La foi, une drogue ?

Bonjour, Salam

Que pensez vous de cette article ? ^^
 

Ebion

serial salueur
VIB
@Ebion Je tiens à connaître ton avis :)
Bonjour :joueur:

Cela s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle à tout biologiser, même les pensées les plus sublimes ou nobles. Il y a 20 ans, on faisait la même chose avec les expériences mystiques de moines bouddhistes ou de religieux chrétiens... Ce genre de recherche qui compare la foi à une drogue (et la comparaison n’est pas anodine. L’opium du peuple?) ne va pas plaire aux croyants pour son caractère iconoclaste et irrévérencieux. De plus, le fait d’opposer sans autre nuance les croyances « scientifiques » de l’université aux croyances religieuses me paraît un peu tendancieux. Il y a beaucoup d’intellectuels, philosophes et scientifiques croyants qui ont bien intégré la science à leur vision du monde, et certains aiment en parler. L’article ne parle pas assez du rôle de la pression sociale dans la perte de foi. La pression sociale peut faire qu’une activité ou pensée qu’on trouvait plaisante devienne culpabilisante et source de honte ou d’aigreur.

Ce n’est pas tout. Oui certains croyants persistent dans la foi parce qu’elle procure des sentiments plaisants (ce qui, si on veut, a une base biologique), mais je doute que tous les croyants aient une approche aussi hédoniste de la foi. Certains sont capables de croire même à travers les épreuves ou l’impression que Dieu ne leur répond pas. Cela est un des thèmes abordés dans la littérature spirituelle. Fonder sa foi sur des sentiments agréables peut être une étape dans le cheminement spirituel, mais c’est pas là qu’il faut s’arrêter. La vie de couple, par exemple, n’apporte pas continuellement des sentiments agréables et passionnels, mais les personnes qui ont mûri ne vont pas tout lâcher simplement parce qu’elles passent par une période de « sécheresse ».

Pour ce qui est de la croyance chrétienne que la foi est un don de Dieu et non une acquisition humaine ou naturelle : il faut pas avoir une vision trop grossière de la foi. Croire en Dieu ou se sentir aimé et protégé (et en retirer un plaisir), cela n’est pas étranger à la foi, mais pas identique non plus. Je doute que ce que les théologiens appellent foi puisse être localisé dans le cerveau... quelle vision du cerveau est-ce là?

La foi peut avoir des effets sur le cerveau, mais ne pas s’y réduire. Par exemple la perception d’un paysage a des effets sur le cerveau, mais le paysage en soi est extérieur au cerveau.
 
Bonjour :joueur:

Cela s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle à tout biologiser, même les pensées les plus sublimes ou nobles. Il y a 20 ans, on faisait la même chose avec les expériences mystiques de moines bouddhistes ou de religieux chrétiens... Ce genre de recherche qui compare la foi à une drogue (et la comparaison n’est pas anodine. L’opium du peuple?) ne va pas plaire aux croyants pour son caractère iconoclaste et irrévérencieux. De plus, le fait d’opposer sans autre nuance les croyances « scientifiques » de l’université aux croyances religieuses me paraît un peu tendancieux. Il y a beaucoup d’intellectuels, philosophes et scientifiques croyants qui ont bien intégré la science à leur vision du monde, et certains aiment en parler. L’article ne parle pas assez du rôle de la pression sociale dans la perte de foi. La pression sociale peut faire qu’une activité ou pensée qu’on trouvait plaisante devienne culpabilisante et source de honte ou d’aigreur.

Ce n’est pas tout. Oui certains croyants persistent dans la foi parce qu’elle procure des sentiments plaisants (ce qui, si on veut, a une base biologique), mais je doute que tous les croyants aient une approche aussi hédoniste de la foi. Certains sont capables de croire même à travers les épreuves ou l’impression que Dieu ne leur répond pas. Cela est un des thèmes abordés dans la littérature spirituelle. Fonder sa foi sur des sentiments agréables peut être une étape dans le cheminement spirituel, mais c’est pas là qu’il faut s’arrêter. La vie de couple, par exemple, n’apporte pas continuellement des sentiments agréables et passionnels, mais les personnes qui ont mûri ne vont pas tout lâcher simplement parce qu’elles passent par une période de « sécheresse ».

Pour ce qui est de la croyance chrétienne que la foi est un don de Dieu et non une acquisition humaine ou naturelle : il faut pas avoir une vision trop grossière de la foi. Croire en Dieu ou se sentir aimé et protégé (et en retirer un plaisir), cela n’est pas étranger à la foi, mais pas identique non plus. Je doute que ce que les théologiens appellent foi puisse être localisé dans le cerveau... quelle vision du cerveau est-ce là?

La foi peut avoir des effets sur le cerveau, mais ne pas s’y réduire. Par exemple la perception d’un paysage a des effets sur le cerveau, mais le paysage en soi est extérieur au cerveau.
Bonjour ^^
Je me suis pas vraiment reconnu dans cette vision que la foi offre un plaisir, quand je pense à Dieu, je pense à un Etre qui nous depasse et qui nous laisse avec nos doutes, "sur la faim", apres il est vrai que c'est plus "agréable" de considéré le monde comme le resultat de l'action d'un Être Conscient et absolue qu'une nécessité absurde.
J'ai aussi l'impression qu'il y a aujourd'hui un mepris pour croyance, quand j'étais à la faculté, nombre de mes camarades affichaient leur hostilités pour la religion (qu'ils soient maghrebins ou français).
Parfois il m'arrivait même de culpabiliser d'avoir la foi, car elle serai qu'un moyen de me rassurer, de donner du sens là où il y en a pas, ils ont peut être raison, je suis quelqu'un de très anxieux(trouble anxieux) et peut être qu'inconsciencement mon cerveau se trouve un moyen de se protéger...
 
Avoir foi en Dieu, se dire qu'il y a un Être la haut qui surveille sa création, se dire que quelqu'un nous guide et à tout décidé pour nous, c'est rassurant, c'est confortant. Et comme la drogue, ça empêche de voir la réalité du monde pour certains

«Lorsque quelqu’un abandonne une religion ou se convertit, ce n’est pas comme s'il jetait tous ses vêtements d’un coup et rachetait une garde-robe entière. Il les remplace petit à petit en choisissant ce qu’il jette et ce qu’il garde».

C'est exactement ce qui m'est arrivée, j'ai abandonné eles croyances religieuse beaucoup trop surnaturelle par les solutions proposée par la science et la philosophie
 
Avoir foi en Dieu, se dire qu'il y a un Être la haut qui surveille sa création, se dire que quelqu'un nous guide et à tout décidé pour nous, c'est rassurant, c'est confortant. Et comme la drogue, ça empêche de voir la réalité du monde pour certains

«Lorsque quelqu’un abandonne une religion ou se convertit, ce n’est pas comme s'il jetait tous ses vêtements d’un coup et rachetait une garde-robe entière. Il les remplace petit à petit en choisissant ce qu’il jette et ce qu’il garde».

C'est exactement ce qui m'est arrivée, j'ai abandonné eles croyances religieuse beaucoup trop surnaturelle par les solutions proposée par la science et la philosophie
Dans certaines conceptions de la foi oui, mais encore il y a pas longtemps chez les chretiens et aujourd'hui pour les musulmans, Dieu est vu comme un juge impitoyable qui enverra la majorité d'entre nous en enfer, je vois pas ce qu'il y a de rassurant.
J'ajouterai, pourquoi la nature ne serai pas rassurant, au nom de quoi ? Pourquoi n'y aurait il pas "quelqu'un" pour répondre aux legitimes aspirations humaines ?

En faite cette citation nous montre que la plupart "apostat" garde un substrat religieux, même la société occidentale a garder certains heritages chretiens (importance du mariage, croyance au Libre arbitre,humain...)
 
Dans certaines conceptions de la foi oui, mais encore il y a pas longtemps chez les chretiens et aujourd'hui pour les musulmans, Dieu est vu comme un juge impitoyable qui enverra la majorité d'entre nous en enfer, je vois pas ce qu'il y a de rassurant.
J'ajouterai, pourquoi la nature ne serai pas rassurant, au nom de quoi ? Pourquoi n'y aurait il pas "quelqu'un" pour répondre aux legitimes aspirations humaines ?
Croire en un Etre supérieur qui a réponse à tout et qui guide tout de manière juste, c'est rassurant, au delà des dogmes
Mais pour te répondre, les adeptes des religions sont rassurés car ils sont à l'intérieur et connaissent la vérité. Ils savent ce qui mène en enfer et ce qui mène au paradis. Et en générale le Dieu est un être juste qui pardonne énormément, tant que l'adepte reste sincèrement dans la religion. Des religieux font même des choses horrible, mais se rassure ne disant que Dieu leur accorderont le pardon.
Je n'ai pas compris tes deux questions.

En faite cette citation nous montre que la plupart "apostat" garde un substrat religieux, même la société occidentale a garder certains heritages chretiens (importance du mariage, croyance au Libre arbitre,humain...)
Cette citation montre que le processus de la perte de foi se fait en rejetant au fur et à mesure des croyances pour les remplacer par d'autres, c'est à ça que je faisais référence. Il restera en nous des reliquats de ses croyances dans lequel nous avons était élevé oui.
 
Croire en un Etre supérieur qui a réponse à tout et qui guide tout de manière juste, c'est rassurant, au delà des dogmes
Mais pour te répondre, les adeptes des religions sont rassurés car ils sont à l'intérieur et connaissent la vérité. Ils savent ce qui mène en enfer et ce qui mène au paradis. Et en générale le Dieu est un être juste qui pardonne énormément, tant que l'adepte reste sincèrement dans la religion. Des religieux font même des choses horrible, mais se rassure ne disant que Dieu leur accorderont le pardon.
Je n'ai pas compris tes deux questions.



Cette citation montre que le processus de la perte de foi se fait en rejetant au fur et à mesure des croyances pour les remplacer par d'autres, c'est à ça que je faisais référence. Il restera en nous des reliquats de ses croyances dans lequel nous avons était élevé oui.
Je repondais à l'idée courante, que les religions sont née du desir humain de se rassuré, c'est pour moi fort reducteur, en effet pensé avoir la vérité est rassurant, de la même maniere l'athee a aussi parfois un plaisir narcissique d'avoir la vérité que les moutons guider par les superstitions.
En effet, c'est rassurant de penser avoir la vérité, je dirais le rationalisme et la science aussi a se niveau peuvent rassurer.
En faite, je te disais que dire que l'homme cherche à se rassurer avec la foi en Dieu, n'est pas une preuve pour dire que Dieu n'existe pas, le fait de se rassurer est legitime et ne presage pas qu'une vision rassurante du monde soit fausse.
 
Je repondais à l'idée courante, que les religions sont née du desir humain de se rassuré, c'est pour moi fort reducteur, en effet pensé avoir la vérité est rassurant, de la même maniere l'athee a aussi parfois un plaisir narcissique d'avoir la vérité que les moutons guider par les superstitions.
En effet, c'est rassurant de penser avoir la vérité, je dirais le rationalisme et la science aussi a se niveau peuvent rassurer.
En faite, je te disais que dire que l'homme cherche à se rassurer avec la foi en Dieu, n'est pas une preuve pour dire que Dieu n'existe pas, le fait de se rassurer est legitime et ne presage pas qu'une vision rassurante du monde soit fausse.
En effet c'est réducteur, les religions naissent de processus plus complexe que ça, et je ne suis pas assez calée en histoire des religions pour y répondre. Mais la religion rassure, elle permet d'offrir aux adeptes la vérité, la réponses à leurs questionnement, une manière de vivre, et une communauté

La science donne des pistes pour découvrir la vérité, se renouvelle et se contredit sans cesse, c'est pour ça que je préfère lui faire confiance.

Je n'ai pas dit que Dieu n'existait pas, j'ai juste dit que la foi en un Dieu tel que présenté par les diverses religions est rassurant.
"Tout ce qui arrive est dans le plan de Dieu" " S'il nous arrive un malheur c'est parce que Dieu l'a voulu est qu'il y'a une raison à cela parce que Dieu est Juste" c'est rassurant face "C'est un gros bordel, personne ne guide les humains, nous sommes livré à nous même, tous ce qui arrive provient des conséquences de l'interaction des humains"
 

Ebion

serial salueur
VIB
Je repondais à l'idée courante, que les religions sont née du desir humain de se rassuré, c'est pour moi fort reducteur, en effet pensé avoir la vérité est rassurant, de la même maniere l'athee a aussi parfois un plaisir narcissique d'avoir la vérité que les moutons guider par les superstitions.
En effet, c'est rassurant de penser avoir la vérité, je dirais le rationalisme et la science aussi a se niveau peuvent rassurer.
En faite, je te disais que dire que l'homme cherche à se rassurer avec la foi en Dieu, n'est pas une preuve pour dire que Dieu n'existe pas, le fait de se rassurer est legitime et ne presage pas qu'une vision rassurante du monde soit fausse.
L’idée que la religion est rassurante est seulement une partie de l’explication. C’est sans doute la partie qu’on perçoit le mieux en Occident en raison des évolutions récentes du religieux, mais historiquement, c’est limité comme perspective.

La fonction principale des systèmes religieux, si j’ose dire, est de donner des motivations généralement mercenaires (intéressées) pour réprimer nos tendances individualistes et égoïstes, du moins égoïstes à court terme, et pour agir dans l’intérêt de la communauté, même sans qu’on y voie d’avantage tangibles pour nous. La religion est un auxiliaire de la pression sociale, de l’éducation parentale et de la police. Un auxiliaire, mais qui ne les remplace pas. Même les pays très religieux ont besoin de policiers armés...

Il est vrai par contre que la religion a comme autre fonction d’imbiber le monde de finalités cachées ou saisissables de façon à nous éviter de faire face à l’idée angoissante de hasard, et de nous procurer un sentiment de sécurité et de « confort » (celui qu’on ressent quand on est assis bien au chaud à la maison sans avoir l’esprit occupé). Cela donne aussi l’impression que notre existence va quelque part, qu’elle a une raison d’être, qu’elle participe à des plans qui nous dépassent, mais concourent à notre bien... « Rien n’arrive pour rien », telle est la devise des religions.
 
Bonjour :joueur:

Cela s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle à tout biologiser, même les pensées les plus sublimes ou nobles. Il y a 20 ans, on faisait la même chose avec les expériences mystiques de moines bouddhistes ou de religieux chrétiens... Ce genre de recherche qui compare la foi à une drogue (et la comparaison n’est pas anodine. L’opium du peuple?) ne va pas plaire aux croyants pour son caractère iconoclaste et irrévérencieux. De plus, le fait d’opposer sans autre nuance les croyances « scientifiques » de l’université aux croyances religieuses me paraît un peu tendancieux. Il y a beaucoup d’intellectuels, philosophes et scientifiques croyants qui ont bien intégré la science à leur vision du monde, et certains aiment en parler. L’article ne parle pas assez du rôle de la pression sociale dans la perte de foi. La pression sociale peut faire qu’une activité ou pensée qu’on trouvait plaisante devienne culpabilisante et source de honte ou d’aigreur.

Ce n’est pas tout. Oui certains croyants persistent dans la foi parce qu’elle procure des sentiments plaisants (ce qui, si on veut, a une base biologique), mais je doute que tous les croyants aient une approche aussi hédoniste de la foi. Certains sont capables de croire même à travers les épreuves ou l’impression que Dieu ne leur répond pas. Cela est un des thèmes abordés dans la littérature spirituelle. Fonder sa foi sur des sentiments agréables peut être une étape dans le cheminement spirituel, mais c’est pas là qu’il faut s’arrêter. La vie de couple, par exemple, n’apporte pas continuellement des sentiments agréables et passionnels, mais les personnes qui ont mûri ne vont pas tout lâcher simplement parce qu’elles passent par une période de « sécheresse ».

Pour ce qui est de la croyance chrétienne que la foi est un don de Dieu et non une acquisition humaine ou naturelle : il faut pas avoir une vision trop grossière de la foi. Croire en Dieu ou se sentir aimé et protégé (et en retirer un plaisir), cela n’est pas étranger à la foi, mais pas identique non plus. Je doute que ce que les théologiens appellent foi puisse être localisé dans le cerveau... quelle vision du cerveau est-ce là?

La foi peut avoir des effets sur le cerveau, mais ne pas s’y réduire. Par exemple la perception d’un paysage a des effets sur le cerveau, mais le paysage en soi est extérieur au cerveau.
Tu es intelligent ebion!! :love:
 

Ebion

serial salueur
VIB
Tu es intelligent ebion!! :love:
En fait je dis rien de très avancé ou de novateur. Des chercheurs universitaires ou théologiens, philosophes, ont déjà eu les idées que j’ai, et les ont exposées bien mieux que je ne pourrais le faire. C’est souvent arrivé que certaines idées, que je croyais m’être propres, avaient en réalité déjà été pensées et développées par des chercheurs ou auteurs longtemps avant, sans que je le sache.
 
Bonjour, Salam

Que pensez vous de cette article ? ^^
Si on est beaucoup trop dans la religion, beaucoup risquent de tomber dans le djihadisme. C'est pour ça que les attentats augmentent, c'est en grande partie à cause de ça.
Beaucoup d'entres eux interprètent mal la religion et tuent des gens "pas conforme à leur milieu" selon eux.
 

Ebion

serial salueur
VIB
Si on est beaucoup trop dans la religion, beaucoup risquent de tomber dans le djihadisme. C'est pour ça que les attentats augmentent, c'est en grande partie à cause de ça.
Beaucoup d'entres eux interprètent mal la religion et tuent des gens "pas conforme à leur milieu" selon eux.
Je pense qu’il y a deux côtés à la médaille. Des gens très pieux peuvent aussi (parfois) devenir des saints et des héros, convaincus comme ils sont de l’amour de Dieu pour les humains au-delà des frontières tribales ou sectaires.
 

Ebion

serial salueur
VIB
Si on est beaucoup trop dans la religion, beaucoup risquent de tomber dans le djihadisme. C'est pour ça que les attentats augmentent, c'est en grande partie à cause de ça.
Beaucoup d'entres eux interprètent mal la religion et tuent des gens "pas conforme à leur milieu" selon eux.
À part ça, les djihadistes venus d’Europe occidentale sont en général de jeunes mecs instables mentalement, au passé criminel, dont la vie est à la dérive, et qui connaissent pas grand-chose à l’islam sauf quelques sites Web d’endoctrinement et de gourous. Pas vraiment un modèle de piété.
 
À part ça, les djihadistes venus d’Europe occidentale sont en général de jeunes mecs instables mentalement, au passé criminel, dont la vie est à la dérive, et qui connaissent pas grand-chose à l’islam sauf quelques sites Web d’endoctrinement et de gourous. Pas vraiment un modèle de piété.
D'où te vient cette information, quelle étude vient confirmer tes propos, où c'est juste une idée qui t'est passé par la tête en regardant les chaînes d'infos
 
À part ça, les djihadistes venus d’Europe occidentale sont en général de jeunes mecs instables mentalement, au passé criminel, dont la vie est à la dérive, et qui connaissent pas grand-chose à l’islam sauf quelques sites Web d’endoctrinement et de gourous. Pas vraiment un modèle de piété.
Ces gens risquent leur vie pour une cause qui est le califat
Pendant que d'autres accepte de vivre dans des pays occidentaux progressiste, au risque de corrompre leur enfants

L'un n'est pas moins musulman que l'autre
 
Ces gens risquent leur vie pour une cause qui est le califat
Pendant que d'autres accepte de vivre dans des pays occidentaux progressiste, au risque de corrompre leur enfants

L'un n'est pas moins musulman que l'autre
Ceux qui vont se battre pour défendre le califat sont aussi des vrais musulmans ?
Les pays occidentaux progressistes, favorisent le risque de corruption des enfants musulmans?
Je suis un peu largué. peux tu m'expliquer?
 
Ceux qui vont se battre pour défendre le califat sont aussi des vrais musulmans ?
Les pays occidentaux progressistes, favorisent le risque de corruption des enfants musulmans?
Je suis un peu largué. peux tu m'expliquer?
Pourquoi un musulman qui est prêt à quitter son pays, sa famille et aller en Syrie pour servir la cause d'un califat qui aimerait que la Charia règne ne serait pas un vrai musulman ?
Oui, je pense que les pays occidentaux progressiste promeut des valeurs incompatible avec l'islam qui est une religion aux idées très conservatrice. Et vouloir y vivre c'est risqué de se laisser corrompre par les valeurs occidentales
 
Parce que je suis interpellé par ton raisonnement. Est ce que tu soutiens ces combattants qui vont se battre en Syrie pour la cause du califat
Je ne soutient rien du tout
Je dénonce ceux qui disent que les gens qui vont combattre chez L'EI ne sont pas de vrai musulman. C'est faux
J'explique que ceux qui vont combattre en Syrie sont autant des musulman que ceux qui ne combattent pas.
 
Haut