• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Différences entre les sexes (Les traumatismes ..plus de 5 millions de morts par an)

Dans le monde, la mortalité par traumatisme est deux fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes. La route tue trois fois plus d’hommes que de femmes et la proportion est la même en ce qui concerne les homicides. Dans le Pacifique occidental et en Asie par contre, les taux de suicides et de brûlures sont plus élevés chez les femmes.

La répartition selon le type de traumatisme varie d’une région à l’autre. Si les taux de mortalité par accidents de la circulation, brûlures et noyades sont particulièrement élevés en Afrique et en Asie, ceux liés aux chutes sont les plus importants en Europe occidentale. Les taux d’homicide sont trois fois plus élevés que les taux de suicide en Afrique et dans les Amériques. Inversement, en Europe et en Asie du Sud-Est, les taux de suicide sont plus de deux fois plus élevés que les taux d’homicide.

L’OMS estime que près de 90 % des décès liés aux traumatismes surviennent dans des pays pauvres. Les taux de mortalité par l’ensemble des traumatismes sont les plus élevés dans les nouveaux Etats indépendants d’Europe alors qu’ils sont les plus faibles en Amérique du Nord, en Europe occidentale et en Australie/Nouvelle-Zélande.

On a tiré des leçons importantes des traumatismes au cours des dernières décennies en constatant notamment que les traumatismes ne sont pas inévitables. De nombreuses stratégies ont déjà apporté la preuve de leur efficacité. Ainsi le port de la ceinture de sécurité en voiture et le port du casque par les motocyclistes, le ralentissement de la circulation pour protéger les piétons, l’application d’une politique contre l’alcool au volant et les excès de vitesse, la formation des parents et les visites à domicile pour éviter la violence au foyer, l’utilisation de matériel de protection sur le lieu de travail ou pour la pratique de certains sports, le stockage des armes à feu et des munitions sous clé et séparément, l’utilisation de vêtements ignifugés et d’emballages spéciaux pour éviter les intoxications figurent parmi les mesures qui ont contribué à réduire le nombre des traumatismes.

L’OMS a accru ses efforts pour répondre aux problèmes des traumatismes et de la violence en fournissant des données complètes sur l’ampleur et l’impact de ces problèmes majeurs de santé publique et sur ce qu’on sait concernant les stratégies appliquées dans le monde pour les éviter. L’OMS coopère avec les Etats Membres et les ONG afin d’élaborer des lignes directrices détaillées dans les domaines de la recherche, de la prévention et des services aux victimes.

Source:OMS
 
Haut