Approches scientifiques de l'origine de la religion

Ebion

gentil salutateur
VIB
Bonjour :timide:

Voici un article (en anglais, désolé) qui résume brièvement des théories scientifiques actuelles sur l'origine de la religion, en particulier de notre tendance à croire en des êtres surnaturels :

https://www.livescience.com/52364-origins-supernatural-relgious-beliefs.html

Ça fait environ 20 ans ou 25 ans que de telles idées sont dans l'air! Autrefois, on recourait à des théories sociologiques, psychanalytiques ou philosophiques (Freud, Marx, Durkheim, etc.).
 
Bonjour :timide:

Voici un article (en anglais, désolé) qui résume brièvement des théories scientifiques actuelles sur l'origine de la religion, en particulier de notre tendance à croire en des êtres surnaturels :

https://www.livescience.com/52364-origins-supernatural-relgious-beliefs.html

Ça fait environ 20 ans ou 25 ans que de telles idées sont dans l'air! Autrefois, on recourait à des théories sociologiques, psychanalytiques ou philosophiques (Freud, Marx, Durkheim, etc.).
je vais commencer par te donner un petit coup de main ... tu n'as pas à t'excuser en mettant un article en anglais , car en un clic il devient en français, c'est pas parfait, mais les puristes pourront facilement revoir le paragraphe en version original ...

tu peux liker ce post.
 
bon pour en venir au fait en ayant pris le temps de lire l'article, c'est les 2 penseurs écrivains qui sont croyant quand on sait qu'il ne font que s'imaginer ce que sont les religions et les croyances qui vont avec ...

ces histoires de croyances c'est une idée reçu ! prenons l'exemple de la Grèce antique avec toute les dieux qui vont avec, tu as déjà lu Aristote ou Socrate qui s'en remette à la croyance ? à l’idolâtrie ou je ne sais quel autre culte ? d'ailleurs ces deux grand messieurs peuvent t'il nous apprendre quels étaient les cultes et rituel religieux des grecs ?

tu peux répondre à ce post si tu n'es pas croyant ... car croire aux idées reçu , c'est aussi de la croyance et de la religion ...
 
Bonjour :)
J'aime bien cette analogie entre religion et glue collective, on peut dire que la religion est le moyen de tenir tout une civilisation ensemble et cohérente. Je ne crois pas qu'il y ait eu de civilisation athée, même la civilisation occidentale a de profonde base judéo chretienne.
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
Bonjour :)
J'aime bien cette analogie entre religion et glue collective, on peut dire que la religion est le moyen de tenir tout une civilisation ensemble et cohérente. Je ne crois pas qu'il y ait eu de civilisation athée, même la civilisation occidentale a de profonde base judéo chretienne.
En effet. Et l’URSS reposait sur une espèce de religion de l’humanité avec sa mythologie du progrès et du paradis terrestre futur!

Par contre il y a le cas de la Chine à expliquer!
 
Je ne crois pas qu'il y ait eu de civilisation athée, même la civilisation occidentale a de profonde base judéo chretienne.

Il est le le probléme des athées, jamais dans l'histoire du monde il n'y a eu de civilisation éclairée ,prospère, scientifiquement évoluée mue par leur croyance ou leur scepticisme, ils n'ont jamais fait avancé le monde, rien !

Et pourtant aujourdhui ils accusent les religions d'être reculées et obscures..c'est facile une fois que le gâteau est préparé et cuit, de le manger et de critiquer le manque de sucre ou sa forme, et aussi une fois que les ustensiles et les matières premières ont été réunies de dire les croyants sont incapables de les penser, inventer, et créer ! cela s'appelle cracher dans la soupe !

Et l'on voit aussi le résultat du pouvoir aux mains des athées, le monde, sa faune, sa flore, ce qu'il y a dans les mers,se détruit a vu d'oeil !

pourquoi le preserver vu que l'on a qu'une vie autant en profiter !

quel desastre !
 

godless

On est bien peu de chose.
VIB
Il est le le probléme des athées, jamais dans l'histoire du monde il n'y a eu de civilisation éclairée ,prospère, scientifiquement évoluée mue par leur croyance ou leur scepticisme, ils n'ont jamais fait avancé le monde, rien !

Et pourtant aujourdhui ils accusent les religions d'être reculées et obscures..c'est facile une fois que le gâteau est préparé et cuit, de le manger et de critiquer le manque de sucre ou sa forme, et aussi une fois que les ustensiles et les matières premières ont été réunies de dire les croyants sont incapables de les penser, inventer, et créer ! cela s'appelle cracher dans la soupe !

Et l'on voit aussi le résultat du pouvoir aux mains des athées, le monde, sa faune, sa flore, ce qu'il y a dans les mers,se détruit a vu d'oeil !

pourquoi le preserver vu que l'on a qu'une vie autant en profiter !

quel desastre !
C'est clair que tout ce qui est mauvais est dû aux athées, et tout ce qui est bon est dû aux religions...

Pas un peu réducteur, comme vision des choses?
 
@Ebion Je n'ai aucun problème à envisager l'éventualité qu'il puisse y avoir un substrat biologique, matériel, intervenant de façon causale à un moment ou à un autre dans l'expression de ce que nous appelons la foi.
J'ai par contre un problème avec l'affirmation que la foi puisse être totalement réductible à ce substrat. Encore plus de problèmes avec l'idée qui ferait de cette approche une façon d'ôter toute légitimité à la croyance. Le présupposé de cette approche est à mon avis le suivant : "puisque la foi est d'ordre biologique, alors elle doit forcément être non-pertinente". Je ne vois aucune bonne raison de souscrire à ce présupposé parce qu'il en implique un autre, plus aventureux. Le tout peut être formulé comme suit :
1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent
2. La foi est d'ordre biologique.
3. Donc la foi est forcément non-pertinente

La prémisse 1 est très coûteuse. Un contre exemple : Notre conscience revêt elle-même un aspect biologique. Ce qu'elle produit serait-il lui-même non-pertinent ? Lorsque je dis que 1+1=2, je peux mesurer l'influx nerveux qui se met en branle dans mon cerveau et les zones qui y concourent. Est-ce que cela fait du résultat une pure subjectivité qui ne puisse d'aucune façon se manifester en dehors de moi ? Nous ne le pensons pas.
C'est pourquoi je pense qu'il est très peu convaincant d'argumenter par ce biais.
 

sansblague

Cent blagues
Bonjour :)
J'aime bien cette analogie entre religion et glue collective, on peut dire que la religion est le moyen de tenir tout une civilisation ensemble et cohérente. Je ne crois pas qu'il y ait eu de civilisation athée, même la civilisation occidentale a de profonde base judéo chretienne.
La glue c'est la laicité: chacun croit ce qu'il veut et fait pas chi.er les autres.
 
En effet. Et l’URSS reposait sur une espèce de religion de l’humanité avec sa mythologie du progrès et du paradis terrestre futur!

Par contre il y a le cas de la Chine à expliquer!
Mais la chine n'était pas basé sur un empereur de droit divin qui relis le Ciel et La terre et qui est le garant de rituel immuable ?
C'est vrai que la chine moderne l'est moin et semble etre qu'un melange chaotique de communisme et capitalisme mais je connais pas trop la culture chinoise moderne
 
Il est le le probléme des athées, jamais dans l'histoire du monde il n'y a eu de civilisation éclairée ,prospère, scientifiquement évoluée mue par leur croyance ou leur scepticisme, ils n'ont jamais fait avancé le monde, rien !

Et pourtant aujourdhui ils accusent les religions d'être reculées et obscures..c'est facile une fois que le gâteau est préparé et cuit, de le manger et de critiquer le manque de sucre ou sa forme, et aussi une fois que les ustensiles et les matières premières ont été réunies de dire les croyants sont incapables de les penser, inventer, et créer ! cela s'appelle cracher dans la soupe !

Et l'on voit aussi le résultat du pouvoir aux mains des athées, le monde, sa faune, sa flore, ce qu'il y a dans les mers,se détruit a vu d'oeil !

pourquoi le preserver vu que l'on a qu'une vie autant en profiter !

quel desastre !
Je suis un peu d'accord en partie, les athées qui haissent viceralement les religions monothéistes sont injuste alors qu'elles ont participé à stabilisé et faire évoluer le monde vers la modernité d'aujourd'hui, mais c'est pas specialement la faute aux athées les problèmes d'aujourd'hui,tout le monde y a participés depuis la revolution industrielle, les guerres destructrices ne sont pas spécialement lié à l'athéisme etc
 

yasstyme85

I smell the storms of heresey brewing
@Ebion Je n'ai aucun problème à envisager l'éventualité qu'il puisse y avoir un substrat biologique, matériel, intervenant de façon causale à un moment ou à un autre dans l'expression de ce que nous appelons la foi.
J'ai par contre un problème avec l'affirmation que la foi puisse être totalement réductible à ce substrat. Encore plus de problèmes avec l'idée qui ferait de cette approche une façon d'ôter toute légitimité à la croyance. Le présupposé de cette approche est à mon avis le suivant : "puisque la foi est d'ordre biologique, alors elle doit forcément être non-pertinente". Je ne vois aucune bonne raison de souscrire à ce présupposé parce qu'il en implique un autre, plus aventureux. Le tout peut être formulé comme suit :
1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent
2. La foi est d'ordre biologique.
3. Donc la foi est forcément non-pertinente

La prémisse 1 est très coûteuse. Un contre exemple : Notre conscience revêt elle-même un aspect biologique. Ce qu'elle produit serait-il lui-même non-pertinent ? Lorsque je dis que 1+1=2, je peux mesurer l'influx nerveux qui se met en branle dans mon cerveau et les zones qui y concourent. Est-ce que cela fait du résultat une pure subjectivité qui ne puisse d'aucune façon se manifester en dehors de moi ? Nous ne le pensons pas.
C'est pourquoi je pense qu'il est très peu convaincant d'argumenter par ce biais.
Salut !
Il me semble que ton analogie ou ton contre-exemple laisse a desirer, je ne saurai trouver de points commun entre foi et conscience puisque la conscience est d'une tout autre dimension que la foi qui elle releve des passions qui elles sont certes liees a notre biologie. Mais la conscience n'est pas quelque chose que je peux mesurer, elle n'appartient meme pas a l'ordre des phenomenes..la conscience est par definition ne peut se poser elle meme comme objet d'observation ou de connaissance et donc inutile de chercher un quelconque type de causalite puisque par definition elle est transcendentale..Vous allez peut etre quand meme me dire comment a t elle emerge..et bien cela reste un mystere!
 

yasstyme85

I smell the storms of heresey brewing
@Ebion Je n'ai aucun problème à envisager l'éventualité qu'il puisse y avoir un substrat biologique, matériel, intervenant de façon causale à un moment ou à un autre dans l'expression de ce que nous appelons la foi.
J'ai par contre un problème avec l'affirmation que la foi puisse être totalement réductible à ce substrat. Encore plus de problèmes avec l'idée qui ferait de cette approche une façon d'ôter toute légitimité à la croyance. Le présupposé de cette approche est à mon avis le suivant : "puisque la foi est d'ordre biologique, alors elle doit forcément être non-pertinente". Je ne vois aucune bonne raison de souscrire à ce présupposé parce qu'il en implique un autre, plus aventureux. Le tout peut être formulé comme suit :
1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent
2. La foi est d'ordre biologique.
3. Donc la foi est forcément non-pertinente
.....
Je ne sais dans quel sens tu utilise le mot 'legitime'
Si par legitime tu veux dire utile, necessaire eh bien la croyance ou l'opinion est certes necessaire et on ne peut pas y echapper totalement (d'ou la morale provisoire de Decartes par exemple)
Mais philosophiquement j'ai du mal a legitimer l'opinion puisque l'opinion est une affirmtion ou idee qui n'a pas ete fondee en raison et donc elle est theoriquement faible.
 
Salut !
Il me semble que ton analogie ou ton contre-exemple laisse a desirer, je ne saurai trouver de points commun entre foi et conscience puisque la conscience est d'une tout autre dimension que la foi qui elle releve des passions qui elles sont certes liees a notre biologie. Mais la conscience n'est pas quelque chose que je peux mesurer, elle n'appartient meme pas a l'ordre des phenomenes..la conscience est par definition ne peut se poser elle meme comme objet d'observation ou de connaissance et donc inutile de chercher un quelconque type de causalite puisque par definition elle est transcendentale..Vous allez peut etre quand meme me dire comment a t elle emerge..et bien cela reste un mystere!
Bonsoir
Rappelons l'argument que je critique: 1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent / 2. La foi est d'ordre biologique /3. Donc la foi est forcément non-pertinente.
Même si au demeurant je ne partage pas votre définition de la foi, ni ce que vous énoncez au sujet de la conscience, vous conviendrais que le seul critère dont ma critique a besoin pour prétendre à la validité est qu'à la fois la conscience et la foi soient d'ordre biologique, entièrement ou en partie.
-- Pour la foi, vous semblez penser qu'elle est biologique. Je ne le pense pas, du moins en partie, mais cela suffit à l'argument.
-- Pour la conscience, la première difficulté est de définir ce dont on parle. Puisqu'il s'agissait de parler science, je prends la conscience, non pas au sens philosophique comme vous semblez le faire, mais au sens biologique, à savoir ce qui se manifeste et tient en bloc des phénomènes comme la mémoire, les émotions, le raisonnement, l'imagination, le langage... Ces activités sont assez bien localisées et sont tout à fait mesurables scientifiquement.
 
Je ne sais dans quel sens tu utilise le mot 'legitime'
Si par legitime tu veux dire utile, necessaire eh bien la croyance ou l'opinion est certes necessaire et on ne peut pas y echapper totalement (d'ou la morale provisoire de Decartes par exemple)
Mais philosophiquement j'ai du mal a legitimer l'opinion puisque l'opinion est une affirmtion ou idee qui n'a pas ete fondee en raison et donc elle est theoriquement faible.
J'utilise légitime dans le sens "ayant un droit de cité comme mode d'accès à une connaissance OBJECTIVE du monde".
 

yasstyme85

I smell the storms of heresey brewing
Bonsoir
Rappelons l'argument que je critique: 1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent / 2. La foi est d'ordre biologique /3. Donc la foi est forcément non-pertinente.
Même si au demeurant je ne partage pas votre définition de la foi, ni ce que vous énoncez au sujet de la conscience, vous conviendrais que le seul critère dont ma critique a besoin pour prétendre à la validité est qu'à la fois la conscience et la foi soient d'ordre biologique, entièrement ou en partie.
-- Pour la foi, vous semblez penser qu'elle est biologique. Je ne le pense pas, du moins en partie, mais cela suffit à l'argument.
-- Pour la conscience, la première difficulté est de définir ce dont on parle. Puisqu'il s'agissait de parler science, je prends la conscience, non pas au sens philosophique comme vous semblez le faire, mais au sens biologique, à savoir ce qui se manifeste et tient en bloc des phénomènes comme la mémoire, les émotions, le raisonnement, l'imagination, le langage... Ces activités sont assez bien localisées et sont tout à fait mesurables scientifiquement.
Bonsoir
J'avoue qu'il y a trop d'ambiguites dans les termes utilises, normalement il faut commencer par clarifier les concepts qu'on met derriere les mots.
Ton raisonnement est certainement valide au premier regard et je n'ai pas l'intention de provoquer des debats philosophiques pousses..les livres en regorgent et puis je n'aurai pas le temps, l'energie et la capacite pour arpenter cette piste. Mais resumons :

La premiere premisse de ton raisonnement pose :
1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcement non-pertienent
J'imagine que tu emlpoie non-pertienent dans le sens d'irrationnel, tu veux demontrer in fine que la croyance en particulier religieuse est une instance, je te cite
"ayant un droit de cité comme mode d'accès à une connaissance OBJECTIVE du monde".
Je doute fort que l'on puisse fonder en raison le statut de la raison scientifique elle meme, cad trouver par la raison les raisons qui font de la raison le seul mode d'acces a une connaissance objective..il faut accepter un fondement irrationnel a la connaissance rationnelle, d'ailleurs c'est pourquoi Descartes a supppose un Dieu Verace garant de la possibillite de la connaissance.

Et donc si l'on ne peut pas fonder en raison la connaissance scientifique elle meme on le pourra moins pour la croyance qui est une proposition impensee.

Ce qui fait que la raison scientifque est aujourd'hui le seul mode d'acces a la connaissance objective c'est ses resultats et l'unanimite des scientifques, la science ca marche c'est ce fait qui a detrone un peu la croyance..mais j'avoue toute cette edifice scientifique repose sur le vide sur une base incertaine et non sure (d'ou encore une fois l'hypothese de Dieu Verace de Decartes)
 
Dernière édition:
Je doute fort que l'on puisse fonder en raison le statut de la raison scientifique elle meme, cad trouver par la raison les raisons qui font de la raison le seul mode d'acces a une connaissance objective..il faut accepter un fondement irrationnel a la connaissance rationnelle, d'ailleurs c'est pourquoi Descartes a supppose un Dieu Verace garant de la possibillite de la connaissance.
Je ne pense pas que la connaissance rationnelle puisse se justifier par un fondement irrationnel. Vous me corrigerez si je me trompe mais je crois que vous entendez par là plutôt un fondement non-rationnel. Je serai d'accord avec cette dernière formulation.
Et donc si l'on ne peut pas fonder en raison la connaissance scientifique elle meme on le pourra moins pour la croyance qui est une proposition impensee.
Je ne sais pas de quelle croyance particulière vous parlez, mais une définition générale de la croyance n'en fait pas une proposition impensée. La croyance peut être une connaissance directe d'une réalité. Les croyances de base (croyance en l'existence d'événements passés, en la fiabilité de nos sens, de la raison, en l'existence d'autres esprits conscients autres que nous mêmes...mais aussi la croyance en Dieu chez beaucoup d'épistémologues) sont à ce titre des propositions dont nous avons une connaissance immédiate, qui se passe de démonstration. Sont-elles pour autant impensées ? Non. Leur nature rend hors de propos une preuve au sens logique ou empirique du terme, car elles sont justement le point de départ de toute démonstration ( et voilà qu'au final je spécule sur les définitions lol)
Ce qui fait que la raison scientifque est aujourd'hui le seul mode d'acces a la connaissance objective c'est ses resultats et l'unanimite des scientifques, la science ca marche c'est ce fait qui a detrone un peu la croyance..mais j'avoue toute cette edifice scientifique repose sur le vide sur une base incertaine et non sure (d'ou encore une fois l'hypothese de Dieu Verace de Decartes
Tout dépend de ce que vous appelez une base certaine. Je pense que vous adoptez les standards de la logique et de la science pour votre définition de la certitude. Je crois que ça va vite tourner dans un cercle fermé, cette affaire, puisque ces standards mêmes, comme je viens de le mentionner reposent sur des croyances de base.
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
@Ebion Je n'ai aucun problème à envisager l'éventualité qu'il puisse y avoir un substrat biologique, matériel, intervenant de façon causale à un moment ou à un autre dans l'expression de ce que nous appelons la foi.
J'ai par contre un problème avec l'affirmation que la foi puisse être totalement réductible à ce substrat. Encore plus de problèmes avec l'idée qui ferait de cette approche une façon d'ôter toute légitimité à la croyance. Le présupposé de cette approche est à mon avis le suivant : "puisque la foi est d'ordre biologique, alors elle doit forcément être non-pertinente". Je ne vois aucune bonne raison de souscrire à ce présupposé parce qu'il en implique un autre, plus aventureux. Le tout peut être formulé comme suit :
1. Tout ce qui est d'ordre biologique est forcément non-pertinent
2. La foi est d'ordre biologique.
3. Donc la foi est forcément non-pertinente

La prémisse 1 est très coûteuse. Un contre exemple : Notre conscience revêt elle-même un aspect biologique. Ce qu'elle produit serait-il lui-même non-pertinent ? Lorsque je dis que 1+1=2, je peux mesurer l'influx nerveux qui se met en branle dans mon cerveau et les zones qui y concourent. Est-ce que cela fait du résultat une pure subjectivité qui ne puisse d'aucune façon se manifester en dehors de moi ? Nous ne le pensons pas.
C'est pourquoi je pense qu'il est très peu convaincant d'argumenter par ce biais.
Bonjour,

Je pense qu’il faut préciser ce syllogisme.

L’idée est que si on peut expliquer par des processus psychologiques pourquoi les gens croient aux dieux, plutôt que par des révélations transcendantes ou des preuves rationnelles (comme chez les philosophes), ALORS la croyance en Dieu semblera ne reposer sur aucune base dans la réalité objective. Cela ne veut pas dire que nous prouvons ainsi que la religion est fausse : sinon on commettrait le sophisme génétique (genetic fallacy). Et cependant, cela suggère que la croyance en Dieu a bien peu de chances d’être vraie, puisque cela relèverait d’un coup de chance.

Par exemple un fou peut imaginer dans ses délires que ses voisins sont des terroristes, et cela pourrait être réellement le cas, mais ce serait un hasard, car le fou ne pouvait pas le prouver raisonnablement!!
 
Il est le le probléme des athées, jamais dans l'histoire du monde il n'y a eu de civilisation éclairée ,prospère, scientifiquement évoluée mue par leur croyance ou leur scepticisme, ils n'ont jamais fait avancé le monde, rien !

Et pourtant aujourdhui ils accusent les religions d'être reculées et obscures..c'est facile une fois que le gâteau est préparé et cuit, de le manger et de critiquer le manque de sucre ou sa forme, et aussi une fois que les ustensiles et les matières premières ont été réunies de dire les croyants sont incapables de les penser, inventer, et créer ! cela s'appelle cracher dans la soupe !

Et l'on voit aussi le résultat du pouvoir aux mains des athées, le monde, sa faune, sa flore, ce qu'il y a dans les mers,se détruit a vu d'oeil !

pourquoi le preserver vu que l'on a qu'une vie autant en profiter !

quel desastre !
L'athéisme est la phase finale de la civilisation en fait. Elle précède l'agonie de toute civilisation. La religion est l'impulsion première de toute civilisation.
 
Bonjour :timide:

Voici un article (en anglais, désolé) qui résume brièvement des théories scientifiques actuelles sur l'origine de la religion, en particulier de notre tendance à croire en des êtres surnaturels :

https://www.livescience.com/52364-origins-supernatural-relgious-beliefs.html

Ça fait environ 20 ans ou 25 ans que de telles idées sont dans l'air! Autrefois, on recourait à des théories sociologiques, psychanalytiques ou philosophiques (Freud, Marx, Durkheim, etc.).
Jaurais bien aimer lire l'article mais l'anglais et moi ça fait deux... voir trois mdr
 

sansblague

Cent blagues
Jaurais bien aimer lire l'article mais l'anglais et moi ça fait deux... voir trois mdr
Bof à mon avis tu rates rien; l'auteur cherche à prouver que la croyance en dieu est un avantage evolutif en prenant des exemples y compris chez les babouins:D:
"Robin Dunbar is an evolutionary psychologist and anthropologist at the University of Oxford in the United Kingdom whose work focuses mostly on the behavior of primates, including nonhuman primates like baboons. Dunbar thinks religion may have evolved as what he calls a "group-level adaptation." Religion is a "kind of glue that holds society together," Dunbar wrote in "How Many Friends Does One Person Need?: Dunbar's Number and Other Evolutionary Quirks" (Harvard University Press, 2010).
 

Fan2Pizza

l'athée du quartier
l atheisme est encore tout recent, laissez-nous un peu de temps
vous ne trouverez pas des civilisation athee avec laquelle comparer.
aujourd hui les pays scandinaves ou le japon sont a majorite athee, et ils s en sortent pas plus mal
 
Et cependant, cela suggère que la croyance en Dieu a bien peu de chances d’être vraie, puisque cela relèverait d’un coup de chance.
Cela dépend par quel pan on prend l'objection.

Si on pose a priori l'existence de Dieu, alors rien n'empêche de penser que Dieu a fait l'homme de sorte que certaines conditions psychologiques lui donnent le déclic. On pourrait même en faire un argument pour l'existence de Dieu, si on formule tout ça de façon plus rigoureuse.

Si par contre on part d'un présupposé athée, alors on pourrait conclure là où vous concluez (si et seulement si on soutient que les seules raisons de croire en Dieu sont psychologiques, ce qui est très très loin d'être le cas). Tout dépend du présupposé, finalement.

Si par contre on part d'un terrain neutre, il se trouve qu'il n'y a aucune raison psychologique qu'on puisse invoquer pour la croyance qu'on ne pourrait tout aussi bien invoquer pour l'athéisme. J'en conclue que le débat est à mener ailleurs...
 

yasstyme85

I smell the storms of heresey brewing
Tout dépend de ce que vous appelez une base certaine. Je pense que vous adoptez les standards de la logique et de la science pour votre définition de la certitude. Je crois que ça va vite tourner dans un cercle fermé, cette affaire, puisque ces standards mêmes, comme je viens de le mentionner reposent sur des croyances de base.
Oui je suis d'accord avec toi. Il est clair que toute l'operation de demonstration ou de simple d'explication est une operation cyclique..on part toujours d'axiomes qui sont par definition des propositions indemontrables puisqu'ils sont de nature indemontrables parler dans ce cas de certitude ou incertitude n'a pas de sens. Et donc:
La certitude dans cette phrase "Tout dépend de ce que vous appelez une base certaine" doit avoir un sens strictement metaphysique.
 

Southpaw

Rebel without a Cause
VIB
Bonjour :timide:

Voici un article (en anglais, désolé) qui résume brièvement des théories scientifiques actuelles sur l'origine de la religion, en particulier de notre tendance à croire en des êtres surnaturels :

https://www.livescience.com/52364-origins-supernatural-relgious-beliefs.html

Ça fait environ 20 ans ou 25 ans que de telles idées sont dans l'air! Autrefois, on recourait à des théories sociologiques, psychanalytiques ou philosophiques (Freud, Marx, Durkheim, etc.).
La religion a ete cree par d'etres humains pour justifier leurs existences et surtout afterlife.
Pour eux c'etait une obsession.
Ceux qui croient a l'histoire de
Adam et Eve sont totalement a cote de la plaque.
Cette histoire n'a jamais existe.
Mais L' evolution OUI.
Les Neanderthal ont existe avant l'etre humain , l' homosepien.

Mais la religion reste une creation de l'homme et son imagination.
 

godless

On est bien peu de chose.
VIB
La religion a ete cree par d'etres humains pour justifier leurs existences et surtout afterlife.
Pour eux c'etait une obsession.
Ceux qui croient a l'histoire de
Adam et Eve sont totalement a cote de la plaque.
Cette histoire n'a jamais existe.
Mais L' evolution OUI.
Les Neanderthal ont existe avant l'etre humain , l' homosepien.

Mais la religion reste une creation de l'homme et son imagination.
Néandertal EST un être humain...🤔
 

godless

On est bien peu de chose.
VIB
c'est un primate proche de l'animal que toute autre chose
Non.
C'est un homme.
Qui faisait pratiquement tout ce que faisait sapiens, qui a même pu se croiser avec sapiens, à ma connaissance nous ne pouvons pas nous croiser avec des animaux...😊

En passant, l'homme moderne est aussi un primate (chez les primates, il y a les hommes et les singes, juste pour info, et pour rabaisser un peu notre trop grande fierté...😁).

"Primate", c'était, une fois de plus "modestement", pour indiquer que ce groupe (hommes, grands singes, singes, lemuriens) occupe la première place...😇
 

Ebion

gentil salutateur
VIB
Non.
C'est un homme.
Qui faisait pratiquement tout ce que faisait sapiens, qui a même pu se croiser avec sapiens, à ma connaissance nous ne pouvons pas nous croiser avec des animaux...😊

En passant, l'homme moderne est aussi un primate (chez les primates, il y a les hommes et les singes, juste pour info, et pour rabaisser un peu notre trop grande fierté...😁).

"Primate", c'était, une fois de plus "modestement", pour indiquer que ce groupe (hommes, grands singes, singes, lemuriens) occupe la première place...😇
En fait, du point de vue des classifications biologiques (systematique) il y a pas de raison de distinguer les humains des autres grands singes. Les humains sont des singes.

Et je dis cela en étant parfaitement conscient de la distinction entre primates et singes.
 

Southpaw

Rebel without a Cause
VIB
Néandertal EST un être humain...🤔
Tu peux dire un cousin mais en realite les Neanderthal venaient avant nous.
Y'avait aussi autres races qui nous resemblent ont existe avant nous.
L' etre humain est une produit du mix de ceux avant nous et on a fini par ce que tu vois maintenant.
Des etres humains.
Ce que je veux dire est que la religion est une creation de l'homme.

Pour nos origines:

 
Haut