Expositions et conférences;activités en Belgique

  • Initiateur de la discussion belgika
  • Date de début

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Avec PALESTINE WITH LOVE, le Palais des Beaux-Arts et CINEMA GALERIES, en collaboration avec la Chaire Marmoud Darwich mettente à l’honneur une nouvelle fois le cinéma palestinien.

Centré cette année sur la thématique de l’identité construite à travers l’exil et la migration, le festival entend interroger la notion de représentation, centrale dans le rapport à la mémoire des exilés, ou à l’imaginaire des générations suivantes. Un entrelacs où se mêlent souvent histoire et mémoire.


Quelle identité peut-on réellement arborer dans des conditions aussi difficiles et paradoxales ?

Comment après avoir affronté l’exil, la douleur de la migration et les difficultés de s’ancrer ailleurs, les Palestiniens ont-ils réussi à conserver leur identité ?

Comment en a-t-elle été affectée ?

Autant de questions qui seront soulevées dans les films et documentaires projetés à l’occasion de PALESTINE WITH LOVE.

REMARQUES
01.06.2019: Avant-Première Wardi by Mats Grorud (Norway/France/Sweden, 2019, 77', VO, st EN) - BOZAR
02.06.2019: Family Screening Wardi by Mats Grorud (Norway/France/Sweden, 2019, 77', FR dubbed) - Cinema Galeries
03.06.2019: The Apollo of Gaza by Nicolas Wadimoff (Switzerland/Canada, 2018, 78', OV, st. EN) - BOZAR
04.06.2019: Recollection by Kamal Aljafari (Palestine/Allemagne, 2015, 70', OV, st. EN) preceded by It's A Long Way from Amphioxus - BOZAR
05.06.2019: You Come From Far Away by Amal Ramsis (Egypt/Lebanon/Qatar/Spain/Greece/Russia, 2018, 84', OV, st. FR) - Cinéma Galeries
06.06.2019: To My Father by Abdel Salam Shehadeh (2008, 52', OV, st. FR) / Gazaby Carles Bover & Julio Pérez del Campo (Spain, 2017, 18', OV, st. FR) - Cinéma Galeries
07.06.2019: Namrud (Troublemaker) by Fernando Romero Forsthuber (Austria, 2017, 95', OV) /Palestine Underground by Boiler Room - Cinéma Plein Air

Coproduction : Chaire Mahmoud Darwich
Co-création : Cinéma Galeries
  • Chaire Mahmoud Darwich
  • Cinéma Galeries
En cours et à venir


https://www.bozar.be/fr/activities/156701-palestine-with-love
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
L'APOLLON DE GAZA - NICOLAS WADIMOFF
PALESTINE WITH LOVE


En présence du réalisateur.


En 2013, une statue d’Apollon datant de l’Antiquité est trouvée au large de Gaza avant de disparaitre dans d’étranges conditions.


Œuvre de faussaires ou bénédiction des dieux pour un peuple palestinien en mal d’espoir et de reconnaissance ?

Bientôt, la rumeur s’emballe alors qu’en coulisse, différents acteurs locaux et internationaux s’agitent par souci de préservation ou pur mercantilisme.

Tourné à Gaza et Jérusalem, L’Apollon de Gaza se déploie comme un film d’enquête autour de ce trésor national qui fait rêver et devient très vite l’objet de toutes les convoitises.


Nicolas Wadimoff est né en 1964 à Genève.

Il est réalisateur de films de fiction et de documentaires, ainsi que producteur.

Il est aussi le cofondateur d’Etat d’Urgences, une association qui gère le centre culturel USINE à Genève. Nicolas a créé Akka Films, une société axée sur les films de fiction et la production de documentaires.

Il a réalisé plus de 20 films de fiction et documentaires, dont Clandestins(1997), Aisheen, Still Alive in Gaza (2010), Operation Libertad (2012), Spartiates (2014), Jean Ziegler, L’optimisme de la Volonté (2016) et L’apollon de Gaza (2018), primés à de multiples reprises et projetés lors de festivals internationaux du cinéma tels que la Berlinale, le Festival du film Locarno, la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, etc.


DATE
Lun 3 juin 201920:00→ 22:00
LIEU
Studio
Rue Ravenstein 23
1000 BRUXELLES
Tickets
LANGUE
Arabe
SOUS-TITRES
Anglais
REMARQUES
THE APOLLO OF GAZA - Nicolas Wadimoff
(Switzerland/Canada, 2018, 78’, OV, EN st.)
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
RECOLLECTION - KAMAL ALJAFARI
PALESTINE WITH LOVE




La projection de Recollection est précédé par le court-métrage It's A Long Way from Amphioxus.


Recollection (Palestine/Allemagne, 2015, 70')



Les films israéliens et américains tournés à Jaffa des années soixante à quatre-vingt-dix donnent corps à l’histoire d’un rêve.


Tous les protagonistes sont effacés des images originales, ne laissant derrière eux que le décor vide de la ville.

Quelqu’un revient à Jaffa, comme il pourrait revenir dans tout autre endroit après une catastrophe.

Il sait tout.

Ce quelqu’un, c’est moi, c’est mes grands-parents qui étaient en route pour Beyrouth et ont dû revenir parce qu’il y avait un orage, c’est un photographe, c’est un composé de toutes les figures marginales.

C’est la mémoire elle-même qui filme.

La mémoire de tout l’arrière-plan sauvé de l’écran.


It's A Long Way from Amphioxus (Allemagne, 2019, 17')


Une dame âgée se penche vers le jeune homme au livre jaune qui est assis à côté d’elle et lui demande « Qu’est-ce qu’on reçoit ici? ».

« Un numéro », répond-il.

Dans cette salle d’attente de Berlin, où les chaises en métal et en bois sont vissées au sol, se retrouvent les personnes qui viennent de traverser la mer.

Et elles attendent.


Le nouveau court métrage de Kamal Aljafari joue avec le temps, remettant en question le sens de la vie dans un système qui réduit l’humanité à un numéro et qui mesure la valeur d’une personne sur la base de formulaires.


Kamal Aljafari est né en Palestine en 1972 et vit aujourd’hui à Berlin.

Il travaille sur des images animées ou non, en mêlant la fiction au documentaire et à l’art.

Parmi les films réalisés par Kamal Aljafari, on trouve Recollection (2015), Port of Memory (2009), et The Roof (2006).

Il a également participé au Robert Flaherty Film Seminar (à New York) et a été membre du Radcliffe Institute and Film Study Center de l’université d’Harvard.

DATE
Mar 4 juin 201920:00→ 22:00
LIEU
Studio
Rue Ravenstein 23
1000 BRUXELLES
Tickets
LANGUE
Arabe
SOUS-TITRES
Anglais
REMARQUES
It's A Long Way from Amphioxus - Kamal Aljafari
(Allemagne, 2019, 17', OV, EN st.)
Recollection - Kamal Aljafari
(Palestine/Allemagne, 2015, 70', OV, EN st.)
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Héliopolis, la ville d'Edouard Empain s'expose à la Villa Empain


La Villa Empain à Bruxelles présente une exposition sur "Heliopolis, la Ville du Soleil" créée de toutes pièces au début du XXe siècle par l’industriel belge Edouard Empain.

Heliopolis est située au nord-est du Caire, en plein cœur du désert.

La cité est bâtie selon les conceptions contemporaines de l’urbanisme et de l’hygiène publique.

L’architecte français Alexandre Marcel y construit un bâtiment emblématique, la Villla "hindoue".



Ce n’est pas un hasard si l’exposition se tient à la Villa Empain. Edouard Empain avait érigé à Heliopolis une Villa "hindoue" ; Louis Empain, son fils, imaginera la construction à Bruxelles d’une villa art déco, sise 67, avenue Franklin Roosevelt.

La Villa Empain abrite la Fondation Boghossian qui propose une riche programmation artistique et soutient de nombreux projets sociaux, éducatifs et artistiques en Belgique, au Liban et en Arménie. Jean Boghossian aime tisser des liens entre la Villa Empain et la Villa "Hindoue".

pour lire le catalogue:

https://www.villaempain.com/wp-content/uploads/2019/03/FondationBoghossian_Catalogue_Heliopolis.pdf

l'expo:

https://www.villaempain.com/expos/heliopolis/

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident
Avenue Franklin Roosevelt 67
1050 Bruxelles
Ouvert du mardi au dimanche
De 11 à 18 heures


995e1fda4a2b5f55ef0df50868bf2a8f-1560428423.jpg
https://www.rtbf.be/culture/arts/detail_heliopolis-la-ville-d-edouard-empain-s-expose-a-la-villa-empain?id=10245324


L’égyptologue Marie-Cécile Bruwier a mené des fouilles en Egypte.

Elle a dirigé pendant de nombreuses années le Musée Royal de Mariemont. Elle est co-commissaire de l’exposition.
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Le Rainbow Warrior de Greenpeace accostera en Belgique fin septembre



Le Rainbow Warrior III, voilier emblématique de Greenpeace, s'arrêtera à Ostende et Anvers du 27 septembre au 8 octobre, a annoncé mardi l'organisation environnementale.

C'est la première fois que ce bateau, qui navigue principalement grâce au vent, fait étape en Belgique. Le grand public est invité à monter à bord.


Le Rainbow Warrior fera escale à Ostende du 27 septembre au 2 octobre puis à Anvers du 4 au 8 octobre. A cette occasion, des visites guidées gratuites sont prévues les week-ends des 28-29 septembre et 5-6 octobre. Le grand public pourra découvrir l'histoire de la flotte de Greenpeace et la vie à bord du voilier. Un "village" avec des animations sera également installé.
Pour s'inscrire à la visite et connaître les détails pratiques: rainbowwarrior.be.

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-rainbow-warrior-de-greenpeace-accostera-en-belgique-fin-septembre?id=10286976
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Nouveauté à Bruxelles : les journées du Matrimoine célébreront l'héritage des femmes



Cela fait quatre ans que cela existe à Paris.


Et ce sera une première à Bruxelles : les journées du Matrimoine auront lieu du 28 au 29 septembre prochain.


"Matrimoine", c’est le parallèle féminin de "patrimoine".


Car le but de l’opération est de faire découvrir les biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique ou historique, hérités des femmes.



Un "matrimoine bruxellois parfois, voire trop souvent éclipsé", comme expliqué sur la page de l’évènement.



https://www.rtbf.be/info/societe/detail_nouveaute-a-bruxelles-les-journees-du-matrimoine-celebreront-l-heritage-des-femmes?id=10299865
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Détails

Journées du Matrimoine | Dagen van het Matrimonium | Matrimony Days • Brussels • 28-29 sept. 2019

NL onderaan / EN below ⤵

FR// Matrimoine, n. m. : Désignant en ancien français le mariage (matrimonium en latin), le mot a été repris dans les années 2010 dans l'expression matrimoine culturel, créant un parallèle féminin à « patrimoine » pour désigner ainsi les biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique ou historique hérités des femmes.

Si les Journées du Patrimoine existent depuis des décennies, les Journée du Matrimoine manquaient à l’appel en Belgique. Initiées à Paris, il y a 4 ans, les Journées du Matrimoine se diffusent en France … et dorénavant à Bruxelles.

A l’initiative de l’asbl L'Ilot - Sortir du sans-abrisme et de la plateforme L'architecture qui dégenre, les Journées du Matrimoine se dérouleront à Bruxelles les 28 et 29 septembre 2019.
Cette première édition mettra en lumière d’une part l’héritage matrimonial bruxellois historique - architectural, sculptural, urbanistique, social : béguinages, familistère, etc. D’autre part, les Journées seront aussi l’occasion de découvrir le matrimoine actuel – artistique, politique et féministe : passage Marguerite Yourcenar, projet Calico, la Poudrière, etc.

Au-delà de la découverte du matrimoine bruxellois parfois, voire souvent, éclipsé, la question fondamentale de l’accès à la propriété pour les femmes et aux professions liées sera transversalement soulevée lors d’ateliers menés par des expertes et tout au long des visites conduites par des professionnelles de terrain. L’ensemble du programme permettra ainsi de rendre compte de la participation des femmes dans les multiples corps de métiers liés au matrimoine.

Avec le soutien de la Ville de Bruxelles, vzw Amazone asbl, la Commune de Saint-Gilles - Gemeente Sint-Gillis (Officiel) et la Faculté d'Architecture ULB.
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
PROGRAMMATION
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019 | MATRIMOINE HISTORIQUE

► Visite d’un projet de restauration en présence de l’architecte Florence Doneux (Architectures Parallèles) et de la tailleuse de pierres Marie De Belder

Comment est organisé un chantier de restauration à Bruxelles ? Quels sont les rôles et missions des architectes, restauratrices et artisanes œuvrant au matrimoine ?

10h00-12h00 | Le Cirio, rue de la Bourse 18 (1000 Bruxelles) | Max. 25 personnes | FR(-EN-NL sur demande) | Inscription obligatoire à l’adresse https://forms.gle/NXRqujrTVjQgeJC26

► LUNCH | 12h30 | Amazone, Rue du Méridien 10 (1210 Bruxelles) | 10 € | Inscription obligatoire à l’adresse https://forms.gle/NXRqujrTVjQgeJC26

► A la découverte du matrimoine historique avec l’historienne Marianne Puttemans (Faculté d'Architecture Ulb)

Marianne Puttemans enseigne l’histoire de l’architecture depuis plus de 20 ans à l’ULB. Cette véritable encyclopédie vivante partagera les secrets du matrimoine bruxellois. Qui étaient les femmes “architectes” des siècles passés ? Où les femmes se réunissaient-elles pour s’instruire, s’entraider, travailler ? Comment et en quoi ont-elles marqué et façonné la ville telle que nous la connaissons ?

14h00-16h30 | Place du Béguinage (1000 Bruxelles) | Max. 25 personnes | FR(-EN-NL sur demande) | Inscription obligatoire à l’adresse https://forms.gle/NXRqujrTVjQgeJC26

► Activité avec la collective Noms Peut-Être !

Noms Peut-Être ! est une asbl qui cherche à mettre les femmes en avant. Cette organisation a choisi, notamment, comme mode d’action la désobéissance non-violente : renommer les rues ou les stations de métro à Bruxelles. Dès lors, l’activité proposée lors de journées restera confidentielle jusqu’au dernier moment.

Si intéressé·e, veuillez envoyer un e-mail à l’adresse suivante : nomspeutetre@gmail.com

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 2019 | MATRIMOINE CONTEMPORAIN

► L-Tours par la sociologue et militante Marian Lens

Marian Lens est activiste, sociologue et fondatrice de la première librairie lesbienne de la capitale. Elle propose des parcours dans le Bruxelles LGBTQIA+ : une belle opportunité d’entendre anecdotes insolites et événements marquants de l'histoire de la capitale aux couleurs de l’arc-en-ciel.

10h00-12h30 | Rainbow House, Rue du Marché au Charbon 42 (1000 Bruxelles) | FR-EN-NL | Inscription obligatoire à l’adresse brussels.l.tour@gmail.com

► LUNCH | 12h30 | Rainbow House, Rue du Marché au Charbon 42 (1000 Bruxelles)| 10 € | Inscription obligatoire à l’adresse https://forms.gle/NXRqujrTVjQgeJC26

► Balade hors les murs du genre : parcours bruxellois des architectures égalitaires avec l’architecte Apolline Vranken (L’architecture qui dégenre)

Quels sont les indicateurs pour construire une architecture « sensible au genre », « gender sensitive » ? Comment subvertir les rapports de genre dans l’habitat ? Cette balade hors les murs du genre sous forme de boîte à outils - "Gender Toolkit" - donnera, aux architectes et aux urbanistes, mais aussi aux décideur·euse·s et aux usager·ère·s, des pistes concrètes à emprunter pour penser une architecture et un urbanisme égalitaires.

14hh00-17h00 | Place du Béguinage (1000 Bruxelles) | Max. 25 personnes | FR-EN(-NL sur demande) | Inscription obligatoire à l’adresse https://forms.gle/NXRqujrTVjQgeJC26

► Fête de clôture avec Radio Moskou

Emission radio participative animée par Radio Moskou (Toestand) sur les thématiques de l’accès à la propriété/au matrimoine immobilier et de la lutte contre le sans-abrisme en présence de :
Les Pots de L'Ilot assureront le catering de la soirée.

16h00-18h30 | Place Marie-Janson/Carré de Moscou | FR-NL | Kids friendly



https://www.facebook.com/events/2399596236793598/
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Exposition dans la tour de refroidissement de Vilvoorde


Vous vous êtes toujours demandé à quoi ressemblait l’intérieur d’une tour de refroidissement ? Il vous est désormais possible d’aller y faire un tour pour y découvrir une oeuvre artistique.
L’une des deux tours aéroréfrigérantes inutilisées de la centrale électrique de Vilvorde accueille cet été une oeuvre de l’artiste nigérian Emeka Ogboh, intitulée “The way eartly things are going”. L’installation est une dénonciation des folies du monde économique. L’occasion de visiter le cœur de cette construction de 80 mètres de haut, à l’arrêt depuis 2000.
■ Reportage de Denis Caudron

 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Le premier musée du genre en Belgique a ouvert ses portes ce samedi 12 octobre.


À l’instar de Londres ou New York, Bruxelles va avoir son musée de la migration, baptisé MigratieMuseumMigration.

Ce projet, porté par l’ASBL Le Foyer, retrace, par le biais de l’interaction et d’histoires personnelles, l’histoire de la migration dans la capitale belge depuis 1946.

"Que voit quelqu’un qui habite à Bruxelles ?

La diversité.

C’est ça qu’on veut faire vivre

. Avec des matériaux simples et des expériences, c’est l’histoire de la multiculturalité, des gens simples, qu’on veut raconter"
, explique Loredana Marchi, directrice du Foyer.


Trois parties pour détailler l’histoire


Le musée, qui peut être visité individuellement, en groupe et en classe (sur réservation), est divisé en trois parties. Au deuxième étage, l’épave d’un bateau chargé de migrants arrivés à Lampedusa, en Italie, a été transformée en œuvre d’art.

Il est entouré d’objets que des centaines de personnes ont croisés sur leur route, comme des fils barbelés ou des gilets de sauvetage.

Cette exposition, intitulée De la douleur à l’espoir a été réalisée par l’artiste Elia Li Gioi, artiste engagé pour l’intégration sociale, l’alphabétisation, la promotion de la culture et de la solidarité. Pour le Foyer, cette partie du musée vise à "montrer la réalité de la migration actuelle".


Au premier étage, une ligne du temps retrace l’histoire de l’immigration à Bruxelles et aborde de nombreux faits historiques. L’accord entre les gouvernements belge et italien, espagnol, grec, marocain et turc sur les "travailleurs invités", la catastrophe du bois du Cazier, le regroupement familial, les boat people vietnamiens, la pression sur les CPAS, l’ouverture du Petit Château comme centre d’accueil pour les demandeurs d’asile, l’impact de la présence des institutions européennes…


"L’immigration est un sujet où l’émotionnel prend autant de place que le rationnel. Nous aimerions qu’il soit remis dans un contexte de justice sociale. Pour nous, le message, c’est que l’immigration a façonné Bruxelles", souligne Loredana Marchi.


Près de cette ligne du temps, des centaines d’histoires se côtoient, mélangeant les récits de réfugiés, de personnes nées en Belgique et issues de la deuxième génération, de personnes nées à l’étranger et arrivées en Belgique quand elles étaient enfants…

Comme celle d’Ali, qui a construit le métro bruxellois, Sarah, femme de ménage d’une riche famille belge, ou encore celle d’Anne Morelli, aujourd’hui professeure à l’ULB.

Chaque histoire est couplée à des photographies, des documents officiels, des objets personnels qui donnent une dimension personnelle à l’histoire de l’immigration en Belgique.

"C’est un projet de cohésion sociale.

On voulait partir de quelque chose de concret, notamment pour combattre les préjugés et susciter le débat.

Le patrimoine migratoire de Bruxelles est un patrimoine social qui appartient à tout le monde.


Et il est temps que chacun se le réapproprie"
, glisse encore Loredana Marchi. Les histoires exposées dans cette pièce changeront tous les quatre mois.

Une vitrine vide est d’ailleurs dédiée aux "histoires à partager" que les visiteurs peuvent laisser au musée.
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Une expérience plus qu’un musée


Enfin, le rez-de-chaussée - "c’est la partie la plus importante" - se compose d’installations interactives et d’un petit hémicycle où des discussions auront lieu, en fin de visite.

"Ce musée, c’est plutôt une expérience qui vise à mettre des histoires en commun pour en créer de nouvelles. Un des objectifs, c’est de redonner aux gens leur fierté.


La fierté de leurs origines, la fierté d’être intégré dans notre société"
, conclut Loredana Marchi.Sarah Freres


https://www.lalibre.be/regions/bruxelles/un-musee-de-l-immigration-ouvre-ses-portes-a-molenbeek-5da0e0d49978e22374ceabff
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
MigratieMuseumMigration
Bruxelles, 184 nationalités, et autant d'histoires à partager.
Bienvenue au MigratieMuseumMigration

Le musée ne raconte pas seulement l’histoire des migrations à Bruxelles.
Le musée rend hommage à tous ceux qui construisent Bruxelles.
Hier, aujourd’hui et demain.

En découvrant les objets et les récits installés dans les vitrines, la parole s’ouvre, l’empathie se crée et les visiteurs peuvent commencer à s’échanger leur propre parcours.

Entree










2ste verdieping Elia Li Gioi


MigratieMuseumMigration
MigratieMuseumMigration
copyright by www.BrusselsLof.be




1/22
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Bachir
Né au Maroc, 1965
Je suis belge et marocain.
J'ai grandi ici et je n'oublierai jamais que mon père a tout sacrifié pour donner à ses enfants une vie meilleure ici.



Marysia
Née en Pologne, 1946
Je me sens plus belge que polonaise mais ça ne veut rien dire. Je suis du monde. Les gens sont des gens, ça n’a pas d’importance.
Par contre je garde mon accent malgré le fait que ça fait 50 ans que je suis en Belgique. Les russes gardent aussi cet accent.
Les gens me demandent tout le temps d’où je viens.



Osman
Né en Turquie, 1949
À cette époque, il y avait tellement de travail que les patrons venaient tout simplement chercher les gens au café.



Tony
Né au Togo,1978
Je me sens bien à Bruxelles car je trouve qu’il y a beaucoup de liberté pour réaliser mes ambitions. Grâce à sa petitesse, Bruxelles a quelque chose de magique, d’apaisant. J’adore marcher la nuit vers le Sablon, où je trouve l’âme de Bruxelles, c’est mon lieu préféré.



Abdellah
Né au Maroc, 1954
Dans les années 1980, j'ai commencé à travailler dans l'industrie de la construction.
Mes collègues étaient marocains, turcs, italiens, espagnols.
Rarement des Belges. Certains, comme contremaîtres.
Mais il y avait aussi des contremaîtres et des chefs marocains.
Les tours Belgacom ?
J'ai aidé à les construire.



Lucretia
Née en Argentine, 1968
J'adore ma vie sociale ici - je ne peux pas vivre sans elle ", dit-elle. Ses amis proches à Bruxelles, qu'elle fréquente régulièrement, comprennent des personnes de nationalités très variées: Finlandais, Italien, Polonais, Français, Croate, Russe, Allemand, Vietnamien, Albanais, quelques Belges (Flamands et Wallons)...et même un Argentin. Certains sont des couples, souvent mixtes, et beaucoup d'entre eux ont une formation professionnelle ou scolaire à l'étranger.

Votre parcours dans le Musée?

Vous trouvez important de partager votre expérience ?

Contactez-nous pour communiquer votre histoire, en mots et en objets.
Ceux-ci vont créer un sentiment d’appartenance commun : photos souvenirs, tissus, papiers administratifs, cassettes, cd’s ou cassettes, cartes de téléphone, permis de travail,... que nous installerons soigneusement dans des vitrines pour représenter les trajets des différentes vagues de migrations à Bruxelles, et tous les vécus qui y sont associés

museum@foyer.be




https://www.migratiemuseummigration.be/migratiemuseummigration?lang=fr
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
Plaisirs d'Hiver et marché de Noël 2019


Du 29 novembre 2019 au 5 janvier 2020 dans le centre de Bruxelles.


Les Plaisirs d'Hiver, le grand marché des fêtes de fin d'année, revient dans le centre de la Ville de Bruxelles.


L'évènement s'organise sur la Grand-Place de Bruxelles et autour de la Bourse, sur la place de la Monnaie, sur la place Sainte-Catherine, sur la place de Brouckère et sur la place du Marché aux Poissons (Vismet).



Les Plaisirs d'Hiver, c'est aussi :
  • un marché de Noël de plus de 200 chalets
  • des animations de Noël (manèges, grande roue, ...)
  • une patinoire de glace (place de Brouckère)
  • un gigantesque sapin de Noël et des animations lumineuses ( sons et lumières) sur la Grand-Place
  • mapping vidéo (église Sainte Catherine, boulevard Anspach)
  • The Dome : installation immersive high-tech à 360° (place de la Monnaie)
  • Winter Pop (village itinérant durant 4 week-ends : square Ambiorix, les Marolles, Neder-Over-Heembeek et Laeken)
  • parades et évènements : inauguration (le 29 novembre), Journée mondiale de la lutte contre le sida (le 30 novembre), Make-A-Wish, déambulations lumineuses, fanfares festives, Brussels Vintage Market (les 1er et 8 décembre), Zumba Flash Mob Party (le 21 décembre), fanfare RTL (le 27 décembre)

https://www.bruxelles.be/plaisirs-dhiver
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
"Regard,d'un photographe amateur issu de l’immigration, sur Bruxelles, sa ville de coeur et d'adoption et sur d'autres lieux."


26/11/2019 - 04/01/2020




Une expo qui fera partager (souvent en noir et blanc) sa sensibilité et son regard sur la ville; les photos seront accompagnées d'haïku, petits poèmes de 3 phrases qui ajouteront une dimension supplémentaire.




Opening hours
  • Monday 12:00 - 18:00
  • Tuesday 12:00 - 18:00
  • Wednesday 10:00 - 18:00
  • Thursday 10:00 - 18:00
  • Friday 10:00 - 19:00
  • Saturday 09:00 - 15:00
 

madalena

Contributeur
Contributeur
salam

As salamo 3aleykouna wa RahmatouLlahi ta3ala wa barakatou j’espère que vous allez toute bien ?

Qui ? Asbl Ummah Al ihsan
Quoi 👉🏼? Un gala de bienfaisance LADIES ONLY en vu de soutenir nos différents projets travaux de mosquée 🕌 (sadaqa jariya) distribution de denrées alimentaires dans le province de Tingir 🇲🇦
Prix: PRÉ VENTE 15€ sur place €20
Menu: 3 services
Quand ? Mercredi le 1️⃣er janvier in chaa Allâh
Ou ? Salle Mille et une nuit Rue Delaunoy 62, 1080 Molenbeek
1080 Bruxelles (parking)
Bus 🚌 89, Tram 🚋 82, Métro 🚇 1 ou 5
arrêt étang-noir
Garderie enfants de 3 à 11 ans €5 repas y compris.

Au programme 📜:
🌸 Lecture du Coran 📖
🌸 Dars: « Es tu le serviteur du Tout Miséricordieux ?»
🌸 Quizz avec cadeau 🎁 à la clé
🌸 Anacheed
🌸 Vente au enchères
🌸 Buffet sucrés et salés (payant) vos préparations sont les bienvenu !
🌸 et d’autre surprise à découvrir,...
🌸Possibilité de payer par bancontact.
Pour vos réservations contacter: 0489 39 84 00 ou 0486 21 86 57
Vos dons sont les bienvenu
Nr de compte Ummah Al ihsan Asbl BE62 0018 1215 0461
Partager et venez nombreuses pour soutenir ces nobles causes par la permission d’Allah.
Qu’Allah vous récompense et vous accorde la réussite ici bas mais surtout dans l’au delà.

220631
 

belgika

Et après l'espoir....
VIB
L’argent fait le bonheur

Après le succès de leurs spectacles La vie c’est comme un arbre, Showmeur Island et L’être ou ne pas l‘être, Les Voyageurs Sans Bagage explorent l’univers de Molière !


Harpagon, connu pour son avarice légendaire, est ravi d’apprendre le décès de sa mère car il va pouvoir profiter de son héritage.

Ce qu’il n’imagine pas, ce sont les conditions du testament : marier ses deux enfants.


Mais entre sa fille, Célimène, militante pour les droits des migrants, qui rejette le mariage et son fils, Cléante, qui n’a pas été gâté par la nature, le plan d’Harpagon est menacé.



Et pour ne rien arranger, son fidèle serviteur, Scapin, lui prépare quelques-unes de ses fameuses fourberies.



Les pièces L’Avare, Les Fourberies de Scapin, Le Tartuffe ou l’Imposteur et Le Bourgeois gentilhomme sont revues et corrigées par Les Voyageurs Sans Bagage dans cette comédie délirante !



Les Voyageurs Sans Bagage

Gérée par Mohamed Allouchi, Oussamah Allouchi, Rachid Hirchi et Fionn Perry, la compagnie Les Voyageurs Sans Bagage a pour objectif de présenter un théâtre populaire et humoristique.


En 2010, ils créent leur première pièce, La vie c’est comme un arbre, qui rencontre un franc succès.


S’ensuivent en 2015 Showmeur Island et en 2018, L’être ou ne pas l’être.


Après avoir rassemblé plus de 50 000 spectateurs en Belgique, en France et au Maroc, ils ne comptent pas en rester là…




VE 15 NOV.20:00
REPRÉSENTATION
SA 16 NOV.20:00
REPRÉSENTATION
ME 20 NOV.20:00
REPRÉSENTATION
JE 21 NOV.20:00
REPRÉSENTATION
VE 22 NOV.20:00
REPRÉSENTATION
SA 23 NOV.20:00
REPRÉSENTATION



https://www.espacemagh.be/projects/largent-fait-le-bonheur/





















 
Haut