• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Effets psychiatriques de l’antiasthmatique montelukast : nouvelles données

mam80

la rose et le réséda
Modérateur
le montelukast serait associé à un risque accru de dépression et de cauchemars chez les adultes et les enfants et à des comportements agressifs chez les enfants.


Les résultats sont publiés dans l’édition du 20 septembre de Pharmacology Research & Perspectives [1].
« En raison de l’incidence élevée de symptômes neuropsychiatriques, en particulier des cauchemars, après utilisation du montelukast chez les enfants et les adultes, le médecin devrait discuter de la survenue possible de ces effets secondaires avec le patient et ses parents », a commenté le premier auteur de l’étude, Meindina Haarman (CHU Groningen, Pays-Bas) dans un communiqué de presse.


Le médecin devrait discuter de la survenue possible de ces effets secondaires avec le patient et ses parents Meindina Haarman

Une étude de plus
Pour les chercheurs, alors que l’efficacité de l’antagoniste des récepteurs des leucotriènes est « débattue », cette étude vient s’ajouter à d’autres qui ont rapporté la survenue de « plusieurs effets secondaires notamment des troubles neuropsychiatriques et des granulomatoses éosinophiliques avec polyangéite » chez les patients recevant le médicament.


En effet, depuis sa commercialisation, l’antiasthmatique montelukast a fait l’objet de plusieurs alertes concernant la survenue de manifestations psychiatriques qui n’avaient pas été identifiées au cours des essais cliniques.

Le résumé des caractéristiques du Singulair® a d’ailleurs été complété pour y faire figurer des effets indésirables neuropsychiatriques décrits comme :

-peu fréquents : rêves anormaux, cauchemars, insomnie, somnambulisme, irritabilité, anxiété, fébrilité, agitation incluant agressivité ou comportements hostiles et dépression et ;
-très rares : hallucinations, idées suicidaires avec tentatives de suicide.


Afin de mieux caractériser le profil de tolérance du montelukast dans la pratique clinique, les chercheurs néerlandais ont mené une étude rétrospective de tous les effets indésirables (EI) signalés au système de pharmacovigilance néerlandais (Netherlands Pharmacovigilance Center Lareb) et sur la base de donnée de l’OMS Vigibase® jusqu’en 2016. En pratique, ils ont comparé l’incidence de chaque signalement associé au montelukast à l’incidence de ce même effet secondaire pour l’ensemble des autres médicaments des bases (RR).

http://francais.medscape.com/voirarticle/3603608?nlid=118189_2401&src=WNL_mdplsnews_171002_MSCPEDIT_FR&uac=218142FT&faf=1

mam
 
Haut