1. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences
    Rejeter la notice

Bavure présumée à ville-d'avray : le judoka, la bac et la garde à vue des malentendants

Discussion dans 'Actualités françaises' créé par Drianke, 14 Juin 2018.

Le parquet de Nanterre a saisi l'IGPN pour vérifier ce qui s'est réellement passé le 2 mai à Ville-d'Avray. Plusieurs frères d'une même famille ont été...

  1. Drianke

    Drianke Contributeur

    Inscrit:
    29 Août 2008
    Messages:
    77 035
    Likes:
    84 749
    Le parquet de Nanterre a saisi l'IGPN pour vérifier ce qui s'est réellement passé le 2 mai à Ville-d'Avray. Plusieurs frères d'une même famille ont été accusés d'outrage, rébellion et coups et blessures sur un agent. L'aîné, judoka de haut niveau, affirme avoir subi un passage à tabac et des insultes racistes.

    Le 2 mai dernier, un lycéen discute avec des amis et sa petite copine au pied d'un immeuble de Ville-d'Avray, lorsqu'un plomb de carabine le touche à l'épaule. Le tireur ouvre le feu à quatre reprises. Mohamed Diakite, judoka de haut niveau de 24 ans, arrive à ce moment-là et un policier lui refuse l'accès, lui dit "dégage".

    Le ton monte, l’agent de la BAC 92 l'attrape par la capuche pour le repousser, avant que les deux hommes ne tombent à terre. "Il m’a serré la capuche par derrière pour m’étrangler, j’étais en train de m’étouffer, j’ai utilisé mes jambes pour le faire tomber, c’est là qu’il a dû se fracturer les deux doigts, je ne me rappelle plus" raconte Mohamed Diakite.

    Le policier a effectivement une double fracture des doigts et trois semaines d’ITT. Un autre a été plus légèrement blessé. Dans l’altercation (que l’on peut voir en partie dans une vidéo mise en ligne) Mohamed Diakite réussit à se dégager grâce à l'intervention de ses frères et d'un ami, sans qu’il y ait a priori de bagarre et de coups portés, comme on a pu le voir récemment dans certaines affaires (Champigny sur Marne). Mais l’équipage de la BAC se sent manifestement en difficulté, l’un des agents tire en l’air à deux reprises, avant de pointer son arme sur les frères Diakité et les témoins de la scène en hurlant "barrez-vous ou je vous allume". Son collègue lance une grenade de désencerclement.

    "Tu vas mourir sale noir"..............

    https://www.franceinter.fr/justice/...ka-la-bac-et-la-garde-a-vue-des-malentendants