• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

“Dieu est amour” : un ouvrage qui dénonce les groupes chrétiens de "guérison" des homosexuels

"Ce titre nous est venu car on a vu ces lettres dans un groupe que l’on a infiltré… L'amour de Dieu va guérir, mais l'amour de Dieu est conditionné au fait de ne pas être homosexuel… Il y une pointe d’ironie dans ce titre, mais c’est quelque chose que l’on a constaté au sein de ces groupes”, précise Timothée de Rauglaudre. “On avait des doutes sur l’existence de ces groupes en France, dans le pays de la laïcité, du mariage pour tous… Et ce qu’on peut dire après deux ans d’enquête, c’est que ces groupes existent en France et sont en train de progresser. Avant les années 90, il n’y avait pas d’ex-gay prétendant avoir guéri grâce au Christ… Depuis, le groupe Torrent de Vie essaime depuis 1995, a ouvert des antennes dans une quinzaine de villes en France”, assure Jean-Loup Adenor.

Une lutte contre la soi-disant “déviance” homosexuelle
Ciblant deux groupes en particulier, “Courage” et “Torrent de vie”, les deux journalistes les ont infiltré et livrent un témoignage puissant. “Torrent de Vie essaie de chercher des raisons intimes ou psychologiques expliquant cette “déviance... Et ensuite, dans un second temps, des prières collectives vont soi-disant soigner les homosexuels”, décrit Timothée de Rauglaudre. Pour sa part, Jean-Loup Adenor souligne un certain paradoxe au sein du monde chrétien français. “Au sein de l'Église, on trouve ces mouvements cherchant à “guérir” de l’homosexualité, qui ne sont pas critiqués par le Vatican : tandis qu’en parallèle, la conférence des Évêques a mis en place des groupes d’accueil inclusifs des personnes homosexuelles”.

 
Haut