• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Avant le brexit, une formation expresse à dauphine pour plaider au barreau anglais

mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Alors que l’accord de divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne fait toujours l’objet d’intenses tractations, l’université Paris-Dauphine appréhende la possibilité d’un « Brexit dur ».

C’est pourquoi elle propose une formation vitesse grand V à destination des avocats et des notaires français, leur permettant de devenir avocat anglais (solicitor) avant une éventuelle fin des accords européens qui accordent aux avocats de l’Union le droit de passer l’examen QLTS (Qualified Lawyers Transfer Scheme) pour exercer outre-Manche.


Dès février 2019, l’université parisienne proposera, en partenariat avec Barbri (spécialiste américain des examens des barreaux), une classe préparatoire en moins d’une année.

« Notre formation est un remède anti-Brexit avant le Brexit », résume Duncan Fairgrieve, professeur de droit au sein de l’université parisienne.

La préparation à l’examen se passe en deux parties et sous deux formats. La première partie a pour objectif de se former aux matières classiques du droit anglais ; elle est contrôlée par un questionnaire à choix multiple. La formation durera, au choix de l’étudiant, trois ou six mois, avec environ quinze ou trente heures de travail par semaine selon la durée pour laquelle le candidat a opté. Les cours sont donnés en ligne ou en présentiel à l’université.

La deuxième partie de la préparation intègre la maîtrise des soft skills. Il est là question d’apprendre la gestion des clients, la déontologie et la plaidoirie en mode britannique. « L’équivalent de ce qu’apprennent les étudiants français en droit lorsqu’ils intègrent l’école du barreau », explique le professeur de droit. La formation dure également trois ou six mois, en présentiel outre-Manche ou en ligne. Elle coûte environ 5 000 euros.

« Il faut se retrousser les manches »
Cette acquisition de la double casquette – avocat de droit français et de droit anglo-saxon (common law) –, l’université de Dauphine et Barbri l’ont déjà mise en place pour les barreaux américains des Etats de New York et de Californie depuis 2017.

https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/12/11/avant-le-brexit-une-formation-expresse-a-dauphine-pour-le-barreau-anglais_5395590_4401467.html

mam
 
Haut