Les boissons incontournables du Maghreb ?

Quelles sont les boissons incontournables du Maghreb ?​

Quelles sont les boissons incontournables du Maghreb ?


Diane Janel

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la bière remporte un certain succès au Maghreb. La flag spéciale, vendue au Maroc, ou la Celtia, en provenance de Tunisie, sont des bons exemples du genre.

Même si les pays du Maghreb partagent leur amour inconditionel du thé à la menthe, chacuns d’entres eux ont dévelloppé des boissons traditionnelles qui ont remportées un grand succès. Ecomnewsmed revient pour vous sur ces breuvages qui participent au rayonnement de la cuisine méditéranéene.

La flag spéciale: un alcool “made in Maroc”​

L’alcool phare du Maroc est la “flag spéciale”, une bière incontournable dans le pays : chaque jour, environ 650 000 bouteilles sont vendues.
Initialement commercialisée sous la marque Flag, la composition de Flag Spéciale a été mise au point après que les Brasseries du Maroc aient détenu l’exclusivité de l’exploitation de Flag. Il faudra attendre les années 1970 pour que la Flag spéciale entre sur le marché marocain.
Aujourd’hui, la «Flag Spéciale» est produite et embouteillée sur trois sites : Casablanca, Fès et Tanger, l’unité de Marrakech ne servant qu’à la mise en bouteille. La croissance du marché s’est stabilisée entre 1,5 et 3 % par an en moyenne. La société flag dispose de 2 000 points de vente. On sait aussi que 25% des ventes sont réalisées dans des grandes et moyennes surfaces.

La Celtia: la reine des bières en Tunisie​

Si seulement un quart des Tunisiens boivent de l’alcool, la consommation n’a pas cessé d’augmenter ses dernières années. Elle est passée de 350 000 hectolitres en 1985 à plus de 1,8 million en 2016.
A l’origine, la production de bière en Tunisie remonte aux années 1920, grâce à la société de fabrication des boissons de Tunisie (SFBT). Cependant, il faudra attendre 1951 pour que la bière Celtia, cette bière blonde alcoolisée à 5 degrés, soit commercialisée. Cette bière est devenue incontournable en Tunisie, car elle est appréciée des milieux aisés tout comme les milieux poluplaires.
Sa maison mère, la société de fabrication des boissons de Tunisie (SFBT) se porte à merveille: elle est devenue la première capitalisation boursière de la place de Tunis et pèse environ 980 millions d’euros. L’entreprise doit se chiffre impressionant à sa force de distribution et son rapport qualité-prix très étudié.

El-Ouazouaza : une boisson du ramadan provenant d’Algérie​

El-Ouazouaza, dont le nom est dérivé de son goût légèrement amer et piquant, résulte d’une d’infusion de plantes naturelles et aromatiques riches en substances nutritives et en sels minéraux. Cette boisson à des vertus réhydratantes en période des chaleurs, selon les connaisseurs de cette préparation.
L’infusion est composée d’une quarantaine d’espèces végétales, médicinales et aromatiques, certaines d’origine montagneuse et d’autres saharienne en plus d’autres espèces sucrées, tels l’aneth, le fenouil, l’anis vert, le gingembre et la cannelle, en vue d’obtenir une sécrétion juteuse.
Cette boisson originaire de la wilaya d’El-Oued est habituellement préparée pour le mois sacré de Ramadhan, car les jeûneurs apprécient ses vertus réhydratantes et revigorantes provenant des multiples plantes naturelles et infusions la composant.
 

minervie

La ilaha Illa Allah
VIB

El-Ouazouaza : une boisson du ramadan provenant d’Algérie​

El-Ouazouaza, dont le nom est dérivé de son goût légèrement amer et piquant, résulte d’une d’infusion de plantes naturelles et aromatiques riches en substances nutritives et en sels minéraux. Cette boisson à des vertus réhydratantes en période des chaleurs, selon les connaisseurs de cette préparation.
L’infusion est composée d’une quarantaine d’espèces végétales, médicinales et aromatiques, certaines d’origine montagneuse et d’autres saharienne en plus d’autres espèces sucrées, tels l’aneth, le fenouil, l’anis vert, le gingembre et la cannelle, en vue d’obtenir une sécrétion juteuse.
Cette boisson originaire de la wilaya d’El-Oued est habituellement préparée pour le mois sacré de Ramadhan, car les jeûneurs apprécient ses vertus réhydratantes et revigorantes provenant des multiples plantes naturelles et infusions la composant.


Jamais entendu parler . Jamais connu . Jamais bu

Ca doit etre une boisson nouvelle , après que j'ai quitté.
 
Jamais entendu parler . Jamais connu . Jamais bu

Ca doit etre une boisson nouvelle , après que j'ai quitté.
1624359573500.png

EL-OUED - El-Ouazouaza, une boisson traditionnelle réhydratante et nutritive, s’impose sur la table de Ramadhan, jus qu’à devenir indétrônable, dans la wilaya d’El-Oued.
Elle est très prisée en période des grandes chaleurs, notamment au mois de ramadhan, pour ses vertus réhydratantes et revigorantes pour les jeûneurs, grâce aux multiples plantes naturelles et infusions la composant.
Cette boisson, dont la préparation est l’apanage pratiquement des vieilles femmes, car détenant encore les secrets de cette recette séculaire, était au départ un breuvage fait maison pour la consommation familiale, avant de gagner du terrain pour s’installer sur les étalages de commerces en tant que source de revenus pour ses producteurs, leur permettant de couvrir une partie des dépenses croissantes en ce mois sacré de Ramadhan.
"El-Ouazouaza", comme appelée par la population locale et dont le nom est dérivé de son goût légèrement amer et piquant, résulte de sa composition d’infusions et de plantes naturelles et aromatiques riches en substances nutritives et en sels minéraux réhydratants en période des chaleurs, selon les connaisseurs de cette préparation.


Plusieurs espèces végétales pour la préparation de la boisson


Concernant sa préparation, les fins connaisseurs estiment nécessaire l’infusion de plus de 40 espèces végétales, médicinales et aromatiques, certaines d’origine montagneuse et d’autres saharienne, dont la camomille, appelé Ouazouaza, le romarin, le fenugrec, en plus d’autres espèces sucrées, tels l’aneth, le fenouil, l’anis vert, le gingembre et la cannelle, en vue d’obtenir une sécrétion juteuse.
Pour lui conférer davantage de saveur, certains y rajoutent des céréales, dont l’orge, et des légumes secs dont la fève et les pois-chiches de fermentation, enveloppés en poignées de 30 à 50 gr de chaque espèce végétale, bien lavées et maintenues dans une étoffe de linge blanc propre appelée Sorra ou Hezma, avant de l’imbiber dans un récipient de 10 litres d’eau et de laisser couvert pour une durée de 12 heures.
L’opération, a-t-on expliqué, est répétée jusqu’à épuration des plantes de tous résidus impropres, avant d’être replacées dans une quantité supplémentaire d’eau en y ajoutant, pour obtenir un gout sucré, un kilogramme de dattes diluées dans de l’eau jusqu’à obtenir un jus de datte appelé Merissa, et ensuite fermer le récipient pendant 24 heures, période nécessaire à l’interaction des plantes donnant lieu à une production très appréciée de boisson "fait maison" succulente.
Une préparation somme toute prisée qui fait que l’on substitue aux autres boissons juteuses, et qui fait même l’objet d’échange entre familles de bouteilles de Ouazouaza, en cette période.
 

minervie

La ilaha Illa Allah
VIB
Regarde la pièce jointe 290413

EL-OUED - El-Ouazouaza, une boisson traditionnelle réhydratante et nutritive, s’impose sur la table de Ramadhan, jus qu’à devenir indétrônable, dans la wilaya d’El-Oued.
Elle est très prisée en période des grandes chaleurs, notamment au mois de ramadhan, pour ses vertus réhydratantes et revigorantes pour les jeûneurs, grâce aux multiples plantes naturelles et infusions la composant.
Cette boisson, dont la préparation est l’apanage pratiquement des vieilles femmes, car détenant encore les secrets de cette recette séculaire, était au départ un breuvage fait maison pour la consommation familiale, avant de gagner du terrain pour s’installer sur les étalages de commerces en tant que source de revenus pour ses producteurs, leur permettant de couvrir une partie des dépenses croissantes en ce mois sacré de Ramadhan.
"El-Ouazouaza", comme appelée par la population locale et dont le nom est dérivé de son goût légèrement amer et piquant, résulte de sa composition d’infusions et de plantes naturelles et aromatiques riches en substances nutritives et en sels minéraux réhydratants en période des chaleurs, selon les connaisseurs de cette préparation.


Plusieurs espèces végétales pour la préparation de la boisson


Concernant sa préparation, les fins connaisseurs estiment nécessaire l’infusion de plus de 40 espèces végétales, médicinales et aromatiques, certaines d’origine montagneuse et d’autres saharienne, dont la camomille, appelé Ouazouaza, le romarin, le fenugrec, en plus d’autres espèces sucrées, tels l’aneth, le fenouil, l’anis vert, le gingembre et la cannelle, en vue d’obtenir une sécrétion juteuse.
Pour lui conférer davantage de saveur, certains y rajoutent des céréales, dont l’orge, et des légumes secs dont la fève et les pois-chiches de fermentation, enveloppés en poignées de 30 à 50 gr de chaque espèce végétale, bien lavées et maintenues dans une étoffe de linge blanc propre appelée Sorra ou Hezma, avant de l’imbiber dans un récipient de 10 litres d’eau et de laisser couvert pour une durée de 12 heures.
L’opération, a-t-on expliqué, est répétée jusqu’à épuration des plantes de tous résidus impropres, avant d’être replacées dans une quantité supplémentaire d’eau en y ajoutant, pour obtenir un gout sucré, un kilogramme de dattes diluées dans de l’eau jusqu’à obtenir un jus de datte appelé Merissa, et ensuite fermer le récipient pendant 24 heures, période nécessaire à l’interaction des plantes donnant lieu à une production très appréciée de boisson "fait maison" succulente.
Une préparation somme toute prisée qui fait que l’on substitue aux autres boissons juteuses, et qui fait même l’objet d’échange entre familles de bouteilles de Ouazouaza, en cette période.

El oued c'est une petite wilaya c'est pas l'algerie qui contient 48 wilayas
C'est une boisson locale du sud algerien .
 
Haut