Autisme, cette maladie ...

en fait pour les experts quelqu'un qui n'est pas capable de comprendre les insinuations et le second degré sont forcément autiste, et quand on arrive à leur apprendre le sens de ces phrases implicite, il ne sont toujours pas normaux, mais des autistes qui ont appris les doubles sens et savent y répondre convenablement ...
dire la vérité est aussi un problème ... mais en réalité c'est tout le monde qui est comme ça ...

le pire c'est les questions super simple qu'on leur pose et les réponse à coté de la plaque ...

le truc c'est que c'est à cause de ces questions que j'imaginais trop débile pour être possible que j'ai décroché niveau scolaire, je cherchais toujours un détail qui était insignifiant,car je ne pouvais pas m'imaginer que c'était possible qu'on puisse me poser des questions aussi débiles ! je cherchais ou était le piège...
mais la note tombe et reste comme preuve d'une évaluation à un instant t
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
Je ne sais pas pourquoi ce fil est ressorti, mais voilà, vous avez un avant goût de la vie de parent d'enfant autiste. Aucune activité pour des enfants que l'on garde chez soi et qui s'ennuient, plus droit à l'enseignement avec autrui, pas de vie sociale, pas de vacance en groupe, pas de sport, ...

A présent, essayé de tenir tout ce beau monde loin de la télé puisque c'est si facile.
 

Layne

VIB
beaucoup d'enfants ne sont pas de vrai autiste mais sont reconnu comme tels ! dés qu'un enfant ne veut pas regarder quelqu'un, c'est un autiste... alors que ce n'est qu'un trait de caractère ! combien de parent ne regardent pas leur enfants ou ne les écoutent pas quand ils leurs parlent ? tout ça parce qu'ils sont occuper a parler avec d'autre personne ou se concentre exclusivement à leur travail ...

la plupart du temps et c'est mon expérience qui le dit , c'est à cause du manque d'attention des parent et de tout ces écrans qui polluent la vie de famille et donc la sociabilité !

commence par retirer les écrans de tes enfants et surtout commence par les tiens et ceux de ta femme ! au lieu de commencer à chercher les spécialistes ou les médicament les plus efficaces !

C'est pour ça qu'on parle de spectre autistique...
Allah ikoun fel hwan
 

Chmicha31

Rigolus Debilus Fatigus
Modérateur
Je ne sais pas pourquoi ce fil est ressorti, mais voilà, vous avez un avant goût de la vie de parent d'enfant autiste. Aucune activité pour des enfants que l'on garde chez soi et qui s'ennuient, plus droit à l'enseignement avec autrui, pas de vie sociale, pas de vacance en groupe, pas de sport, ...

A présent, essayé de tenir tout ce beau monde loin de la télé puisque c'est si facile.
Tu es vraiment très courageux , c'est extrêmement difficile de voir son enfant dans cette situation, la vie de tout les jours est un parcours du combattant , et se projeter est très très compliqué.
👏🏼👏🏼👏🏼
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
Tu es vraiment très courageux , c'est extrêmement difficile de voir son enfant dans cette situation, la vie de tout les jours est un parcours du combattant , et se projeter est très très compliqué.
👏🏼👏🏼👏🏼

Merci, mais je veux tout de même dire que si on met de côté la terrible et angoissante projection de l'après ,logiquement sans nous pour défendre ses droits ,accompagner son stress, ses progressions et malheureusement aussi sa stagnation ainsi que le recul: vivre au quotidien avec une personne autiste nous rend meilleur et nous fait faire des choses inimaginables...je suis de nature casanière et asocial . Ai vécu 4 ans dans une ville en suivant la cadence métro boulot dodo,mais lorsque le diagnostic est tombé, je me suis retrouvé à discuter avec un nombre incalculable de gens et à faire des longues marches dans des endroits insoupçonnables (parfois jusqu'à 15km) , à aller dans des villes où je n'avais jamais mis les pieds. Pour ce qui est de ma ville et ses communes satellites, j'ai l'impression d'avoir mis les pieds partout, une fois on a même traversé un bois sombre et dense au coeur duquel se trouvait l'entrée d'une mine barrée avec des planches de fortunes, avec à côté un bâtiment de deux étages à l'abandon.

Les formations où on définit la norme et où on livre des méthodologies pour l'atteindre nous font prendre conscience ce à côté de quoi notre communauté passe et qui pourrait pourtant être très utile pour préparer l'enfant neurotypique à une scolarité moins chaotique. Je suis sidéré par toute la littérature pertinente sur ces questions. Et j'aime bien l'idée que cet apprentissage ne sera pas perdu lorsque , s'il plait à dieu, viendront les petits enfants.
 

Layne

VIB
spectre autistique ça ne veut pas dire grand chose au final !

celui qui ne répond pas parce qu'il est occupé à penser à autre chose de plus intéressant, c'est aussi un autiste, non ?

Non, il y a des critères malgré tout... Et quand tu dis que "ça ne veut pas dire grand chose au final" je comprends ce que tu veux dire parce qu' effectivement il y a tout un tas de formes d'autisme non spécifié qui gravitent autour de formes très marquées, qu'elles soient avec ou sans déficience... Donc le panel est très large, certes , mais il n'en demeure pas moins circonscrit.

D'après la nomenclature médicale, l'autisme revêt principalement 2 aspects, les centres d'intérêt restreints et répétitifs ainsi que des interactions sociales inexistentes ou singulières...

Donc oui ça brasse large, et oui, "penser à autre chose", peut devenir handicapant si ces divagations ne laissent la place à rien d'autre (partage familial, apprentissage scolaire)
 

Izaia

Ya Banat Ya Banat Ya Banat....le monde est beau...
L'important c'est pas le diagnostic c'est de comprendre comment accompagner ces personnes. il n'y a pas de solution universelle, chaque personne est différente. Certains ont des handicaps ou maladies psychiques associés. C'est très différent d'une personne à l'autre.

Mon expérience : j'accompagne des personnes adultes ayant des handicaps sévères et certains des TSA et mon collègue direct ( éducateur) a lui-même un TSA. Donc c'est très variable la manière dont peuvent vivre ces personnes et évoluer

De manière générale on essaie que ces personnes bénéficient d'une structure rassurante, que leur temps soit structure, de les préparer au mieux aux changements.

Bravo aux parents, c'est compliqué pour les familles surtout. Souvent avoir un enfant TSA conditionne toute leur vie, celle des frère et sœurs aussi si ol y en a, et cela pour toujours
On voit dans ces situations la force de l'amour des parents bien souvent, ça prend aux tripes
 

Izaia

Ya Banat Ya Banat Ya Banat....le monde est beau...
Tout dépend du degré je dirais...

S'il n'y a de la place pour rien d'autre que son monde intérieur, alors la question se pose oui
Je pense que beaucoup de TSA ne sont pas diagnostiqués ou tardivement. Certains fonctionnent bien mais ça doit leur demander beaucoup d'efforts. C'est compliqué. Je ne suis pas spécialiste
 

Korozif

C4H10FO2P
Coucou les bladinautes.

Remonter dans le spectre n'est pas impossible, je peux en temoigner mon fils a été diagnostiqué TSA non verbal à deux ans. Il ne parlait pas du tout, rien de rien, hypersensibilité, avait des problèmes de socialisation, alignait les objets, empilait les boites de conserves ( ses orteils s'en souviennent ), , ne regardais pas, ne montrait pas du doigt, etc. Verdict du doc, vous êtes pas dans la mouise. Il n'y a pas grand chose a faire bla bla... Bref, j'ai commencé une depression. ( j'avais perdu une fille trois ans avant, je ne pouvais imaginer un deuxième "deuil" )
Faut dire qu'en France on a 40 ans de retard sur la prise en charge.
Je me suis documenté, j'ai lu qq livres de parents concernés ( j'ai vraiment ete convaincu par le livre "l'enfermement" ) et je me suis dit : Pas de fatalité. On peut ameliorer sa cognition.
Je suis parti aux USA suivre une formation ( une ou deux semaines selon le niveau desire, et non c'est pas gratuit mais pas hors de prix non plus... ) d'une méthode US appelé Son-Rise basée sur le joining et non sur des techniques comportementales comme l'ABA ( pour moi c'est du pavlov, du dressage ). Longtemps rejete par l'ARS il est désormais (et enfin)reconnu en France ( depuis peu )
Bref, je me suis mis en pause professionnelle ( ou plutot reconversion a la maison ) et j'ai passé plus de 45 heures par semaines a travailler avec ce bout de chou désorienté dans un piece dédiée à la maison. Apres 8 mois intenses et éprouvants faits de hauts et de bas, d'espoirs et de deceptions, à nager à contre courant des avis medicaux, menacé par les services sociaux, un beau matin mon fils s'est réveillé est venu me voir et m'a sorti avec un beau sourire " faim papa" ( ma femme était malheureusement au travail pour ce moment magique, et je dis magique parce que ça se débloque d'un coup )
Bon ben j'ai pleuré de joie je vous le cache pas. Une vraie petite fille...
Ce qui est incroyable, c'est la vitesse avec laquelle il a rattrapé son retard. Il ne faut pas croire qu'un autiste surtout non verbal comme l'a été mon petit ne comprend pas, bien au contraire il enregistre tout. Donc surveillez votre langage, et ne le blamez pas pour ses comportements car ce sont des moyens de se rassurer, ne le grondez pas, pas d'insulte, rien. Il comprend. Vous le blesseriez.
A 4 ans il a intégré le cursus scolaire ( nous etions mort de trouille ) et... Tout se passe bien, il n'a meme pas eu besoin d'une AVS. Il a meme des copains 😍.
Il est un petit élève concentré et très curieux.
Mais il porte toujours l'étiquette autiste.
Tant pis. C'est la France.

Parents, ne perdez pas espoir, il faut a votre enfant beaucoup d'amour, de comprehension et surtout voyez ce qu'il arrive a faire et pas ce qu'il ne peut pas ( encore ) faire.
Le SonRise peut etre long ( ca peut durer des annees pour certains ) fatiguant mais le jeu en vaut la chandelle.
Ne croyez pas systématiquement les médecins, il y a TOUJOURS de l'espoir. Ne soyez pas fatalistes. Ne fuyez pas.

Il existe d'autres méthodes également ( floor time, etc )
Si vous n'y croyez pas, vous risquez de ne pas l'aider. Au contraire.
Vous avez quelques videos de temoignages sur YT sur le son rise.
Si vous voulez des details ou des questions, n'hesitez pas en MP.

Peace, love & hope. Votre enfant est plein de ressources. N'attendez pas. Agissez.

Korozif, un papa heureux qui en a vraiment ch.é..
 

Layne

VIB
Coucou les bladinautes.

Remonter dans le spectre n'est pas impossible, je peux en temoigner mon fils a été diagnostiqué TSA non verbal à deux ans. Il ne parlait pas du tout, rien de rien, hypersensibilité, avait des problèmes de socialisation, alignait les objets, empilait les boites de conserves ( ses orteils s'en souviennent ), , ne regardais pas, ne montrait pas du doigt, etc. Verdict du doc, vous êtes pas dans la mouise. Il n'y a pas grand chose a faire bla bla... Bref, j'ai commencé une depression. ( j'avais perdu une fille trois ans avant, je ne pouvais imaginer un deuxième "deuil" )
Faut dire qu'en France on a 40 ans de retard sur la prise en charge.
Je me suis documenté, j'ai lu qq livres de parents concernés ( j'ai vraiment ete convaincu par le livre "l'enfermement" ) et je me suis dit : Pas de fatalité. On peut ameliorer sa cognition.
Je suis parti aux USA suivre une formation ( une ou deux semaines selon le niveau desire, et non c'est pas gratuit mais pas hors de prix non plus... ) d'une méthode US appelé Son-Rise basée sur le joining et non sur des techniques comportementales comme l'ABA ( pour moi c'est du pavlov, du dressage ). Longtemps rejete par l'ARS il est désormais (et enfin)reconnu en France ( depuis peu )
Bref, je me suis mis en pause professionnelle ( ou plutot reconversion a la maison ) et j'ai passé plus de 45 heures par semaines a travailler avec ce bout de chou désorienté dans un piece dédiée à la maison. Apres 8 mois intenses et éprouvants faits de hauts et de bas, d'espoirs et de deceptions, à nager à contre courant des avis medicaux, menacé par les services sociaux, un beau matin mon fils s'est réveillé est venu me voir et m'a sorti avec un beau sourire " faim papa" ( ma femme était malheureusement au travail pour ce moment magique, et je dis magique parce que ça se débloque d'un coup )
Bon ben j'ai pleuré de joie je vous le cache pas. Une vraie petite fille...
Ce qui est incroyable, c'est la vitesse avec laquelle il a rattrapé son retard. Il ne faut pas croire qu'un autiste surtout non verbal comme l'a été mon petit ne comprend pas, bien au contraire il enregistre tout. Donc surveillez votre langage, et ne le blamez pas pour ses comportements car ce sont des moyens de se rassurer, ne le grondez pas, pas d'insulte, rien. Il comprend. Vous le blesseriez.
A 4 ans il a intégré le cursus scolaire ( nous etions mort de trouille ) et... Tout se passe bien, il n'a meme pas eu besoin d'une AVS. Il a meme des copains 😍.
Il est un petit élève concentré et très curieux.
Mais il porte toujours l'étiquette autiste.
Tant pis. C'est la France.

Parents, ne perdez pas espoir, il faut a votre enfant beaucoup d'amour, de comprehension et surtout voyez ce qu'il arrive a faire et pas ce qu'il ne peut pas ( encore ) faire.
Le SonRise peut etre long ( ca peut durer des annees pour certains ) fatiguant mais le jeu en vaut la chandelle.
Ne croyez pas systématiquement les médecins, il y a TOUJOURS de l'espoir. Ne soyez pas fatalistes. Ne fuyez pas.

Il existe d'autres méthodes également ( floor time, etc )
Si vous n'y croyez pas, vous risquez de ne pas l'aider. Au contraire.
Vous avez quelques videos de temoignages sur YT sur le son rise.
Si vous voulez des details ou des questions, n'hesitez pas en MP.

Peace, love & hope. Votre enfant est plein de ressources. N'attendez pas. Agissez.

Korozif, un papa heureux qui en a vraiment ch.é..

Magnifique témoignage @Korozif, merci pour le partage, vraiment..

Je m'incline devant tous les parents. C'est le métier le plus dur et le plus beau du monde...

Je ne connais pas son rise, je me renseignerai.
Je connais l'autisme, par contre, un cousin cher à mon cœur, dont les 2 parents ont été rappelés par Le Très Haut...
Nous l'avons accueilli à ce moment là, une rencontre humaine...
 

Korozif

C4H10FO2P
Pour les sceptiques, je partage cette video que certains connaissent peut etre.
Il faut savoir que pour l'autisme ( sauf certains rares syndromes ) il y a souvent une perte du schema corporel, le fameux homonculus se trouve complètement distordu, sans dessus dessous. Je me suis inquiété très tot car il ne mettait aucun jouet ou objet a la bouche. Il a marché à l'âge d'un an mais toujours sur la pointe des pieds par exemple. Il a toujours la plante assez sensible. Il préfère porter des chaussures dans le sable et marche comme un fantôme de film d'horreur japonais sur du gros gravier
Les sons ne sont pas filtrés par le cerveau, tout est au meme niveau, dur d'entendre son prénom... Certains sentent toute leur digestion... Les pleurs ne sont souvent que de tres douloureuses frustations.
Les gestes repetitifs ? Un calmant. Ne les empechez jamais de le faire.


Une simulation d'hypersensibilité par cette meme Carly.
Vous remarquerez qu'elle pense comme nous...


Vous avez la mini série Netflix sur leur difficulté à avoir une vie amoureuse ( ils sont Asperger, donc verbaux ), Histoire d'Amour et d'autisme.

Bonne nuit
 

Ebion

Salueur ou salutateur? Telle est la question
VIB
Non, il y a des critères malgré tout... Et quand tu dis que "ça ne veut pas dire grand chose au final" je comprends ce que tu veux dire parce qu' effectivement il y a tout un tas de formes d'autisme non spécifié qui gravitent autour de formes très marquées, qu'elles soient avec ou sans déficience... Donc le panel est très large, certes , mais il n'en demeure pas moins circonscrit.

D'après la nomenclature médicale, l'autisme revêt principalement 2 aspects, les centres d'intérêt restreints et répétitifs ainsi que des interactions sociales inexistentes ou singulières...

Donc oui ça brasse large, et oui, "penser à autre chose", peut devenir handicapant si ces divagations ne laissent la place à rien d'autre (partage familial, apprentissage scolaire)

Il y a autre aspect aussi très handicapant : les sens ne fonctionnent pas normalement.
 

Ebion

Salueur ou salutateur? Telle est la question
VIB
Bon puis à l'école, il y a toujours quelques sociopathes qui s'acharnent sur des handicapés sociaux. Dans la petite société de ces enfants, puis des ados, les handicapés sociaux sont étiquetés comme « pas cool ». Ils sont au bas de la hiérarchie sociale. Au mieux, certains jeunes ont pitié d'eux. Mais ils ont rarement de vrais amis. La pitié et l'amitié, c'est pas trop compatible, et encore moins la pitié et l'amour.
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
Coucou les bladinautes.



Il existe d'autres méthodes également ( floor time, etc )
Si vous n'y croyez pas, vous risquez de ne pas l'aider. Au contraire.
Vous avez quelques videos de temoignages sur YT sur le son rise.
Si vous voulez des details ou des questions, n'hesitez pas en MP.

Peace, love & hope. Votre enfant est plein de ressources. N'attendez pas. Agissez.

Korozif, un papa heureux qui en a vraiment ch.é..

Bonjour,

Merci pour ce témoignage, je vais d'abord regarder sur youtube et si tu veux bien , je reviendrais vers toi.

Pour ce qui est de l'ABA, je trouve que c'est assimilé à tort à du dressage, pour moi, ça a la même vertu que la notation, l'octroi d'un diplôme ou encore l'attrait du bon salaire.

J'aime bien l'idée de séquençage dans l'apprentissage, ainsi que la prise de conscience de ce qu'est un renforçateur positif ou négatif qui existe naturellement hors cadre d'apprentissage, sans qu'on en prenne conscience.
ex: un jeune tombe et se fait une blessure banale qui nécessite qu'on y applique de la pommade, il réalise qu'il adore l'odeur de ladite pommade, le lendemain, il s'ouvre à nouveau. Pouvoir nommé la "carotte" qui favorise un comportement inapproprié fait partie des apports de l'ABA.

Il n'y a pas de recette universelle pour accompagner nos gamins, chaque parent concerné accompagné ou non de professionnel doit trouver ce qui convient le mieux aux petits.
Nb: vous avez de la chance d'avoir des AVS, chez nous ceux qui en veulent un(e) prennent son salaire en charge.
 
Les handicapés sociaux sont rarement de bons philosophes (bien qu'il y ait Wittgenstein).
car à quoi bon faire mention des philosophes médiocres ? Des premiers, il faut dire d’abord que, dès leur jeunesse, ils ne connaissent pas quel chemin conduit à [173d] l’agora, ni où se trouvent le tribunal, la salle du conseil ou toute autre salle de réunion publique. Ils n’ont ni yeux, ni oreilles pour les lois et les décrets proclamés ou écrits. Quant aux brigues des hétairies qui disputent les charges, aux réunions, aux festins, aux orgies avec accompagnement de joueuses de flûte, ils n’ont même pas en songe l’idée d’y prendre part. Est-il arrivé quelque bonheur ou quelque malheur à l’Etat ; un particulier a-t-il hérité quelque défaut de ses ancêtres, hommes ou femmes, le philosophe n’en a pas plus connaissance que du nombre des gouttes d’eau [173e] de la mer. Il ne sait même pas qu’il ignore tout cela ; car, s’il s’abstient d’en prendre connaissance, ce n’est point par gloriole, c’est que réellement son corps seul est présent et séjourne dans la ville, tandis que sa pensée, considérant tout cela avec dédain comme des choses mesquines et sans valeur, promène partout son vol, comme dit Pindare, sondant les abîmes de la terre et mesurant l’étendue de sa surface, poursuivant les astres [174a] par-delà le ciel, scrutant de toute façon toute la nature et chacun des êtres en son entier, sans jamais s’abaisser à ce qui est près de lui.​

THÉODORE​

Qu’entends-tu par là, Socrate ?​

SOCRATE​

L’exemple de Thalès te le fera comprendre, Théodore. Il observait les astres et, comme il avait les yeux au ciel, il tomba dans un puits. Une servante de Thrace, fine et spirituelle, le railla, dit-on, en disant qu’il s’évertuait à savoir ce qui se passait dans le ciel, et qu’il ne prenait pas garde à ce qui était devant lui et à ses pieds. La même plaisanterie s’applique à tous ceux [174b] qui passent leur vie à philosopher. Il est certain, en effet, qu’un tel homme ne connaît ni proche, ni voisin ; il ne sait pas ce qu’ils font, sait à peine si ce sont des hommes ou des créatures d’une autre espèce ; mais qu’est-ce que peut être l’homme et qu’est-ce qu’une telle nature doit faire ou supporter qui la distingue des autres êtres, voilà ce qu’il cherche et prend peine à découvrir. Tu comprends, je pense, Théodore ; ne comprends-tu pas ?​

THÉODORE​

Si, et je pense que tu dis vrai.​

 
SOCRATE​

Voilà donc, ami, comme je le disais en commençant, ce qu’est notre philosophe [174c] dans les rapports privés et publics qu’il a avec ses semblables. Quand il est forcé de discuter dans un tribunal ou quelque part ailleurs sur ce qui est à ses pieds et devant ses yeux, il prête à rire non seulement aux servantes de Thrace, mais encore au reste de la foule, son inexpérience le faisant tomber dans les puits et dans toute sorte de perplexités. Sa terrible gaucherie [174d] le fait passer pour un imbécile. Dans les assauts d’injures, il ne peut tirer de son cru aucune injure contre personne, parce qu’il ne connaît aucun vice de qui que ce soit, faute d’y avoir prêté attention ; alors il reste court et paraît ridicule. Quand les gens se louent et se vantent, comme on le voit rire, non pour faire semblant, mais tout de bon, on le prend pour un niais. Entend-il faire l’éloge d’un tyran ou d’un roi, il s’imagine entendre exalter le bonheur de quelque pâtre, porcher, berger ou vacher, qui tire beaucoup de lait de son troupeau. Il croit d’ailleurs que les rois paissent et traient un bétail plus rétif et plus traître que les bestiaux du pâtre, et que, faute de loisir, ils deviennent tout aussi grossiers et ignorants que les [174e] bergers, renfermés qu’ils sont dans leurs remparts, comme ceux-ci dans leurs parcs de montagne. Entend-il parler d’un homme qui possède dix mille plèthres de terre comme d’un homme prodigieusement riche, il trouve que c’est très peu de chose, habitué qu’il est à jeter les yeux sur la terre entière. Quant à ceux qui chantent la noblesse et disent qu’un homme est bien né parce qu’il peut prouver qu’il a sept aïeux riches, il pense qu’un tel éloge vient de gens qui ont la vue basse et courte, parce que, [175a] faute d’éducation, ils ne peuvent jamais fixer leurs yeux sur le genre humain tout entier, ni se rendre compte que chacun de nous a d’innombrables myriades d’aïeux et d’ancêtres, parmi lesquels des riches et des gueux, des rois et des esclaves, des barbares et des Grecs se sont succédé par milliers dans toutes les familles. Qu’on se glorifie d’une série de vingt-cinq ancêtres et qu’on fasse remonter son origine à Héraclès, fils d’Amphitryon, il ne voit là qu’une étrange petitesse d’esprit. Le vingt-cinquième [175b] ancêtre d’Amphitryon, et le cinquantième ancêtre de ce vingt-cinquième furent ce que le hasard les fit, et le sage se moque de ceux qui ne peuvent faire ce calcul ni débarrasser leur esprit de cette sotte vanité. Dans toutes ces circonstances, le vulgaire se moque du philosophe, qui tantôt lui paraît dédaigneux, tantôt ignorant de ce qui est à ses pieds et embarrassé sur toutes choses.​
 
Je pense que la Télé et les portables contribuent énormément à développer l'autisme chez certains enfants. Je déconseille de donner un portable à un bébé ou le laisser regarder la télé plus qu'une heure, c'est destructible.

totalement d’accord avec toi, les risques liés à une pratique excessive des écrans chez les tout petits sont bien réels et ils ont fait l’objet de plusieurs études (conséquences sur le langage, le développement psycho moteur, l’attention, la concentration...)
je connais un enfant autiste, les parents ont dû arrêter les écrans de manière progressive et aujourd’hui à 8 ans, il rattrape vachement son retard.
 

Chmicha31

Rigolus Debilus Fatigus
Modérateur
totalement d’accord avec toi, les risques liés à une pratique excessive des écrans chez les tout petits sont bien réels et ils ont fait l’objet de plusieurs études (conséquences sur le langage, le développement psycho moteur, l’attention, la concentration...)
je connais un enfant autiste, les parents ont dû arrêter les écrans de manière progressive et aujourd’hui à 8 ans, il rattrape vachement son retard.
Un enfant qui a des soucis de concentration de la gage ou de développement psychomoteur n'est pas forcément autiste
 
Je sais bien mais c’est les professionnels de santé qui avaient conclu que c’était de l’autisme, il avait en plus de son retard des tocs et le regard fuyant.
avec le mien c'est la guerre ! enfin contre les profs qui se prennent pour des spécialistes ...

le souci c'est que même les spécialistes ne sont pas si spéciaux que ça en réalité !

mon p'tit bout d'chou avait appris à lire a compter et même à écrire des mots (sur un clavier et sans faute) à l'âge de 2 ans ... il n'a jamais compris l'intérêt d'aller à l'école et donc ne s'est jamais comporté comme un élève !
donc il chantonne en classe, il se leve quand il veut et fait ce qu'il veut , en général il se met par terre pour jouer avec ce qu'il trouve ...
le truc c'est qu'il est déjà bilingue avec l'anglais , en math , il pouvait faire les devoir de son grand frère qui était en CM2 alors qu'il entrait à peine au CP ... il ne cherche pas à se faire des copains en classe mais il se lève toujours pour les défendre quand la maitresse leur crie dessus !
niveau copine, il est au top , toute les filles lui font des câlins et des bisous quand leur parent ne finisse pas par leur interdire de se comporter de la sorte ...
mais il ne cherche pas à discuter avec eux ou alors très brièvement ... en fait il s'en fiche des autres, ce qui l'interesse c'est uniquement la science ! pour avoir une discussion avec lui il faut faire de la science ou alors lui parler de ses jeux favoris du moment ...

donc comme son comportement n'est pas normal, on à du passer par Debré, ils ont conclu une suspicion d'autisme ... mais quand j'ai vu les test et le questionnaire, je me suis dit qu'ils sont vraiment à l'ouest ! pour eux regarder la météo et chercher à la comprendre c'est un problème psychique ... heureusement qu'ils n'étaient pas là à l'époque de Thales ... ou encore dire ce qu'il voit dans une image , l'image en question est un footballeur qui tire au but, ben comme il ne pouvais pas imaginer qu'on puisse lui poser une question aussi stupide, il a répondu qu'il y a un oiseau qui passe derrière ... bref...
 
Dernière édition:

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
avec le mien c'est la guerre ! enfin contre les profs qui se prennent pour des spécialistes ...

le souci c'est que même les spécialistes ne sont pas si spéciaux que ça en réalité !

mon p'tit bout d'chou avait appris à lire a compter et même à écrire des mots (sur un clavier et sans faute) à l'âge de 2 ans ... il n'a jamais compris l'intérêt d'aller à l'école et donc ne s'est jamais comporté comme un élève !
donc il chantonne en classe, il se leve quand il veut et fait ce qu'il veut , en général il se met par terre pour jouer avec ce qu'il trouve ...
le truc c'est qu'il est déjà bilingue avec l'anglais , en math , il pouvait faire les devoir de son grand frère qui était en CM2 alors qu'il entrait à peine au CP ... il ne cherche pas à se faire des copains en classe mais il se lève toujours pour les défendre quand la maitresse leur crie dessus !
niveau copine, il est au top , toute les filles lui font des câlins et des bisous quand leur parent ne finisse pas par leur interdire de se comporter de la sorte ...
mais il ne cherche pas à discuter avec eux ou alors très brièvement ... en fait il s'en fiche des autres, ce qui l'interesse c'est uniquement la science ! pour avoir une discussion avec lui il faut faire de la science ou alors lui parler de ses jeux favoris du moment ...

donc comme son comportement n'est pas normal, on à du passer par Debré, ils ont conclu une suspicion d'autisme ... mais quand j'ai vu les test et le questionnaire, je me suis dit qu'ils sont vraiment à l'ouest ! pour eux regarder la météo et chercher à la comprendre c'est un problème psychique ... heureusement qu'ils n'étaient pas là à l'époque de Thales ... ou encore dire ce qu'il voit dans une image , l'image en question est un footballeur qui tire au but, ben comme il ne pouvais pas imaginer qu'on puisse lui poser une question aussi stupide, il a répondu qu'il y a un oiseau qui passe derrière ... bref...

Je comprends qu'il y ait eu suspicion, tout ce que tu viens de décrire est un sans faute sur le questionnaire autistique. Mais tu as raison aussi de refuser le diagnostique, d'ailleurs lorsque les divers professionnels agréés émettent tous des avis allant dans ce sens, ils sont censés t'expliquer que tu as le droit de refuser leur diagnostic et de partir chercher un second avis.

Même si tu veux mettre de côté cette question, un avis amical puisqu'on échange à coeur ouvert, accepte le diagnostic mais pour autant traite ton fils comme si ledit diagnostic n'existait pas, de ce que je lis , il a toutes les capacités de suivre un cursus normal et même mieux, car ce papier en main te permettra de justifier le cas échéant certaines absences scolaires (sensiblement identique à du burnout: mon fils accumule et explose toutes les années à partir du mois de mai sauf durant le confinement où il a pu se reposer) ou demander un aménagement raisonnable lors des examens. L'histoire de l'oiseau derrière devrait t'alerter, car même s'il est bon dans l'étude, il pourrait rater certains examens en comprenant de travers l'instruction, d'où la question de l'aménagement raisonnable. Mon fils aîné jamais diagnostiqué explosait tous les scores théoriques, mais dès qu'on passait en mode compréhension de texte, c'était une cata, il a toujours réussi avec des moyennes de 11 (9 en théorie, 2 en pratique). Une petite anecdote pour te donner une idée du genre de question à cause de laquelle il se prenait un zéro.
Travail autour de la lecture d'un livre scolaire, la prof extirpe une phrase métaphorique du livre et la question finie par commenter l'image:
Mon fils ferme le livre et se lance dans une dissertation délirante de la seule image du livre, à savoir celle de la couverture.
 
Dernière édition:
Je comprends qu'il y ait eu suspicion, tout ce que tu viens de décrire est un sans faute sur le questionnaire autistique. Mais tu as raison aussi de refuser le diagnostique, d'ailleurs lorsque les divers professionnels agréés émettent tous des avis allant dans ce sens, ils sont censés t'expliquer que tu as le droit de refuser leur diagnostic et de partir chercher un second avis.

Même si tu veux mettre de côté cette question, un avis amical puisqu'on échange à coeur ouvert, accepte le diagnostic mais pour autant traite ton fils comme si ledit diagnostic n'existait pas, de ce que je lis , il a toutes les capacités de suivre un cursus normal et même mieux, car ce papier en main te permettra de justifier le cas échéant certaines absences scolaires (sensiblement identique à du burnout: mon fils accumule et explose toutes les années à partir du mois de mai sauf durant le confinement où il a pu se reposer) ou demander un aménagement raisonnable lors des examens. L'histoire de l'oiseau derrière devrait t'alerter, car même s'il est bon dans l'étude, il pourrait rater certains examens en comprenant de travers l'instruction, d'où la question de l'aménagement raisonnable. Mon fils aîné jamais diagnostiqué explosait tous les scores théoriques, mais dès qu'on passait en mode compréhension de texte, c'était une cata, il a toujours réussi avec des moyennes de 11 (9 en théorie, 2 en pratique). Une petite anecdote pour te donner une idée du genre de question à cause de laquelle il se prenait un zéro.
Travail autour de la lecture d'un livre scolaire, la prof extirpe une phrase métaphorique du livre et la question finie par commenter l'image:
Mon fils ferme le livre et se lance dans une dissertation délirante de la cellule image du livre, à savoir celle de la couverture.
merci, oui vaut mieux en parler à coeur ouvert !

en fait, j'ai moi même échoué de la même façon , c'est pour ça que je sais de quoi je parle , et il veulent me mettre dans la case asperger, mais c'est bidon ! la science c'est de la logique, les textes d'aujourd'hui sont en français ou autre ! ils ne sont pas fait à partir d'une langue de science, mais d'un pot pourri de langues et de sous langue, ce qui donne au final une langue batârde !
perso, j'ai envie de vomir ou presque quand je vois des mots non traduit ou mal traduit ou encore des doublons ou triplons ou plus dans une même phrase , il n'y a rien de logique et c'est pas normal de parler un langage d'handicapé mental pour paraitre normal !
ben regarde , tout ce qui est logique, ça passe crème mais tout ce qui ne l'est pas, c'est là ou commence les pseudo problèmes !

quelqu'un de véritablement logique qui est véritablement dans la recherche de la science, ne pourra jamais se rabaisser à un niveau aussi bas pour espérer entrer dans le moule !
c'est pas tout le monde qui peut accepter de faire le mouton pour être bien vu par des ignorants !

il ne s'est jamais considérer comme élève, mais plutôt comme maitre , et il a raison, il a les connaissances qui vont avec !
pour lui l'école c'est pas un véritable endroit d'apprentissage et il a raison, le niveau est vraiment bas !

c'est sur que ça donne un avantage pour excuser ses travers, le fait d'être considéré comme autiste, et en plus ça lui fait de l'argent de poche pour ses loisirs ... on ne va s'en plaindre par les temps qui cours !
 
Dernière édition:
j'ai mis le dialogue de Socrate sur l'origine des vrais philosophes, qui l'a lu ? qui vas le lire et le comprendre ?

il dit qu'on ne devient pas philosophe mais que l'on nait philosophe ! aujourd'hui t'as que des diplômé de pseudo philosophie qui se prennent pour des philosophes et comme par hasard ils sont tous de gauche !

lis le et tu y verra aussi tout les signes de l'autisme ! d'ailleurs il dit aussi que le philosophe est le seul qui n'a besoin de personne dans sa vie !
si ce n'est pas de l'autisme !

le problème c'est qui mettent tout le monde dans le même spectre alors que ça n'a rien a voir !
 

Relaxmx

DE QUOI S'AGIT-IL ?!
Malheureusement, il y a beaucoup de mensonges sur l’autisme.

Sachez que :

Il existe pas de traitement à l’autisme.

La psychanalyse dit n’importe quoi.

Les vaccins causent pas l’autisme.

L’autisme est surtout génétique.

La cynothérapie est le soin de troubles humains, avec pour médiateur un chien dit « thérapeutique ». Il s'agit d'une branche de la zoothérapie1. Il ne faut pas confondre le chien de thérapie avec le chien d'assistance, car contrairement à ce dernier, il intervient dans un cadre médicalisé et en présence systématique d'un thérapeute, sans être gardé au domicile de la personne à assister. Ces chiens interviennent généralement pour des thérapies complémentaires de médiation, par exemple auprès de personnes handicapées (autisme)2 ou avec troubles psychiques (schizophrénie)3.
 

Relaxmx

DE QUOI S'AGIT-IL ?!
pourquoi cette image ? pour parler des maniaques ?
A tort ou à raison .. je défend mes convictions par les conclusions qui doivent être pris au sérieux par l'étude et l'analyse ++++ demande cela à Boris cyrulnik et il te répondra

 
Haut