• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

La démocratie selon le macronisme

  • Initiateur de la discussion Hibou57
  • Date de début
etre2en1

etre2en1

intersex people are cool
VIB
Une députée LREM risque d’être exclue du parti parce qu’elle a voté contre un projet de loi : Immigration : une députée LREM en passe d'être exclue du groupe pour avoir voté contre (europe1.fr), Juillet 2018.

Finalement Macron ne vient peut‑être pas du PS, peut‑être plutôt du PCF.
Rien à voir avec Macron, c'est la règle tacite et souvent implicite dans les partis politiques, ceux qui ne marchent pas avec le parti n'ont rien à faire dans le parti, la gravité de la différence détermine les conséquences de cette mutinerie contre la ligne du parti.
Macron n'est plus le chef des LREM, c'est le Président de tous les français tous partis inclus.

Beaucoup de membres de nombreux partis ont déjà été exclus ou menacés d'exclusion pour avoir refusé de suivre les indications de vote de leur parti, à droite, à gauche, au centre……...
 
Personne2

Personne2

Rien à voir avec Macron, c'est la règle tacite et souvent implicite dans les partis politiques, ceux qui ne marchent pas avec le parti n'ont rien à faire dans le parti, la gravité de la différence détermine les conséquences de cette mutinerie contre la ligne du parti.
Macron n'est plus le chef des LREM, c'est le Président de tous les français tous partis inclus.

Beaucoup de membres de nombreux partis ont déjà été exclus ou menacés d'exclusion pour avoir refusé de suivre les indications de vote de leur parti, à droite, à gauche, au centre……...

Selon l’article 27 de la constitution, « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel ».

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2017/06/18/constitutionnellement-des-deputes-libres-de-leurs-votes/
 
etre2en1

etre2en1

intersex people are cool
VIB
Selon l’article 27 de la constitution, « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel ».

http://biosphere.blog.lemonde.fr/2017/06/18/constitutionnellement-des-deputes-libres-de-leurs-votes/
Oui ils sont élus, mais ça n'a rien à voir le fait d'être élu et un droit à faire parti d'un parti, là on ne parle pas de perdre son poste auquel l'élu a été élu mais de l'appartenance à un parti qui a le droit de le virer du parti

Ce sont des choses totalement différentes
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Rien à voir avec Macron, c'est la règle tacite et souvent implicite dans les partis politiques, […].
Si c’est vraiment généralisé, c’est encore pire. Si on élit des députés qui ne peuvent pas voter librement, c’est une escroquerie.
 
etre2en1

etre2en1

intersex people are cool
VIB
Si c’est vraiment généralisé, c’est encore pire. Si on élit des députés qui ne peuvent pas voter librement, c’est une escroquerie.
C'est leur choix, ils ont décidé de faire partie d'un parti qui les a aidé à arriver, après ils doivent décider de retourner leur veste ou non.
Si ils se font éjecter de leur parti ils seront toujours des députés, mais ils n'auront plus leur soutien notamment financier, ils seront seuls.
Chaque parti reçoit une subvention à l'assemblée selon le nombre de ses élus, ils ont aussi à perdre.
 
Personne2

Personne2

Finalement Macron ne vient peut‑être pas du PS, peut‑être plutôt du PCF.
Hibou et votre anti-comunisme primaire!

LES CENTRISTES SONT LES PLUS HOSTILES À LA DÉMOCRATIE, PAS LES EXTRÉMISTES


Et si le plus réfractaire à la démocratie n’était ni l’extrême droite, ni l’extrême gauche, mais le centre ? C’est ce que révèlent les travaux de David Adler.

Les panneaux d’avertissement clignotent en rouge : la démocratie est menacée. En Europe et en Amérique du Nord, les candidats sont de plus en plus autoritaires, les systèmes de partis de plus en plus instables et les citoyens de plus en plus hostiles aux normes et aux institutions de la démocratie libérale.

Ces tendances ont suscité un débat majeur entre ceux qui considèrent le mécontentement politique comme étant d’origine économique, culturelle ou générationnelle. Mais toutes ces explications partagent un même postulat, selon lequel la menace viendrait des extrêmes politiques.

À droite, les ethno-nationalistes et les libertariens sont accusés de soutenir des politiques fascistes ; à gauche, les radicaux des campus et le mouvement dit des « antifas » de trahir les principes libéraux. Dans l’ensemble, l’hypothèse est que les opinions radicales vont de pair avec le soutien à l’autoritarisme, tandis que la voix de la modération suggère une approche plus engagée dans un processus démocratique.

Peut-être pas. Mes recherches suggèrent qu’en Europe et en Amérique du Nord, les centristes sont les moins favorables à la démocratie, les moins attachés à ses institutions et les plus favorables à l’autoritarisme.

https://lemediapresse.fr/politique-fr/les-centristes-sont-les-plus-hostiles-a-la-democratie-pas-les-extremistes/
 
etre2en1

etre2en1

intersex people are cool
VIB
C'est contraire à la constitution !
Il y a encore des élus qui arrivent en croyant être libres de leurs votes, mais c'est ça la politique, des alliances, des pactes, des manipulations, des intimidations, des trahisons, c'est le " jeu politique ".
 
K

kobayashii

Macron est un capitaliste, meme chose que M6.
Et leur inspiration est Donald Trump.
Pauvre Maroc et Pauvre France.
On a vendu nos principes a un clochard.
Pffff...
 
M

majid10

"Il est déja bien suffisant que les gens sachent qu’il y a eu une élection. Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout."

Joseph Staline
 
Personne2

Personne2

LREM n' a pas la fibre démocratique dans ses gènes mais je veux bien reconnaitre la subjectivité de cette députée!

Chef d'entreprise elle a voté sans broncher toutes les lois visant à affaiblir le droit du travail...Sa conscience l' a laissé en paix! Et voilà parce qu'elle est d'origine Malgache que la loi qui relativise à titre exceptionnelle le droit du sol pour Mayotte lui pose problème. Elle vote contre !
Je comprend mieux pourquoi LREM a puisé chez les DRH les représentants de la société civile ...Si il y avait des ouvriers , des chômeurs , des retraité ayants de faibles revenus, plus de réformes possibles ...Il fallait des gens favorisé pour pouvoir faire de cadeaux aux plus favorisés ...

Mais je me demande même, si parmi les députés il y avait eu un nombre important de personnes ayant connu une période de chômage assez longue et éprouvante , peut-être que ce problème récurent depuis 40 ans aurait été résolu depuis longtemps .
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
Si c’est vraiment généralisé, c’est encore pire. Si on élit des députés qui ne peuvent pas voter librement, c’est une escroquerie.
C'est leur choix, ils ont décidé de faire partie d'un parti qui les a aidé à arriver, après ils doivent décider de retourner leur veste ou non.
Si ils se font éjecter de leur parti ils seront toujours des députés, mais ils n'auront plus leur soutien notamment financier, ils seront seuls.
Chaque parti reçoit une subvention à l'assemblée selon le nombre de ses élus, ils ont aussi à perdre.
Voir mon thread sur l’altruisme et l’égoïsme. :joueur:
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
Trop compliqué intellectuellement .......pour moi :(
L’idée à la base est simple : le bien n’est pas la même chose que l’altruisme et le mal n’est pas la même chose que l’égoïsme, contrairement à certaines visions de la morale. Puis je donne quelques exemples concrets.
 
Yoel1

Yoel1

VIB
L’idée à la base est simple : le bien n’est pas la même chose que l’altruisme et le mal n’est pas la même chose que l’égoïsme, contrairement à certaines visions de la morale. Puis je donne quelques exemples concrets.
J'ai lu ton thread ce matin (fort intéressant comme toujours) , mais j'ai du mal a faire le lien entre le tien et celui ci ..enfin, si un peu !... mais je ne saurais en discuter :(
 
M

majid10

L’idée à la base est simple : le bien n’est pas la même chose que l’altruisme et le mal n’est pas la même chose que l’égoïsme, contrairement à certaines visions de la morale. Puis je donne quelques exemples concrets.
on attends que ca mon cher ebion toute tes dire sont toujours accepter les bras ouvert
nous t ecoutons avec la plus grande intention
 
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
J'ai lu ton thread ce matin (fort intéressant comme toujours) , mais j'ai du mal a faire le lien entre le tien et celui ci ..enfin, si un peu !... mais je ne saurais en discuter :(
La loyauté à son parti peu importe ses errements, et sans possibilité d’objection de conscience, c’est une manifestation d’altruisme pervertie. Un peu comme une loyauté de mafiosos...
 
Yoel1

Yoel1

VIB
La loyauté à son parti peu importe ses errements, et sans possibilité d’objection de conscience, c’est une manifestation d’altruisme pervertie. Un peu comme une loyauté de mafiosos...
Cela , je l'ai compris ...mais peut on échapper à cette forme de gouvernance ? ..les hommes sont grégaires et donc soumis à la plus grande proportion, quelle se manifeste d'une manière démocratique ou autocratique
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Hibou et votre anti-comunisme primaire!
L’extrême‑gauche qui divague … maintenant capable de vendre l’extrême‑droite comme exemple démocratique juste pour mieux faire passer son propre populisme.

Ça me rappel un forum d’extrême‑gauche où il disaient que l’extrême‑droite c’est une invention des médias pour faire peur, et ça leur a pris quand les médias ont commencé à parler de l’extrême‑gauche avec la même sévérité que l’extrême‑droite.

Pour les gens qui doutent du lien entre extrême‑gauche et extrême‑droite …

En marge, comparer le centrisme dans des pays aussi différents n’a pas de sens, les tendances politiques majoritaires n’étant pas les mêmes. Faire passer le scepticisme face à la démocratie pour une opposition à la démocratie, c’est gonflé aussi. Pour parler de la france, qui demandait la proportionnalité à l’assemblée nationale si ce n’était pas Bayrou (détesté autant par l’extrême‑gauche que par l’extrême‑droite). Il est pourtant sceptique par rapport à la démocratie.

Un peu de jugeote quand‑même quand on lit n’importe quoi. Lire que l’extrême‑droite est plus démocratique que les parties centristes ça ne te fait pas tiquer ? Elles sont démocratiques les villes FN en france ?
 
Dernière édition:
Ebion

Ebion

Grüsser
VIB
Cela , je l'ai compris ...mais peut on échapper à cette forme de gouvernance ? ..les hommes sont grégaires et donc soumis à la plus grande proportion, quelle se manifeste d'une manière démocratique ou autocratique
Au Congrès américain, les gens votent plus selon leur conscience et résistent parfois au grégarisme... je crois pas que les partis vont châtier un de leurs membres qui a voté comme l’autre camp à certaines occasions.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
La loyauté à son parti peu importe ses errements, et sans possibilité d’objection de conscience, c’est une manifestation d’altruisme pervertie. Un peu comme une loyauté de mafiosos...
Précisément, ce n’est pas de l’altruisme, c’est de la soumission.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Au Congrès américain, les gens votent plus selon leur conscience et résistent parfois au grégarisme... je crois pas que les partis vont châtier un de leurs membres qui a voté comme l’autre camp à certaines occasions.
On peut s’attendre à des convergences dans un même parti, mais dicter le vote des électeurs, ça vaut une élection truquée.
 
Personne2

Personne2

Un peu de jugeote quand‑même quand on lit n’importe quoi. Lire que l’extrême‑droite est plus démocratique que les parties centristes ça ne te fait pas tiquer ? Elles sont démocratiques les villes FN en france ?
Un peu de démarche scientifique ne peut pas nuire! C'est pas parce que cette étude ne vous conforte pas dans vos croyances ou vos opinions qu'elle est sans intérêt ou fausse ...Lisez l'article et critiquez la méthodologie ce sera plus perspicace que de fournir un contre exemple comme contre expertise !
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Une autre affaire de pression sur les députés LREM, dans l’affaire Benalla.

 
Personne2

Personne2

La démocratie selon LREM c'est des députés potiches qui répètent les éléments de langage que l'on leur fourni !
Sont-ils capable de penser par eux-même? 195597
 

Pièces jointes

SchoeneSeele

SchoeneSeele

La démocratie selon LREM c'est des députés potiches qui répètent les éléments de langage que l'on leur fourni !
Sont-ils capable de penser par eux-même? 195597
Ce mode d'expression est d'autant plus manifeste chez LREM car c'est un mouvement qui a été forgé autour de la seule ambition de Macron, et qu'il n'y a que peu de vision politique, de projet de société.
Mais l'utilisation d'éléments de langage, les stratégies de communication(/dissimulation) sont tout autant pratiquées au sein des autres fractions politiques, non?

Je ne nie pas la spécificité de la stratégie de communication macronienne, mais parfois les opposants à Macron s'expriment de telle manière qu'on a l'impression que ce qui les énerve le plus, ce n'est pas que l'exécutif mène une politique désastreuse pour la collectivité, et que pour accroitre son "efficacité" et sa rapidité, l'exécutif musèle l'Assemblée et la rue. Mais c'est plutôt le fait que Macron ait réussi à prendre le pouvoir "à leur place".

Comme si le système des partis politiques corrompait par essence les convictions originelles de ses membres à cause de l'obsession de la quête du pouvoir (qui exige de mettre au point des stratégies qui consistent à "communiquer").
 
Personne2

Personne2

Mais l'utilisation d'éléments de langage, les stratégies de communication(/dissimulation) sont tout autant pratiquées au sein des autres fractions politiques, non?
Je n' ai jamais adhéré à un parti ...jusqu'à récemment donc je ne peut pas être affirmatif!
Mais je n'ai pas reçu d'éléments de langage pour répondre aux questions dans les repas de famille au réveillons!

La République en Marche a expédié à ses militants un guide pour ne pas flancher le soir du réveillon lorsqu'il sera question de parler politique du gouvernement Macron.
https://www.franceinter.fr/politique/les-elements-de-langage-pour-detecter-un-macroniste-le-soir-du-reveillon
Lorsque j'ai commencer à entendre parler Macron au début de la campagne , j'ai rigolé , ses discours était creux , pas de programme , j'ai pensé que cela ne ferais pas illusion longtemps ...
Je me suis trompé j'ai surestimé le niveau des électeurs , de leur culture politique ...
L'électorat de Macron est éduqué mais pauvre culturellement et intellectuellement...En caricaturant un peu , c'est un cadre qui après une école de commerce est devenu DRH. Il fait 60 heure par semaine , et quand il rentre chez lui il regarde une série sur netflix pour se vider la tête ...Il y a des prolo qui prenne plus de temps à ce cultiver , s'informer..Ils ont un héritage culturel , on eu de grandes discussion dans les manifs , ou même au boulot, dans les assos , dans leurs lectures .
C'est pourquoi aux LREM il faut fournir des éléments de langage , pas aux insoumis .

Après oui la direction de la FI fait des choix stratégiques dans le vocabulaire choisi ...Par exemple la FI préfère parler d'oligarchie que d'élite car selon elle une élite n'est pas forcément négative , la société a besoin de médecins , d'ingénieurs , de techniciens hautement qualifié... La FI à sa tête a renoncé à la discrimination Droite / Gauche , la notion de Gauche associé à Hollande ou à Valls ayant complètement dévalué le concept ...Le choix à été fait de dire le peuple , de dire les gens plutôt que les travailleurs ...Mais c'est de la stratégie sémantique pas des consignes et c'est plus ou moins repris compris et appliqué par la base ...

Pour LREM c'est plus la Novelangue ...

https://twitter.com/qofficiel/status/1004701554794991617?lang=fr
 
Personne2

Personne2

Je ne nie pas la spécificité de la stratégie de communication macronienne, mais parfois les opposants à Macron s'expriment de telle manière qu'on a l'impression que ce qui les énerve le plus, ce n'est pas que l'exécutif mène une politique désastreuse pour la collectivité, et que pour accroitre son "efficacité" et sa rapidité, l'exécutif musèle l'Assemblée et la rue. Mais c'est plutôt le fait que Macron ait réussi à prendre le pouvoir "à leur place".
A droite sans aucun doute , Macron appliquant quasiment à la lettre le plan de guerre sociale de Fillon , le fameux Blitzkrieg qu'il avait théoriser devant un parterre de sénateurs...
Au PS la consanguinité avec les Macronistes leur pose problème ...D'ailleurs si le PS avait été dans l'opposition ce parti aurait été vent debout contre les Lois El Khomri ..
Reste le PC qui est dans un héritage culturel , des postures aussi et des vielles habitudes des deals avec le PS par exemple pour conserver quelques élus ...
La FI est dans une stratégie de conquête du pouvoir de type révolutionnaire mais par la démocratie..Alors oui cela tape dur Macron , oui La FI aurait aimé avoir le pouvoir à la place de Macron ( contrairement au FN qui jusqu'à présent ne le voulait pas et se complaîsait dans l’opposition ...) .
Mais surtout je pense que la FI sait que plus Macron cassera tous , plus dur ce sera de revenir en arrière, de restaurer sécu , services publiques...etc La France a été à deux doigt de se retrouver dans la situation de l'Italie où il n' y a plus de parti écologiste et humaniste de poids.
 
M

mehdi29

Bonjour,

Je pense que Macron gère la France comme il gèrerait une grande entreprise privée capitaliste . Il veut transformer le pays dans ce sens . Les députés sont des cadres supérieurs, choisis par "la direction de l'entreprise" et à qui on ne demande qu'une chose : adhérer à la stratégie de l'entreprise à 100% . Sinon, tu te casses . Le logiciel de Macron n'est pas politique mais économique .
 
Personne2

Personne2

C’est une vaste fumisterie" : la colère monte au sein de La République en marche
Par SudOuest.fr le mercredi 22 août 2018

Une partie de la base de LREM s’agace de la concentration et de l’exercice vertical du pouvoir depuis Paris, et déplore un fossé qui se creuse avec le "sommet" du parti.
Si La République en marche revendique quelque 400 000 adhérents, sans obligation de cotisation, sa structure paraît toujours fragile après deux ans d’existence, à l’image de l’important turn-over au sein des référents départementaux, les "préfets" du parti.

Le lancement d’ambitieux chantiers il y a un an, puis l’adoption d’une nouvelle gouvernance, n’ont pas permis de contrecarrer un essoufflement militant certes logique en année post-électorale, mais dont l’ampleur est jugée inquiétante par certains cadres sur le terrain, notamment hors des grandes métropoles.

"Aucune info", "pas de discussion"
Exemple : alors que tous les partis réunissent leurs militants en cette fin d’été, LREM a décidé de faire l’impasse. Pourtant, le mouvement d’Emmanuel Macron aurait pu saisir l’occasion d’enfin rassembler son "Conseil", à savoir le "Parlement" du parti, dont les statuts exigent qu’il soit convoqué deux fois par an.

Cet organe de 800 membres environ, symbole supposé de démocratie interne, est laissé inerte depuis son intronisation en novembre dernier. "Ça ne vit pas du tout. On a du mal à concevoir notre rôle", témoigne un animateur d’un comité local et membre de ce Conseil.

"C’est une vaste fumisterie. Le Conseil s’est réuni une fois pour élire Christophe Castaner et c’est tout". Jean-Baptiste Ducatez, animateur local du Conseil de LREM dans le Rhône
"Aucune info", "pas de discussion", "je m’attendais à ce qu’il y ait plus de contacts", cinglent d’autres membres de cette instance. "Le mouvement ne vit pas", martèle un cadre parisien. "Les gens qui sont venus pendant la campagne étaient là pour faire élire un président. Maintenant, il y a beaucoup de comités locaux où c’est encéphalogramme plat"

Un mouvement 2.0 "très dématérialisé"
La dizaine de cadres locaux se plaignent à l’unisson de l’absence de relation avec le "QG", c’est-à-dire le siège parisien, en particulier pour ceux implantés dans des territoires où les députés ne font pas office de facilitateurs.

"Il nous manque un numéro de téléphone qui réponde", illustre ainsi Michel, un animateur de province, pestant contre l’adresse mail générique mise à disposition. "On est sur un mouvement très 2.0, très dématérialisé et c’est déstabilisant".

Des moyens financiers limités (1.000 euros en moyenne par département) qui obligent à "la débrouille" voire "à mettre la main au portefeuille", et l’impossibilité d’avoir accès au fichier des adhérents locaux entravent la mobilisation au sein des comités, argue-t-on encore.

Tous les militants sollicités critiquent également l’opacité des orientations prises au sein du bureau exécutif, l’équipe dirigeante autour de Castaner, qui se réunit en moyenne un lundi sur deux à Paris. "Il n’y a aucun compte rendu, aucun relevé de décisions", souligne un cadre parisien, avant d’ajouter : "Au bout d’un moment, je pronostique un rejet. La base sera brutale".
 
Haut