Mes étoiles noires de Lilian Thuram

Forcément, les anthologies ou les panthéons racontent d'abord celui qui choisit. Distingués dans Mes étoiles noires, les personnages réunis par Lilian Thuram tracent donc en creux le parcours de l'auteur. Elles disent l'histoire d'un gamin noir élevé dans la banlieue parisienne où l'enseignement dispensé n'évoquait que des Blancs. Dans ses leçons, les seuls Noirs étaient les esclaves et les colonisés, relayés au rang de tristes figurants. L'enfant avait donc admis cette "infériorité" et, sans doute, ses camarades à tête blonde intégré dès cet âge leur "supériorité". "Dans l'inconscient général, ces représentations sont toujours inscrites", constate Lilian Thuram.

Puis l'auteur est devenu footballeur. Ce métier l'amena à voyager, à nourrir sa curiosité aiguisée et son esprit critique. Sa célébrité lui a ouvert des portes, lui a permis de rencontrer des personnalités comme Nelson Mandela ou Aimé Césaire. Sa carrière le confronta au racisme des stades, à la bêtise des foules anonymes. "Ô mon corps, fais de moi toujours un être qui interroge", aurait-il pu invoquer avec l'écrivain antillais Frantz Fanon, qui figure parmi ses élus.

Cette interpellation violente du soi a titillé l'esprit curieux. Thuram s'est mis en quête de références, de modèles, de Malcolm X à Marcus Garvey, de Toussaint-Louverture à Mandela, de Billie Holiday à Mongo Beti. Un parcours d'autodidacte qui l'a conduit du côté des afro-centristes ou des intégrationnistes, des héros révoltés et des grandes consciences pacifiques.

Ces quarante-cinq portraits brossés forcément trop vite, avec l'aide de l'historien Bernard Fillaire, se veulent quarante-cinq façons de balayer les idées reçues. Défilent des artistes, des écrivains, des sportifs, des hommes d'Etat, des militants, des soldats, des scientifiques, hommes et femmes, vibrant de toute une humanité noire, marchante, pensante, agissante. Avec aux côtés des célébrités, des découvertes comme Joseph Anténor Firmin, anthropologue qui, à la fin du XIXe siècle, s'opposa en vain à la montée des théories sur l'inégalité raciale.

"Seul le changement de nos imaginaires peut nous rapprocher et faire tomber nos barrières culturelles", estime Lilian Thuram. Ce livre à destination d'un large public entend y contribuer. Le champion du monde, l'icône de la France "black-blanc-beur" met sa notoriété au service de ces personnages afin qu'ils intègrent la mémoire populaire. Ce n'est pas là une déplaisante idée.


http://www.lemonde.fr/livres/articl...rack-obama-de-lilian-thuram_1294907_3260.html

EXTRAIT :

J'ignorais tout de l'histoire de mes propres ancêtres. Seul l'esclavage était mentionné. L'histoire des Noirs, ainsi présentée, n'était qu'une vallée d'armes et de larmes. Pouvez-vous me citer un scientifique noir ? Un explorateur noir ? Un philosophe noir ? Un pharaon noir ? Si vous ne le savez pas, quelle que soit la couleur de votre peau, ce livre est pour vous. Car c'est la meilleure façon de lutter contre le racisme et l'intolérance, c'est d'enrichir nos connaissances et nos imaginaires. Ces portraits de femmes et d'hommes sont le fruit de mes lectures et de mes entretiens avec des spécialistes et historiens. De Lucy à Barack Obama, en passant par Esope, Dona Béatrice, Pouchkine, Anne Zingha, Aimé Césaire, Martin Luther King et bien d'autres encore, ces étoiles m'ont permis d'éviter la victimisation, d'être capable de croire en l'Homme, et surtout d'avoir confiance en moi. »
 


Tardivement, j'ai pu me faire mon avis sur le ciel de Lilian..;)

Et j'en profite :


Le prix SELIGMANN contre le racisme 2010 a été décerné à Lilian THURAM pour son ouvrage
« Mes étoiles noires - De Lucy à Barack Obama »,
en collaboration avec Bernard Fillaire

paru aux éditions Philippe Rey en février 2010.



La réunion du jury s’est tenue en Sorbonne, jeudi 21 octobre 2010, en présence de Mme Françoise SELIGMANN et de plusieurs personnalités sous la présidence du recteur des universités de Paris, M. Patrick Gérard.
Le prix, qui consiste en une bourse d’un montant de 12 000 euros, a été décerné cette année à l’unanimité des membres du jury, à Lilian THURAM pour son ouvrage “Mes étoiles noires - de Lucy à Barack Obama” publié aux éditions Philippe Rey.
Cet ouvrage brosse les portraits de quarante-cinq personnalités noires qui ont aidé l’auteur à se construire au cours de son existence et qu’il érige en modèles de référence. Lilian THURAM a souhaité mettre en avant la quête de savoir et de culture qui animait chacune de ces personnalités comme moyen de réussite et de lutte contre la discrimination.


http://www.fondation-seligmann.org/?page_id=1692
 
Haut