• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Belgique élections:tract polémique d'ecolo: faire campagne dans une communauté "crée des tensions qui vont nourrir certains extrémismes"

  • Initiateur de la discussion belgika
  • Date de début
belgika

belgika

Et après l'espoir....
Un tract sur la liberté de culte du groupe Ecolo a fait polémique hier. Distribué dans l'entité de Laeken, au nord de la ville de Bruxelles, il présentait notamment une position non nuancée du parti à propos de l'abattage rituel.


Invité sur Bel RTL ce matin, Ahmed Laaouej, chef du groupe PS à la Chambre, a réagi sur ce sujet, et notamment sur le fait qu'un parti s'adresse à une communauté particulière lors de sa campagne électorale.




Mercredi matin, un tract étiqueté Ecolo a été distribué (sans l'accord du parti) par des candidats sur un marché de Laeken.


Ce tract présentait la position de plusieurs partis francophones (MR, DéFI, PTB, cdH et PS) au sujet du port du voile dans l'administration publique, à l'école, des congés selon les convictions religieuses ou sur le maintien de l'heure de cours de religion et de morale à l'école.


Or, Ecolo n'a eu de cesse de rejeter de telles pratiques, assimilées à du communautarisme.



Invité sur Bel RTL ce matin, Ahmed Laaouej, chef du groupe PS à la Chambre, a exprimé son ressenti au micro de Fabrice Grosfilley.


"C'est vraiment déplorable parce que ça crée des tensions.


Sur le terrain, les gens ne comprennent pas d'être ainsi pris en otages.


Clairement, il faut que chacun ait le sens des responsabilités aujourd'hui.


On ne peut pas commencer à exciter les populations sur des sujets particulièrement sensibles qui touchent à leur identité, à leurs convictions et surtout à leur situation personnelle.

Cela étant, je constate qu'il y a eu un recadrage d'Ecolo, il faut le saluer.


Pour le reste, il faut aller vers de l'apaisement et revenir sur les vrais sujets de la campagne électorale
."



Il ajoute: "ce tract est vraiment le produit d'une grande manipulation. Comme si, au fond, le programme des partis se résumait à des questions aussi précises, sans faire la distinction entre les niveaux régionaux et fédéraux. Il faut rappeler que certaines compétences ont été régionalisées.

Je pense en particulier au bien-être animal.


Il n'y a, par exemple, pas d'interdiction de l'abattage rituel à Bruxelles, en raison du respect de la Constitution et notamment de la liberté religieuse
".


"Il faut revenir sur les vrais sujets"

Dans ce tract, les candidats Ecolo s'adressent à une communauté en particulier.

Une mauvaise idée selon Ahmed Laaouej. "On doit tous faire de l'apaisement, sinon on va créer nous-mêmes des tensions qui vont nourrir certains populismes et extrémismes de tous bords.

Il faut revenir sur les vrais sujets, qui sont les sujets économiques et sociaux, la précarité sanitaire, énergétique, la discrimination à l'embauche, les questions de mobilité.

C'est là-dessus que les gens nous attendent. Je crois qu'il y a aujourd'hui des familles qui n'arrivent plus à remplir le frigo ou qui doivent choisir entre le faire ou aller chez le médecin.

C'est ça le sujet de la campagne
."


"Il y a des différences de situation entre la Wallonie et Bruxelles mais on ne le découvre pas aujourd'hui.
Les populations ne sont pas les mêmes.


On a 184 nationalités à Bruxelles avec, en effet, une forte population de confession musulmane, et tout cela appelle des réponses articulées sur la Constitution (…)

Chacun doit prendre ses responsabilités.


Il y a des communautés à Bruxelles. Quand on fait campagne, on les rencontre toutes, mais surtout, parce qu'on est le Parti socialiste, on reste sur les principes fondamentaux, notamment la valeur d'égalité.
"


https://www.rtl.be/info/belgique/politique/tract-polemique-d-ecolo-faire-campagne-dans-une-communaute-cree-des-tensions-qui-vont-nourrir-certains-extremismes-video--1124604.aspx
 
Haut