Une adolescente indienne de 15 ans transporte à vélo son père blessé, jusqu'à leur village, en parcourant 1200km en une semaine.

Je souhaite à cette admirable jeune fille d'avoir ses études financées. Ses parents peuvent vraiment être fiers d'elle.

(faisant beaucoup de vélo, je peux dire que le plus dur dans son périple n'est ni la distance, ni le poids de son père sur le porte-bagages - le voyage ayant été fait sur terrain plat - mais le climat du mois de mai dans cette région de l'Inde - environ 30°C le matin et entre 40 et 45°C l'après-midi)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une adolescente qui a transporté à vélo son père blessé, un travailleur migrant ruiné par le coronavirus, sur plus de 1 000 kilomètres en Inde a été invitée à passer des tests pour l’équipe nationale de cyclisme.
Jyoti Kumari, 15 ans, a pédalé, avec son père Mohan Paswan et leurs possessions sur le porte-bagages, de Gurugram, près de New Delhi, à leur village de l’État de Bihar, selon les médias locaux.

1 200 kilomètres parcourus en sept jours

Ils sont arrivés au village le 16 mai, après un périple de 1 200 kilomètres parcourus en sept jours.
Mohan Paswan, un conducteur de pousse-pousse, est un des millions de travailleurs migrants ruinés par le confinement décidé en mars par les autorités pour tenter de ralentir la progression de la pandémie de coronavirus.

Sans argent pour payer le loyer ou acheter de la nourriture, les transports publics arrêtés, beaucoup d’entre eux se sont mis en route à pied ou à bicyclette vers leurs villages d’origine.
Le difficile voyage du père et de la fille, juchés sur un vélo d’occasion acheté avec leurs derniers billets, a défrayé la chronique en Inde.

« Elle a dit que tout ce qu’elle voulait était de faire des études »

L’histoire a aussi attiré l’attention de la Fédération indienne de cyclisme, qui a proposé à Jyoti Kumari de passer un test pour tenter d’intégrer l’équipe nationale.
« Elle a parcouru cette distance en sept jours avec son père et aussi des bagages. Je pense qu’elle a quelque chose en elle (…), ce niveau d’endurance. Nous pouvons la tester », a déclaré le président de la fédération, Onkar Singh.
« Elle a dit que tout ce qu’elle voulait était de faire des études. Nous lui avons dit que nous prenons aussi en charge les études dans nos académies », a-t-il ajouté.
Selon la fédération, l’adolescente devrait revenir à New Delhi lorsque les restrictions de déplacements auront été levées. Elle passera alors des tests pour s’assurer qu’elle est apte à la compétition.

https://www.lunion.fr/id152024/article/2020-05-24/inde-une-adolescente-transporte-son-pere-blesse-velo-sur-plus-de-1000-kilometres
 
Faire 1200 kilomètres en une semaine c'est quasi impossible , il faut des moments de repos important, alors là en plus avec son père sur le dos.
Non, ça peut paraître impressionnant quand on n'a pas l'habitude de faire du vélo mais c'est loin d'être impossible. Le poids est un problème quand il y a des côtes et pour vaincre l'inertie à la mise en route mais, une fois lancé sur terrain plat, ce n'est pas un gros problème.

Voici quelques exemples concernant la distance :

Je commence par parler de Fiona Kolbinger (mon héroïne :wazaa:). Il s'agit d'une jeune Allemande de 25 ans qui a gagné la Transcontinental Race l'année dernière. Cette course reliait Bourgas en Bulgarie à Brest avec un itinéraire quasiment libre (seuls quelques points de passage étaient obligatoires comme l'Alpe-d'Huez, par exemple) et était strictement sans assistance (accepter un fruit offert par une personne rencontrée sur la route était, par exemple, considéré comme de l'assistance).
Le parcours choisi par Fiona Kolbinger faisait environ 4125 kilomètres qu'elle a parcourus en 10 jours, 2 heures et 48 minutes.

https://www.lemonde.fr/sport/article/2019/08/14/fiona-kolbinger-la-petite-fiancee-du-cycle_5499401_3242.html

Mais ce n'est pas tout !!!

Une fois arrivée à Brest, elle y a passé quelques jours où elle s'est reposée et s'est un peu baladée à vélo puis elle est partie à Paris (toujours à vélo) pour prendre le départ du Paris-Brest-Paris. Une distance de 1215 kilomètres à parcourir en moins de 90 heures pour que ce soit validé (elle a mis 75h59'40" - les plus rapides ne dorment pas et mettent environ 42 heures).

https://track.rtrt.me/e/PBP-2019#/tracker/RVMLDR2P,RCGB8F4L

Deuxième exemple avec Pierre Charles. Son métier est de faire du vélo (il est livreur à vélo) et sa passion est de faire du vélo. L'année dernière, il a fait 61048.6 km, ce qui fait environ 167 km de moyenne par jour dont un bon tiers en étant chargé. En moyenne, il fait environ 80 km de livraison chaque jour et, les jours où il ne travaille pas, il se fait des « petites » sorties de 300 km.

https://www.strava.com/athletes/9780125?hl=fr-FR (je ne sais pas si son profil Strava sera accessible aux non-inscrits sur le site)

Il travaille avec un biporteur Bullitt qui, grosso modo, ressemble à ça :

Troisième exemple avec l'Américaine Amanda Coker qui a parcouru 139296.3 km entre le 15 mai 2016 et le 14 mai 2017 (mais elle a beaucoup utilisé un vélo couché). Comme ce n'était pas suffisant, elle a décidé de continuer un peu pour établir le record de rapidité des 100000 miles, qu'elle a établi en environ 14 mois.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Record_du_monde_d'endurance_cycliste_sur_une_année_civile#2017_:_Amanda_Coker_,_24_ans_:_139_296,3_km
 
elle peut faire le tour de France; c 'est a pei pres la meme distance par jour:wazaa:
Oui et non. Nul doute qu'elle a de l"endurance mais il n'est pas certain qu'elle puisse encaisser les changement de rythme des courses cyclistes ou de rouler à haute intensité. À l'inverse, il est possible que des coureurs du TdF n'auraient pas été capables de faire ce qu'elle a fait. Ce sont deux visions du vélo très différentes.
 

Vomito

VIB
Oui et non. Nul doute qu'elle a de l"endurance mais il n'est pas certain qu'elle puisse encaisser les changement de rythme des courses cyclistes ou de rouler à haute intensité. À l'inverse, il est possible que des coureurs du TdF n'auraient pas été capables de faire ce qu'elle a fait. Ce sont deux visions du vélo très différentes.
je pense que les cyclistes du tdf sont capables de faire bcp de choses en plus ils dopés pour bcp d entre eux donc ces 1200km c 'est rien pour eux.
 
« Elle a dit que tout ce qu’elle voulait était de faire des études »

L’histoire a aussi attiré l’attention de la Fédération indienne de cyclisme, qui a proposé à Jyoti Kumari de passer un test pour tenter d’intégrer l’équipe nationale.
c'est un acte d'une grande bravoure et malgré tout une performance technique pour une fille sans aucun entrainement.

j'espère qu'on lui offrira une place dans une belle formation en parcours sport-études :)
 
Haut