• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Autoroutes du maroc : dans l’attente du nouveau contrat-programme

  • Initiateur de la discussion Drianke
  • Date de début
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) n’a toujours pas de visibilité sur la conclusion d’un nouveau contrat-programme, et ce, malgré la réunion tenue en mars 2019 avec Abdelkader Amara, ministre de tutelle, devant statuer sur les nouveaux objectifs liés à l’élargissement du réseau autoroutier national. En gestation depuis 2016, année au terme de laquelle le précédent contrat-programme était échu, le nouveau contrat-programme devrait introduire plusieurs nouveautés, notamment en matière de financement des investissements. Parmi elles, l’option des partenariats public-privé (PPP) et l’ouverture du capital aux institutionnels et aux capitaux privés.

Pas de concession sur les réseaux profitables

Seul problème : ADM ne souhaite pas faire de concession sur l’exploitation de ses réseaux autoroutiers très profitables. A fortiori lorsque ses indicateurs financiers sortent à peine du rouge, et que seuls les bénéfices générés par l’exploitation de ses autoroutes lui permettent de sortir, peu à peu, de l’endettement. Ainsi, «opter pour un financement privé reviendrait, d’une part, à abandonner une part importante de la rentabilité générée par lesdits réseaux, et, d’autre part, s’imposer une profitabilité rémunératrice et récurrente afin de satisfaire les exigences des financiers, peut être au détriment des investissements et des engagements à long terme», nous confie une source proche du dossier.

Au même moment, les investissements engagés par l’entreprise publique marquent le pas. De 600 MDH en 2017, les investissements ont chuté à 400 millions en 2018. Une baisse drastique qui n’est pourtant pas sans se refléter positivement sur les finances d’ADM. Ces trois dernières années de redressement lui ont permis, d’abord, de passer d’un résultat négatif de -3,9 milliards de DH en 2016 à un bénéfice net de 45 millions en 2017 (pour un chiffre d’affaires de 3,6 milliards, +10% par rapport à 2016), et, ensuite, de poursuivre l’amélioration de ses résultats en 2018 en baissant son endettement de 3%, passant de 40,6 milliards de DH en 2017 à 39,3 milliards en 2018...........................................................

 
alicemoitronkil

alicemoitronkil

Les tariffs d'autoroutes sont ridiculement bas Casa Rabat par exemple 23 dhs ! 2€ ! Où dans le monde est ce que tu fais 70km d'autoroutes pour 2€..?​
Ce n'est pas soutenable à long terme... Si le marocain veut des autoroutes... bin il faut les payer... La taxe d'essieu qui est une abération est hors de prix de 350 dhs à 20.000 dhs par an... même si ta voiture reste au garage toute l'année.. Mais qui va défendre ta cause??? personne.​
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Tu compares l'incomparable... 23 dhs c'est une somme pour un marocain pas pour un touriste français effectivement....20 dhs tu as un petit déjeuner (baghrir, batbout, mini harcha)....

Les tariffs d'autoroutes sont ridiculement bas Casa Rabat par exemple 23 dhs ! 2€ ! Où dans le monde est ce que tu fais 70km d'autoroutes pour 2€..?​
Ce n'est pas soutenable à long terme... Si le marocain veut des autoroutes... bin il faut les payer... La taxe d'essieu qui est une abération est hors de prix de 350 dhs à 20.000 dhs par an... même si ta voiture reste au garage toute l'année.. Mais qui va défendre ta cause??? personne.​
 
alicemoitronkil

alicemoitronkil

Tu compares l'incomparable... 23 dhs c'est une somme pour un marocain pas pour un touriste français effectivement....20 dhs tu as un petit déjeuner (baghrir, batbout, mini harcha)....
23 dhs pour quelqu'un qui a une voiture c pas grave
 
hadkourt

hadkourt

VIB
Tu compares l'incomparable... 23 dhs c'est une somme pour un marocain pas pour un touriste français effectivement....20 dhs tu as un petit déjeuner (baghrir, batbout, mini harcha)....
@Drianke
Tu me rappelle les années 80 :D

où certains disaient que les autoroutes Marocaines ne sont construites que pour des touristes étrangers , les bourgeois de Fés soutien du régime de H2 et l'armée royaliste qui va aller rapidement de Rabat pour Casa pour tirer sur les masses populaires des bidonvilles .....

tu crois sincerement que 23DH = 2,3 € c'est une somme exorbitante pour un Marocain ? :D
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Pour des familles oui...celles qui sont sans voiture....javais 2 kgs de sardines en mai pour cette somme...:cool: ou le petit déjeuner pour 4 ...

Sinon le touriste qui loue sa voiture sur place pour se déplacer dira que c'est pas cher effectivement...2 € c'est rien...20 dhs c'est quelque chose pour un marocain modeste...
@Drianke
Tu me rappelle les années 80 :D

où certains disaient que les autoroutes Marocaines ne sont construites que pour des touristes étrangers , les bourgeois de Fés soutien du régime de H2 et l'armée royaliste qui va aller rapidement de Rabat pour Casa pour tirer sur les masses populaires des bidonvilles .....

tu crois sincerement que 23DH = 2,3 € c'est une somme exorbitante pour un Marocain ? :D
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
AUTOROUTES DU MAROC. COMMENT ONT ÉTÉ FINANCÉS LES CHANTIERS

Le prochain contrat-programme entre l’État et ADM devra tenir compte des nouvelles possibilités de financement de l’entreprise.

Un examen réussi haut la main. En effet, le directeur général de la société Autoroutes du Maroc (ADM) Anouar Benazzou, et le ministre de tutelle ont été convaincants lors de leur passage, le 18 juin, devant la Commission de contrôle des finances publiques. Plusieurs éléments d’information supplémentaires ont été apportés par les deux responsables devant les membres de la commission. Le compte rendu du département de l’Équipement indique qu’Abdelkader Amara a rassuré les députés quant à l’évolution positive des indicateurs clés de l’entreprise.

«La société s’est engagée durant les dernières années dans une série de réformes financières dont les dettes et les risques de change pour lui permettre de retrouver son équilibre financier et celui d’investissement», ont noté les membres de la Commission de contrôle des finances publiques.

Le ministre de tutelle a aussi annoncé que le gouvernement oeuvre «pour la préparation du contrat-programme avec l’État pour les prochaines années qui tiendra compte des nouvelles possibilités de financement». Les données communiquées au Parlement montrent que le plan de restructuration a permis d’atteindre un résultat net positif en 2017, soit 13 ans en avance par rapport au contrat-programme 2008-2015 qui avait comme échéance 2030. «ADM a pu réduire ses besoins en recapitalisations de près de 13 MMDH sur la période 2016-2030», souligne l’argumentaire du département de tutelle.................


 
Haut