• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Fin de séquence pour le génome humain

La carte du génome humain est intégralement établie, a annoncé lundi le Consortium international pour le séquençage du génome humain avec plus de deux ans d'avance sur la date prévue pour la fin de ce projet monumental.

«Le Consortium international de séquencage du génome humain (IHGSC) annonce aujourd'hui l'achèvement du Projet Génome humain», a déclaré solennellement lundi Francis Collins, directeur de l'Institut de recherche américain partenaire du Consortium, relayant un communiqué commun signé des six Etats membres du Consortium révélant que les chercheurs ont «achevé le décodage de tous les chapitres du livre d'instructions de la vie humaine».

Ce faire-part a un air de déjà lu plusieurs fois. En juin 2000, le président Bill Clinton avait présenté triomphalement l'ébauche de la séquence du génome humain: «Aujourd'hui, nous apprenons le langage dans lequel Dieu a créé la vie», avait-il déclaré avec emphase. Il était alors flanqué des deux hommes figurant la très médiatique «course au génome» que se livraient alors secteurs public et privé : d'un côté Francis Collins - pour le Consortium public international- et de l'autre Craig Venter, alors directeur de l'entreprise américaine Celera. Quelques mois plus tard, en février 2001, le même événement était célébré avec la publication dans les revues Nature et Science des travaux réalisés respectivement par le Consortium public et par la firme Celera. L'éclat de ces festivités, destinées à montrer que l'effort public - et donc le contribuable - était aussi efficace que celui de la firme Celera, a toutefois éclipsé un fait majeur: ce qui était présenté par les uns et les autres n'était qu'une «ébauche» couvrant 90% la séquence du génome humain. Le travail n'était pas tout à fait terminé.

Il est, à présent, grâce à l'effort obstiné du Consortium international - Celera étant passé, depuis, à des activités plus lucratives. Lancé en 1990 pour quinze ans, le projet «Génome humain» est donc clôturé avec deux ans d'avance, le mois où l'on célèbre les 50 ans de la découverte de la structure de l'ADN. Au total, l'entreprise aura coûté près de 2,7 milliards de dollars, financée essentiellement par la recherche publique américaine, la Fondation britannique Welcome Trust et, dans une moindre mesure, l'Allemagne, le Japon, la Chine et la France, avec le renfort de l'Association française contre les myopathies.

Libération, France
 
au moins grâce à ça c' est une véritable avancée dans la lutte contre des maladies aujourd'hui incurables.
d' ailleurs "les chercheurs ont promis de mettre au point de nouveaux outils pour comprendre les facteurs héréditaires prédisposant au diabète, maladie cardiaque et maladies mentales, et pour détecter des affections dès leurs prémices".

mais est-ce-que les chercheurs vont vraiment y avoir accès librement??

 
Le grand danger, c'est le brevetage du Vivant !! Les multinationales qui gardent jalousement leur recherche concernant un petit segment du genome decypté pour le commercialiser !
C'est un risque !!!
 

Sanid

Reconnu d’utilité bl adinautique
VIB
De ce que j'ai entendu sur le séquençage du génome, les américains ont tendance à annoncer rapidement la fin alors qu'il reste beaucoup à faire.

De plus leur boulot n'est pas parfait et il reste souvent des trous ou les résultats sont si mal présentés qu'ils deviennent illisible et inutiles à la communauté.

Par contre tous les résultats sont publics.

Mais saviez vous que vous pouvez vous aussi participer à cette recherche.

Il existe des petits logiciels qui font travailler les ressources inutilisées de votre PC pour faire du séquençage.

Plus d'infos sur ce site : http://genomeathome.stanford.edu/

 
le génôme humain a été entièrement séquencé, tant mieux ça permettra de mieux comprendre bcp de choses mais quoi précisément? les prédispositions génétiques à certaines maladies, l'identification des gènes ou sgts de gènes codants pour des caractères phénotipiques comme la couleur des yeux, des cheveux etc.

Qui aura accès aux recherches issues du séquençage du génome humain? dans quel but?

voilà bcp d'interrogations auxquelles personne ne peut répondre hormis les multinationales qui se font la course aux dollars.

En clair, le séquençage du génôme humain est un grand pas dans la science mais à quel prix? l'avenir nous le dira
 
Yasmina a écrit :
le génôme humain a été entièrement séquencé, tant mieux ça permettra de mieux comprendre bcp de choses mais quoi précisément? les prédispositions génétiques à certaines maladies, l'identification des gènes ou sgts de gènes codants pour des caractères phénotipiques comme la couleur des yeux, des cheveux etc.

Qui aura accès aux recherches issues du séquençage du génome humain? dans quel but?

voilà bcp d'interrogations auxquelles personne ne peut répondre hormis les multinationales qui se font la course aux dollars.

En clair, le séquençage du génôme humain est un grand pas dans la science mais à quel prix? l'avenir nous le dira
Yasmina,


Les chercheurs ont souligné lundi avoir placé toutes les séquences du génome humain dans une banque de données en accès libre pour les scientifiques du monde entier, sans restriction d'utilisation.

 
Haut