• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A7idus,, tazori n ayt wammas

Tharbat

Tharbat

de retour !
Contributeur
L’ahidous (en alphabet tifinagh "ⴰⵃⵉⴷⵓⵙ") est une danse traditionnelle pratiquée par les tribus berbères de l’Atlas au Maroc (Moyen Atlas surtout), accompagnée de chants (en berbère, izlane, izli au singulier) rythmés par le bendir (en berbère,Aydim).
L'ahidous est connu pour être le divertissement préféré des Amazighs du Maroc central et leur moyen d'expression le plus complet et le plus vivant. On le danse à l'occasion des moindres fêtes et même, l'été, après la moisson, presque tous les soirs dans les villages.

Dans l'ahidous ordinaire, le chant s'appelle « izli » (plur. izlan). C'est un poème d'une extrême concision, en général deux versets qui se répondent. Il est lancé par le meneur de la danse sur un air qui varie selon les tribus, puis repris par les danseurs qui longuement le psalmodient, répètent plusieurs fois chaque phrase. L'« izli » est souvent improvisé et l'ahidous peut être l'occasion de joutes poétiques.
Poésie purement orale, jaillie de la vie même de la tribu, les « izlan » sont familiers à tous. On les chante, on les cite fréquemment, les meilleurs franchissent les limites du groupe, certains passent en proverbe. Les sujets sont ceux de toute poésie populaire, mais avec une tendance marquée vers la satire. Les hommes et les événements y tiennent donc une très grande place; dans l'Atlas central, être la risée des gens se dit « être l'izli du monde ».
Les chants sont, en somme, des vers isolés qu'on appelle "tit", un choc, une attaque, un coup de bendir, que module d'abord le raïss et que tous répètent ensuite un grand nombre de fois. Chacun d'eux est à lui seul un poème; en voici des exemples:
  • "Un ami qu'on ne voit pas, - l'envoyer chercher, - ce n'est pas un péché."
  • "L'espoir est plus vigoureux que les mules de Syrie. - On n'est jamais fatigué pour aller chez un ami."
  • "L'amour qu'on ne peut assouvir est plus désolant que la période des pluies."
  • "Je voudrais récolter une moisson de beautés que rapporteraient chez moi les laboureurs sur les mulets."
  • "Toi qui te figures avoir des amis, au sein de la prospérité, - garde bien ta fortune si tu veux garder tes amis."
  • "Une main ouverte vaut mieux que plusieurs mains fermées."
  • "L'amitié se maintient dans la confiance ; - elle périt dans le mensonge. "Amoureux, que chacun aille avec ce qu'il aime."
  • "N'est-ce pas, les gens, qu'il faut soupirer quand on est en peine ?"
Un Festival dédié à l'art de l'Ahidous est organisé depuis plusieurs années en août en partenariat avec la Commune rurale de Aïn Leuh et l’Association Taymat des Arts de l’Atlas. Il entend revaloriser ce patrimoine culturel et artistique national, à travers la présentation de diverses troupes venues des quatre coins du Maroc.
 
Tharbat

Tharbat

de retour !
Contributeur
c est aussi faire de la poesie instantanée et devant le publique
 
sba3doukali

sba3doukali

zegg ighzar yuzighen iwalidin lwalidin dg ul
nous on le dit "l7idos":D
C'est que les femmes normalement qui le chante
 
sba3doukali

sba3doukali

zegg ighzar yuzighen iwalidin lwalidin dg ul
et LSef c'est 1 rangée de femmes en face d'une rangée d'hommes
 
Tharbat

Tharbat

de retour !
Contributeur
la plupart des marocains eux mêmes ne savent pas la diversité des i7dusen ,, pluriel de a7idus, dans ce poste je vais essayer de vous partager ce que je sais , j etais surprise en voyant le grand nombre de groupes qui avaient participé au festival, une occasion de voir les differentes façon de jouer a7idus selon les regions.là c est a7idus de la region de Boulmand ''Tassiwante
admirer les beaux mouvements
le même groupe mais dans la premiere video c etait sans costumes officiels de ahidus,ils ont joué au cours de route vers ain leuh , lieu du festival en son edition 18
 
Dernière édition:
Haut