• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

André gantman (n-va) prône la suppression du centre contre le racisme !

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
André Gantman (N-VA) prône la suppression du Centre contre le racisme
Simon Demeulemeester
07/10/13 à 14:53 - Mise à jour à 14:53
Source : Le Vif
Selon le quotidien Gazet Van Antwerpen, André Gantman, chef de groupe N-VA au conseil communal anversois, souhaite l'abolition du Centre pour l'égalité des chances et de la lutte contre le racisme.


"Après 20 ans, les résultats produits par le Centre pour l'égalité des chances et de la lutte contre le racisme sont "minimes". Le directeur du centre, Jozef De Witte , continue à répéter que le racisme ne diminue pas et que la société multiculturelle est un échec. Les études du professeur Mark Elchardus révèlent que les problèmes avec les jeunes allochtones ne font qu'augmenter et continueront à s'amplifier. Ces jeunes deviennent même de plus en plus racistes. Mais ces études sont passées sous silence".
"Le Vlaams Belang et le Centre pour l'Égalité sont des alliés objectifs"
Gantman qualifie le Centre pour l'égalité des chances et Le Vlaams Belang, qui plaide la suppression du centre depuis longtemps, d'"alliés objectifs". "Alors que le Vlaams Belang souhaite exclure certaines personnes, le Centre empêche ces personnes de s'intégrer. En s'opposant aux cours obligatoires de néerlandais, le Centre fait obstacle à une immigration harmonieuse. Il est inacceptable que des gens soient au chômage parce qu'ils ne connaissent pas la langue".

Selon lui, le Centre pour l'égalité des chances et de la lutte contre le racisme ne plaide pas du tout l'acceptation de nos valeurs sur la séparation de l'Église et de l'État, la neutralité des fonctionnaires et de l'égalité entre les hommes et les femmes. En outre, par son attitude, le Centre confirme les structures de pouvoir traditionnelles au sein de l'islam et empêche donc l'intégration.
Éducation morale de la jeunesse
Aussi, Gantman veut-il abolir le Centre et préconise "l'éducation morale de la jeunesse". "Une telle bureaucratie ne peut remplir cette tâche. Il faut une politique à plus petite échelle et à un niveau plus bas. Ce serait beaucoup plus efficace que la publication de brochures et d'opinions de la direction du Centre".
 

compteblad

PLD (Peace, Love and Diversity)
VIB
Un adversaire de la loi anti-discrimination nommé administrateur du Centre pour l'Égalité des Chances - Belgique - LeVif.be

Un adversaire de la loi anti-discrimination nommé administrateur du Centre pour l'Égalité des Chances
Céline Bouckaert
27/10/14 à 10:59 - Mise à jour à 10:59
Source : De Morgen
Selon les révélations du quotidien De Morgen, la N-VA a désigné Matthias Storme, un professeur en droit constitutionnel pour qui "discriminer constitue une liberté fondamentale", administrateur du nouveau Centre pour l'Égalité des Chances.


En 2004, Matthias Storme a été obligé de quitter la direction de la N-VA après avoir déclaré au Morgen que la condamnation pour racisme du Vlaams Blok l'obligeait presque moralement à voter pour l'extrême droite. Le dossier contre le Vlaams Blok avait été constitué par le même Centre pour l'Égalité des Chances (à présent le Centre interfédéral pour l'Égalité des Chances).
Dix ans plus tard, l'avocat gantois, qui estime qu'interdire la discrimination constitue une atteinte à la démocratie, est réhabilité par la N-VA qui lui offre un siège dans l'organisme auquel il s'est toujours vivement opposé.
D'après Joachim Pohlmann, le porte-parole de la N-VA, le but n'est pas de provoquer. "Un conseil d'administration de détermine pas le fonctionnement quotidien ou les objectifs liés au contenu. C'est la tâche du management" explique-t-il.
Interrogé par De Morgen, Bart Van Malderen, le chef de groupe sp.a au parlement flamand, n'est pas convaincu par les propos du porte-parole du parti nationaliste flamand. Il évoque une "stratégie de pourrissement" et s'interroge également sur la nomination de l'ancien parlementaire LDD Boudewijn Bouckaert comme suppléant. "Bouckaert estimait qu'il fallait supprimer le centre. Il trouvait que c'était une forme de police de la pensée".
L'année dernière, André Gantman, le chef de groupe N-VA à Anvers, avait lui aussi prôné la suppression du Centre pour l'Égalité des Chances dont il estimait que les résultats étaient "minimes".
 
Haut