Cette capitaine de navire est traitée "d'emmerdeuse" par matteo salvini: elle essaie de débarquer les 42 migrants qu'elle a secourus près de l'italie

T'inquiète ils ne sont pas idiots, ils ont de nombreux contacts sur place
Ils savent dans quel pays aller. Pas pour rien qu'ils ne restent pas en Italie.
Ils visent les allocations sociales généreuses. Certains y arrivent, une fois régularisé.
Si ils en envoient 10, il y en a toujours 2 ou 3 qui seront régularisés et pourront faire venir le reste de la famille.
Les autres se retrouveront dans l'illégalité. Mais c'est toujours mieux que leur pays d'origine.
Si tu étais dans leur situation de misère tu ferais pas la même chose ?
 
Une chose est sûre tout ce flot de migrations ne présage rien de bon pour l' Europe, ça sent la Guerre Civile dans quelques années !

comme par hasard les USA :sournois: y échappent toujours ! Ils font la guerre partout mais échappent aux conséquences, l'Europe se fait arnaquer dans tout les sens du termes ...
 
Si ils (les ONG) voulaient réellement sauver des vies, ils les (les migrants) amèneraient dans le port le plus proche à savoir ceux de Tunisie. Pourquoi les amener en Italie ? Dans quel but ?
Les ong sont sûrement pragmatiques et se disent qu'en les ramenant en Tunisie ils vont réessayer et à nouveau risquer leur vie. Car leur but c'est de traverser, quitte à mourir. Ils sont déterminés. C'est pas une solution ça c'est sûr, en tout cas pas pour tous. Mais les ONG veulent sauver des vies avant tout.
 

Marbeldano

VIB
Bladinaute averti
Les ong sont sûrement pragmatiques et se disent qu'en les ramenant en Tunisie ils vont réessayer et à nouveau risquer leur vie. Car leur but c'est de traverser, quitte à mourir. Ils sont déterminés. C'est pas une solution ça c'est sûr, en tout cas pas pour tous. Mais les ONG veulent sauver des vies avant tout.
L'enfer est pavé de bonnes intentions.
Sachant que les bateaux des "ONG" sont présents en mer, il suffit de se lancer à corps perdus en mer sur des rafiots et espérer se faire "ramasser". Le bon sens voudrait qu'une fois sauvés, ils aillent dans le port le plus proche, à savoir en Tunisie. Les pays africains les plus riches et développés doivent aider leurs frères en détresse.
 
Les pays africains les plus riches et développés doivent aider leurs frères en détresse.
Je suis d'accord au fond c'est vrai, mais ces pays là ne sont pas responsables du chao de ceux qui émigrent justement... Pourquoi subir les conséquences des autres ? o_O

Que les responsables payent (les politiques), mais nous savons que c'est toujours le Peuple qui va le faire malheureusement ...
 
L'enfer est pavé de bonnes intentions.
Sachant que les bateaux des "ONG" sont présents en mer, il suffit de se lancer à corps perdus en mer sur des rafiots et espérer se faire "ramasser". Le bon sens voudrait qu'une fois sauvés, ils aillent dans le port le plus proche, à savoir en Tunisie. Les pays africains les plus riches et développés doivent aider leurs frères en détresse.
Ça va pas non? Déjà il y a toujours eu des harragas en Tunisie, c'est une terre plus d'exil que d'accueil, désolée de le dire si cash. La Tunisie n'est pas responsable de la misère de l'Afrique ils doivent déjà survivre eux même. Après l'Italie aussi c'est clair c'est pas à eux d'assumer ça.
Si j'avais la solution je l'aurais donnée ici et ailleurs...
😥
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Qui est Carola Rackete, la femme qui défie Salvini ?


PORTRAIT - La France et l'Allemagne ont dénoncé dimanche l'attitude de l'Italie après l'arrestation de Carola Rackete, la jeune capitaine du navire humanitaire Sea-Watch qui a accosté de force à Lampedusa pour débarquer 40 migrants.


PORTRAIT
Applaudie par les uns, huée par les autres. Trois jours après son arrestation à Lampedusa, Carola Rackete est devenue le symbole du débat sur la question migratoire.

"Une criminelle au service des passeurs" à qui le Premier ministre italien Matéo Salvini promet la prison. Elle risque, pour "résistance à un navire de guerre", jusqu'à 10 ans de prison. Mais Carola Rackete est aussi une héroïne surnommée "Capitaine courage" pour qui on lève un million d'euros de dons en 48h.

"Nous serons acquittés dans les livres d’Histoire"

Pour cette militante allemande de 31 ans, dreadlocks nouée derrière la tête, l'aide humanitaire est une vocation. "Une obligation morale", dit-elle. Quitte à défier les autorités, quitte à forcer un barrage naval militaire, quitte à aller derrière les barreaux. "Ce n'était pas un acte de violence, seulement de désobéissance", a assuré la jeune Allemande de 31 ans dans une interview au Corriere della Sera, alors qu'elle est accusée d'avoir obligé une vedette de la police chargée de l'empêcher d'accoster à s'éloigner sous peine d'être écrasée contre le quai. "Mon objectif était seulement d'amener à terre des personnes épuisées et désespérées", a-t-elle ajouté, expliquant avoir craint que des migrants se jettent à l'eau pour tenter de gagner la rive alors qu'ils ne savaient pas nager.

Après 17 jours d'errance en mer sans port pour accueillir son bateau et les 40 migrants à son bord, la militante l'avait anticipé : "Si nous ne sommes pas acquittés par un tribunal, nous le serons dans les livres d’histoire."

europe1
 

Marbeldano

VIB
Bladinaute averti
Ça va pas non? Déjà il y a toujours eu des harragas en Tunisie, c'est une terre plus d'exil que d'accueil, désolée de le dire si cash. La Tunisie n'est pas responsable de la misère de l'Afrique ils doivent déjà survivre eux même. Après l'Italie aussi c'est clair c'est pas à eux d'assumer ça.
Si j'avais la solution je l'aurais donnée ici et ailleurs...
😥
Que faire ? Au niveau européen, il faut stopper toute immigration illégale et la criminaliser.
Il faut se protéger des invasions africaines.
L'Afrique n'ayant pas les moyens matériel de nous attaquer, elle compte sur ses ressources humaines illimitées pour gripper le système en Europe. Et ça marche ! elle peut se permettre de noyer des milliers d'enfants africains, des centaines de milliers d'autres passeront quand même.
Et demain, nous serons, nous, européens, comme les indiens d’Amérique, en minorité dans nos propres pays.
L'Afrique a una natalité débordante, cette population jeune est en soif de conquête.
 
Dernière édition:
Que faire ? Au niveau européen, il faut stopper toute immigration illégale et la criminaliser.
Il faut se protéger des invasions africaines.
L'Afrique n'ayant pas les moyens matériel de nous attaquer, elle compte sur ses ressources humaines illimitées pour gripper le système en Europe. Et ça marche ! elle peut se permettre de noyer des milliers d'enfants africains, des centaines de milliers d'autres passeront quand même.
Et demain, nous serons, nous, européens, comme les indiens d’Amérique, en minorité dans nos propres pays.
L'Afrique a una natalité débordante, cette population jeune est en soif de conquête.
Euh, tu penses pas que c'est juste des gens qui cherchent à s'en sortir ? Ils veulent pas envahir, juste se sortir la tête de l'eau.
 

Yoel1

VIB
Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3 déclarée libre :)

Le juge chargé de l’enquête préliminaire a en effet indiqué aux médias italiens qu’un décret italien sur la sécurité n’était "pas applicable aux actions de sauvetage".

 
Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3 déclarée libre :)

Le juge chargé de l’enquête préliminaire a en effet indiqué aux médias italiens qu’un décret italien sur la sécurité n’était "pas applicable aux actions de sauvetage".

Ayant fait plusieurs fois la traversée de la Méditerranée dans un ferry plus ou moins confortable, c'est extenuant. J'imagine pour des migrants qui sont en exil depuis des mois, déshydratés, on sait pas ce qu'ils ont vécu avant de prendre la mer. Quelle cruauté de les laisser souffrir ! Peut importe si on trouve qu'ils ont tort, même un ennemi on le laisse pas souffrir ainsi
 

Yoel1

VIB
Ayant fait plusieurs fois la traversée de la Méditerranée dans un ferry plus ou moins confortable, c'est extenuant. J'imagine pour des migrants qui sont en exil depuis des mois, déshydratés, on sait pas ce qu'ils ont vécu avant de prendre la mer. Quelle cruauté de les laisser souffrir ! Peut importe si on trouve qu'ils ont tort, même un ennemi on le laisse pas souffrir ainsi
Le facho de Salvini a oublié qu'il y a des lois dans son pays :D
 

Marbeldano

VIB
Bladinaute averti
Ayant fait plusieurs fois la traversée de la Méditerranée dans un ferry plus ou moins confortable, c'est extenuant. J'imagine pour des migrants qui sont en exil depuis des mois, déshydratés, on sait pas ce qu'ils ont vécu avant de prendre la mer. Quelle cruauté de les laisser souffrir ! Peut importe si on trouve qu'ils ont tort, même un ennemi on le laisse pas souffrir ainsi
Chantage au sentiment. Personne ne leur a demandé de traverser la Méditerranée, la Tunisie se trouvait proche. Ce n'est qu'une bataille de perdue. Salvini aura 40% des voix au prochain tour. Les ONG ne feront pas la loi en Italie.
 
Chantage au sentiment. Personne ne leur a demandé de traverser la Méditerranée, la Tunisie se trouvait proche. Ce n'est qu'une bataille de perdue. Salvini aura 40% des voix au prochain tour. Les ONG ne feront pas la loi en Italie.
Je suis sûre que si tu étais sur place et tu voyais des gens souffrir, tu voudrais les aider. Même si tu n'es pas d'accord avec ce qu'ils ont fait...
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Chantage au sentiment. Personne ne leur a demandé de traverser la Méditerranée, la Tunisie se trouvait proche. Ce n'est qu'une bataille de perdue. Salvini aura 40% des voix au prochain tour. Les ONG ne feront pas la loi en Italie.


Le juge chargé de l’enquête préliminaire a en effet indiqué aux médias italiens qu’un décret italien sur la sécurité n’était "pas applicable aux actions de sauvetage".
 
Les clebs hargneux aboient, la caravane passe.
Moi je suis la caravane et toi tu es le chien hargneux , aboie encore tu peux faire beaucoup mieux :)

Sinon ça va tu as bien prit le soin de voter pour les européenes ?, je suis sûre que tu y était à 8h du mat :D

Bonne nouvelle pour les clebs hargneux :D, leur parti a gagné haut la main ! ...

normal la haine gagne dans ce merveilleux monde des politicards de m.ierda (demande aux gilets jaunes il t'en diront beaucoup de biens ^^)
 
Dernière édition:

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Après le Sea-Watch 3, un autre navire humanitaire accoste de force en Italie


Une semaine après le Sea-Watch 3, un nouveau navire humanitaire, l'Alex, a accosté de force samedi dans le port italien de Lampedusa avec 41 migrants, malgré l'interdiction de tout débarquement par le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini.



Un autre navire humanitaire, l'Alan Kurdi, attendait au large de Lampedusa pour débarquer également des migrants, mais l'ONG allemande Sea-Eye a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche qu'il se dirigeait finalement vers Malte.


A Lampedusa, d'importantes forces de police ont attendu sur le quai l'Alex, un voilier affrété par le collectif italien de gauche et d'extrême gauche Mediterranea, qui a défié la décision de M. Salvini de fermer les ports aux navires des ONG, au risque de fortes amendes, selon les images de la télévision italienne.


Et après deux jours passés en mer à bord du navire de 18 mètres, personne n'a été autorisé à poser un pied sur le sol italien. "Je n'autorise aucun débarquement à ceux qui se moquent totalement des lois italiennes et aident les passeurs", a déclaré M. Salvini dans un tweet. Mediterranea a exhorté les autorités à laisser débarquer migrants et membres d'équipage "épuisés", déclarant que le navire avait navigué "vers le seul port de débarquement sûr possible".


"Les naufragés et l'équipage sont épuisés... Les personnes que nous avons secourues doivent recevoir des soins... C'est une situation surréaliste et prolonger l'attente est une cruauté inutile", a tweeté Mediterranea, qui a fait état de "conditions d'hygiène intolérables à bord".


Un peu plus tôt, après l'accostage du navire, M. Salvini avait qualifié les employés d'ONG de "chacals", jugeant que "dans un pays normal, il y aurait des arrestations immédiates et le bateau serait saisi".


La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force dans la nuit du 28 au 29 juin pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
"Prise d'otages"


Les migrants avaient pu débarquer le 29 juin à l'aube. Ils doivent être répartis entre plusieurs pays de l'Union européenne. Une juge italienne a invalidé mardi l'arrestation de la capitaine allemande au motif qu'elle avait agi pour sauver des vies, mais elle est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un officier et pour aide à l'immigration clandestine.


L'Alex a été rejoint samedi par un navire de l'ONG allemande Sea-Eye, l'Alan Kurdi (du nom du petit Syrien retrouvé noyé en Turquie en 2015), transportant 65 migrants, qui se trouvait dans les eaux internationales au large de Lampedusa et comptait lui aussi débarquer ses occupants dans le port italien. Mais il a finalement mis le cap vers Malte.

"Pour nous, il est temps de libérer les autres Etats européens de la prise d'otages opérée par le ministre italien de l'Intérieur", a déclaré un dirigeant de Sea-Eye, Gorden Isler, cité dans un communiqué.


Un décret-loi adopté en juin prévoit des amendes jusqu'à 50.000 euros contre le capitaine, le propriétaire et l'armateur d'un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux italiennes.

Après l'accostage de l'Alex, M. Salvini a fait savoir, par un nouveau tweet, qu'il entendait augmenter cette amende jusqu'à 1 million d'euros. La fermeture des ports est approuvée par 59% des Italiens, selon un sondage samedi du quotidien Corriere della Sera.


"Irresponsabilité"


Pour l'Alex, M. Salvini, qui accuse les ONG d'aider les passeurs, avait conclu avec Malte un accord pour faire débarquer les migrants en échange du transfert vers l'Italie d'un nombre équivalent de migrants accueillis précédemment par La Valette.

Mais Mediterranea a estimé que son voilier ne pouvait transporter jusqu'à Malte les migrants encore à bord après le débarquement vendredi à Lampedusa des plus vulnérables.


Le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer a tweeté que l'Allemagne était prête à accueillir certains migrants "dans le cadre d'une solution européenne de solidarité", et exhorté dans un courrier M. Salvini à ouvrir les ports italiens aux deux bateaux, selon des sources proches du gouvernement.


Plus de 30.000 personnes ont manifesté samedi dans une centaine de villes d'Allemagne en signe de solidarité avec la capitaine allemande du Sea-Watch et pour réclamer une prise en charge des migrants sauvés en Méditerranée.


Dans un message lu aux manifestants à Berlin, Carola Rackete, qui se trouve toujours en Italie, a déclaré avoir été "contrainte à agir" par "l'irresponsabilité des États européens".


M. Salvini a réitéré samedi à Milan son appel à réformer le règlement de Dublin, qui confie l'examen de la demande d'asile au pays d'entrée dans l'Union européenne, estimant qu'il fait peser un fardeau injuste sur l'Italie.


https://www.lalibre.be/actu/international/apres-le-sea-watch-3-un-autre-navire-humanitaire-accoste-de-force-en-italie-5d21944bd8ad5815cb63acde


PS bien avant ces histoires avec les bateaux aidant les migrants,perdus en mer et en danger,200 migrants ont accostés seuls sur Lampedusa

je pense que Salvini est un opportuniste,qui a saisi l'occasion en attaquant le sea watch et autres bateaux,capitaines,pour régler ses comptes avec l'europe
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Malte trouve un accord pour répartir de nouveaux migrants au sein de l'UE


Les 65 migrants de l'Alan Kurdi, un navire d'une ONG allemande, sont arrivés dimanche soir à Malte, en vue d'être prochainement répartis entre différents pays européens, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les migrants, visiblement fatigués, sont arrivés sur la terre ferme à bord d'un patrouilleur militaire maltais.

Le Premier ministre maltais Joseph Muscat, qui a eu des discussions dimanche avec la Commission européenne et le gouvernement allemand, a précisé sur Tweeter qu'aucun de ces 65 migrants ne resterait dans son pays "étant donné que ce cas n'était pas de la responsabilité des autorités maltaises".


"Encore une fois, nous n'avons pas été autorisés à entrer dans le port de La Valette, malgré notre mission humanitaire", a pour sa part déploré une porte-parole de l'ONG allemande Sea-Eye, Carlotta Weibl. "Cette situation ne peut perdurer", a-t-elle ajouté dans un communiqué.


Malte avait interdit dimanche matin l'entrée du navire de Sea-Eye dans ses eaux territoriales.
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Les forces armées maltaises ont par ailleurs porté secours dimanche à un groupe de 58 autres migrants qui se trouvaient sur une embarcation en train de couler en mer. Au moins la moitié d'entre eux seront accueillis par d'autres pays européens, a précisé Joseph Muscat, parlant d'"un signe de reconnaissance de la bonne volonté du gouvernement maltais".


"Dans un esprit de solidarité européenne, j’ai offert que nous contribuions à l’effort à hauteur de jusqu’à 40 personnes", a annoncé dimanche soir le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer. "Nous avons à présent rapidement besoin pour régler ce type de cas d’un mécanisme qui fonctionne. Les Etats membres et la Commission doivent y travailler d’arrache-pied", a-t-il estimé.


"Il n'est plus admissible de continuer à procéder au cas par cas, en cherchant des solutions dans l'urgence", ont également souligné dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères d'Italie et de Malte, Enzo Moavero et Carmelo Abela.


Ils appellent à créer "un mécanisme permanent au niveau de l'Union européenne qui affronte l'ensemble des questions sensibles concernant les migrations", un point à inscrire à l'ordre du jour du prochain Conseil des Affaires étrangères de l'UE en juillet.


A Lampedusa, une petite île au sud de la Sicile proche de la Libye, d'importantes forces de la police italienne avaient attendu samedi soir sur le quai l'Alex, un voilier affrété par le collectif italien de gauche et d'extrême gauche Mediterranea, qui a défié l'interdiction d'accoster du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini. L'Alex a finalement pu débarquer une quarantaine de migrants dimanche au petit matin.


- Arrivée en force à Lampedusa -


Le voilier a été provisoirement saisi et son capitaine fait l'objet d'une enquête pour soupçon d'aide à l'immigration clandestine, ainsi que pour désobéissance, résistance ou violence à l'encontre de bâtiments de guerre, selon la porte-parole de Mediterranea, Alessandra Sciurba.


Un décret-loi italien adopté en juin prévoit des amendes allant jusqu'à 50.000 euros pour le capitaine, le propriétaire et l'armateur d'un bateau qui entrerait sans autorisation dans les eaux italiennes.


"Nous avons deux navires sous séquestre, l'amende du décret à payer en plus des frais légaux. (...) Nous avons besoin d'une aide énorme, car nous n'avons certainement aucune intention de nous arrêter", a déclaré dimanche devant la presse à Lampedusa, Alessandra Sciurba.


Selon l'organisation, le voilier, conçu pour 18 passagers, n'était aucunement en mesure de rejoindre Malte. Mais Matteo Salvini -l'homme fort du gouvernement populiste qui accuse les ONG d'aider les passeurs- a estimé le contraire.


Pour l'Alex, il avait conclu avec Malte un accord en vue de faire débarquer les migrants en échange du transfert vers l'Italie d'un nombre équivalent de migrants précédemment accueillis par La Valette.


L'Alex avait été rejoint samedi par l'Alan Kurdi dans les eaux internationales au large de Lampedusa, mais ce dernier avait finalement mis le cap sur Malte.


- Débarquements sans les ONG -


La semaine dernière, les autorités italiennes avaient fait saisir à Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêter sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force pour débarquer 40 migrants.


Une juge italienne a invalidé mardi son arrestation au motif qu'elle avait agi pour sauver des vies, mais la jeune Allemande est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un membre des forces de l'ordre et pour aide à l'immigration clandestine.


Pendant que l'attention médiatique s'est focalisée sur les bras de fer entre ONG et Matteo Salvini, concernant environ 150 migrants, il sont plus de 500 autres à avoir débarqué en deux semaines sur les côtes italiennes grâce à des bateaux suffisamment solides, révèlent des statistiques officielles.


Un voilier transportant 83 Pakistanais a ainsi accosté samedi soir à Taranto, dans les Pouilles (sud de l'Italie), en provenance de Turquie.

 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Sea-Watch veut partager les dons reçus avec d'autres organisations


(Belga) L'organisation humanitaire allemande Sea-Watch souhaite partager les dons collectés pour la capitaine de son bateau de sauvetage Carola Rackete, poursuivie en Italie, avec d'autres organismes impliqués dans la rescousse aux migrants bloqués en mer.

"Un comité a été créé car nous voulons utiliser l'argent de la manière la plus efficace possible dans les sauvetages en mer", a expliqué mardi un porte-parole de l'organisation à l'agence de presse allemande DPA.

La somme récoltée ne sera pas destinée exclusivement à Sea-Watch, "nous voulons regarder ensemble là où c'est le plus nécessaire".

Le comité regroupe des représentants d'organisations humanitaires et du réseau Seebruecke (Pont au-dessus de la mer), qui œuvre au sauvetage de migrants en mer Méditerranée.

Une partie des dons sera utilisée pour payer les frais judiciaires de Mme Rackete, qui a bénéficié d'une vague de solidarité après son arrestation en Italie.

Elle y est poursuivie pour avoir forcé l'interdiction du gouvernement d'accoster sur les côtes italiennes afin de débarquer au port de Lampedusa son navire, le Sea-Watch 3, transportant des dizaines de migrants.

La trentenaire est désormais libre mais doit toujours faire face à un procès en Italie. (Belga)


https://www.rtl.be/info/monde/europe/sea-watch-veut-partager-les-dons-recus-avec-d-autres-organisations-1139692.aspx
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
La Ville de Paris va remettre une médaille honorifique aux deux capitaines allemandes du bateau Sea Watch 3, Carola Rackete et Pia Klemp, pour réaffirmer son "soutien aux femmes et hommes qui oeuvrent au sauvetage des migrants au quotidien", a-t-elle annoncé vendredi.


"Des associations comme SOS Méditerranée et Sea Watch nous honorent et nous obligent face à l'inertie des gouvernements européens", dénonce dans un communiqué l'adjoint à la maire socialiste de Paris en charge des Relations internationales, Patrick Klugman. "Carola Rackete et Pia Klemp sont les emblèmes de ce combat, porteuses des valeurs européennes auxquelles la Ville de Paris appelle une nouvelle fois notre continent à rester fidèle", ajoute-t-il.



Carola Rackete a été arrêtée fin juin pour avoir accosté de force dans l'île italiennne de Lampedusa, pour faire débarquer 40 migrants qui se trouvaient sur son bateau depuis plus de deux semaines, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini (extrême droite) empêchant leur débarquement. Accusée d'aide à l'immigration clandestine, la jeune femme sera jugée le 18 juillet devant le tribunal d'Agrigente, en Sicile.


Toujours en justice


Et une autre capitaine, Pia Klemp, qui a également sauvé de nombreuses vies en Méditerranée, reste poursuivie par la justice italienne.

"Les deux humanitaires allemandes (...) toujours poursuivies par la justice italienne pour avoir sauvé des migrants en mer Méditerranée" recevront ainsi la "plus haute distinction de la Ville de Paris", la médaille "Grand Vermeil", indique dans un communiqué la mairie, sans plus de précision quant à la date de sa remise.


En outre, la mairie versera une aide d'urgence de 100.000 euros à l'association SOS Méditerranée "pour une nouvelle campagne de sauvetage en mer des migrants", selon le même communiqué.


"Malgré les nombreux empêchements juridiques, SOS Méditerranée a décidé d'affréter un nouveau navire avec un nouvel équipage et une unité de soins d'urgence", précise la Ville de Paris.



https://www.7sur7.be/monde/les-capitaines-du-sea-watch-3-bientot-decorees-par-la-ville-de-paris~ade07fe8/
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, s'explique devant les magistrats



Carola Rackete, la jeune capitaine du Sea-Watch 3 poursuivie pour avoir accosté de force pour faire débarquer des migrants à Lampedusa, doit s'expliquer jeudi devant les procureurs italiens qui la soupçonnent d'aide à l'immigration clandestine.



L'audition, reportée de 10 jours en raison d'une grève des avocats pénalistes italiens, doit débuter à 10H00 (08H00 GMT) devant un juge d'Agrigente, le chef-lieu sicilien dont dépend Lampedusa.


Carole Rackete, une Allemande de 31 ans, a été arrêtée le 29 juin pour avoir pénétré dans les eaux territoriales italiennes malgré le veto imposé par le ministre Matteo Salvini (extrême droite) puis accosté de force pour faire débarquer 40 migrants secourus par le Sea-Watch 3 et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.


Trois jours plus tard, une juge a invalidé l'arrestation, estimant que l'accusation de violence envers un navire de guerre n'était pas constituée et que la jeune femme avait agi pour sauver des vies.


Le parquet d'Agrigente s'est pourvu en cassation cette semaine contre cette décision, dans l'espoir d'obtenir une jurisprudence établie. Quelques jours après le Sea-Watch 3, le voilier Alex a accosté de force à Lampedusa, et le cas risque de se reproduire.


En attendant, le Sea-Watch 3 reste sous séquestre dans le port sicilien de Licata et Carola Rackete, libre de ses mouvements, est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un officier en pénétrant de force dans les eaux italiennes et pour aide à l'immigration clandestine.


C'est essentiellement dans cette seconde enquête qu'elle doit être entendue jeudi.


Elle devra expliquer pourquoi son équipage a secouru les migrants sans attendre les garde-côtes libyens en charge des opérations dans cette zone et pourquoi elle a fait route vers un port italien et non pas le port libyen proposé par les autorités de Tripoli, un port tunisien plus proche ou encore un port néerlandais, pavillon de son bateau.


Depuis près de deux ans, ces enquêtes sont quasi-systématiques pour les navires humanitaires débarquant des migrants en Italie.


Enquêtes classées


En mars 2017, le navire espagnol Open Arms avait été placé sous séquestre et ses deux responsables poursuivis parce que l'équipage avait refusé de remettre les migrants aux garde-côtes libyens arrivés sur les lieux pendant une opération de secours.


Un juge avait levé les séquestres au bout d'un mois, au motif que la Libye n'était pas un pays sûr pour débarquer les migrants. Et le parquet de Catane a récemment classé l'affaire sans suite pour les deux responsables.


Ce même parquet a aussi classé une enquête similaire contre l'ONG Sea-Watch après une opération de secours en janvier, en concluant que les décisions de l'équipage étaient justifiées.


Les manoeuvres du Sea-Watch 3 fin juin ont cependant constitué une nouvelle étape dans la guerre d'usure que se mènent Matteo Salvini et les ONG de secours en mer.


L'arrestation de la jeune capitaine a provoqué un vaste mouvement de soutien, concrétisé par les plus de 1,4 million d'euros récoltés en quelques jours via des collectes sur internet pour payer ses frais de justice et financer la poursuite des activités de l'ONG allemande, au besoin avec un nouveau bateau.


Le Parlement de Catalogne a voté mardi à l'unanimité pour attribuer un prix à la jeune capitaine, tandis que la Ville de Paris a annoncé un don de 100.000 euros à l'ONG et une médaille pour Carola Rackete et Pia Klemp, une autre capitaine d'ONG allemande poursuivie par la justice italienne.


L'annonce de Paris a provoqué la colère de l'extrême droite italienne, qui a relevé -- tout comme l'ONG allemande d'ailleurs -- le silence du gouvernement français pendant les 15 jours où la jeune capitaine a multiplié les appels pour trouver un port sûr pour les migrants secourus.


Parallèlement, Matteo Salvini est encore monté d'un ton dans sa dénonciation des ONG "complices des passeurs", s'en prenant personnellement à Carola Rackete, qu'il a décrite pendant des semaines comme une "emmerdeuse", une "criminelle", une "pauvre femme qui a seulement essayé de tuer cinq militaires italiens"...



La jeune femme a déposé la semaine dernière une plainte pour diffamation et incitation au délit, relevant que chaque message haineux du ministre italien sur les réseaux sociaux suscitait une floraison de commentaires encore plus sexistes, violents et menaçants.



https://www.rtbf.be/info/monde/detail_carola-rackete-capitaine-du-sea-watch-3-s-explique-devant-les-magistrats?id=10273494
 
Haut