Ce sont les femmes qui meurent le plus d’un infarctus du myocarde !

Moussayer

Dr Moussayer khadija : maladies auto-immunes
Ce sont les femmes qui meurent le plus d’un infarctus du myocarde !

La journée internationale des femmes, le 8 mars 2019, est l’occasion de dénoncer les insuffisances, les discriminations et les stéréotypes qui perdurent dans l’information et les campagnes de sensibilisation médicales à l’égard des femmes. Cela a des conséquences négatives sur leur santé. Un exemple le montre bien : l’infarctus du myocarde
L'infarctus du myocarde est provoqué par l’altération du muscle cardiaque appelé myocarde. Il se déclenche lorsqu’un caillot empêche le sang de circuler dans l'artère coronaire, artère qui irrigue le coeur. Le risque d'infarctus continue souvent à être associé dans les campagnes de sensibilisation, en particulier au Maghreb, à l'image d'un homme d'âge mûr.
De ce fait, cette maladie est sous-diagnostiquée chez les femmes car on ne prend pas toute la mesure de leurs plaintes avant la crise. Le personnel de santé écarte encore trop rapidement l’hypothèse de l'infarctus devant le malaise d'une patiente et ses douleurs thoraciques, pour les mettre sur le compte de troubles psychologiques et/ou d’anxiété (la fameuse faiblesse psychosomatique féminine !). Une étude scientifique menée au Canada en 2014 a bien démontré que les jeunes hommes reçoivent des soins plus rapidement que les jeunes femmes lors d’un infarctus du myocarde. Cela traduisait bien ce phénomène inconscient de préjugés et de stéréotypes de « genre » sur la façon de traiter un patient selon son sexe.
Le résultat est que les femmes représentent maintenant 56 % des cas de décès par infarctus dans le monde !

Les maladies auto-immunes ou à manifestations auto-immunes représentent un autre exemple de ce manque d’information. Elles concernent les femmes dans 75 % des cas ! Elles ont en commun la même origine : un dysfonctionnement du système immunitaire qui, chargé normalement de protéger le corps des agressions extérieures (des virus, bactéries...), va se tromper d’ennemi en attaquant nos propres organes. Quelques exemples de ces atteintes : maladie de Basedow, sclérose en plaques, diabète de type 1, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, maladie cœliaque, maladie de Crohn… Les stratégies thérapeutiques sont souvent proches. On estime que le nombre de femmes souffrant de maladies auto- immunes est deux fois plus élevé que celui des femmes atteintes par le cancer du sein et presque une fois et demi plus élevé que celui de celles touchées par la maladie coronarienne ! Au total, une femme sur 6 au Maroc est ou sera atteinte par ce mal au cours de sa vie.
Alors que ce phénomène est connu de la communauté médicale, il reste largement ignoré du grand public marocain, faute d’être médiatisé. Il mériterait pourtant de faire l’objet de larges campagnes de sensibilisation d’autant plus que ces maladies souvent sérieuses s’attaquent insidieusement à des femmes jeunes. Ce manque d’information se traduit fréquemment par un diagnostic trop tardif ou jamais établi. Résultat : ces troubles sont une des toutes premières causes de mortalité chez les jeunes femmes (en particulier pour le lupus)
Ces exemples sont loin d’être anecdotiques quand on sait que les études cliniques, dans le cadre des essais thérapeutiques, sont majoritairement menées chez des sujets masculins, pensant à tort que « ce qui est bon chez l’homme l’est aussi pour la femme ». Certaines recherches sur le risque de cancers gynécologiques ont même été conduites dans le passé chez des hommes ! Il n’y a que depuis 15 ans que la législation européenne impose de recruter aussi des femmes dans les essais cliniques.
Au total, des efforts importants ont certes été effectués toutes ces dernières années pour sensibiliser au Maroc les femmes à leurs problèmes de santé « féminins » (gynécologie, grossesse, cancer du sein, minceur…) mais il reste encore beaucoup à faire pour mieux sensibiliser les femmes à certains autres grands enjeux de santé publique et mettre fin à des préjugés qui ont encore la « vie dure ».
Pour en savoir plus :
http://www.oujdacity.net/national-article-129244-ar
 

minouwolf

Bladinaute averti
Ce sont les femmes qui meurent le plus d’un infarctus du myocarde !

La journée internationale des femmes, le 8 mars 2019, est l’occasion de dénoncer les insuffisances, les discriminations et les stéréotypes qui perdurent dans l’information et les campagnes de sensibilisation médicales à l’égard des femmes. Cela a des conséquences négatives sur leur santé. Un exemple le montre bien : l’infarctus du myocarde
L'infarctus du myocarde est provoqué par l’altération du muscle cardiaque appelé myocarde. Il se déclenche lorsqu’un caillot empêche le sang de circuler dans l'artère coronaire, artère qui irrigue le coeur.
quel est le pourcentage de personne qui sont morte d'une crise cardiaque et qu'on a retrouvé un caillot ?
quel est le pourcentage de personne qui ont un caillot et qui sont pas morte ?

est ce que c'est serieux de faire croire qu'une pompe qui envoit son liquide vers 4 sorties , si on obtrue l'une d'elle alorsqu'elle posséde des sous ramifications connecté à la pompe meme , celle ci se met à s'arreter (la pompe)?

Le risque d'infarctus continue souvent à être associé dans les campagnes de sensibilisation, en particulier au Maghreb, à l'image d'un homme d'âge mûr.
le probleme dans la medecine conventionnelle , c'est que la vieillesse est une variable independante lol

donc de ce fait , chez vous etre vieux , c'est tendre vers la débilité , la faiblesse et la sénilité , faut avoir au moins 3 maladies et mourrir avec des cachets . (c'est la normalité pour vous)

moi ma definition est à l'inverse de la votre . Ceux sont les gens qui sont devenu ce qu'ils sont par leur propre mains et non la vieillesse qui leurs ont refourguer la maladie etc....


De ce fait, cette maladie est sous-diagnostiquée chez les femmes car on ne prend pas toute la mesure de leurs plaintes avant la crise. Le personnel de santé écarte encore trop rapidement l’hypothèse de l'infarctus devant le malaise d'une patiente et ses douleurs thoraciques, pour les mettre sur le compte de troubles psychologiques et/ou d’anxiété (la fameuse faiblesse psychosomatique féminine !). Une étude scientifique menée au Canada en 2014 a bien démontré que les jeunes hommes reçoivent des soins plus rapidement que les jeunes femmes lors d’un infarctus du myocarde. Cela traduisait bien ce phénomène inconscient de préjugés et de stéréotypes de « genre » sur la façon de traiter un patient selon son sexe.
Le résultat est que les femmes représentent maintenant 56 % des cas de décès par infarctus dans le monde !
toujours pas de solution en aval pour ces femmes .Car elles ont en realité un autre probleme de fond .

Donc la question que je vous pose , c'est combien vous vendez les anti-coagulant et les statines ??
devront -elles rester cliente à vie chez vous ?:D

Les maladies auto-immunes ou à manifestations auto-immunes représentent un autre exemple de ce manque d’information. Elles concernent les femmes dans 75 % des cas ! Elles ont en commun la même origine : un dysfonctionnement du système immunitaire qui, chargé normalement de protéger le corps des agressions extérieures (des virus, bactéries...), va se tromper d’ennemi en attaquant nos propres organes. Quelques exemples de ces atteintes : maladie de Basedow, sclérose en plaques, diabète de type 1, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, maladie cœliaque, maladie de Crohn… Les stratégies thérapeutiques sont souvent proches. On estime que le nombre de femmes souffrant de maladies auto- immunes est deux fois plus élevé que celui des femmes atteintes par le cancer du sein et presque une fois et demi plus élevé que celui de celles touchées par la maladie coronarienne ! Au total, une femme sur 6 au Maroc est ou sera atteinte par ce mal au cours de sa vie.
Alors que ce phénomène est connu de la communauté médicale, il reste largement ignoré du grand public marocain, faute d’être médiatisé. Il mériterait pourtant de faire l’objet de larges campagnes de sensibilisation d’autant plus que ces maladies souvent sérieuses s’attaquent insidieusement à des femmes jeunes. r
le corps est si débile que ca pour s'attaquer lui meme ?
 
Dernière édition:
Auteur Discussions similaires Forum Réponses Date
Zaynaa Bien-être et Santé 67
S Bien-être et Santé 50
Drianke Bien-être et Santé 1
Cafegourmand Bien-être et Santé 2
Drianke Bien-être et Santé 2
M Bien-être et Santé 4
madalena Bien-être et Santé 0
Moussayer Bien-être et Santé 0
mam80 Bien-être et Santé 6
Moussayer Bien-être et Santé 28
Hibou57 Bien-être et Santé 3
didadoune Bien-être et Santé 45
madalena Bien-être et Santé 2
Reeacher Bien-être et Santé 25
M Bien-être et Santé 0
Haut