• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Documentaire: la guerre des graines

  • Initiateur de la discussion Drianke
  • Date de début
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Les graines sont-elles une marchandise ou un bien commun de l’humanité au même titre que l’eau ou l’air ?

Dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut être plus le droit de replanter leurs propres graines.

En Europe, une loi émerge pour contrôler l’utilisation des semences agricoles… Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers qui possèdent déjà la moitié du marché des graines et cherchent à étendre leur privatisation.

De l’Inde à Bruxelles, en passant par les campagnes françaises et l’Ile du Spitzberg à 1000 kms du Pôle Nord, Stenka Quillet et Clément Montfort enquêtent sur cette Guerre des Graines qui menace plus d’un milliard d’agriculteurs sur la planète.


 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Jardiniers de tous les pays, unissons-nous ! Plantez ! Replantez ! Conservez ! Multipliez ! Diffusez !

( article datant du 27/06/2011 mais plus que jamais d'actualité !!! )

Faisons le point sur l’état des semences et de la guerre invisible qui se joue autour de ces petites graines qui sont la source de notre alimentation.

La Commission Européenne va criminaliser presque toutes les semences et plantes non enregistrées auprès des gouvernements

Les bombes à graines

Depuis que les ingénieurs agronomes ont démarré la Révolution verte au Mexique dans les années 1940 avec le soutien de la fondation Rockfeller, la faim dans le monde ne devrait être qu’un vieux souvenir. Hélas ! Malgré les tonnes d’engrais, pesticides et fertilisants, malgré la culture hors-sol et les méga-machines qui font l’agriculture intensive, on n’en sort pas. Le nombre d’affamés ne cesse d’augmenter (1), les prix des denrées de base (riz, blé...) s’envolent et la pénurie menace régulièrement (2) alors que tous les pays sont liés les uns aux autres par le jeu des importations/exportations sans qu’aucun ne soit plus capable d’assurer une réelle auto-suffisance alimentaire aux populations.

Pour résoudre le problème, les OGM sont présentés comme la solution miracle. Ce serait la graine elle-même, génétiquement modifiée, qui permettrait enfin la récolte parfaite. Plus de parasite, plus de famine, résistance à la sécheresse... le rêve. Vraiment ?

Autrefois, chaque région du monde disposait de ses semences spécifiques, soigneusement sélectionnées par le savoir-faire des agriculteurs pour leur résistance aux diverses contraintes du lieu (sol, climat...). La conservation était généralement réservée aux femmes puis, progressivement, de petits semenciers s’occupèrent plus particulièrement de produire et conserver les graines de vie. Mais en accompagnement de la Révolution verte, des méga-organisations comme l’OMC ont pensé pouvoir gérer mondialement ce qui se décidait jadis localement. Des lois et des traités régulent ainsi l’agriculture, des bataillons d’ingénieurs cherchent à améliorer les rendements et des catalogues officiels établis par les ministères listent les variétés de semences autorisées (et payantes). Parallèlement, partout dans le monde de gros semenciers (Monsanto, Syngenta, Limagrain) rachètent les petits. Et les éléments du cercle infernal sont en place.

Jugez plutôt : faire ses semences soi-même en quantité prend du temps. Les paysans sont donc "obligés" d’acheter leurs semences. Avant les OGM, toutes les semences officielles étaient hybrides (issues de croisement) et pouvaient se reproduire d’une année sur l’autre. Les OGM ne le permettent plus car ces graines donnent un an puis deviennent stériles... obligeant ainsi à en racheter l’année suivante, ce que la grande majorité des petits agriculteurs ne peut se permettre. Mais comment faire autrement puisque les petits semenciers locaux ont disparu et que la biodiversité naturelle s’épuise (notamment en raison des pollutions générées par l’agriculture intensive) ?

Quoi de plus banal et passe-partout qu’une minuscule petite graine ? Pépites de vie, elles sont en réalité à la fois le patrimoine et l’avenir de l’humanité. Et l’enjeu de toutes ces discussions officielles est là, dans les semences du futur et la façon dont les états gèrent l’essence même de la vie. De nos vies. Car on l’aura compris, ceux qui contrôlent la production des semences et empêchent leur libre circulation tiennent l’humanité par le ventre........

http://www.brujitafr.fr/article-jardiniers-de-tous-les-pays-unissons-nous-plantez-replantez-conservez-multipliez-diffusez-77905809.html
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Projections prévues en Inde et au Népal pour La Guerre des Graines .

11 villes dès le mois d'Octobre prochain :

Chandigarh, Bhopal, Delhi, Pune, Pondichéry, Trivandrum, Ahmedabad, Goa, Bangalore, Hyderabad et Katmandou. (Avec le Réseau Alliance française)


L'actu récente …

Le 11 mars 2014, le Projet de Loi sur les Semences de la Commission Européenne (Règlement Semences) était massivement rejeté par les députés européens.

Le 12 Juin 2014 - OGM : L'Europe prônait l'autodétermination des Etats .

Réunis en conseil des ministres européens de l'environnement, les 28 Etats Membres ont décidé conjointement de En revanche, la question de l'autorisation de mise sur le marché d'une nouvelle semence OGM reste une compétence de l'Europe.

L'actu à suivre …

Le TAFTA (Traité de Libre Echange Europe-USA) : L'Europe bientôt soumise aux standards agricoles américains ? Le TAFTA fait planer une menace sérieuse sur l'agriculture française et européenne, mais aussi particulièrement sur les marchés dit « de niche », tels que les Semences Paysannes. Bien que largement minoritaires, les agriculteurs ayant fait ce choix d'indépendance risquent bel et bien d'être à nouveau mis sous pression et leurs semences d'autant plus considérées comme de vulgaires contrefaçons.
La Loi d'Avenir Agricole

De quo s'agit t'il ?

Il s'agit, lors d'une discussion entre l'Etat et les organisations professionnelles agricoles et agroalimentaire, de préparer le secteur aux défis alimentaires, environnementaux et sociétaux de ces 20 prochaines années. Six thématiques sont développées : l'alimentation, la performance économique et environnementale des filières agricoles et agroalimentaires, la protection des terres agricoles et l'installation des jeunes agriculteurs, l'enseignement agricole et la recherche, la forêt, les agricultures ultramarines. La préoccupation constante reste de préserver la place de leader européen de la France en matière agricole.

Le vote définitif aura lieu le 11 septembre prochain.

http://blog.francetvinfo.fr/guerre-des-graines/2014/08/25/dernieres-nouvelles-de-la-guerre-des-graines.html
 
didadoune

didadoune

VIB
Il faut que je me trouve des graines à l'ancienne en quantité je supporterais pas de les voir brisés une culture à cause de leurs conneries
 
MyriemF

MyriemF

VIB
Merci de partager cette vidéo que je n'avais pas encore vu.

Ça fait déjà plusieurs années que je m'intéresse au sujet. C'est très inquiétant comme phénomène et les conséquences sont déjà désastreuses dans plusieurs pays, notamment en Inde où des milliers de petits agriculteurs se suicides parce qu'ils ont accumulé des dettes tellement élevées auprès de cette mafia des semences qu'ils ne sont plus capables de nourrir leurs familles.
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
Incroyable on veut nous retirer nos graines naturel s'opposer aux techniques naturelle pour des industries chimique
Salam dida,
Voilà un vrai "complot" que les conspirationnistes ignorent.
Ils préfèrent parler de chemtrail, de terre creuse, cropcircle, de pyramide extraterrestre, et autres foutaises. Et en attendant Monsanto et Cie progressent. à croire qu'ils le font exprès pour que l'on en parle pas! Ils font diversion, ils doivent faire parti du complot :eek:
 
didadoune

didadoune

VIB
Salam dida,
Voilà un vrai "complot" que les conspirationnistes ignorent.
Ils préfèrent parler de chemtrail, de terre creuse, cropcircle, de pyramide extraterrestre, et autres foutaises. Et en attendant Monsanto et Cie progressent. à croire qu'ils le font exprès pour que l'on en parle pas! Ils font diversion, ils doivent faire parti du complot :eek:
Je suis sur tout les fronts :D( bon les extraterrestres c'est pas ma spécialité lol) mais j'agis du plus important au moins dans l'urgence de notre vie, faut réveiller les consciences merci à Drianke pour le sujet:love:
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
Je suis sur tout les fronts :D( bon les extraterrestres c'est pas ma spécialité lol) mais j'agis du plus important au moins dans l'urgence de notre vie, faut réveiller les consciences merci à Drianke pour le sujet:love:
Tu n'étais pas visé directement ^^
Je visais certain bladinaute que je ne citerai pas, mais qui se reconnaitront.
Merci @Drianke de nous ouvrir les yeux :mignon:
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Hybrides : La désillusion du "super maïs" [Témoignage]



La technologie du maïs hybride est l'une des manifestations les plus emblématiques de l'ambition de la génétique du XXe siècle de révolutionner l'amélioration des plantes. Figure de proue de l'intensification agricole française d'après guerre, le maïs hybride a marqué l'histoire de nos campagnes en contribuant grandement à l'augmentation spectaculaire des rendements agricoles. Seulement, les hybrides marquent aussi un tournant vers une dépendance accrue des agriculteurs envers les semenciers.

En effet, du fait d'une forte dépression consanguine à partir de la deuxième génération, l'agriculteur est fortement incité à racheter chaque année de nouvelles semences. André Puygrenier, agriculteur charentais à la retraite partage avec nous son souvenir de l'arrivée des premiers maïs hybrides dans sa ferme familiale. Ce maïs hyper productif a d'abord été accueilli avec joie par bon nombre d'agriculteurs avant d'éveiller progressivement les soupçons et la méfiance. Aujourd'hui, le maïs hybride représente toujours 95% des cultures de maïs en France, maïs certains décident de quitter cette voie.



Qu'est ce qu'un hybride ? D'ou viennent t'ils ?

"Un peu à l'image de notre espérance de vie, le rendement du maïs a connu un progrès régulier au fil des dernières décennies, de l'ordre de 100kg par an et par hectare : on est passé de 1,7 à 9 tonnes par hectare au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Les épis sont plus imposants et les grains peut-être un peu plus lourds, mais l'essentiel de ce boni tient à la capacité des variétés modernes à supporter des densités plus élevées, et donc à produire plus d'épis à l'hectare. A cela s'ajoute

Shull savait que chez le maïs, contrairement au pois et au blé, la fécondation croisée est de rigueur. Ainsi chaque épis contient une population avec du bon et du moins bon. Pour être sur de n'obtenir que le meilleur, il faut contrôler la fécondation, et donc, les parents.

Dans une premier temps, Shull oblige les fleurs femelles à ne recevoir que du pollen de la même lignée. Puis il les enferme dans des sacs pour éviter tout apport de pollen différent. Ce qui conduit à des souches peu vigoureuses, conformément au phénomène bien connu de la consanguinité. Mais quand il croise entre eux ces lignées pures, les hybrides obtenus produisent bien plus que chacun de leur parents. En 1908, il publie un article où il se fait l'avocat des hybrides par rapport à la sélection pratiquée jusque-là, qui consistait à repérer les plus beaux épis dans une récolte pour s'en servir comme semence. Il y voit la possibilité de faire progresser les rendements, qui stagnaient depuis un demi siècle. La difficulté était le faible nombre de graines obtenues avec des parents aussi chétifs, et donc leur coût. Un simple étudiant, D.F. Jones, trouve l'astuce qui consister à croiser entre eux deux hybrides, ce qui permet d'obtenir des lots de semences toujours homogènes, mais cette fois ci en grande quantité. Vite relayés par des sélectionneurs privés, les maïs hybrides rencontrent un succès immédiat, dû à leur rendement supérieur d'un quart aux variétés classiques. Devenu professeur de génétique de la prestigieuse université de Princeton, George Shull meurt en 1954 assez vieux pour voir cette marée de maïs hybrides envahir les champs.....





http://blog.francetvinfo.fr/guerre-des-graines/2014/07/04/hybrides-la-desillusion-du-super-mais-temoignage.html
 
MyriemF

MyriemF

VIB
Il faut que je me trouve des graines à l'ancienne en quantité je supporterais pas de les voir brisés une culture à cause de leurs conneries
Pour pouvoir germer par la suite les graines doivent être conservées dans certaines conditions.

À titre d'info ... La réserve mondiale de semences du Svalbard abrite déjà de nombreuses graines mises en réserve afin de préserver les différentes variétés de plantes.

http://www.sciencepresse.qc.ca/revue-presse/2013/02/25/bilan-reserve-mondiale-semences-svalbard
http://fr.wikipedia.org/wiki/Réserve_mondiale_de_semences_du_Svalbard
 
didadoune

didadoune

VIB
Pour pouvoir germer par la suite les graines doivent être conservées dans certaines conditions.

À titre d'info ... La réserve mondiale de semences du Svalbard abrite déjà de nombreuses graines mises en réserve afin de préserver les différentes variétés de plantes.

http://www.sciencepresse.qc.ca/revue-presse/2013/02/25/bilan-reserve-mondiale-semences-svalbard
http://fr.wikipedia.org/wiki/Réserve_mondiale_de_semences_du_Svalbard
Ils seraient capable de mettre en scène un genre d'attentat à proximité pour arriver à leur fin autant multiplier la préservation et l'agriculture naturel
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
"L'abécédaire optimiste" de Valls

O comme OGM

Les arguments avancés pour défendre les OGM, sont la copie conforme de ceux utilisés par MONSANTO, SYNGENTA, BAYER, etc…

 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires

La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. A l'échelle de l'histoire de la multinationale, centenaire, cette condamnation ne constitue qu'une péripétie judiciaire de plus dans un casier déjà très chargé.

PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides (Lasso et Roundup)… nombre de produits qui ont fait la fortune de Monsanto ont été entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction. Mais rien n'a jusqu'ici freiné l'irrésistible ascension de cet ancien géant de la chimie reconverti dans la biogénétique et passé maître dans l'art du lobbying. Portrait d'une multinationale multirécidiviste.



Article complet dans le lien
 
didadoune

didadoune

VIB
laisse tomber , ils sont beaucoup trop puissant :fou::fou:
Puissant ils peuvent pas nous obliger à manger des ogm si on en veux pas, l'état ne peut forcer les personnes qui s’inquiètent de leur santé à supprimer les bonnes graines, c'est une forme d’esclavage obligatoire? Je la refuse
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
En ce moment sur sur Canal- Spécial investigation, émission sur les OGM.
"bientôt dans votre assiette (de gré ou de force)".

Il y a aussi ça, sur la viande in vitro:
 
ghost99

ghost99

la totalité du temps se situe dans le présent
Puissant ils peuvent pas nous obliger à manger des ogm si on en veux pas, l'état ne peut forcer les personnes qui s’inquiètent de leur santé à supprimer les bonnes graines, c'est une forme d’esclavage obligatoire? Je la refuse
non, ils ne peuvent pas nous obliger, mais ils resteront puissant tant qu"il y aura des moutons :cool:.



ps: révolutionnaire ? i love :p
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
non, ils ne peuvent pas nous obliger, mais ils resteront puissant tant qu"il y aura des moutons :cool:.
ps: révolutionnaire ? i love :p
Salam ghost99,
C'est un peu ce qu'ils font déjà à notre insu. En France on trouve des OGM dans les conserves, les plats préparés etc..alors que l’importation de semence et la plantation d'OGM est censé être interdite (très réglementé, expérimental).
 
ghost99

ghost99

la totalité du temps se situe dans le présent
Salam ghost99,
C'est un peu ce qu'ils font déjà à notre insu. En France on trouve des OGM dans les conserves, les plats préparés etc..alors que l’importation de semence et la plantation d'OGM est censé être interdite (très réglementé, expérimental).
Salam, c'est pour cette raison que je n'achète plus de conserves ni plats préparés, on ne sait pas ce qu'il y a dedans, je boycotte aussi les produits espagnols, italiens et un pays que je n'arrive pas à nommer , mais là c'est pour des raisons éthiques, je consomme local le plus souvent
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
Salam, c'est pour cette raison que je n'achète plus de conserves ni plats préparés, on ne sait pas ce qu'il y a dedans, je boycotte aussi les produits espagnols, italiens et un pays que je n'arrive pas à nommer , mais là c'est pour des raisons éthiques, je consomme local le plus souvent
Je te souhaite du courage :)
 
didadoune

didadoune

VIB
Salam, c'est pour cette raison que je n'achète plus de conserves ni plats préparés, on ne sait pas ce qu'il y a dedans, je boycotte aussi les produits espagnols, italiens et un pays que je n'arrive pas à nommer , mais là c'est pour des raisons éthiques, je consomme local le plus souvent
C'est le mieux a faire manger local et pour ceux qui ont la possibilité cultiver chez eux certaines denrées ou faire des échanges
 
UNIVERSAL

UNIVERSAL

---lcdcjve---
VIB
mdrrrr, poulet fermier pour ma part , la viande aussi mais j'en mange peu, salade du jardin local via mon oncle, tu a oublié le poisson au mazout dans ton dessin :D
je ne voulais pas t'alarmer ^^
Il y a aussi le poisson au mercure, vache folle, mouton fiévreux, viande aux antibiotiquex sans oublié tous les pesticides qui continuent d'être utilisé.

Manger bio c’est respecter son corps, mais c’est aussi respecter l’environnement, les équilibres naturels et la seule alternative satisfaisante à long terme à la situation préoccupante pour la santé publique et pour l’environnement que nous vivons actuellement. On peut comprendre que les sommes colossales investies dans le domaine de la santé, n’ont pas eu l’effet escompté quand on sait que la santé commence par notre assiette. Depuis la moitié du siècle, de nouvelles maladies apparaissent, corrélatives à la dégradation du système immunitaire de l’individu. Poulet à la dioxine, viandes aux hormones et aux antibiotiques, prions de la vache folle, listeria, résidus de traitements chimiques, légumes aux OGM aux répercussions mal évaluées au long terme, autant de sujets préoccupants qui ne constituent hélas que la partie visible de l’iceberg de la «mal-bouffe » . Ces scandales ont eu le mérite d’ entraîner une prise de conscience qui ne peut que contribuer au développement et à la généralisation d’une agriculture de santé, d’une agriculture biologique. Mais encore fallait-il pouvoir démontrer que les aliments issus de l’agrobiologie présentaient un avantage pour la santé du consommateur. C’est aujourd’hui chose faite. La première étude scientifique comparative — dont les premiers résultats vous sont présentés dans ce numéro — démontre la supériorité nutritionnelle des aliments issus de l’agrobiologie, confirmant les études antérieures. L’ AB, opposée à l’agriculture conventionnelle et raisonnée, vient de confirmer notre confiance en décrochant la médaille d’or de la densité nutritionnelle. Nous ne pouvons que remercier ceux qui ont financé cette étude et rendre hommage aux pionniers et aux chercheurs qui ont permis d’inaugurer le nouveau millénaire sur une note d’optimisme et d’espoir.
Guy Roulier
 
ghost99

ghost99

la totalité du temps se situe dans le présent
je ne voulais pas t'alarmer ^^
Il y a aussi le poisson au mercure, vache folle, mouton fiévreux, viande aux antibiotiquex sans oublié tous les pesticides qui continuent d'être utilisé.

Manger bio c’est respecter son corps, mais c’est aussi respecter l’environnement, les équilibres naturels et la seule alternative satisfaisante à long terme à la situation préoccupante pour la santé publique et pour l’environnement que nous vivons actuellement. On peut comprendre que les sommes colossales investies dans le domaine de la santé, n’ont pas eu l’effet escompté quand on sait que la santé commence par notre assiette. Depuis la moitié du siècle, de nouvelles maladies apparaissent, corrélatives à la dégradation du système immunitaire de l’individu. Poulet à la dioxine, viandes aux hormones et aux antibiotiques, prions de la vache folle, listeria, résidus de traitements chimiques, légumes aux OGM aux répercussions mal évaluées au long terme, autant de sujets préoccupants qui ne constituent hélas que la partie visible de l’iceberg de la «mal-bouffe » . Ces scandales ont eu le mérite d’ entraîner une prise de conscience qui ne peut que contribuer au développement et à la généralisation d’une agriculture de santé, d’une agriculture biologique. Mais encore fallait-il pouvoir démontrer que les aliments issus de l’agrobiologie présentaient un avantage pour la santé du consommateur. C’est aujourd’hui chose faite. La première étude scientifique comparative — dont les premiers résultats vous sont présentés dans ce numéro — démontre la supériorité nutritionnelle des aliments issus de l’agrobiologie, confirmant les études antérieures. L’ AB, opposée à l’agriculture conventionnelle et raisonnée, vient de confirmer notre confiance en décrochant la médaille d’or de la densité nutritionnelle. Nous ne pouvons que remercier ceux qui ont financé cette étude et rendre hommage aux pionniers et aux chercheurs qui ont permis d’inaugurer le nouveau millénaire sur une note d’optimisme et d’espoir.
Guy Roulier

tu manges bio ? :)
 
Haut