• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

la cause berbere en france

  • Initiateur de la discussion ayour
  • Date de début
A

ayour

Le mouvement berbere dégénére de plus en plus par
soit manque de moyen soit manque de potentialité soit alors peut etre par un manque d'organisation?
Il y tant de chose a faire pour notre mouvement mais nous nous enfermons dans des stereotypes
qui nous empeche d'aller plus loin.
Essayons avec tous ceux qui sont pour ce mouvement ,ce combat de donner un nouveau souffle ,essayons de faire les bons choix ,de ne pas se bagailler pour arriver au sommet ,restons humble
et nous ferons un grand pas pour developper notre cause et imposer notre point de vue.
Aujourd'hui je voudrais ouvrir un débat avec toutes les potentialités de Paris ,avec tous les gens qui de près ou de loin ont un point commun: militer pour la rehabilation de notre civilisation ,de notre identité
 
R

rifia

bonne idée de forums mais je pense pas que le site y soit approprié.
ce genre de discussion est à tenir sur des sites berberes, beaucoup plus axés sur la cause
ici tu ne recevras que insultes ou des phrases du genre "on es musulman avant tout" !!! ... qui ne feront pas avancer le probléme et tes idées

 
H

Houcine

Tiens, ca tombe bien. Je vien de lire un article ausujet d'un pétition des associations de la promotions de la culture amzigh du sud marocain. Cette pétition proteste contre des déclarations d'un sommet tenu à Meknes le 20 otobre, qui appelle à utiliser l'alphabet latin pour écrire tamazighte et à recomender à IREA d'aller dans ce sens.

Je suis très intéressé effectivement, par la promotion de la culture amazigh et j'ai de l'estime pour les gens qui se dévouent pour cela. Mais quand je vois des déclarations comme cela, je suis découragé et je me pose la question sur les personnes de l'ombre qui tirent les ficelles de certains mouvements.

Comment peut-on être contre l'écriture de tamazight avec l'alphabet arabe ? L'alphabet arabe contient toutes les sonorités qui nous sont nécessaires nous les amazigh pour nous exprimer. La plus par des gens, même les analphabètes, arrive quand même à déchiffrer, à écrire cet alphabet. Alors cela facilitera la propagation de l'écriture, des journaux amazigh. Et par dessus tout, ca donnera aux arabophones la possibilité d'apprendre notre langue.

Mais de là à militer pour écrire en alphabet latin, c'est franchement contre nature. Nous ne devont pas être un relais du post colonialisme sur place.

La langue amazigh fait partie de notre identité culturelle, mais la langue arabe fait partie de notre identité civilisationnelle. On ne va quand même pas refaire l'histoire.
 
R

rifia

ci joint un article un peu long mais interessant

L’écriture de tamazight, restée pendant longtemps otage des linguistes dans un système de transcription phonétique, devient aujourd’hui l’affaire de tous ceux qui la pratiquent quotidiennement et de tous ceux qui produisent et lisent en cette langue.

Pour transmettre tamazight, les linguistes utilisent un système phonétique qui consiste à attribuer un signe particulier à chaque son donné. Cette notation utilisée par les phonéticiens est basée soit sur l’alphabet phonétique international (API), soit sur un système gréco-latin inventé par les ethnologues européens dans le but de transcrire les langues autochtones des pays colonisés… Mais, cette notation n’a jamais été conçue pour un usage scolaire.

Pour transcrire phonétiquement tamazight, deux autres graphies s’affrontent sur le terrain politique et idéologique, il s’agit d’une part de la graphie autochtone Tifinagh, et d’autre part la graphie islamo-arabe araméenne.

L langue tamazight semble donc devant un embarras du choix de la graphie. Mais, il n’en est rien ! C’est une illusion ! Car en réalité, la guerre des graphies a déjà eu lieu, et l’intelligence humaine a déjà fait son choix.

La question de la graphie à adopter pour écrire tamazight est strictement liée à une question capitale qui est celle de savoir quelle langue nous voulons enseigner à l’école ?

Il est évident que si l’on décide d’enseigner phonétiquement les dialectes (chose qu’il faut absolument éviter), nous serons amenés à utiliser l’un ou l’autre des systèmes phonétiques cités plus haut, mais le résultat reste le même : Un handicap graphique et technologique majeur lié à l’archaïsme de ces systèmes de notation, avec une impasse pédagogique et linguistique liée à la diversité dialectale.

Mais au contraire, si nous décidons d’enseigner une langue amazighe standardisée selon une orthographe conforme aux normes de la grammaire universelle (et je l’espère pour tamazight), nous n’avons alors plus qu’un seul choix, c’est l’utilisation du système alphanumérique universel, le seul système capable de servie la langue tamazight et de l’inscrire parmi les langues écrites du futur.

En analysant la situation actuelle de l’écrit en tamazight, on s’aperçoit facilement que grâce aux moyens de communication modernes tels les journaux, les livres, Internet…etc., une génération d’auteurs et de lecteurs imazighen s’installe sans jamais avoir appris l’écriture de cette langue à l’école § Situation anormale peut-être, mais, sachant que la langue appartient à ceux qui la pratiquent, on comprend décidément pourquoi tamazight s’est échappée du ghetto des laboratoires de linguistiques.

Dans ce sens, je peux avancer, sans risque de se tromper, que la littérature amazighe écrite et publiée dans la dernière décennie, dépasse largement l’ensemble de ce qu’elle a produit pendant toute son histoire malgré qu’elle possède l’alphabet … le plus vieux du monde.

N’importe quel observateur objectif saura pourquoi !

En plus du réveil identitaire, c’est l’explosion des moyens modernes de communication qui a permis à tamazight écrite de se diffuser et de pratiquer en dehors des institutions de l’État. Et c’est la naissance de plusieurs supports indépendants d’édition et de publication qui, en véhiculant la langue tamazight, a donné un souffle considérable à sa littérature t amazigh avec un véritable enthousiasme et à sa culture au cours des dix dernières années.

Mais, un détail capital explique cette diffusion de l’écrit en tamazight et la naissance d’un lectorat amazigh avec un véritable enthousiasme des auteurs-producteurs, c’est cette facilité de la lecture, de l’écriture et de la diffusion de tamazight en utilisant une graphie imposée par les normes des moyens modernes de communication et de l’impression qui exigent l’usage du clavier alphanumérique universel. Cette diffusion n’a jamais été l’œuvre des systèmes de notations archaïques et inadaptées au matériel standard, mais bel et bien l’œuvre du clavier alphanumérique. Ce clavier, (avec l’écran cathodique) reste à la base de toutes les télécommunications actuelles et de toutes les technologies du futur.

Le clavier alphanumérique, basé sur dix chiffres de 0 à 9 et sur vingt six lettres de A à Z, est le clavier commun le plus connu de toutes les machines à écrire traditionnelles et modernes. C’est le clavier que la majorité des langues fortes de ce monde utilisent. C’est le clavier le plus simple, le plus compatible et le plus pratique que l’intelligence humaine a pu créer. C’est un patrimoine universel considérable que tamazight doit exploiter et en tirer profit. Tout autre clavier n’est que bricolage éphémère.

Le clavier alphanumérique permet de faire profiter tamazight de tous les avantages que procure l’intelligence artificielle des programmes informatiques et leurs applications dans les domaines de l’éducation, et de l’apprentissage des langues.

Mais malgré l’évidence de l’échec de toute tentative de prétendre créer un clavier propre aux imazighen, certains politico-linguistes tentent vainement d’enfermer cette langue dans un éternel handicape graphique basé sur un système de notation phonétique ambiguë et hors du temps. Un système qui étoufferait tamazight dans une véritable impasse technologique et qui placerait tamazight hors de toute civilisation…

En utilisant les signes phonétiques encombrés de diacritiques pour écrire tamazight, il est impossible par exemple d’envisager concevoir des logiciels ou des applications pratiques tel un correcteur d’orthographe ou un vérificateur de grammaire… Avec ses signes phonétiques, tamazight ne pourra même pas profiter de l’utilité d’un simple agenda électronique ou d’un service aussi élémentaire qu’un message SMS ou d’une page web…

Evidemment, ceux qui prêchent pour ces signes phonétiques vous diront qu’il est possible de les " télécharger " de puis Internet ! Mais, ils savent que ce n’est pas vrai ! En plus, ils font semblant d’ignorer qu’il existe une infinité d’appareils qui ne sont pas connectés à ce réseau. En plus, un nombre indéterminé d’autres technologies sont programmées d’avance par leur fabricant toujours sur la base alphanumérique universelle… En pratique, seuls ces caractères alphanumériques sont compatibles et ne sont jamais altérables lors de la transmission, lors de la compression et lors de la conversion des données…

Quelles sont les conclusions que nous pouvons tirer de cette guerre perdue d’avance des graphies ?

Premièrement. La graphie phonétique utilisée par les phonéticiens pour comparer les dialectes ne peut être pratiquée en classe car elle ne sort pas du cadre de l’oralité ; cette transcription ne saurait être considérée comme écriture. Sur le plan pratique, cette transcription basée sur le principe d’attribuer un signe pour chaque son, exige un clavier d’au moins 45 signes, chose que la technologie de l’imprimerie actuelle n’a pas l’intention de réinventer.

Deuxièmement. La transcription phonétique ne peut jamais standardiser tamazight car cette notation basée sur le dialectal et sur les accents régionaux, n’est pas digne d’une langue respectable comme tamazight. Au contraire, cette notation ne fera que renforcer le caractère folklorique et amplifier la fragmentation de tamazight

En plus en enseignant les dialectes à l’école, il serait utopique d’espérer une reconnaissance officielle de tamazight. Car une longue officielle est supposée standard et partout uniforme. De ce fait, un document officiel est partout interprété de la même manière, alors que transcrit phonétiquement, le document risque d’être interprété autrement selon les parlers…

Troisièmement. Une langue écrite est une langue dotée d’une orthographe grammaticale standard. Dans le cas de tamazight, la standardisation de son écriture selon des règles conformes à la grammaire universelle exige l’emploi de certaines compostions de graphèmes qui peuvent exprimer la variation phonétique dialectale. Exemple : dt (adtar), ack (ackal)…Une seule graphie peut répondre à cette exigence, c’est la graphie latine.

D’autre part, toute orthographe rigoureuse est amenée à utiliser des diphtongues ou doubles voyelles (ae, ou, ue, oe, ee…) et des voyelles accentuées (ä, ê ü, è, ë…) exigées par le respect des règles orthographiques et grammaticales. Là encore, seule la graphie latine peut rendre ces services, en plus de la possibilité de créer des digrammes pour noter des sons nouveaux (gh, zs, dz, sh…)

On s’aperçoit donc que tamazight n’a qu’un seul choix, c’est de profiter des services du clavier alphanumérique universel pour orthographier, diffuser et enseigner correctement cette langue sans aucun problème typographique ou technologique.

La transcription phonétique utilisant des lettres munies de diacritiques continuera quant à elle à servir les linguistes et les chercheurs en dialectologie, alors que tifinagh, graphie de prestige et symbole d’identité doit nécessairement être enseignée comme matière de calligraphie dans les programmes d’art, d’histoire et de culture. Mais, la graphie araméenne (dite arabe), c’est sans regret qu’elle doit être consacrée à la seule transcription de la langue arabe. Car en trébuchant sur certains mots amazigh dans ces caractères, on constate qu’on dépasse la limite de l’écriture pour commencer largement celle du dessin et des idéogrammes.

En fin, tamazight restera dépourvue du statut de langue à part entière et en marge de l’école tant qu’elle continue à être transcrite par trois graphies phonétiques différentes. Elle ne cessera de passer pour un dialecte que lorsqu’elle sera dotée d’un système de notation unique, d’une orthographe standard et d’un dictionnaire général pratique. Pour cela, seule une orthographe grammaticale régie par des règles rigoureuses est capable d’estamper les accents régionaux et garantir le succès de l’enseignement d’une langue amazighe unie, forte, structurée et digne d’une langue d’enseignement.

mondeberbere.com
 
A

ayour

c'est le genre de discours que j'essaye de combattre
pourquoi insulter puisque l'on a des points communs voyons le coté positive de la chose et laissons le coté négative en SUSPENS
 
A

ayour

article très interressant avec lequel je suis tout a fais d'accord mais un peu compliqué a comprendre
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Voici la petition en question ...

En dépit du refus, maintes fois exprimé, de la quasi totalité des Associations Amazighes d’accepter que leur langue soit écrite à l’aide de caractères araméens - dits arabes -, des milieux aussi bien officieux qu’officiels continuent à vouloir imposer ce mode d’écriture pour l’amazigh par tous les moyens (pressions politiques, campagnes médiatiques, contrats juteux pour certains «spécialistes» dociles et promesses d’avancement, etc). Nous n’en voulons pour preuves que les actions suivantes:
(a) l’imposition de la graphie araméenne aux auteurs du manuel de l’amazigh en 2 vol. commandé par l’Université Al Akhawayn, alors que les matériaux utilisés pour l’enseignement de l’arabe dialectal, dispensé après celui de l’amazigh, sont en caractères latins;

(b) la tentative officielle d’imposer la graphie araméenne à travers le Dahir portant création de l’IRCAM, par des membres de la Commission Provisoire. Du reste, l’article concernant cette question - Art.3, al. 4- finit ainsi: «le tout en cohérence avec la politique générale de l’Etat en matière d’éducation nationale», ce qui pourrait justifier l’imposition de la graphie arabe.

(c) le choix de ladite graphie et son imposition aux concepteurs (les «spécialistes» mentionnés plus haut) des programmes et manuels d’enseignement de l’amazigh financés par la Fondation BMCE pour ses écoles rurales;

(d) la volonté affichée par des milieux officiels de faire de l’expérience de la BMCE le modèle à suivre (il est même question de soumettre ce dossier à la plus haute autorité de l’Etat pour approbation);

(e) les articles de presse attaquant le refus par les militants amazighs d’accepter la graphie araméenne et préparant le terrain pour son imposition officielle.

Nous tenons à informer tous les militants du fait qu’au niveau de la Commission d’experts réunie par le Ministère (le 8/6/2002), la graphie latine avait été adoptée à l’unanimité pour l’enseignement de l’amazigh.

Nous ne pouvons pas rester sans réagir à ce complot qui vise à nous maintenir sous le joug de l’idéologie et de la domination panarabistes. Aussi avons-nous décidé de lancer cet appel à tous les militants pour signer la présente pétition. Vu que nous risquons de nous trouver devant un grave fait accompli à la rentrée de septembre 2002 avec la publication projetée des manuels de la BMCE en graphie arabe, il est urgent de nous faire parvenir, par Fax (037561322), ou courrier rapide (BP 8801, Rabat Agdal ), ou online sur le web, les signatures des associations et des militants de votre région. Nous entendons les communiquer à toutes les instances chargées du dossier amazigh, à la presse nationale et internationale, et à la société civile (dont les organisations des droits humains).


Tudert i Tmazight ; Tanemmirt.
En tant qu'amazigh attaché a sa langue et a sa culture, il va de soit que je l'ai signé.

d amazigh a rra duff waxxa thenim waxxa tegim
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Salut,

Je trouve très important que ce sujet ne soit pas débatu uniquement sur des sites berbères.

Je voudrais vraiment savoir l'avis des Marocains arabophones sur le choisx de l'alphabet pour Tamazight.

Tout le monde ne le sait peut-être pas, mais nous sommes à un moment très important, les instances "officielles" sont en train de décider quel alphabet sera le meilleur pour transcrire Tamazight.
Des pressions de lobies de tout bord sont à l'oeuvre, dont les islamistes.

Sur les 3 possibilités : Tifinaghs, arabe ou latin, il semble que le premier soit destiné, pour le moment à une fonction plus symbolique.

Les deux derniers font l'objet d'un combat acharné.

Quels critères prendre en compte ? Techniques, économiques, idéologiques ?

Beaucoup prétendent que l'alphabet latin (devenu universel !) est le plus approprié pour faire accéder Tamazight aux techniques modernes d'écriture. LA preuve en est, le nombre de textes, phrases écrits sur ce site ou d'autres.
De plus vu que les Etats maghrébins, malgré ce qu'ils pourraient dire, ne vont sûrement pas faciliter la mise en oeuvre de l'enseignement de Tamazight, il faudra trouvé des moyens de propagations bon marchés.

En ce qui concerne l'alphabet arabe, certains disent qu'il facilitera la diffusion de Tamazight dans des pays où la population ne connaît pratiquement que cet alphabet. De plus, il y une forte connotation idéologique qui ferait que ceux qui choisiraient autre chose que l'alphabet arabe seraient en fait "occidentaux".

Le choix n'est pas facile.
Vous pouvez trouver des articles à ce propos sur internet :

Tawiza.net
Mondeberbere.com, j'incite particulièrement les gens à aller sur ce dernier où un sondage vient d'être lancé.

Et je tiens à préciser qu'il est très important que les arabophones donnent leur avis, qu'est-ce que vous en pensez ...?


 
H

Houcine

Nec,
moi je parlais dela pétition qui vient s'opposer à celle que tu as citée.


Ayour,
Moi j'ai l'impression que c'est jean d'ormesson ou Paul Valéry qui a écrit cet article.

 
B

bilo

bon tiens agerzam, tu veux l'avis d' "un Marocain arabophones sur le choix de l'alphabet pour Tamazight"....

Je suis entierement d'accord avec mon pote Idir.. utiliser l'alphabet arabe pour ecrire le tamazight est une bonne d'idée, déja car l'arabe englobe pas mal de sonorités qui exprime quasi la totalité de nos expressions arales et au plus ca permettra au arabe de prononcer le Tamazight dans un premier temps et biensûr essayer de comprendre dans un 2ème temps.. je pense a l'exemple des iraniens, ils utilisent l'alphabet arabe pour ecrire dans leur langue (el ordia si je ne me trompe pas !?)..

en tous cas moi ca me ferai plaisir car la culture Amazight est trés présente au Maroc et forme avec l'arabe une identité marocaine riche et diverse...


:p
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Bilo, je ne crois pas que l'alphabet arabe puisse nous permettre d'avoir une bonne phonetique de la langue berbère.

Et je doute qu'on puisse l'ecrire.
Mais je ne suis pas sûre de ce que j'avance car je ne parle pas l'arabe.
Mais j'ai remarqué que nous (amazighs) avons des phonetiques que vous (arabes) n'avez pas.


 
Ancien-Membre

Ancien-Membre


Paris-Mars,
Comment peux-tu dire ça ?
Connais-tu la langue amazigh pour prétendre que ce que je dis est faux ?

Alors arrêtes de dire des sornettes plz !!!
 
P

paris_meknes

marika a écrit :
Bilo, je ne crois pas que l'alphabet arabe puisse nous permettre d'avoir une bonne phonetique de la langue berbère.

Et je doute qu'on puisse l'ecrire.
Mais je ne suis pas sûre de ce que j'avance car je ne parle pas l'arabe.
Mais j'ai remarqué que nous (amazighs) avons des phonetiques que vous (arabes) n'avez pas.
marika, il est clair que je ne connais rien en berber, mais relis ton post, et tu verra qu effectivement tu n es sure de rien ;-)
 
B

berbere


Le mouvement berbere est en pleine essor et en pleine mutation.
L'une des priorités est de se démarquer des arabo-musulmans sinon a quoi beau revendiquer.
Cela passe par OBLIGATOIREMENT par notre langue (je tiens a rappeller que le berbere n'est pas un dialecte), notre ecriture (un alaphabet existe) et par une distinction entre musulman et berbere. L'identité berbere est supra religieuse. etre berbere ne signifie pas etre musulman.
On evite ainsi que la secte islamiste profite du "mecontentement" ou que certains mouvement politique arabes fassent du noyautage.
Certains sites dits berbere sont tenus par des partis politiques arabes ou sont des sites gouvernementaux.
Le mouvement berbere pour qu'il s'impose doit necessairement devenir un mouvement ouvertement nationaliste et orienter son discours vers le peuple berbere (quel que soit le pays) et non vers les arabes ou les religieux.



 
E

elcasaoui

En tant que marocain arabophone, je plaide pour l’utilisation de l’alphabet arabo-musulman (comme le font d’autres cultures et civilisations musulmanes : iraniens, pakistanais, afghans …)
je trouve que l’idée de transcrire les langues berbères à l’aide de l’alphabet latin est plus un facteur de désunion et pousse à l’émiettement du Maghreb et accentue les velléités séparatistes d’une certaine « pseudo-élite » berbère francophone installée à l’étranger, au plus quelques milliers, qui est, de tout façon, déconnectée des réalités historiques, géographiques et sociales de la majorité des berbères (la moitié de la population maghrébine soit une trentaine de millions présente dans toutes les régions, dans toutes les couches sociales et très mélangée et liée aux autres composantes arabe et africaine )

D’une part, l’alphabet latin n’est pas l’alphabet universel !: c’est vrai que tous les pays non anglophones du monde ont adopté comme 1e ou 2e langue étrangère l’anglais, écrite à l’aide de cet alphabet, cela ne veut pas dire que c’est l’alphabet officiel partout. Plus des 2/3 de la population mondiale ne se sert pas de cet alphabet (tous les pays d’Asie, d'Europe centrale et de l’est, et bien sûr les pays arabes ).
D’autre part, l’utilisation de cet alphabet n’aidera pas les arabophones à s’interesser aux cultures berbères, qui constituent une richesse nationale, soit par la non maîtrise de la graphie étrangère, soit parce qu’elle induit une opposition, une dualité et un certain rejet (c’est l’alphabet des puissances coloniales et de l’impérialisme occidental) et n’oublions pas qu’il faudrait adopter ou inventer une phonétique qui va avec cet utilisation, - en tant qu’arabophone un mot berbère, devrai-je le prononcer à la française, à l’anglaise, à l’allemande, ou à l’espagnole ou autre ? –

Et puis, dans la pratique, si on veut que les langues berbères deviennent des langues officielles, nationales ou régionales, cela impliquerait la manipulation de deux alphabets distincts à tous les niveaux de l’éducation nationale, de l’administration et des collectivités locales. (on me dira que c’est déjà le cas avec le français, mais avec l’informatisation et l’arabisation qui avance à tout les niveaux, le français retrouvera la place qui lui revient, à savoir une langue étrangère).
Quant à l’argument que, « malgré la proximité des langues berbères de la langue arabe, des sonorités ne peuvent être exprimées, à l’aide de cet alphabet ». a mon avis, ces sonorités peuvent être exprimées avec des caractères composés ou accentués, comme c’est le cas de beaucoup de langues en Europe occidentale.

Un alphabet berbère serait certainement un plus pour la fierté de certains courants berbères, mais freinera considérablement, l’essor et la large diffusion des cultures berbères, n’oublions pas que les premiers concernés par cette culture, après les berbères bien sûr, ce sont les maghrébins arabophones.

PS: Je comprend tout à fait qu'un berbère né en Europe, ne connaissant que l'alphabet latin, opterait sans hesitation pour cet alphabet !
 
B

berbere


Merci Elcasaoui pour tes eclaircissements, mais desolé j'ai pas envie de voir notre culture finir comme les iraniens, les afghans ou les pakis.
 
B

bougayou

Azul/Salam,

I am sorry to write in English but I feel more comfortable to use it than French....

I am talking from my own experience when I say that Latin scripts are better than the Arabic one. Two years ago, I started on a project to translate a small Amazigh dictionary to English. To help me with this I used the Arabic-Amazigh dictionary by Mohammed Chafiq. I had so much trouble to figure out the pronunciation of some words since the vowels were not used so I would not know if a letter is a: "na, no or ni" (especially if I am not familiar with the word)

In Latin scripts vowels are clearly defined. Preferring Latin scripts does not make me hating Arabic or my religion. It is just what is good for Amazigh language from my point of view. I would prefer to use tifinagh, the original Amazigh scripts. But after I read so many articles about how inconvenient it would be to use it, I was convinced that Latin scripts would be the best option. Although, I love to hear from our Arabophones countrymen but the decision has to be agreed upon among Imazighen. No hard feeling but it is an Amazigh issue.


Akni 3aoun Rebbi,

bougayou
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Azul Bougayou,

could you post your advice on mondeberbere.com please ?

It's very instructive.
 
E

elcasaoui

bougayou termine par
Akni 3aoun Rebbi,
bougayou
2 mots sur 3 sont arabes (3aoun et Rebbi) et un qui fait référence à Dieu , ce n'est peut être pas le cas de tout le vocabulaire berbère, mais ... à méditer pour ceux qui s'entêtent à oeuvrer pour la promotion de la langue berbère en dehors de toute référence arabo-musulmane

 
Ancien-Membre

Ancien-Membre


Cette salutation est une salutation musulmane, c'est normal parce que c'était le but du locuteur.

Mais il est tout à fait possible de le dire en berbère sans faire référence à la religion.

 
B

bougayou

Azul felak agma lcasaoui (salut mon frere casaoui: 100% Amazigh)

As I told you in my previous response, the issue here is not Amazigh against Islam or Amazigh against Arabic. I don't deny that Amazigh use a lot of Arabic words. Also you shouldn't deny that North African language use a lot of Amazigh words (Negaffa, Jenoui, Swaret, khizou, azir...etc)... I think a person should be ignorant denying the interchange between the two languages. But as I explained earlier this doesn't have anything to do with choosing the scripts. Especially, when you start making the issue more religious. Do you think it would be Haram to use Latin scripts to write Tamazight?

Ar tiklit yadnin ih tinna rebbi, (A+)

Bougayou
 
E

elcasaoui

Salam khouya Bougayou, (Salut mon frère bougayou)
Te citer dans mon dernier post était juste pour illustrer mes propos -plus bas- , concernant l'interêt de l'utilisation de l'alphabet arabe dans la transcription du berbère. des arguments qui concernent en priorité les berbères vivants au Maghreb.
Quant à ta question haram ou halal l'utilsation de la graphie latine: aucune idée !

 
R

rif1

azul/salam à tous
je trouve quand meme bizzare que des gens s'octroie le droit ( meme si celui ci n'est que virtuelle) de discuter de l'avenir de tamazight alors qu'il ne se sentent pas du tout amazigh

comment peut t'on dire "je prefere l'arabe ou le latin ou le japonnais pour ecrire le tamazight"?

c'est comme ci un français disait a un russe " et dit dont on est chrétien tous les deux n'est ce pas? et si on ecrivais le russe en français? ce serai beaucoup plus facile pour moi de le lire et de le comprendre par la suite!"

non mais arretez de divaguer le tamazight possede son écriture c'est le tifinaght! alors bien sur c'est beaucoup plus dure de l'apprendre mais on a bien réussi pour certain a apprendre a écrire en latin et pour d'autre en arabes alors pourquoi pas en tifinaght.



il est vrai qu'il faut faire attention a ne pas se faire avoir par des récupérateurs qui n'ont aucun intéré a voir le tifinaght se mettre en place car ce serai vraiment un grande révolution:
les arabes cherche a l'écrire en arabe pour une simple question d'arabisation et les pro latin cherche a l'écrire en latin par simple anti arabisme

je m'arrete la car quant les post sont trop long personne ne les lit :p
 
H

Houcine

A mon humble avis, c'est aussi une affaire de réalisme et e pragmatisme. Il faut se rendre à l'évidence, aujourd'hui au Maghreb, l'arabe a une grande importance dans le quotidient des gens, même les amazigh. Le fait de nier cela me semble un peu extrémiste comme position.

Moi cela me choque pas que que les apabophone s'interesse a tamazight, au contaie, cela veux dire que nortre langue est accéptée par tous et nous allons pouvoir parler dans les deu langues dans n'importe quel endroit du Maroc.

Quant a l'exemple avec le russe et le francais, ca n"as rien a voi dans ce contexte.

Personnellement, je ne peu pas faire abstraction de la langue arabe dans ma vie.
 
R

rif1

one ne te demande pas de faire abstraction de l'arabe dans ta vie ! quel musulman le pourrait? l'arabe est la langue du coran il faut donc l'apprendre. On apprend bien l'anglais l'allemand ou l'espagnol a l'ecole alors pourquoi pas la langue qu'Allah a choisi pour Le Saint Livre.
De toute façon plus on connait de langue et mieux c'est.

mais il ne faut pas dire "il faut écrire le tamazight en arabe" pour seul prétexte que l'arabe est la langue officielle du maroc. c'est un moyen détourné de refuser le tamazight en le déguisant en arabe (ce n'est qu'une question de politique)

si j'ai choisi l'exemple un peu ironique du russe c'est pour attirer l'attention sur l'absurdité de ce débat
Edir a écrit :

Quant a l'exemple avec le russe et le francais, ca n"as rien a voi dans ce contexte.

Personnellement, je ne peu pas faire abstraction de la langue arabe dans ma vie.
 
N

najette

Bonsoir,
Ma curiosite a ete eveillee de part la lecture de ce post.
A quoi ressemble le tifinagh?? C´est la 1ere fois que j´en entends parler et je ne me doutais meme pas de l´existence d´autres scripts au maroc que l´arabe et le latin!
Je ne finis pas de decouvrir tout ce que j´ignore!;-)
n*
 
Sanid

Sanid

Reconnu d’utilité bl adinautique
VIB
najette a écrit :
Bonsoir,
Ma curiosite a ete eveillee de part la lecture de ce post.
A quoi ressemble le tifinagh?? C´est la 1ere fois que j´en entends parler et je ne me doutais meme pas de l´existence d´autres scripts au maroc que l´arabe et le latin!
Je ne finis pas de decouvrir tout ce que j´ignore!;-)
n*
Y a des fois j'ai l'impression que tu vis sur une autre planète Najette !! :-D :-D :-D
 
E

elcasaoui

rif1 a écrit :
On apprend bien l'anglais l'allemand ou l'espagnol a l'ecole alors pourquoi pas la langue qu'Allah a choisi pour Le Saint Livre.
De toute façon plus on connait de langue et mieux c'est.

si j'ai choisi l'exemple un peu ironique du russe c'est pour attirer l'attention sur l'absurdité de ce débat
- L'allemand, l'anglais ou l'espagnol utilsent le même alphabet ( à quelques nuances près), et pourtant ce sont des cultures distinctes, riches et à part entière. Ceci illustre bien la possibilité de la transcription du berbère à l'aide du même alphabet utilisé pour l'arabe.

- Le débat n'est pas du tout absurde puisque, rien qu'au Maroc, ça concerne, 30 millions d'âmes dont une majorité est arabisée

- Je suis d'accord que le choix, revient en dernier lieu aux berbères, mais il ne faut perdre de vue les objectifs: une culture et une langue difusées et enseignées à l'échelle nationale et non une culture exotique accessible à une minorité d'initiés.
 
I

iguider

azul Mr Elcasaoui,

Pour quoi veux-tu absolument que l'on écrive le Tamazight en alphabet arabe ?

A ce que je sache tu n'es pas amazigh et ça ne regarde que nous de choisir la graphie que l'on estime convenable pour notre langue.

C'est bien nous qui la parlons, donc nous savons mieux que toi ce qui lui convient le mieux comme alphabet.

D'ailleurs, la majorité de ceux qui composent notre mouvement sont pour la graphie latine.

Dis-moi juste pour quoi tu te mêles à ce débat ?

Iguider.
 
E

elcasaoui

iguider a écrit :
azul Mr Elcasaoui,

Pour quoi veux-tu absolument que l'on écrive le Tamazight en alphabet arabe ?

A ce que je sache tu n'es pas amazigh et ça ne regarde que nous de choisir la graphie que l'on estime convenable pour notre langue.

C'est bien nous qui la parlons, donc nous savons mieux que toi ce qui lui convient le mieux comme alphabet.

D'ailleurs, la majorité de ceux qui composent notre mouvement sont pour la graphie latine.

Dis-moi juste pour quoi tu te mêles à ce débat ?

Iguider.
Salam Mr Iguider

D'une part, pour les réponses à tes questions (motivations et de quoi je mêle), relis mes interventions avant de formuler tes questions

D'autre part, si tu veux savoir franchement ce je pense, dans mon cas, je m'en fous complétement de la graphie que vous, amazigh, vous allez choisir, parce que:
- Etant marocain arabophone, installé à l'étranger, la situation linguistique actuelle au Maroc me convient parfaitement, pour mes séjours touristiques au bled, la darija et le français me suffisent largement pour passer de bonnes vacances
- Vu mon âge, la trentaine passée, je me vois mal retourner à l'école pour apprendre éventuellement un nouvel alphabet et une nouvelle langue, dans l'attente de lire dans, je ne sais combien de temps, quelques publications intéressantes rédigées dans cet alphabet, et crois moi, c'est le cas de beaucoup de marocains arabophones.

Mais, est ce un raisonnement qu'on peut se permettre de tenir pour les générations futures au Maroc ?, j'en suis pas sûr...

Marocainement ....
 
I

iguider

Azul Elcasaoui,

J'apprécie ta franchise. Ton discours est tout à fait sincère. C'est bien !

Iduider.
 
Haut