourquoi ils font la mendicité auprès des touristes....

mam
Les indiens, même s'ils peuvent être très pauvres, ont beaucoup de fierté. La mendicité est un phénomène géré par des mafias, qui emploient des gens en les manipulant. D'ailleurs ça n'existe que dans les grandes villes, naturellement. A Delhi, Agra, Mumbai, c'est atroce ... Mais en campagne ou dans les zones moins touristiques, tu ne les verrais qu'entrain de travailler et de prier, de se priver pour nourrir les animaux (singes, vaches, rats ...). Ils accueillent et traitent les étrangers comme des rois, avec leurs minuscules moyens.
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Les indiens, même s'ils peuvent être très pauvres, ont beaucoup de fierté. La mendicité est un phénomène géré par des mafias, qui emploient des gens en les manipulant. D'ailleurs ça n'existe que dans les grandes villes, naturellement. A Delhi, Agra, Mumbai, c'est atroce ... Mais en campagne ou dans les zones moins touristiques, tu ne les verrais qu'entrain de travailler et de prier, de se priver pour nourrir les animaux (singes, vaches, rats ...). Ils accueillent et traitent les étrangers comme des rois, avec leurs minuscules moyens.
Je ne dis pas le contraire, loin s'en faut
je répondais seulement à cette ligne :
<la plupart des indiens n'ont pas les moyens d'acheter la quantité de bois suffisante pour l’incinération "complète">

donc, ils quémandent pour acheter du bois......

mam
 
Intissarr

Intissarr

VIB
Trente langues officielles, des milliers de castes, des vaches aux cornes peinturlurées, une profusion de senteurs et de bruits:
ne cherchez plus, vous êtes en Inde.
Le pays des extrêmes et des passions exacerbées.
Qu'il fascine ou qu'il rebute, le sous-continent ne laisse jamais indifférent.
Tout a été dit à son sujet, ainsi que son contraire.
Mais c'est quand on s'y trouve qu'on comprend vraiment à quel point le pays est unique et déroutant.

Voici 8 aspects étonnants qui ne manqueront pas de vous surprendre.

http://www.huffingtonpost.fr/matthieu-carlier/voyage-les-8-phenomenes-quon-ne-peut-voir-quen-inde_b_8836590.html


mam
C'est marrant de constaté que dans cet article les musulmans indiens n'existent pas...
 
Haut