Autisme

ya3ni

3la slamtek babouches
VIB
@Sophie1 , courage à vous, il y a de plus en plus d'enfants autistes je trouve.
Pour l'école à la maison c'est par manque de place en institut spécialisé ou par choix ?

Ou peut être qu'on en parle un peu plus et on comprend maintenant la " maladie" , on regarde les reportages etc.
Avant même si un enfant était " différent" on y prêtait pas attention (du fait de notre jeune âge aussi) car pour nous ça restait un enfant comme nous.
 
J ai un enfant autiste qui a 11 ans.
Cette année j ai décidé de lui faire école à la maison

Venez discuter si vous avez le même problème
Bonjour,

J'ai une nièce autiste et j'ai fait jadis un travail ou je m'occupais d'enfants autistes, je n'hésiterais pas de participer.
Je pense savoir la raison mais je te pose quand la question, pourquoi lui faire l'école à la maison ?
 

Korozif

C4H10FO2P
Salut @Sophie1 j'ai un fils autiste. Il a 6 ans. Il est scolarisé à la maison depuis trois ans.
Tu auras deux rdv, un avec l'éducation nationale ( en général dans une école du département ) et l'autre avec le CCAS dont vous dépendez. Il faut que tu emménages une salle de classe ( tu peux le faire dans sa chambre ).
Perso, j'ai choisi cette méthode car mon fils ne pouvait pas aller en classe. Il ne parlait pas, n'était pas propre, et avait une cognition peu développée. Contrairement à sa conation.
Et quand tu sais que la France a été épinglée par l'ONU pour acte de torture et de barbarie sur les autistes, ça refroidit. Ils ont voulu rester dans les clous avec les AVS, mais sans formation adéquate et sans contact avec les parents à quoi bon...
Ma journée se compose de classe le matin ( les cours sont basiques, je me suis aidé d'un coffret maternelle qui contient des jeuxsimples. ) avec petite pause dans le jardin, repas et l'après midi, méthode intensive comportementale "son-rise".
Il a des cours extérieurs avec d'autres enfants au CMPEA plusieurs fois dans la semaine également, orthophonie, psychomot...
Il a beaucoup évolué. Il commence à parler, montrer du doigt, rire des farces de papa, faire des bisous et câlins et jouer a deux.
Je suis pas pro ABA, que je trouve trop pavlovien. Son Rise est vraiment top et très naturel pour l'enfant. N'hésite pas.
 
Salut @Sophie1 j'ai un fils autiste. Il a 6 ans. Il est scolarisé à la maison depuis trois ans.
Tu auras deux rdv, un avec l'éducation nationale ( en général dans une école du département ) et l'autre avec le CCAS dont vous dépendez. Il faut que tu emménages une salle de classe ( tu peux le faire dans sa chambre ).
Perso, j'ai choisi cette méthode car mon fils ne pouvait pas aller en classe. Il ne parlait pas, n'était pas propre, et avait une cognition peu développée. Contrairement à sa conation.
Et quand tu sais que la France a été épinglée par l'ONU pour acte de torture et de barbarie sur les autistes, ça refroidit. Ils ont voulu rester dans les clous avec les AVS, mais sans formation adéquate et sans contact avec les parents à quoi bon...
Ma journée se compose de classe le matin ( les cours sont basiques, je me suis aidé d'un coffret maternelle qui contient des jeuxsimples. ) avec petite pause dans le jardin, repas et l'après midi, méthode intensive comportementale "son-rise".
Il a des cours extérieurs avec d'autres enfants au CMPEA plusieurs fois dans la semaine également, orthophonie, psychomot...
Il a beaucoup évolué. Il commence à parler, montrer du doigt, rire des farces de papa, faire des bisous et câlins et jouer a deux.
Je suis pas pro ABA, que je trouve trop pavlovien. Son Rise est vraiment top et très naturel pour l'enfant. N'hésite pas.
J'ai participé à la rentrée des classes de ma nièce pour voir dans quel cadre elle allait évoluer.
Rentrant en collège, elle est au sein de l'ULIS incorporée à la 6e.
Bon j'ai bien compris que les AVS etc sont charmants mais je pense que ses parents se voilent la face et que cette structure n'est pas du tout adaptée à ses besoins et d'autres parents avec cas similaires font le même constat, donc je vous rejoins avec @Sophie1, on gagnerait notre temps à la scolariser à la maison et répondre à ses vrais besoins pour son développement personnel.
 

Izaia

Ya Banat Ya Banat Ya Banat....le monde est beau...
@Izaia tu travailles un peu dans ce milieu, si tu as des témoignages.
Merci.
Salam,
Je ne connais pas de parents qui font école à la maison et qui ont un enfant TSA.
J'accompagne de jeunes adultes qui ont un TSA parfois et en plus un handicap important, ce qui n'est pas toujours le cas. Je conseillerais à la posteuse de se rapprocher d'associations. Mais pas n'importe lesquelles, je pense que les choses évoluent et que le TSA est maintenant reconnu comme une situation de handicap. C'est pas une maladie, c'est pas la faute aux parents, attention aux théories psychanalytiques, bon je pense que c'est révolu.
C'est un fonctionnement différent, mais chaque enfant est unique!
Je ne peux pas me mettre à la place des parents, je me rends compte par contre de la force de leur amour et de leur engagement!

Après je peux donner des conseils mais sûrement la posteuse en sait plus que moi! Souvent les parents sont des experts. Quelques banalités ( j'espère ne pas dire de fausses choses)

L'emploi du temps doit être le plus prévisible possible.
Il est bien d'avoir un planning adapté aux compétences et besoins de l'enfant
( journalier, hebdomadaire, etc). Dans ce planning sont notées les activités, les moments forts de la journées, la structure aide énormément. C'est bien d'avoir une routine mais les événements particuliers c'est bien aussi...il faut pour beaucoup les préparer à l'avance. Ça peut être des pictogrammes, photos ou même objets qui représentent les activités

Pour augmenter l'autonomie et rassurer , on peut faire des scénarios sociaux d'activités, on peut faire des routines avec des photos, pictogrammes...il y a énormément de sites spécialisés avec du matériel pédagogique. Ces enfants ont souvent des compétences énormes et incroyables. Souvent travailler avec un Timer est utile.
L'idée est de rendre les choses prévisibles. Pour beaucoup notre environnement est trop chargé en stimulations, il est bien d'organiser l'environnement: que les lieux soient clairs, rangés, compréhensibles ( un espace pour une fonction: détente, travail scolaire, stimulations sensorielles ...) Isolés du bruit, lumière pas trop forte, pas trop de stimulations visuelles. Je conseillerais d'utiliser les centres d'intérêts des enfants pour apprendre et dévellopper les compétences.
Certains ont besoins d'être sous stimulés sensoriellement, pour eux c'est important de créer des espaces apaisants. Certains ont besoin en revanche de se stimuler beaucoup, comme par exemple avec la musique énormément. Il faut parfois cadrer ces passions qui peuvent être envahissantes sans les enlever bien sûr.
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
J'ai un ado de 14 ans, pas de structure adaptée à son niveau, et malheureusement là où il aurait eu sa place avec beaucoup de travail est occupé par des paires victimes de leur situation sociale avec un tempérament compliqué. Il est dans une structure spécialisée où l'enseignement passe après l'autonomie ainsi que la socialisation , j'essaye donc de compenser/compléter ce que l'école ne lui donne pas.

Je suis pro Aba mais je n'en fais pas une religion. J'ai suivi quelque formations montessori pour accompagner l'apprentissage. D'ailleurs en France vous avez une excellente formatrice https://epsilonalecole.com/.

J'utilise aussi la tablette de communication pour l'aider structurer son langage https://fr.tobiidynavox.com/
 

Korozif

C4H10FO2P
Je suis plus adepte des méthodes de joining comme le son Rise ou floortime.
Quand j'ai commencé à avoir des doutes du genre il répondait pas à son prénom, il secouait les mains au dessus du visage, cris, pleurs, nuits de m erde, marche sur la pointe des pieds, me montait des immeubles de boîtes de conserves. Bref, le moral dans les chaussettes, j'ai bouquiné quelques livres qui m'ont dirigé vers le joining et je ne suis pas deçu.
Avec mon fils on s'impose l'après midi complète. Concrètement, dans une pièce dédiée la plus neutre possible ( pas de meuble, murs blanc, rideaux blancs, un miroir ) on accompagne l'enfant en limitant. Un seul jeu à la fois et en double mais légèrement différent comme une voiture rouge et une jaune ( un pour le fils un pour moi ). Les jeux sont inaccessible à l'enfant, donc sur une étagère dans des boîtes transparentes. Vous le laissez choisir. C'est pour développer la demande. Mon fils a fini par montrer du doigt comme ça et il trouve ça pratique 🤣. Si votre enfant se "perd" dans des comportements répétitifs ( balancement ou autre ) ben on fait comme lui. Et étrangement, au bout d'un moment il finit par vous regarder et finira par vous rejoindre. Pareil pour les jeux. Par exemple si le petit joue avec une voiture, vous faites pareil avec la vôtre mais avec quelques petites différences.
Plus le temps passe, plus vous rajoutez d'outils comme un trampoline, une tyrolienne ( pensez au mur ) et j'en passe. Le petit se raccroche doucement au réel en s'amusant. Je reproche à l'ABA ce côté pavlovien, mais les deux sont compatibles. Au contraire, vous rajoutez des billes dans votre sac.
Son premier mot fut "yoube", pour... YouTube. Il aime bien regarder de temps en temps. Et quand le symbole youtube est apparu à l'écran, j'ai entendu ce merveilleux youuubeuh. J'étais en trance. Ce n'était pas papa ni maman mais yoube. 🤣 On s'en fout c'etait trop bon. Il est encore limité dans les mots mais ça va de mieux en mieux. Il est désormais Asperger puisque verbal.

Le son Rise date des 80s et est devenu une institution ( privée ) aux USA et Canada.
Cette méthode a été développé par un certain Kaufmann dont le fils était autiste et condamné par la médecine à rester ainsi.
Le mec a refusé et a developpé sa technique et aujourd'hui son fils vit une vie normale. Mais ça prend du temps et chaque enfant, chaque TSA est unique.

Un film avait même été tourné considérant le cas de ce gamin miraculeux. Bien sûr les médecins de l époque disait que le petit ne devait pas être autiste pour récupérer comme ça. Mais d'autres ont tenté et y sont arrivés.
Attention une récupération complète est rare. Mais elles existent.
J'ai deux autistes asperger dans ma famille dont un docteur en math pures. Un génie qui ne sait ni se raser ni attraper un 🎈.
Donc je me sens un peu coupable pour mon fils.

Le secret, l'amour. Un amour sans limite, sans jugement, detaché du regard des autres et des prejugés. Vous verrez.

Il est reconnu depuis peu par l'ARS.

Les formations en anglais sont désormais accessibles en MOOC ou en classes virtuelles ( pensez au décalage horaire 😝 ).



Le film est vieux, digne de passer sur M6 ou TF1 à 14h00 mais il m'a vraiment motivé.
Vous pouvez acheter le bouquin "Dépasser l'autisme" par Ron Kaufmann ( le petit autiste du film ) et juger de son intérêt.

Vous trouverez des témoignages de miraculés comme :


Ces retours à la normale ne sont pas systématiques, mais arrivent. Et c'est motivant.
Mais c'est beaucoup de travail, de découragement parfois. Mais ça vaut le coup.
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
Oui j'oubliais, avec son Rise ce sont les parents qui sont les thérapeutes. Mais aux USA, il y a des accompagnants privés pour aider les parents.
Le plus important est de trouver la méthode sans la sacraliser pour tous, piège dans lequel tombent beaucoup d'assoc qui créent une structure autour de leurs enfants et ne veulent plus entendre parler de quoique ce soit. Et par la force des choses et au vu des coûts démesurés réclamés pour peu, vaut mieux bien se former pour optimiser la prise en charge au max.
 

Mohammad

hein + hein = euh
VIB
Merci , c'est bien d'avoir épinglé le poste, pour qu'il soit utile , je propose de répertorier les signes autistiques et expliquer ce que doit savoir faire un enfant neurotypique aux différents stades de son développement.

Dans mon histoire personnelle, il a fallut 5 ans avant d'accepter l'évidence. Je n'oublierais jamais mes premiers mois dans le centre de soin, il y avait beaucoup de parents d'origine étrangère qui attendaient leurs enfants; en face du centre en existait un autre pour les petits de zéro à trois ans ... il n'y avait pratiquement que des belges , je me suis alors dis mais pourquoi eux ont tout de suite compris mais pas nous, il y a clairement un deficite dans la communauté sur cette question.
 
Merci , c'est bien d'avoir épinglé le poste, pour qu'il soit utile , je propose de répertorier les signes autistiques et expliquer ce que doit savoir faire un enfant neurotypique aux différents stades de son développement.

Dans mon histoire personnelle, il a fallut 5 ans avant d'accepter l'évidence. Je n'oublierais jamais mes premiers mois dans le centre de soin, il y avait beaucoup de parents d'origine étrangère qui attendaient leurs enfants; en face du centre en existait un autre pour les petits de zéro à trois ans ... il n'y avait pratiquement que des belges , je me suis alors dis mais pourquoi eux ont tout de suite compris mais pas nous, il y a clairement un deficite dans la communauté sur cette question.

Avec les maux qui ne sont pas physiques en fait. L'ancienne génération surtout. Pour les nouvelles, c'est/ce sera différent je pense.
 

ya3ni

3la slamtek babouches
VIB
Merci , c'est bien d'avoir épinglé le poste, pour qu'il soit utile , je propose de répertorier les signes autistiques et expliquer ce que doit savoir faire un enfant neurotypique aux différents stades de son développement.

Dans mon histoire personnelle, il a fallut 5 ans avant d'accepter l'évidence. Je n'oublierais jamais mes premiers mois dans le centre de soin, il y avait beaucoup de parents d'origine étrangère qui attendaient leurs enfants; en face du centre en existait un autre pour les petits de zéro à trois ans ... il n'y avait pratiquement que des belges , je me suis alors dis mais pourquoi eux ont tout de suite compris mais pas nous, il y a clairement un deficite dans la communauté sur cette question.

Parfois c'est les divers institutions qui guident les parents (par exemple : crèche...).
Ou bien certains ne veulent pas "accepter la différence" donc repousse les soins , en espérant que ce soit passager, que ça ira mieux, il est petit il va s'améliorer etc.
 

Ebion

Salueur ou salutateur? Telle est la question
VIB
Ou peut être qu'on en parle un peu plus et on comprend maintenant la " maladie" , on regarde les reportages etc.
Avant même si un enfant était " différent" on y prêtait pas attention (du fait de notre jeune âge aussi) car pour nous ça restait un enfant comme nous.

Bonjour :)
Je suis pas trop d'accord ici. Ou alors on ne se comprend pas.

Un enfant comme cela subissait du bullying à son école et dans son quartier, car les autres jeunes lui pardonnaient pas d'être un peu bizarre ou maladroit.

Et les adultes l'aidaient pas toujours convenablement, justement parce qu'ils attribuaient souvent cette différence à un caprice ou à de la mauvaise volonté ou à de l'entêtement, et non à une perturbation du cerveau dont ils n'avaient aucune notion...

Le discours sur les maladies mentales a été pas mal dualiste et moralisateur jusqu'à récemment, y compris la perspective dualiste psychanalytique. C'est récemment qu'on a commencé à connaître des bases biologiques aux maladies mentales.
 
J ai un enfant autiste qui a 11 ans.
Cette année j ai décidé de lui faire école à la maison

Venez discuter si vous avez le même problème
Je suis moi même atteint de maladie mentale mon défit essaye de dépasser mes peurs je suis accompagné par le Samsa je sais pas si vous connaissez j'arrive pas a sortir plus loin que mon centre ville il maide comme il peuvent
 
J'ai une amie dont le fils est autiste, il doit avoir entre 30 et 35ans, quand je vois ce qu'elle supporte au quotidien comme regards, réflexions d'autant plus que son fils est beau, bien habillé, grand... chapeau, elle fait abstraction, ça ne l'empêche pas de continuer à sortir chaque jour avec lui se balader, dire hamdoulah, d'être fier de lui, elle lui donne beaucoup d'amour, et respecte ses habitudes, elle me dit "c'est comme ça c'est Dieu qui a voulu, mais c'est un ange, il n'a jamais fait de mal à qui que ce soit, ni dit des choses mauvaises. " A ce moment là je me suis dit finalement qui est à plaindre? Lui ou ceux qui le dénigre
 
Haut