• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Qui décide de la fakenews?

morjani

morjani

Le pouvoir réel!
Un type disait que pour savoir qui dirige réellement ton pays demande toi qui on ne peut pas critiquer, j’ajouterais identifier qui décide de ce qu'est moral ou pas et de ce qu'est une fakenews et ce qui ne l'est pas.
 
GPA2SOU

GPA2SOU

Si vous avez du "vice", moi j'ai le tournevis
« Internet est à l’image du contenu diffusé par ses utilisateurs.

Dans l’optique d’en faire un espace sûr, il est nécessaire d’y partager un contenu de qualité et de stopper la propagation volontaire de fausses informations.

Cela passe entre autres par la compréhension et la sensibilisation, et requiert une grande vigilance de la part des internautes.

Le terme « fake news » est utilisé depuis plusieurs années déjà, mais sait-on réellement à quoi cela se réfère ?

Signifiant « fausses nouvelles » et aussi appelées « infox », les fake news sont des informations erronées délibérément délivrées dans le but de manipuler l’audience.

Présentes partout, elles prennent notamment beaucoup d’ampleur à l’approche d’élections, si bien que l’Assemblée Nationale a voté en novembre 2018 l’adoption de deux propositions de lois contre « la manipulation de l’information » en période électorale.

Outre les on-dit concernant les personnalités politiques, elles peuvent relayer toutes sortes d’informations fausses, qu’il s’agisse de rumeurs sur des rapts d’enfants en région parisienne ou plus récemment de théories du complot autour des causes de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Créées pour générer des clics sur une page Internet, et donc davantage de revenus publicitaires pour son propriétaire, elles peuvent également être lancées pour influencer le mode de pensée de leurs lecteurs, dans une tentative de désinformation massive.

Malheureusement, ces fausses nouvelles alimentent les griefs envers leurs cibles, et peuvent même porter atteinte à leur sécurité.

Alors que le public est plus enclin à la critique envers les journaux et magazines annonçant des nouvelles saugrenues au moyen de titres racoleurs, la propagation des fake news sur Internet est malheureusement un peu plus subtile.

C’est pourquoi il devient indispensable de savoir distinguer le vrai du faux.

Afin de débusquer les fake news, l’essentiel est de garder un esprit critique.

Voici les questions à se poser face à un article au titre accrocheur, avant de le partager​

De quelle source provient l’article ? S’agit-il d’un média connu, fiable ? L’article est-il sérieux, ou est-ce une parodie, comme le sont par exemple les articles du Gorafi ? (pour ne citer que lui)

Y a-t-il une réelle histoire de fond derrière le titre accrocheur ?

Ce titre, est-il fidèle à l’histoire présentée dans l’article ?

Il arrive parfois que ces articles soient en réalité très courts et ne reposent sur rien de concret ;

L’article met-il l’accent sur des peurs ou des craintes qui semblent étrangement proches de ce que l’on ressent ?

Il peut alors s’agir d’un ciblage réalisé grâce à l’historique de recherche, et visant à pousser les internautes à partager des articles en lien avec leurs propres émotions

L’article est-il récent ?

Vérifier la date pour s’assurer qu’on ne s’apprête pas à relayer une « nouvelle » vieille de deux ans, qu’elle soit vraie ou fausse

Faire attention aux liens présents dans l’article – ils pourraient renvoyer sur des sites de phishing ou susceptibles d’infecter les appareils s’ils ne sont pas légitimes

Vérifier l’article

Enfin, pour vérifier si une photo correspond bien à une information énoncée, dans un tweet par exemple, il est possible de faire un clic-droit sur l’image et de cliquer sur « Rechercher une image avec Google » afin de voir si cette image n’a pas été détournée de sa source initiale.

Bien que nous n’ayons pas toujours le temps de vérifier l’ensemble des informations que nous avons l’occasion de lire, appliquer ces conseils représente la base d’une meilleure expérience des médias en ligne.

La qualité d’Internet ne peut que bénéficier de la diffusion de contenus à valeur ajoutée, en opposition au partage intempestif d’articles contenant des informations erronées. »
 
tonystark

tonystark

VIB

Les experts en fake news sont les médias mainstream,

internet c'est du pipi de chat à coté
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Réponse: le CRIF ou une personne qui a obtenu son habilitation CRIF.
Le CRIF a un lobby certes bien organisé, mais il faut arrêter de délirer sur ses pouvoirs, il n’en a pas, en tous cas pas de pouvoir politique ni médiatique. Le lobby du CRIF est seulement protectionniste, rien de plus, il ne cherche pas à aller au delà.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
[…]
La qualité d’Internet ne peut que bénéficier de la diffusion de contenus à valeur ajoutée, en opposition au partage intempestif d’articles contenant des informations erronées. »
À condition que ce soit gratuit :rolleyes:, sinon, peu importe la poubelle pourvu que ce soit gratuit.
 
belgika

belgika

Et après l'espoir....
https://www.bladi.info/threads/10-mois-11-edifices.482128/

ici on en parle aussi des fake news et des photos bidouillées


« Internet est à l’image du contenu diffusé par ses utilisateurs.

Dans l’optique d’en faire un espace sûr, il est nécessaire d’y partager un contenu de qualité et de stopper la propagation volontaire de fausses informations.

Cela passe entre autres par la compréhension et la sensibilisation, et requiert une grande vigilance de la part des internautes.

Le terme « fake news » est utilisé depuis plusieurs années déjà, mais sait-on réellement à quoi cela se réfère ?

Signifiant « fausses nouvelles » et aussi appelées « infox », les fake news sont des informations erronées délibérément délivrées dans le but de manipuler l’audience.

Présentes partout, elles prennent notamment beaucoup d’ampleur à l’approche d’élections, si bien que l’Assemblée Nationale a voté en novembre 2018 l’adoption de deux propositions de lois contre « la manipulation de l’information » en période électorale.

Outre les on-dit concernant les personnalités politiques, elles peuvent relayer toutes sortes d’informations fausses, qu’il s’agisse de rumeurs sur des rapts d’enfants en région parisienne ou plus récemment de théories du complot autour des causes de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Créées pour générer des clics sur une page Internet, et donc davantage de revenus publicitaires pour son propriétaire, elles peuvent également être lancées pour influencer le mode de pensée de leurs lecteurs, dans une tentative de désinformation massive.

Malheureusement, ces fausses nouvelles alimentent les griefs envers leurs cibles, et peuvent même porter atteinte à leur sécurité.

Alors que le public est plus enclin à la critique envers les journaux et magazines annonçant des nouvelles saugrenues au moyen de titres racoleurs, la propagation des fake news sur Internet est malheureusement un peu plus subtile.

C’est pourquoi il devient indispensable de savoir distinguer le vrai du faux.

Afin de débusquer les fake news, l’essentiel est de garder un esprit critique.

Voici les questions à se poser face à un article au titre accrocheur, avant de le partager​

De quelle source provient l’article ? S’agit-il d’un média connu, fiable ? L’article est-il sérieux, ou est-ce une parodie, comme le sont par exemple les articles du Gorafi ? (pour ne citer que lui)

Y a-t-il une réelle histoire de fond derrière le titre accrocheur ?

Ce titre, est-il fidèle à l’histoire présentée dans l’article ?

Il arrive parfois que ces articles soient en réalité très courts et ne reposent sur rien de concret ;

L’article met-il l’accent sur des peurs ou des craintes qui semblent étrangement proches de ce que l’on ressent ?

Il peut alors s’agir d’un ciblage réalisé grâce à l’historique de recherche, et visant à pousser les internautes à partager des articles en lien avec leurs propres émotions

L’article est-il récent ?

Vérifier la date pour s’assurer qu’on ne s’apprête pas à relayer une « nouvelle » vieille de deux ans, qu’elle soit vraie ou fausse

Faire attention aux liens présents dans l’article – ils pourraient renvoyer sur des sites de phishing ou susceptibles d’infecter les appareils s’ils ne sont pas légitimes

Vérifier l’article

Enfin, pour vérifier si une photo correspond bien à une information énoncée, dans un tweet par exemple, il est possible de faire un clic-droit sur l’image et de cliquer sur « Rechercher une image avec Google » afin de voir si cette image n’a pas été détournée de sa source initiale.

Bien que nous n’ayons pas toujours le temps de vérifier l’ensemble des informations que nous avons l’occasion de lire, appliquer ces conseils représente la base d’une meilleure expérience des médias en ligne.

La qualité d’Internet ne peut que bénéficier de la diffusion de contenus à valeur ajoutée, en opposition au partage intempestif d’articles contenant des informations erronées. »
 
B

boublil92

les fake news n'ont pas une seule origine (le CRIF, les Juifs, la CIA, les francs maçons, la finance internationale, les USA etc) mais sont propagées à de multiples degrés par de multiples acteurs
comme le montrent les vidéos explicatives, il y a des nouvelles partiellement vraies, déformées, parfois de la désinformation volontaire
ou de la propagande; beaucoup sont diffusées via les réseaux sociaux qui les amplifient par les retweet etc.

Le problème est bien de distinguer les nouvelles fiables, les informations qui sont obtenues par des journalistes sérieux, voire des historiens, qui croisent leurs sources, vérifient etc, des nouvelles complètement fantaisistes qui ne sont que des opinions de café du commerce émises par des individus qui ne disposent d'aucune source fiable à part leurs élucubrations souvent à base de théories du complot.
 
belgika

belgika

Et après l'espoir....
tonystark

tonystark

VIB
Tout est fake news, à commencer par l'enseignement de l'histoire et en finissant par le traitement de l'actualité, une grande boucle de fake news.
 
belgika

belgika

Et après l'espoir....
Il y a une loi en France anti fake news
Qui permet à un candidat,aux partis et associations de faire retirer de fausses informations et le csa aura la possibilité
De suspendre ou de retirer aux chaînes étrangères le droit d'émettre sur le sol français


Tiens donc....
:rolleyes:


 
Haut