• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Gaza : une jeunesse estropiée, le reportage de france 2, qu’israël a voulu censurer

  • Initiateur de la discussion Drianke
  • Date de début
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le 11 octobre dernier, l’émission « Envoyé spécial » diffusait sur France 2 un reportage, intitulé, “ Gaza : une jeunesse estropiée ”.

Le documentaire témoigne des horreurs dont sont victimes les habitants de l’enclave Palestinienne. On découvre la vie de ces jeunes, pour la plupart mineurs, blessés et amputés après avoir été la cible des tirs israéliens après les « marches du retour » qui ont lieu tous les vendredis depuis la fin mars.

On fait notamment la connaissance d’Alaa, un jeune Palestinien de 21 ans qui rêvait de devenir champion de cyclisme sur route. Le 30 mars 2018, une balle tirée par un sniper israélien, lui brise la jambe et met définitivement fin à ses rêves.

Comme Alaa, ils sont nombreux à nourrir des rêves qui ne verront jamais le jour, que ce soit Mohamad, 13 ans et déjà amputé d’une jambe après des tirs de soldats israéliens ou encore Atallah, 17 ans, pour n’en citer que quelques uns.

Ils ont tous pour point commun, la colonisation, l’oppression, la peur et tous les trois, portent une prothèse à la place de la jambe.

Un reportage dérangeant pour l’état hébreu qui a sorti la grosse artillerie dans l’espoir de censurer le film avant sa diffusion.

L’ambassadrice israélienne à Paris a demandé à France Télévisions d’annuler la diffusion du reportage, le jugeant trop « négatif » pour l’état hébreu.

Aliza Bin Noun, a été jusqu’à écrire mercredi une lettre à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, où elle s’inquiète des « répercutions dommageables et dangereuses » du reportage sur la communauté juive.

Mais cette fois-ci, l’état hébreu par le biais de son ambassadrice n’a pas réussi à imposer ses desiderata. France Télévision n’a pas souhaité donner suite aux réclamations, surtout que ni l’ambassadrice, ni ses collaborateurs n’ont visionné l’intégralité du reportage avant sa diffusion, rapporte Le Monde.

Le reportage évoque les 180 civils tués par l’armée israélienne ainsi que les 5 000 blessés, depuis le début de la marche du retour.

Outre l’ambassade israélienne, Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a de son côté, dénoncé un message de « haine envers Israël ».

Le journaliste auteur du sujet, Yvan Martinet, a déclaré au Monde être « consterné de voir l’ambassade d’Israël interférer dans [leur] ligne éditoriale avant même la diffusion ». Il a assuré n’avoir « pas une virgule à enlever à ce reportage » et a dénoncé une « tentative d’ingérence inédite et inquiétante ».

Saluons le courage et la détermination des journalistes de France2 qui ont témoigné de la douleur d’un peuple.Et qui malgré les pressions, ont décidé de diffuser le documentaire “Gaza : une jeunesse estropiée” dans son intégralité.

https://www.ajib.fr/gaza-une-jeunesse-estropiee-le-reportage-de-france-2-quisrael-a-voulu-censurer/
 
Spott

Spott

à 7: 00le journaliste au gamin :
-Et qu'est ce que vous allez fairre après cette glace ?
-On retourne lancer des pierres :D
 
Yoel1

Yoel1

VIB
Le 11 octobre dernier, l’émission « Envoyé spécial » diffusait sur France 2 un reportage, intitulé, “ Gaza : une jeunesse estropiée ”.

Le documentaire témoigne des horreurs dont sont victimes les habitants de l’enclave Palestinienne. On découvre la vie de ces jeunes, pour la plupart mineurs, blessés et amputés après avoir été la cible des tirs israéliens après les « marches du retour » qui ont lieu tous les vendredis depuis la fin mars.

On fait notamment la connaissance d’Alaa, un jeune Palestinien de 21 ans qui rêvait de devenir champion de cyclisme sur route. Le 30 mars 2018, une balle tirée par un sniper israélien, lui brise la jambe et met définitivement fin à ses rêves.

Comme Alaa, ils sont nombreux à nourrir des rêves qui ne verront jamais le jour, que ce soit Mohamad, 13 ans et déjà amputé d’une jambe après des tirs de soldats israéliens ou encore Atallah, 17 ans, pour n’en citer que quelques uns.

Ils ont tous pour point commun, la colonisation, l’oppression, la peur et tous les trois, portent une prothèse à la place de la jambe.

Un reportage dérangeant pour l’état hébreu qui a sorti la grosse artillerie dans l’espoir de censurer le film avant sa diffusion.

L’ambassadrice israélienne à Paris a demandé à France Télévisions d’annuler la diffusion du reportage, le jugeant trop « négatif » pour l’état hébreu.

Aliza Bin Noun, a été jusqu’à écrire mercredi une lettre à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, où elle s’inquiète des « répercutions dommageables et dangereuses » du reportage sur la communauté juive.

Mais cette fois-ci, l’état hébreu par le biais de son ambassadrice n’a pas réussi à imposer ses desiderata. France Télévision n’a pas souhaité donner suite aux réclamations, surtout que ni l’ambassadrice, ni ses collaborateurs n’ont visionné l’intégralité du reportage avant sa diffusion, rapporte Le Monde.

Le reportage évoque les 180 civils tués par l’armée israélienne ainsi que les 5 000 blessés, depuis le début de la marche du retour.

Outre l’ambassade israélienne, Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a de son côté, dénoncé un message de « haine envers Israël ».

Le journaliste auteur du sujet, Yvan Martinet, a déclaré au Monde être « consterné de voir l’ambassade d’Israël interférer dans [leur] ligne éditoriale avant même la diffusion ». Il a assuré n’avoir « pas une virgule à enlever à ce reportage » et a dénoncé une « tentative d’ingérence inédite et inquiétante ».

Saluons le courage et la détermination des journalistes de France2 qui ont témoigné de la douleur d’un peuple.Et qui malgré les pressions, ont décidé de diffuser le documentaire “Gaza : une jeunesse estropiée” dans son intégralité.

https://www.ajib.fr/gaza-une-jeunesse-estropiee-le-reportage-de-france-2-quisrael-a-voulu-censurer/
C'est a cela que sers notre redevance TV pour avoir ce genre de reportage et de pas subir les pressions des lobbys ...rien que ce reportage me rend fier de la payer et je parle même pas de cash investigation etc
 
Mercipapa

Mercipapa

VIB
Après ça sors des phrases du style "mais vous êtes parano, mais arrêtez de crier au complot...."

Ça va il reste encore des gens fier qui se laisseront jamais dicté leur conduite ou façon de faire ou pensé
 
Haut