Les bisons sont de retour dans les forêts européennes

madalena

Contributeur
Contributeur
salam

Alors que les derniers bisons d’Europe en liberté s’étaient éteints dans les années 1920, un groupe de spécialistes tente de réimplanter l’espèce notamment en Suisse et en Pologne. Une tâche délicate.
242157

Depuis novembre 2019, dans la forêt de Suchy, en Suisse, au détour d’un chemin, les promeneurs peuvent tomber nez à nez avec… des bisons d’Europe. Un troupeau de cinq individus, un mâle et quatre femelles, réintroduit dans un enclos de 50 hectares, par le groupe pour la préservation du bison européen (EBSG), basé à Varsovie (Pologne). Cet organisme œuvre à la protection de ces bovidés en collaboration avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Avec une population mondiale atteignant, en 2017, 7180 individus, le bison d’Europe est classé comme vulnérable sur la liste rouge des espèces en danger. (map http://www.bison-ebcc.eu/about-the-ebcc/lokalizacje-stad/ ).

Retour en arrière pendant le Pliocène, une période remontant entre 1,8 million et 5,5 millions d’années. L’ancêtre commun du bison d’Europe et du bison d’Amérique du Nord peuple alors le sud de l’Asie. Progressivement, il migre vers l’Europe et l’Amérique. Des restes de bison retrouvés en Suède, au Danemark et dans le Caucase attestent sa présence sur ces territoires durant la dernière glaciation, en – 10 000 av. J.-C. Las, à la fin de l’ère glaciaire, l’animal perd en masse et devient plus petit que son cousin américain. Des écrits rapportent que des individus ont gagné l’est de la France au viie siècle. Dans les Vosges et les Ardennes, ils survivent ainsi jusqu’au xive siècle. Mais, au fil du temps et de l’expansion humaine, les hardes se retrouvent isolées et repoussées toujours plus à l’est. Petit à petit, les populations disparaissent. Malgré les actions de réintroduction à l’état sauvage tentées dès le xviie siècle, les derniers bisons d’Europe en liberté dans le Caucase s’éteignent en 1926.

Pour que la réintroduction des bisons d'Europe soit efficace, il est nécessaire de trouver des milieux ...


Pour que la réintroduction des bisons d'Europe soit efficace, il est nécessaire de trouver des milieux adaptés, composés d'un mélange de forêts et de prairies et dotés d'un accès à l’eau.
Photographie de Ryszard Siemieniuk

Trois ans plus tôt, le naturaliste polonais Jan Sztolcman avait tiré la sonnette d’alarme lors du Congrès international pour la protection de la nature à Paris, créant dans la foulée la Société internationale pour la protection du bison d’Europe. Celle-ci réunit des représentants de seize pays, dont la Pologne, qui se révélera par la suite très active sur cette problématique. Lors du premier recensement, en 1924, l’organisme ne décompte que 66 animaux, tous en captivité. Aujourd’hui, notamment grâce aux actions entreprises par l’EBSG et ses partenaires, ils sont 1745 en captivité, 399 en semi-liberté (grands enclos) et 5036 en liberté (2017). Pour pérenniser l’espèce, il faudrait au moins 10 000 individus.

« Notre objectif est d’obtenir une population pérenne, mais, pour cela, nous avons besoin de territoires plus étendus, et ces derniers doivent être reliés les uns aux autres afin que les petites populations de bisons ne soient plus isolées et qu’elles puissent circuler librement d’une harde à l’autre », explique Wanda Olech-Piasecka, professeure à la faculté des sciences animales de l’université des sciences de la vie de Varsovie et présidente de l’EBSG. LLa Pologne, qui abrite la forêt de Białowieza (140 000 ha), accueille la population la plus importante de bisons : 1873 individus, dont 1635 en liberté, et celle-ci augmente d’environ 15 % chaque année. En France, on ne compte que 132 bisons d’Europe, en captivité ou en semi-liberté.

« Outre des réintroductions en Suisse, en Russie et en Pologne, l’initiative la plus importante de l’EBSG consiste aujourd’hui à établir une nouvelle population de bisons dans les Carpates », annonce Wanda Olech-Piasecka. Pourquoi avoir choisi cette zone ? D’abord, parce qu’elle est suffisamment étendue : elle couvre 210 000 km2 se répartissant sur six pays (Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Pologne, Hongrie, République tchèque). Elle comporte par ailleurs 16 % de parcs protégés, à l’abri des activités économiques, qui ne posent donc pas de problèmes de cohabitation entre l’homme et l’animal.


suite:
 
l'homme veut aller à l'encontre de la nature,il détruis puis il répare,la nature fait disparaître des choses en fonction du temps pour adapter d'autres espèces et l'homme la freine pour gardé les mêmes choses dans un climat qui n'est plus appropriés tant qu'â faire ramené les dinosaures et mamouth aussi!
 
Alors que les derniers bisons d’Europe en liberté s’étaient éteints dans les années 1920, un groupe de spécialistes tente de réimplanter l’espèce notamment en Suisse et en Pologne. Une tâche délicate.
magnifique article, merci @madalena

le bison sauvage existe aussi à l'état naturel dans une forêt primitive entre la Pologne et la Biélorussie, le Parc de Bialowieza :

242195
 
à mon avis les chasseurs européen aussi voient ça comme une excellente nouvelle 👍certains pourront rêver et peut être un jours réalisé leurs rêves de poser un pic sur insta devant leur trophée

Ils ont dézingué un ours protégé en Espagne en plein confinement.
 

madalena

Contributeur
Contributeur
à mon avis les chasseurs européen aussi voient ça comme une excellente nouvelle 👍certains pourront rêver et peut être un jours réalisé leurs rêves de poser un pic sur insta devant leur trophée

Ils ont dézingué un ours protégé en Espagne en plein confinement.
salam

j'aime pas qu'on tue les animaux pour rien...ça me met hors de moi!
 

azamoglan

Bladinaute averti
Ça ne date pas d'hier
À compter de 1952, les Polonais ont réalisé la première réintroduction du bison d'Europe (lignée B.b. bonasus) dans la grande forêt de Białowieża, dans l'est de la Pologne dont il habitait autrefois les régions boisées. La réintroduction a été couronnée de succès, et d'autres réintroductions ont suivi dans l'est de l'Europe.
On trouve aujourd'hui des bisons sauvages en Pologne, Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Slovaquie, Russie, Lituanie, Allemagne et Suisse. Le 11 avril 2013, 8 bisons européens ont été réintroduits en Allemagne à 200 km de la frontière néerlandaise. L'Allemagne devient ainsi le premier pays ouest-européen à relâcher des bisons en liberté.
 

Yoel1

VIB
Ça ne date pas d'hier
À compter de 1952, les Polonais ont réalisé la première réintroduction du bison d'Europe (lignée B.b. bonasus) dans la grande forêt de Białowieża, dans l'est de la Pologne dont il habitait autrefois les régions boisées. La réintroduction a été couronnée de succès, et d'autres réintroductions ont suivi dans l'est de l'Europe.
On trouve aujourd'hui des bisons sauvages en Pologne, Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Slovaquie, Russie, Lituanie, Allemagne et Suisse. Le 11 avril 2013, 8 bisons européens ont été réintroduits en Allemagne à 200 km de la frontière néerlandaise. L'Allemagne devient ainsi le premier pays ouest-européen à relâcher des bisons en liberté.
Les forets Polonaises ont été choisies car inexploitables truffées de balles pendant la guerre !
 

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
J’avais aussi entendu que des gens veulent réintroduire des vaches proches des aurochs qui sont malheureusement définitivement disparus.

Pour les bisons, là où ils sont réintroduits, il faut penser à bien protéger les vergers, parce qu’ils grignotent même les feuilles hautes des arbres pas trop grands en couchant l’arbre en le passant sous eux. Les arbres ainsi couchés ne se relèvent souvent pas. C’est justement pour ça qu’ils ne sont réintroduits que là où le problème risque de ne pas trop se poser : régions peu humainement peuplées et avec peu d’agriculture.
 
Haut