• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Dents dévitalisées et maladie "danger"

Une dent morte
Une dent dévitalisée est une dent dont le nerf est mort. C’est un acte commun et apparemment anodin réalisé par les dentistes, lorsque la carie est trop profonde, qu’elle a atteint le nerf et qu’elle provoque la fameuse douleur de pulpite. Cette douleur qui fait passer une nuit blanche, dégénère généralement en abcès plus ou moins chronique, indolore mais alors attention danger pour votre santé.


Soins dentaires en urgence : trop tard pour votre nerf !
La dévitalisation d’une dent est un acte chirurgical nécessaire lorsque la carie est trop profonde et pénètre dans le nerf. C’est le seul moyen d’arrêter la douleur intolérable du nerf en inflammation. Parfois les dentistes sont obligés de dévitaliser une dent qui ne fait pas mal pour des raisons techniques, afin de pouvoir reconstituer une dent abimée par une carie ou par une fracture, ou pour reconstituer l’intégrité d’une bouche. Cette solution n’est pas toujours la meilleure et doit être vraiment exceptionnelle. Malheureusement, le dentiste n’a pas d’autres moyens quand le besoin de soins a trop tardé…

Anatomie des dents
Au cœur de la dent se trouve le nerf et les vaisseaux. C’est une structure vivante stérile. Lorsque le nerf est détruit par la carie ou par le dentiste, pour arrêter une douleur intolérable, la structure cristalline de la dent ne possède plus aucune capacité de défense naturelle pour limiter ou éviter le développement bactérien. Les bactéries présentes dans la carie dentaire pénètrent à l’intérieur des racines dentaires mais également les bactéries présentes dans les gencives autour de la dent, surtout lorsqu’il y a une maladie de gencive et du tartre, ces bactéries vont pouvoir pénétrer à l’intérieur de la dent qui n’aura plus aucun moyen de défense. La dent se présente un peu comme une éponge car elle possède plein de petits canalicules, de ramifications de ce nerf principal qui font communiquer le centre de la dent avec l’os environnent. Tant que la dent est vivante elle est protégée de cet effet éponge. Donc une dent dévitalisée est encore plus toxique lorsqu’elle est entourée de gencive ayant une maladie parodontale, car même si l’intérieur des racines est parfaitement stérilisé par le chirurgien-dentiste, elle est colonisée par les bactéries qui viennent des gencives.


Dents dévitalisées, sources de maladies
C’est le Docteur Weston PRICE ainsi que le Docteur MEINIG qui les premiers ont alerté la profession sur le danger des dents dévitalisées. Ces chercheurs avant-gardistes ont extrait des dents dévitalisées chez des personnes malades, principalement chez des personnes cardiaques ou chez des personnes ayant de l’arthrite, ils ont réimplanté ces dents chez des lapins qui quelques semaines après ont développé respectivement une maladie cardiaque et de l’arthrite.

Des éponges à bactéries
Des analyses ont montrées que pratiquement 100 % des dents dévitalisées contenaient encore des bactéries et ces bactéries sont principalement dans les canaux accessoires. En effet, les dents présentent des canaux principaux et une multitude de canaux accessoires, un labyrinthe de minuscules tubules qui mesurerait plus de 4 kms.

Quand la dent est vivante, ces tubules sont remplis de tissus cellulaires car se sont en fait le prolongement des cellules qui créent la dent. Lorsque la dent est morte, cela veut dire que ces cellules sont mortes et ces petits bouts de cellules dans ces canaux se nécrosent, se putréfient et deviennent le lieu de développement des bactéries qui viennent de la carie ou des gencives. Tous ces canalicules ne peuvent pas être obturés stérilement lors d’un traitement de racines classique, ils deviennent donc des réservoirs à toxines. Les bactéries s’y accumulent et envoient des toxines qui sont libérées au niveau du ligament autour de la dent et vont ensuite diffuser dans tout l’organisme.


source:naturebiodental
 
Réflexologie dentaire
Ces toxines peuvent, par la voie sanguine, accompagnées plus ou moins de leurs bactéries souches, se diffuser dans la totalité de l’organisme et aller se fixer sur les articulations ou sur le cœur. Mais en dentisterie holistique on sait que chaque dent est reliée à un organe et une fonction. On s’est rendu compte que chaque dent dévitalisée pouvait avoir une action bien précise sur un organe.

- Par exemple une infection sur les incisives centrales du haut peut provoquer des problèmes du rythme cardiaque,

- Les canines, autant en haut qu’en bas, peuvent être en relation avec les yeux, baisse de la vue, glaucome,

- Les premières molaires du haut peuvent être en relation avec des brulures d’estomac.

- Les deuxièmes molaires en haut peuvent être en lien avec des vertiges et

- Les premières molaires du bas sont en lien avec les organes de reproduction, c’est-à-dire avec de la stérilité, des kystes ovariens ou des troubles sexuels.

Chez les sportifs, les dents dévitalisées ont très fréquemment été associés à des tendinites à répétition, des pertes de performance, ou des claquages musculaires qui ne cicatrisent pas.
Dents dévitalisées et cancers
Plus récemment des chercheurs ont fait le lien entre les dents dévitalisées et l’apparition de cancer. Le Docteur Robert JOHNS a étudié 300 cas de cancer du sein, chez ces personnes 93 % des femmes atteintes d’un cancer du sein avaient des dents dévitalisées et 7 % avaient une autre pathologie buccale. Les tumeurs dans la majorité des cas se produisent du même coté du corps que la dent dévitalisée. Le docteur JOHNS affirme que des toxines de bactéries dans une dent sont capables d’inhiber des protéines qui suppriment le développement des tumeurs. Le Docteur Joseph ISSELS qui s’occupe de patients cancéreux depuis 40 ans, estime que 97 % des personnes en stade terminal avaient des dents dévitalisées.
 
Sublime travail Soreila .Avec la chartre de l ordre de la dentisterie , qui ne s appuie que sur des preuves radiologiques , qui n est qu illusoire , il est de nos jours , impossible d extraire des dents dévitalisées , en France .Des menaces a l encontre des dentistes , si ils s aventuraient sur la pratique de l extraction . Le dentiste Bruno Darmont , demeure un témoignage troublant , en dépit des arguments apportés et de nombreux soutiens de médecins , biologistes , chirurgiens dentistes et scientifiques , il fut radié a vie par l ordre des dentistes , ignorant tous ses travaux sur les dents momifiées. Un corps mort dans un corps vivant est totalement antinomique , première règle de la médecine , excepté pour les dents .Un pur scandale .Un jour , les dentistes devront répondre de leurs actes , car responsables de biens des maux , non élucidés par la médecine traditionnelle .Mr Darmon , en arrachant simplement les dents dévitalisées , récoltait des résultats de guérison exceptionnelle .A croire , que le système Français , milite pour la maldie , car plus de patient , plus de client , donc plus d argent .Sachant que les couronnes et les bridges , hormis les implants , demeurent le fond de commerce de cette profession .Merci Soreila pour tes sublimes preuves .A force de témoignages et on cessera cette pratique barbare , étant la source de biens des troubles
 
Haut