• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Brexit : quels scénarios après le rejet de l'accord

mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
Le projet d'accord avec l'Union européenne défendu par Theresa May a été largement rejeté par le Parlement, mardi soir. Franceinfo fait le point sur les scénarios possibles après ce vote sanction.

Scénario 1 : Londres trouve un plan B
Theresa May doit maintenant s'atteler à la difficile tâche d'élaborer un plan B. En effet, début janvier, une majorité de députés a adopté un amendement qui contraint la Première ministre à présenter, sous trois jours ouvrés, une alternative à l'accord sur le Brexit s'il était rejeté. Elle devra donc dévoiler sa solution de rechange lundi 21 janvier. Ce texte sera amendable et, s'il est validé, Theresa May sera chargée d'aller le défendre à Bruxelles.

Immédiatiement après avoir survécu à la motion de défiance, mercredi soir, la Première ministre a invité les leaders de chaque formation à discuter avec elle de ce "plan B", "dans un esprit constructif". Jeremy Corbyn a décliné l'invitation. "Notre porte reste ouverte, a assuré Downing Street, dans un communiqué cité par le Guardian (en anglais). La tâche ne sera pas faceile mais les députés savent qu'ils ont le devoir d'agir dans l'intérêt de la nation et de trouver un consensus."

Les négociations s'annoncent toutefois complexes, selon le quotidien britannique. Theresa May a fixé un certain nombre de "lignes rouges", dont le refus d'une union douanière avec l'UE, qui entravent les discussions avec les europhiles.
(...)

Scénario 2 : un nouveau référendum est organisé
Au sein des conservateurs comme des travaillistes, certains europhiles militent pour l'organisation d'un nouveau vote sur le Brexit. Ils espèrent que la sortie de l'Union européenne sera cette fois rejetée par leurs concitoyens. La Cour de justice de l'UE a estimé, en décembre, que "le Royaume-Uni est libre de révoquer unilatéralement la notification de son intention de se retirer de l'Union européenne". Si cette décision était prise "dans le respect de ses propres règles constitutionnelles", avant le 29 mars, "le Royaume-Uni resterait dans l'Union dans des termes inchangés quant à son statut d'Etat membre".
(...)
Scénario 3 : le Brexit est reporté
Pressé par le temps, le Royaume-Uni pourrait aussi demander une extension de l'article 50 du traité de Lisbonne, qui fixe un délai de deux ans pour la sortie d'un pays de l'Union européenne. Cela laisserait le temps au gouvernement de négocier un nouvel accord avec Bruxelles, puis au Parlement d'adopter les textes nécessaires à sa mise en œuvre. Mais Theresa May n'est pas favorable à cette option. "La position du gouvernement est que nous quitterons l'UE le 29 mars, a-t-elle répété mercredi face aux parlementaires, sans totalement exclure un report. Une extension de l'article 50 ne serait acceptée que s'il était certain qu'un accord est sur le point d'être trouvé."
(...)

Scénario 4 : le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord
Un dernier scénario, redouté par Bruxelles et par Theresa May, semble aussi possible. S'il n'y a pas de report du Brexit et que le Royaume-Uni se trouve toujours dans l'impasse le 29 mars à 23 heures (heure de Londres), le pays quittera l'Union européenne sans accord.

.../...
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
suite et fin

En cas de "no deal", le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne se ferait sans période de transition. Ce Brexit "brutal"
risquerait de provoquer
des perturbations dans les aéroports
et les gares,
une hausse des frais bancaires
et téléphoniques
et de nouvelles contraintes administratives, liste LCI
. La Banque d'Angleterre estime par ailleurs que le "no deal" aurait un impact plus grave sur l'économie britannique que la crise financière de 2008 :
la livre s'effondrerait de 25%,
le chômage grimperait à 7,5%
et l'inflation à 6,5%.
"J'appelle le Royaume-Uni à clarifier ses intentions dès que possible. Le temps est presque écoulé", a mis en garde Jean-Claude Juncker.

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-grande-bretagne-et-l-ue/brexit-quels-scenarios-apres-le-rejet-de-l-accord-par-les-deputes-britanniques_3147209.html#xtor=EPR-51-[le-defenseur-des-droits-demande-la-suspension-de-l-usage-des-lanceurs-de-balles-de-defense-accuses-d-avoir-fait-plusieurs-blesses-lors-des-manifestations-des-gilets-jaunes_3149063]-20190117-[related]

mam
 
mam80

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
"On va expédier en Angleterre 300 000 bouteilles" : pour ne pas trinquer, le secteur du vin français se prépare à un Brexit dur

Des entreprises françaises anticipent le scénario d'un "no deal", d'une sortie sèche du Royaume-Uni de l'Union européenne.
Exemple : une maison de Bourgogne prépare des expéditions préventives.

Chevalier-montrachet, meursault ou chablis... chaque année, la Maison Louis Latour expédie 1,2 million de bouteilles de Bourgogne au Royaume-Uni, son deuxième marché à l'export. C'est pourquoi la PME a préparé une éventuelle sortie de l'Union européenne dès le 29 mars prochain. Comme elle, environ 30 000 entreprises françaises qui exportent outre-Manche sont attentives au feuilleton britannique du Brexit. Et quelques-unes anticipent l'épisode possible d'une sortie de l'Union européenne sans accord.

Pour éviter tout blocage à la douane, la Maison Louis Latour va stocker de grosses quantités de vin dès février, explique Louis-Fabrice Latour, le président de l'entreprise. "On sait que les premières semaines vont tout de même être compliquées. On n’est pas prioritaire, reconnait le négociant. À mon avis, les produits périssables le seront, les médicaments, etc. On craint qu’il y ait trop de conteneurs en direction de l’Angleterre, donc on va expédier 300 000 bouteilles dans les semaines qui viennent à travers toute l'Angleterre."

et les médicaments qui viennent de GB : des longueurs de semi remorques ont été observées sur les routes

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-grande-bretagne-et-l-ue/on-va-expedier-en-angleterre-300000-bouteilles-pour-ne-pas-trinquer-le-secteur-du-vin-francais-se-prepare-a-un-brexit-dur_3148785.html#xtor=EPR-51-[le-defenseur-des-droits-demande-la-suspension-de-l-usage-des-lanceurs-de-balles-de-defense-accuses-d-avoir-fait-plusieurs-blesses-lors-des-manifestations-des-gilets-jaunes_3149063]-20190117-[related]

mam
 
didadoune

didadoune

VIB
L'Angleterre comme le reste de l'Europe risque de le payer…

Mieux vaut trouver une solution peut être le referendum...
 
TIGELLIUS

TIGELLIUS

JE N'IMPOSE A PERSONNE MON AVIS
Le projet d'accord avec l'Union européenne défendu par Theresa May a été largement rejeté par le Parlement, mardi soir. Franceinfo fait le point sur les scénarios possibles après ce vote sanction.

Scénario 1 : Londres trouve un plan B
Theresa May doit maintenant s'atteler à la difficile tâche d'élaborer un plan B. En effet, début janvier, une majorité de députés a adopté un amendement qui contraint la Première ministre à présenter, sous trois jours ouvrés, une alternative à l'accord sur le Brexit s'il était rejeté. Elle devra donc dévoiler sa solution de rechange lundi 21 janvier. Ce texte sera amendable et, s'il est validé, Theresa May sera chargée d'aller le défendre à Bruxelles.

Immédiatiement après avoir survécu à la motion de défiance, mercredi soir, la Première ministre a invité les leaders de chaque formation à discuter avec elle de ce "plan B", "dans un esprit constructif". Jeremy Corbyn a décliné l'invitation. "Notre porte reste ouverte, a assuré Downing Street, dans un communiqué cité par le Guardian (en anglais). La tâche ne sera pas faceile mais les députés savent qu'ils ont le devoir d'agir dans l'intérêt de la nation et de trouver un consensus."

Les négociations s'annoncent toutefois complexes, selon le quotidien britannique. Theresa May a fixé un certain nombre de "lignes rouges", dont le refus d'une union douanière avec l'UE, qui entravent les discussions avec les europhiles.
(...)

Scénario 2 : un nouveau référendum est organisé
Au sein des conservateurs comme des travaillistes, certains europhiles militent pour l'organisation d'un nouveau vote sur le Brexit. Ils espèrent que la sortie de l'Union européenne sera cette fois rejetée par leurs concitoyens. La Cour de justice de l'UE a estimé, en décembre, que "le Royaume-Uni est libre de révoquer unilatéralement la notification de son intention de se retirer de l'Union européenne". Si cette décision était prise "dans le respect de ses propres règles constitutionnelles", avant le 29 mars, "le Royaume-Uni resterait dans l'Union dans des termes inchangés quant à son statut d'Etat membre".
(...)
Scénario 3 : le Brexit est reporté
Pressé par le temps, le Royaume-Uni pourrait aussi demander une extension de l'article 50 du traité de Lisbonne, qui fixe un délai de deux ans pour la sortie d'un pays de l'Union européenne. Cela laisserait le temps au gouvernement de négocier un nouvel accord avec Bruxelles, puis au Parlement d'adopter les textes nécessaires à sa mise en œuvre. Mais Theresa May n'est pas favorable à cette option. "La position du gouvernement est que nous quitterons l'UE le 29 mars, a-t-elle répété mercredi face aux parlementaires, sans totalement exclure un report. Une extension de l'article 50 ne serait acceptée que s'il était certain qu'un accord est sur le point d'être trouvé."
(...)

Scénario 4 : le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord
Un dernier scénario, redouté par Bruxelles et par Theresa May, semble aussi possible. S'il n'y a pas de report du Brexit et que le Royaume-Uni se trouve toujours dans l'impasse le 29 mars à 23 heures (heure de Londres), le pays quittera l'Union européenne sans accord.

.../...
Les pays européens se portaient bien avant l'Union européenne.
 
31Toulousain

31Toulousain

Les pays européens se portaient bien avant l'entrée de l’Angleterre dans l'union Européenne, De Gaulle était opposé à l'entrée des anglais dans l'UE. C'était un cheval de Troie aux intérêts contraires à ceux de l'UE, nous le constatons aujourd'hui au vu de leurs liens très étroits avec les américains . De Gaulle était un grand visionnaire
Les pays européens se portaient bien avant l'Union européenne.
 
Haut