Coups de feu à la mosquée de Nîmes: trois personnes mises en examen

petitbijou

Casablanca d'antan
VIB
AP | 19.02.2008 | 19:39

Les trois auteurs présumés d'actes violents, dimanche soir à la mosquée Al-Rahma de Nîmes (Gard) ont été mis en examen mardi après-midi, l'un pour violence avec armes et port illégal d'armes, les deux autres pour violence en réunion, apprend-on auprès de Gildas Pavy, procureur-adjoint de la République de Nîmes.

Un mandat de dépôt a été requis contre l'auteur du coup de feu, âgé de 64 ans, et un contrôle judiciaire pour les deux autres hommes, âgés d'une cinquantaine d'années.

Dimanche soir, une rixe avait éclaté à l'intérieur de cette mosquée du quartier populaire du Chemin Bas d'Avignon, un homme étant blessé par balles aux jambes. La victime, "toujours hospitalisée", selon Gildas Pavy, "a quinze jours d'ITT (interruption temporaire de travail, NDLR)".

Selon lui, deux "groupes rivaux" s'affrontent au sujet de la gestion du lieu de culte, l'un étant favorable à Driss Saoudi, l'imam en place, l'autre dénonçant l'opacité des comptes, non tenue des assemblées générales et critiquant l'imam, a qui il reproche une attitude dictatoriale et des comportements violents.:eek:

"Tout s'est aggravé depuis un mois. Mi-janvier, des incidents sévères se sont déjà produits, sans coup de feu", a expliqué le procureur adjoints à l'Associated Press, et trois mises en examen avaient alors été prononcées. "Depuis, des insultes et des menaces de mort ont été proférées."

La mosquée, qui compte 600 fidèles, a fermé ses portes jusqu'à nouvel ordre.

Abderrahim Berkaoui, président du Rassemblement des musulmans en Languedoc-Roussillon, a quant à lui lancé un appel au calme. "Une mosquée est un lieu de sérénité et de paix, je n'accepte pas que des soi-disant musulmans la prennent en otage par des actes de violence", a-t-il déclaré. "La France, ce n'est pas la jungle, ni la loi du plus fort." Il a précisé: "Cette affaire n'a rien à voir avec un quelconque règlement de compte entre Algériens et Marocains. Il y a des gens qui ne veulent plus de Driss Saoudi." AP
 

Khalide34

mektoub dial allah
AP | 19.02.2008 | 19:39

Les trois auteurs présumés d'actes violents, dimanche soir à la mosquée Al-Rahma de Nîmes (Gard) ont été mis en examen mardi après-midi, l'un pour violence avec armes et port illégal d'armes, les deux autres pour violence en réunion, apprend-on auprès de Gildas Pavy, procureur-adjoint de la République de Nîmes.

............... AP

Starfallah

Toutes les mosquées en france presque on connu de violentes critique :(

Et quand bien meme s'il y a des détournements !!!! pourquoi sortir des armes ? ?? c'est n'importe quoi !!!

Au lieu de raisonner et trouver une solution ou apporter des preuves et régler le probleme en adulte....

c'est bien triste....

Moi je suis pour un éclaircissement des comptes, où vont les donts au centime prés...

on se sentira plus responsables et l'imam sera moins visé, car c'est toujours lui qu'on accuse le premier.

J'entend des histoires à la mosquée de la paillade à Montpellier, j'ai entendu il y a quelques années des histoires à la mosquée de Lunel prés de Montpellier ou encore Sommières tout prés de Nimes .

Faut arreter ça , ça ne fait que nuire à notre image et mettre en place un systeme homogene , unanime et propre pour toutes les mosquées....

Inchallah
 
Ca rappelle aussi l'affaire de la mosqée de Lyon, et plein de "petites embrouilles"dans telle ou telle mosquée et bien sûr tout ca est bon pour rajouter de l'eau au moulin de Mr. Ducon Lajoie(qui se reconnaitra bien sûr...:D)
 
AP | 19.02.2008 | 19:39

Les trois auteurs présumés d'actes violents, dimanche soir à la mosquée Al-Rahma de Nîmes (Gard) ont été mis en examen mardi après-midi, l'un pour violence avec armes et port illégal d'armes, les deux autres pour violence en réunion, apprend-on auprès de Gildas Pavy, procureur-adjoint de la République de Nîmes.

Un mandat de dépôt a été requis contre l'auteur du coup de feu, âgé de 64 ans, et un contrôle judiciaire pour les deux autres hommes, âgés d'une cinquantaine d'années.

Dimanche soir, une rixe avait éclaté à l'intérieur de cette mosquée du quartier populaire du Chemin Bas d'Avignon, un homme étant blessé par balles aux jambes. La victime, "toujours hospitalisée", selon Gildas Pavy, "a quinze jours d'ITT (interruption temporaire de travail, NDLR)".

Selon lui, deux "groupes rivaux" s'affrontent au sujet de la gestion du lieu de culte, l'un étant favorable à Driss Saoudi, l'imam en place, l'autre dénonçant l'opacité des comptes, non tenue des assemblées générales et critiquant l'imam, a qui il reproche une attitude dictatoriale et des comportements violents.:eek:

"Tout s'est aggravé depuis un mois. Mi-janvier, des incidents sévères se sont déjà produits, sans coup de feu", a expliqué le procureur adjoints à l'Associated Press, et trois mises en examen avaient alors été prononcées. "Depuis, des insultes et des menaces de mort ont été proférées."

La mosquée, qui compte 600 fidèles, a fermé ses portes jusqu'à nouvel ordre.

Abderrahim Berkaoui, président du Rassemblement des musulmans en Languedoc-Roussillon, a quant à lui lancé un appel au calme. "Une mosquée est un lieu de sérénité et de paix, je n'accepte pas que des soi-disant musulmans la prennent en otage par des actes de violence", a-t-il déclaré. "La France, ce n'est pas la jungle, ni la loi du plus fort." Il a précisé: "Cette affaire n'a rien à voir avec un quelconque règlement de compte entre Algériens et Marocains. Il y a des gens qui ne veulent plus de Driss Saoudi." AP

C'est ce qui se passe dans toutes les mosquées! C'est navrant...
Toutes les mauvaises actions sont bonnes pour ces musulmans de l'an 2000!
Chez moi les "jeunes barbus" (qui se prétendent meilleur musulman que tous) ont même fait un "embargo économique" (à l'américaine sic) pour que l'imam soit démi de ses fonctions. Pour quel motif? Tout simplement parcequ'ils disaient qu'il travaillait pour les RG... Sans jamais avoir apporter de preuves biensûr que l'imam réclamait et il serait parti de lui même! "Delmm" est devenu monnaie courante chez nous... Et l'imam étant payé à peine 300 euros par mois avec femme et enfants à charge a dû s'en aller :(
Et ces "musulmans" ont ramené "leur" imam et sont fiers de ce qu'ils ont fait! Ils savent même pas qu'ils ont enchainé les mauvaises actions!
 
Haut