Gaz, Airbnb, Prime de Noël... Découvrez tout ce qui a changé depuis le 1er décembre

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Comme chaque mois, de nouvelles mesures entrent en jeu ou sont modifiées dans la vie quotidienne des Français.

GAZ
Chaque mois un grand classique avec une hausse des tarifs réglementés du gaz naturels appliqués par Engie et qui concerne quelque 4 millions de Français.

L'augmentation est variable selon l'utilisation du gaz: +0,1% pour le gaz de cuisson; +0,3% pour le chauffage + cuisson; et +0,6% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

IMPÔTS

Concernant vos impôts, le "droit à l'erreur" -promesse du Président de la République- s’applique.

Ainsi, si vous avez effectué votre déclaration en ligne, vous pouvez effectuez une correction sur votre déclaration d'impôt jusqu'au 17 du mois. Pour cela vous devez accéder au site impots.gouv.fr

Les contribuables qui bénéficient d'une avance de crédit d'impôts ont jusqu'au 5 décembre pour la modifier ou la supprimer, afin d'éviter d'avoir à la rembourser si leurs dépenses ont diminué en 2019.

Et, si vous ne l'avez pas encore fait, vous avez jusqu'au 15 décembre pour fixer la mensualisation de votre taxe d’habitation sur impots.gouv.fr

AIRBNB AND CO

À partir de ce 1er décembre, les communes qui en ont fait la demande aux sites de location saisonnière devront recevoir de leur part la liste des logements concernés sur le territoire municipal.

Le but est de permettre aux municipalités de vérifier que les logements n’ont pas été loués plus de nuitées qu’autorisé, ou qu’ils ne soient pas mis en ligne sur plusieurs plateformes pour contourner cette limite.

Elles pourront ainsi vérifier que le nombre de nuitées louées correspond à celui annoncé et qu'il ne dépasse pas le maximum autorisé de 120 jours.

ALLOCATION ADULTE HANDICAPÉ

Auparavant, il existait deux aides complémentaires à l’Allocation Adulte Handicapé (AAH): le complément de ressources et la majoration pour la vie autonome. Depuis ce 1er décembre, elles fusionnent sous la forme de la seconde.

D’un montant total de 179,31 euros avant ce samedi, le complément va chuter à 104,77 euros (soit une perte d’environ 75 euros pour les bénéficiaires qui ne peuvent pas travailler).

Si l’AAH avait été revalorisée de 40 euros le mois dernier (le premier versement a lieu en ce mois de décembre), plusieurs associations ont expliqué que cette fusion des aides complémentaires n’était par conséquent pas compensée.

ACCIDENTS DU TRAVAIL

Depuis ce samedi, les procédures de reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles évoluent. Ainsi, si l’employeur pense qu’un accident subi par un employé n’est pas lié à son activité, il n’a désormais plus que dix jours pour contester, à partir de la date de déclaration.

Pour les maladies professionnelles, si celle déclarée figure dans le tableau officiel, le délai de reconnaissance passe de six à quatre mois. Si elle n’est pas sur le tableau, c’est un comité d’experts qui statue dans les quatre mois.

PRIME DE NOËL

Elle concerne les familles les plus modestes (RSA, allocation de solidarité active et allocation équivalent retraite) et doit normalement être versée courant décembre.


https://www.nicematin.com/faits-de-societe/gaz-airbnb-prime-de-noel-decouvrez-tout-ce-qui-a-change-depuis-le-1er-decembre-436385

 
Ils veulent surtout s'assurer que les nuitées ne dépassent pas la limite autorisée.
Normalement tu as le droit, en région parisienne, à 120 jours max. Pour éviter de concurrencer la location traditionnelle.
Y'a tellement de logements "Airbnb" que les loyers augmentent très vite. L'offre et la demande :defonce:
Dans certains quartiers il n’y a plus que des locations touristiques .. dehors y’a que des touristes, j’ai rien contre eux mais ils tuent la vie des quartiers.
 
Dans certains quartiers il n’y a plus que des locations touristiques .. dehors y’a que des touristes, j’ai rien contre eux mais ils tuent la vie des quartiers.
Ahe ouais genre des gens qui ont des appartements, qui vivent ailleurs, et qui ne louent que sous la forme RBNB?
Exactement ça !
Ca rapporte beaucoup plus !

Et maintenant tu as des sociétés qui se chargent de faire le ménage entre les clients.. donc tu n'as rien à faire & ça te rapporte beaucoup.
Avant c'était même pas taxé en plus.
Maintenant ça commence à l'être mais y'a beaucoup de failles pour le moment.
 

nwidiya

Un Haut Rispansable!
Super Modératrice
Exactement ça !
Ca rapporte beaucoup plus !

Et maintenant tu as des sociétés qui se chargent de faire le ménage entre les clients.. donc tu n'as rien à faire & ça te rapporte beaucoup.
Avant c'était même pas taxé en plus.
Maintenant ça commence à l'être mais y'a beaucoup de failles pour le moment.
Comme pour tout nouveau système, il faut du temps pour se rendre compte des failles et essayer de les colmater mais y aura tjs de l'abus.
Et si on avait les moyens d'avoir des appartements, ne serions pas tentés de faire pareil?:D
 
Ahe ouais genre des gens qui ont des appartements, qui vivent ailleurs, et qui ne louent que sous la forme RBNB?
Oui, déjà les investisseurs qui ne font que ca font grimper les prix. Du coup les gens ne peuvent plus suivre et s’aligner sur les prix demandés.
Ensuite c’est La même pour la location, entre louer à un couple ou une personne un F2 1800 euros par mois et louer Airbnb à 150/200€ La nuit voir plus selon les événements ou la saison le calcul est vite fait ...
Du coup les familles fuient en banlieue ou dans les quartiers périphériques, les petits commerçants ferment car ils n’ont pas de clientèle régulière, bref c’est toute la vie économique et sociale des quartiers du centre parisien qui sont touchés.
 
Oui, déjà les investisseurs qui ne font que ca font grimper les prix. Du coup les gens ne peuvent plus suivre et s’aligner sur les prix demandés.
Ensuite c’est La même pour la location, entre louer à un couple ou une personne un F2 1800 euros par mois et louer Airbnb à 150/200€ La nuit voir plus selon les événements ou la saison le calcul est vite fait ...
Du coup les familles fuient en banlieue ou dans les quartiers périphériques, les petits commerçants ferment car ils n’ont pas de clientèle régulière, bref c’est toute la vie économique et sociale des quartiers du centre parisien qui sont touchés.

Du coup on assiste à une gentrification des quartiers périphériques...
Les populations à faibles revenus doivent se déplacer encore + loin :desole:
 
Du coup on assiste à une gentrification des quartiers périphériques...
Les populations à faibles revenus doivent se déplacer encore + loin :desole:
Pour ceux qui sont dans les HLM ils ne bougeront pas.
Par contre la classe moyenne « basse », c’est à dire les petits salaires, eux oui doivent partir de plus en plus loin pour accéder à la propriété.
Après, tout dépend aussi de ce que les gens recherchent, si tu veux du terrain plus 150 m2 habitable effectivement tu vas devoir aller plus loin...
 
ALLOCATION ADULTE HANDICAPÉ

Auparavant, il existait deux aides complémentaires à l’Allocation Adulte Handicapé (AAH): le complément de ressources et la majoration pour la vie autonome. Depuis ce 1er décembre, elles fusionnent sous la forme de la seconde.

D’un montant total de 179,31 euros avant ce samedi, le complément va chuter à 104,77 euros (soit une perte d’environ 75 euros pour les bénéficiaires qui ne peuvent pas travailler).

Si l’AAH avait été revalorisée de 40 euros le mois dernier (le premier versement a lieu en ce mois de décembre), plusieurs associations ont expliqué que cette fusion des aides complémentaires n’était par conséquent pas compensée.
😡

C'est incroyable !
le gouvernement a réussi à compenser plus que totalement l'augmentation de l'Allocation aux handicapés
en leur piquant plus de 70 euros sur une autre allocation complémentaire !

Bravo, quelle hypocrisie !
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Allocation adulte handicapé : la Cour des Comptes veut que l’Etat reprenne la main

L’allocation adulte handicapé est emblématique de difficultés liées à la répartition des compétences entre l’État, unique financeur, et les départements chefs de file de la politique du handicap, note la Cour des Comptes dans un rapport du 25 novembre. Manque de critères objectifs, disparités territoriales, porosité avec le RSA… la charge est sévère.

’allocation adulte handicapé (AAH) est perçue – sous conditions de ressources du foyer- par 1,161 million de personnes fin 2018, soit 312 000 personnes de plus en dix ans, pour un coût financé intégralement par l’Etat de 9,7 milliards d’euros en 2018. L’AAH est le deuxième des minima sociaux en France en nombre d’allocataires et représente 35% des budgets qui leur sont consacrés.

L’AAH-2 dans le viseur
Il existe en réalité deux AAH distinctes :
  • l’AAH-1 pour les personnes dont l’incapacité reconnue est supérieure à 80 % (handicaps lourds) : le nombre de bénéficiaires augmente à peu près au même rythme que la croissance démographique ;
  • l’AAH-2 pour les personnes dont l’incapacité est évaluée entre 50 et 80 % et qui sont considérées comme éloignées de l’emploi : leur nombre augmente de près de 7% par an depuis 2008, a été multiplié par deux en 10 ans et frôle la moitié des allocataires.
C’est évidemment l’AAH-2 qui est dans le viseur d’un rapport de 250 pages de la Cour des Comptes publié le 25 novembre qui le signale d’emblée en introduction : le montant mensuel de l’AAH est de 900 euros par mois et, pour les allocataires vivant seul, il peut atteindre 1 040 euros par mois « soit près du double du RSA ».
Une frontière « incertaine » avec le RSA

La frontière entre le RSA et l’AAH-2 « apparaît comme incertaine » pour la Cour des Comptes qui, de fait, souligne l’ampleur des passages de l’un à l’autre : environ 25 % des nouveaux allocataires de l’AAH percevaient auparavant le RSA. Les auteurs l’écrivent :
Les départements – qui supportent la charge financière du RSA – peuvent avoir un intérêt financier immédiat à ce que l’AAH prenne en charge leurs allocataires du RSA, dont les difficultés sociales se combinent généralement avec des difficultés d’ordre psycho-social et peuvent désormais relever du champ du handicap tel qu’il a été redéfini en 2005.
la gazette des communes
 
Haut