• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Fuites de capitaux du Maghreb vers l'Europe

  • Initiateur de la discussion zaziri
  • Date de début
Z

zaziri

Selon le journal le matin dz le président Bouteflika serait trempé dans un vaste scandale financier et fiscal, en effet il a fait venir des entrepreneurs étrangers qui ont rapatriés des millions d'Euros net sans payer d'impôts et sans payer de frais pour faire passer ces capitaux en Europe.C'est l'argent du peuple algérien qui quitte le pays, c'est très grave.La loi n'est pas la même pour tous, essayez de quitter l'Algérie avec de l'argent comme ce chinois qui a été interpellé avec 120 000 Euros eh bien on vous saisit l'argent et en plus vous allez en prison, mes les suisses, français, américains, et généraux et les privilégiés de la mafia la nomenclatura eux partent avec des valises pleines.Peuple algérien réveille toi défend ton argent.
 
Z

zaziri

Zerhouni commande 20.000 bâtons pour la police antiémeutes
le 11 Aout, 2008 19:26:00 | 113 lecture(s) | Voir Réactions
Ajuster la taille du texte: [Diminuer la taille de la font] [Augmenter la taille de la font]
image

La police nationale continue d’équiper ses troupes antiémeutes. La Direction générale de sûreté nationale (DGSN) va acquérir dans les prochaines semaines 20.000 bâtons en cuir, destinés à être utilisés en cas d’émeutes populaires généralisées. La DGSN a déjà entamé les démarches auprès de fabricants étrangers spécialisés pour l'acquisition de ce nouveau matériel. Avec cette nouvelle commande, la police continue ainsi d'acquérir du nouveau matériel pour renouveler ses équipements et doter ses nouvelles recrues des moyens matériels nécessaires pour faire face à d'éventuelles émeutes populaires dans le pays.

La police a également décidé de recruter 15.000 nouveaux agents par an entre 2007 et 2009. Ces nouvelles recrues ne sont pas destinées à la lutte contre le terrorisme. Le phénomène terroriste, en dépit des attentats suicides de ces derniers jours, ne nécessite pas une forte mobilisation des forces de police, d’ailleurs très peu impliquées dans cette lutte. L’essentiel des groupes armés est en effet actif dans les maquis de Kabylie où la lutte est menée par les troupes de l’armée, parfois appuyées la gendarmerie et la garde communale. Le renforcement des effectifs de la police semble répondre à deux objectifs : lutter contre la petite délinquance dans les villes du pays et surtout disposer d’une force capable de mater d’éventuelles émeutes populaires généralisées. Selon nos informations, le gouvernement a reçu il y a quelques semaines des informations alarmantes concernant de probables émeutes populaires généralisées à travers tout le pays. Les milieux d’affaires algériens et étrangers se préparent également à de telles éventualités. Selon nos sources, plusieurs entreprises ont déjà mis en place des plans pour protéger leurs biens des pillages en cas de violences populaires.

Actuellement, le pays enregistre une moyenne de deux à trois émeutes ou mouvement de protestation (blocage de routes, etc) par jour. Le gouvernement a donné des instructions aux forces de l’ordre pour ne pas intervenir. Et souvent, ces mouvements de protestation prennent fin rapidement avec des promesses d’élus locaux ou de représentants de l’Etat qui se déplacent pour dialoguer avec les émeutiers, souvent des jeunes faciles à convaincre.

Le gouvernement, qui redoute des émeutes généralisées, subventionne également massivement les produits de large consommation, pour réduire les effets de l’inflation sur la vie quotidienne des Algériens. Une politique qui coûte plusieurs dizaines de milliards de dinars par aux caisses de l’Etat.

TSA
Voilà la réponse à la demande de transparance des fonds public réclamés par le peuple algérien.
 
Haut