1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Le Coq enchaîné (Lyon)

Discussion dans 'Général' créé par Wakilmalik, 29 Juillet 2010.

Le Coq enchaîné fut le nom d'un groupe de résistants de la région de Lyon, sous le régime de Vichy et sous l'occupation allemande, pendant la Seconde...

  1. Wakilmalik

    Wakilmalik

    Inscrit:
    3 Juillet 2005
    Messages:
    14 642
    Likes:
    827
    Le Coq enchaîné fut le nom d'un groupe de résistants de la région de Lyon, sous le régime de Vichy et sous l'occupation allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Fondé en 1941 par un médecin socialiste, Jean Fousseret, le groupe recrute dans les milieux syndicalistes, socialistes et radicaux de la mouvance d'Édouard Herriot : Lucien Degoutte, Georges Dunoir, Henri Chevalier, Serge Boiron, Ferdinand Ribière et Léonce Crabbe qui se réunissent à la brasserie d'Antonin Jutard. Le Coq enchaîné, qui accueille des dissidents de Franc-Tireur, compte parmi ses militants un futur Compagnon de la Libération, Albert Chambonnet.

    L'effectif atteint environ 400 militants, la plupart dans les départements du Rhône et de la Loire.

    Des relais sont organisés au bénéfice de Juifs qui cherchent à se réfugier en Suisse. Les dirigeants entretiennent des contacts avec un service anglais, le Special Operations Executive.

    À compter de 1943, Le Coq enchaîné, qui s'est rallié au général Giraud, puis à la France libre, tombe dans l'oubli. Les militants subissent l'attraction des grands mouvements de Résistance. Les dirigeants sont arrêtés. Jean Fousseret est déporté à Buchenwald, Georges Dunoir à Allach. Tous deux reviendront.

    Source : Wikepedia

    ;)
     
  2. Cheyen

    Cheyen

    Inscrit:
    27 Juillet 2010
    Messages:
    27
    Likes:
    0
    Quel est l'objectif de ce post ?
     
  3. Reckless

    Reckless

    Inscrit:
    28 Juillet 2010
    Messages:
    100
    Likes:
    0
    Je préfère de loin, Le Canard enchaîné.
    Ceci-dit, même question que Cheyen !