Définir la religion

Ebion

serial salueur
VIB
Bonjour :timide:

Comment faire pour définir la religion? Il existe des centaines de définitions depuis 150 ans (moment où on commence une étude à peu près scientifique des religions).

C'est compliqué, parce que la religion est un des phénomènes humains les plus complexes, les plus construits, et les plus polymorphes. Mais en plus, on y mêle souvent des considérations normatives, des valeurs, sur ce qui est "réellement" une religion (ce qui "mérite" de l'être) et ce qui ne serait qu'une contrefaçon ou une imitation feinte ou dégradation, ou une perversion... alors qu'en principe la science essaie d'être objective et de simplement décrire les choses comme elles sont. L'attitude personnelle du chercheur ou de la chercheuse envers la religion a évidemment une influence. Il y a des postures qui sont plutôt apologétiques alors que d'autres sont plus antagonistes. Il y a aussi un débat entre ceux qui voient la religion comme quelque chose de pathologique ou de mésadapté et ceux qui voient la religion comme quelque chose de sain et d'épanouissant psychologiquement, du moins dans la plupart des cas.

Il faut aussi savoir : si la religion est quelque chose, quel est son contraire? L'athéisme? La philosophie? La science? L'indifférence? La raison? Le vide existentiel? La magie? La secte?

Il faut aussi savoir à partir de quelle discipline on définit la religion : la psychologie? L'anthropologie? Le Droit? La philosophie? La théologie? Autre chose? Y a-t-il une discipline plus légitime qu'une autre pour cela?

Certains théoriciens ont cherché à définir la religion à partir de son contenu, en particulier les croyances ou les manières de penser. Et on a souvent suggéré que la religion consistait à évoquer des réalités surnaturelles, parfois personnifiées, parfois vaguement impersonnelles, mais néanmoins distinctes du monde ordinaire des apparences.

Il y en a d'autres qui ont dit qu'il fallait définir la religion à partir de sa fonction sociale ou de la manière dont elle faisait agir les gens, et la manière dont la société l'intégrait à ses institutions. Durkheim croyait par exemple que la religion servait à la cohésion sociale en sacralisant un idéal collectif, qui était perçu comme un dieu, mais représentait en réalité la société, la communauté. Certains évolutionnistes vont aussi dans ce sens (sélection de groupe). Dans ce sens, on pourrait qualifier de religion des "cultes" sans la présence de surnaturel : comme le communisme soviétique ou certaines dévotions de supporters d'équipes sportives, ou encore le nationalisme.

Dans les 20 dernières années, les neurosciences ont étudié des cerveaux religieux (avec des scanners, par exemple) et ils ont trouvé qu'il y a pas de de "zone" du cerveau consacrée spécifiquement aux pensées religieuses. Il semblerait que la religion, d'un point de vue neurobiologique, consiste à détourner d'autres facultés du cerveau, ou en d'autres termes, la religion consisterait à user diverses facultés du cerveau différemment de leur fonction première. Pascal Boyer disait que la religion était un effet secondaire du fonctionnement du cerveau...

Et vous, comment définirez-vous la religion? :joueur:
 

Ebion

serial salueur
VIB
J'ai un avis, mais il n'engage que moi : là où il y a quelque chose qu'on tient pour sacré, pour absolu, d'une importance et d'une valeur inconditionnelle et intangible, pour une préoccupation ultime, pour quelque chose de plus important que nous-mêmes, que notre survie ou nos désirs égoïstes, là il y a de la religion, ou du moins un embryon de religion. Mais c'est pas nécessairement lié toujours au surnaturel. Et donc ce qui caractérise le mieux la religion, c'est la catégorie de sacré.
 

Ebion

serial salueur
VIB
On peut avoir une définition « prescriptive », « normative » de la religion, pour dire ce qui distingue réellement une religion selon nous, ou bien on peut essayer de rester descriptifs et de chercher le moins possible à projeter nos attentes sur les faits observés.
 
Une religion c'est juste une secte qui a réussie ;) Pourquoi une "religion" officielle serait plus légitime qu'une "secte" c'est pas par ce qu'elles ont des milliards d'adeptes qu'elles ont forcément raison. Aprés tout etymologiquement secte ça veut dire "voie que l'on suit" il y a des millions de religions/courants de pensées Pour moi le plus important c'est de se relier religare en latin qui est devenu religion à celle(s) qui nous font le plus bien finalement on en revient au même point ;)
 

h_meo

lien France Palestine
VIB
La religion n'est qu'une extension par l'impossible et l'inconnu pour l'être humain. Sans la contrainte de vouloir tout maîtriser il n'y aurait jamais eu de dieu. L'homme a cherché de tout temps d'attribuer ce qui n'est point à sa main a une force externe à lui qui peut, qui sait et qui décide. Une force s qui il doit réussite et échec, force et maladie, prospérité et catastrophe. La puissance des cataclysmes nf pouvait rester sans auteur responsable qui nous punit de nos écarts...

Un être humain qui a dompté et apprivoisé la nature de proximité, animaux et végétaux qu'il a plié à sa volonté. Il ne pouvait ne pas attribuer les forces de terre et du ciel à une entité à leur échelle...
 

Ebion

serial salueur
VIB
Une religion c'est juste une secte qui a réussie ;) Pourquoi une "religion" officielle serait plus légitime qu'une "secte" c'est pas par ce qu'elles ont des milliards d'adeptes qu'elles ont forcément raison. Aprés tout etymologiquement secte ça veut dire "voie que l'on suit" il y a des millions de religions/courants de pensées Pour moi le plus important c'est de se relier religare en latin qui est devenu religion à celle(s) qui nous font le plus bien finalement on en revient au même point ;)
Non, presque toutes les religions sont PAS des sectes qui ont réussi. Je suis d’accord qu’à notre époque, des religions comme le christianisme, l’islam ou le bouddhisme ont beaucoup de visibilité, mais ils sont pas très représentatifs des religions de l’humanité.

Exemples :

Les polythéismes antiques de la Méditerranée et du Proche-Orient étaient pas des sectes qui avaient réussi (du moins, aucune preuve ne le suggère).

L’hindouisme est pas une secte qui a réussi.

La religion shintoïste, à ma connaissance, est pas une secte qui a réussi.

Le judaïsme est pas non plus une secte qui a réussi. Il est une religion principalement ethnique, transmise par les familles, depuis au moins l’époque d’Abraham. À certaines époques, il a attiré des païens (prosélytes, craignant-Dieu, Khazars, et voir aussi le livre de Ruth), mais c’était marginal.

Mais surtout, les religions animistes d’Afrique, d’Amérique précolombienne et d’Océanie ont rien à voir avec des sectes qui ont réussi.

Just sayin’
 

Ebion

serial salueur
VIB
La religion n'est qu'une extension par l'impossible et l'inconnu pour l'être humain. Sans la contrainte de vouloir tout maîtriser il n'y aurait jamais eu de dieu. L'homme a cherché de tout temps d'attribuer ce qui n'est point à sa main a une force externe à lui qui peut, qui sait et qui décide. Une force s qui il doit réussite et échec, force et maladie, prospérité et catastrophe. La puissance des cataclysmes nf pouvait rester sans auteur responsable qui nous punit de nos écarts...

Un être humain qui a dompté et apprivoisé la nature de proximité, animaux et végétaux qu'il a plié à sa volonté. Il ne pouvait ne pas attribuer les forces de terre et du ciel à une entité à leur échelle...
Bonjour, effectivement, une des fonction des dieux et êtres spirituels, tels que les imaginent les humains, est de nous donner l’impression d’avoir un certain contrôle sur les forces de la nature qui nous dépassent. Freud en parle dans L’avenir d’une illusion!
 
Bonsoir,

En réponse à votre question initiale Ebion, et partant du fait que je suis croyant, ( mais je garderai un minimum de neutralité et d'objectivité dans ce qui va suivre ) :

Dans le sens direct :
Il est souvent nécessaire pour l'être humain, de connaitre d'où il vient, et où il était avant sa naissance ( il y'a juste un demi siècle par exemple ), et où il partira après sa mort dans quelques années ?, qui l'a envoyé dans ce monde, en dehors de sa volonté ? . Qui a crée ce prison qui est le petit monde ou l'univers dans lequel il se retrouve et qu'il quitte malgré lui après son décès ... etc. Sans réponse à ces questions, l'homme est toujours perdu et désorienté. D'où la prise de conscience que Dieu existe, meme si certains refusent de voir cette réalité en face. D'où la nécessité d'une religion et d'un message envoyé par Dieu à ses êtres humains. Jamais personne dans ce monde, doté d'un minimum d'intelligence ne s'est pas demandé ça au moins une fois dans sa vie.

Inversement :
Un non croyant qui refuse de croire en Dieu créateur qui est responsable de son parcours existentiel, de sa destinée, et de son être, ne fait que couper ce pont entre lui et Dieu et accepte de réduire son existence et son être à une simple vie dans une petite prison qui est la vie terrestre, comme une autruche, mais c'est son affaire. Rien ne lui oblige de croire.
Cependant, les religions monothéistes abrahamiques obligent les gens d'ouvrir les yeux à la réalité de leur existence et de leur passage dans ce monde, et c'est un péché majeur impardonnable pour celui qui refuse d'accepter cette croyance et cette réalité. A mon humble avis, c'est un grand péché parce que sinon, le non croyant, suit une voie contraire au rôle destiné à jouer dans ce monde dicté par Dieu. A quoi bon l'existence dans ce monde crée suivant un but si nous ne suivons pas ce but ?, autant ne pas le créer meme, depuis le début, où je ne sais pas. Bref, voici un verset du Saint Coran qui justifie ce que je dis : Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?. Que soit exalté Allah, le vrai Souverain! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime!
 
Dernière édition:

Ebion

serial salueur
VIB
@Bryan261 ,

Bonjour :joueur:

Mais la plupart des athées n’ont pas conscience de pécher dans leur négation de Dieu, ils sont pas forcément de mauvaise foi ou dans le déni de « l’évidence ». Certains athées pensent qu’il est évident que Dieu n’existe pas, et ils sont pas vraiment tourmentés par le problème. La plupart des athées, surtout de nos jours, sont des indifférents.

Le fait que pour certains Dieu soit évident alors que d’autres pensent avec autant fermeté qu’il est évident qu’il n’existe pas est une bizarrerie de la condition humaine.
 
Haut