• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Grippe saisonnière : h1n1 : le ministère de la santé rassure

  • Initiateur de la discussion Drianke
  • Date de début
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
La situation épidémiologique de la grippe saisonnière est «normale» et «ne suscite aucune inquiétude», a assuré dimanche le ministère de la Santé en réaction à des informations relayées par certains médias sur des cas de grippe porcine H1N1.

Dans un communiqué, le ministère précise que l'apparition de cas de virus de grippe saisonnière H1N1 dans le Royaume demeure «un fait normal» d'autant plus que le système national de veille et de surveillance épidémiologique enregistre annuellement, comme dans les autres pays, des cas de contamination par ce virus lors de la saison d'hiver.

Selon la même source, le département veille à renforcer la surveillance de la situation épidémiologique pendant la saison hivernale, tout en recommandant aux citoyens de se faire vacciner contre le virus, particulièrement les personnes atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes et les enfants âgés entre 6 mois et 5 ans ainsi que les personnes âgées de plus de 65 ans.

Le ministère de la Santé a, également, appelé les professionnels de la santé à adopter des comportements préventifs consistant à se laver les mains régulièrement, à réduire le contact avec les patients atteints de grippe, à se couvrir la bouche en cas de toux et d’éternuements à l’aide d’un mouchoir jetable et à aérer les chambres d’habitation.

Il a, en outre, indiqué qu'il informera l'opinion publique nationale de toute nouveauté concernant la situation épidémiologique afin de protéger la santé de l’ensemble des citoyens.

https://lematin.ma/express/2019/ministere-sante-rassure/309472.html
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
H1N1 : un nouveau bilan confirmé par le ministre de la Santé

Quelques heures après avoir annoncé le décès de deux personnes atteintes du virus H1N1, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, confirme un nouveau bilan qui fait état de cinq décès constatés au niveau des structures publiques et privées, soulignant que les décès ont concerné principalement des personnes vulnérables.

Tout en rassurant sur l'état de vigileance au niveau de son département, M. Doukkali affirme que les services du ministère continuent d'assurer la veille épidémiologique. Il a également expliqué, dans une déclaration à la MAP, que la grippe H1N1 est le sous-type dominant cette année, à l'instar de tous les pays du monde.

L'échantillon de sites, de centres de santé, d'hôpitaux, de cabinets et de cliniques, qui transmettent au ministère les résultats de la veille clinique et virologique, a révélé que sur "20% des personnes présentant des syndromes grippaux ou des infections respiratoires, 97% ont la grippe A, parmi lesquels 80% sont atteints de grippe H1N1", a-t-il relevé, en ajoutant que cette situation est "normale".

"Malheureusement, dans cette saison grippale, on peut constater des décès", a regretté le ministre, qui a affirmé que "jusqu'à aujourd'hui, cinq décès ont été constatés au niveau des structures publiques et privées", touchant principalement des personnes vulnérables.

Par ailleurs M. Doukkali a appelé à plus de vigilance et particulièrement pour les personnes âgées, les enfants entre 6 mois et 5 ans, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies chroniques, de diabète, d'hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires et d'insuffisances rénale et respiratoire.

Le ministère de la santé a également indiqué que son département "continue au quotidien de réaliser la veille épidémiologique au niveau des 375 centres de santé pour suivre l'évolution de la grippe", affirmant que jusqu'au 31 janvier, cette évolution "a été normale par rapport aux années précédentes".

lematin.ma
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Doukkali: Les 5 personnes décédées de la grippe H1N1 étaient vulnérables

Les cinq décès dus à la grippe H1N1 qui ont été enregistrés ces derniers jours ont concerné principalement des personnes vulnérables, a indiqué jeudi le ministre de la Santé, Anas Doukkali, assurant que la situation est “normale”, la grippe H1N1 étant, cette année, le sous-type dominant à travers le monde.

Le ministère de la Santé “continue d’assurer la veille épidémiologique”, a ajouté le ministre, précisant que la situation actuelle est “normale par rapport aux années précédentes” et constitue également “la norme” au niveau mondial cette année.

L’échantillon de sites, de centres de santé, d’hôpitaux, de cabinets et de cliniques, qui transmettent au ministère les résultats de la veille clinique et virologique, a révélé que sur “20% des personnes présentant des syndromes grippaux ou des infections respiratoires, 97% ont la grippe A, parmi lesquels 80% sont atteints de grippe H1N1”, a-t-il relevé. Les “années précédentes ont également enregistré ces taux élevés”.

“Malheureusement, dans cette saison grippale, on peut constater des décès”, a regretté le ministre. La grippe H1N1 est devenue “une grippe humaine” qui se transmet d’homme à homme, a-t-il ajouté, assurant qu’elle est “normale” et “banalisée” depuis 2011.

Le département de la Santé recommande davantage de précautions à la population vulnérable, particulièrement les personnes âgées, les enfants entre 6 mois et 5 ans, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies chroniques, de diabète, d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires et d’insuffisances rénale et respiratoire. Le ministère recommande aussi à ces personnes de se faire vacciner contre la grippe.


http://www.labass.net/26485-doukkali-les-5-personnes-decedees-de-la-grippe-h1n1-etaient-vulnerables.html
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
@bladirobot le sujet est ouvert ici depuis lundi???
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le bilan de la grippe H1N1 passe à 9....

Maroc : la grippe A a fait neuf morts en une semaine
Le premier décès a été signalé mercredi 29 janvier par les médias, provoquant une vague de rumeurs sur les réseaux sociaux.


L'épidémie de grippe A a provoqué la mort cette semaine de neuf personnes au Maroc, a annoncé samedi le ministre de la Santé Anas Doukkali. "La situation épidémique" reste toutefois "normale en comparaison avec les années précédentes", a affirmé le ministre, cité par l'agence de presse officielle MAP.

Le premier décès a été signalé mercredi 29 janvier par les médias. Depuis, des rumeurs anxiogènes se sont propagées sur les réseaux sociaux. Jeudi, le bilan officiel était de cinq morts, principalement des "personnes vulnérables" selon le ministère de la Santé.

"Les efforts de vigilance se poursuivent pour détecter d'éventuels cas dans les différents hôpitaux du royaume", a assuré le même jour le porte-parole du gouvernement Mustapha Khalfi.

rtl
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Medias24

La grippe saisonnière provoque 13.000 décès par an en France et jusqu’à 650.000 dans le monde selon l’OMS.

Il n’est pas possible de savoir combien de personnes meurent de grippe saisonnière chaque année au Maroc car ces statistiques ne sont pas encore disponibles.

M. Doukkali explique que le vaccin de la grippe est disponible au Maroc depuis l’automne. Son efficacité n’est pas totale. Elle est même nulle en cas de mutation du virus. Tous les professionnels de la santé publique sont invités chaque année par le ministère à se faire vacciner, sur une base de volontariat.

Pour ce qui concerne le Tamiflu, présenté comme un traitement, son efficacité n’est pas non plus totale. Il est prescrit soit dans les premières 48 heures d’apparition des symptômes, soit chez les proches d’un-e malade, à titre préventif.

Le Maroc recevra demain vendredi 1er février 1.000 boîtes de Tamiflu (soit 1.000 traitements pour autant de patients), l’équivalent de sa consommation annuelle. Il a commandé 15.000 boîtes qu’il recevra dans une seconde phase. Le Tamiflu, produit de Roche, n’est pas fabriqué au Maroc.
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le ministère de la Santé a diffusé une capsule de sensibilisation, montrant la différence entre la grippe saisonnière et le virus A H1N1.

La vidéo présente les symptômes et les précautions à adopter.




 
L

LIDEALISTE

"Le ministre de la santé rassure" :claque: la bonne blague il s'en fout royalement de la santé des Marocains
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Possible mais comme en France le ministre de la santé intervient publiquement quand il y a une inquiétude sur la santé....après ce que tous ces ministres de la santé en pense du peuple hein.....
"Le ministre de la santé rassure" :claque: la bonne blague il s'en fout royalement de la santé des Marocains
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grippe porcine : les mesures préventives


Les médecins disent que les mesures que vous devriez prendre pour vous protéger de la grippe porcine ne diffèrent pas beaucoup de celles que vous pourriez prendre pour lutter contre la grippe saisonnière.
Les symptômes de la grippe porcine sont patents. En effet, le virus H1N1 provoque chez la personne agrippée une fièvre, des maux de tête, des douleurs corporelles, un rhume, une toux, une gorge irritée, un nez qui coule, des vomissements ou une diarrhée, etc. Il est donc recommandé de consulter un médecin dès que l'un de ces symptômes se manifeste. Or, il y a des mesures préventives que tout le monde est obligé de prendre, afin d’éviter les risques de contamination.

Ne touchez pas votre visage

Par-dessus tout, gardez vos mains à l’écart de vos yeux, de votre bouche et de votre nez, qui servent tous de moyens de transmission du virus dans vos voies respiratoires, explique Allison Aiello, épidémiologiste à l’École de santé publique de l’Université du Michigan.

Se laver les mains

Si vous devez toucher votre visage, frottez-vous les mains, pendant 20 à 30 secondes avec de l’eau chaude au savon. « En plus de déloger les saletés pouvant contenir des particules virales, les savons contiennent des tensioactifs [composantes principales des détergents] susceptibles d'éradiquer les particules virales », explique-t-elle. Le savon devrait donc être efficace contre tous les virus de la grippe.

Utilisez un désinfectant pour les mains

Les médecins conseillent d’utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool, qui peut inactiver les virus en détruisant la structure de leurs protéines.

Couvrez-vous le nez et la bouche

Lorsqu'une personne éternue ou tousse, les gouttelettes contenant le virus de la grippe peuvent voyager dans l'air jusqu'à un mètre et descendre sur le nez ou la bouche. Il est donc préférable de garder au moins une distance du bras lorsque vous parlez à quelqu'un qui présente des signes d’infection, déclare Louise Dembry, directrice de l’épidémiologie à l’hôpital Yale – New Haven, aux Etats-Unis. Et pour protéger les autres, couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez, puis nettoyez-vous les mains, a-t-elle déclaré, soulignant que les virus peuvent rester infectieux pendant des heures, voire plus longtemps, lorsqu'ils restent sur la peau ou sur d'autres surfaces.

https://maroc-diplomatique.net/grippe-porcine-les-mesures-preventives/
 
L

LIDEALISTE

Possible mais comme en France le ministre de la santé intervient publiquement quand il y a une inquiétude sur la santé....après ce que tous ces ministres de la santé en pense du peuple hein.....
Contrairement au Maroc, en France le ministre doit rendre des comptes et il est sur un siège éjectable
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Tu crois ça? notre ministre actuelle ne rend pas de comptes en ce moment et pourtant c'est une histoire de conflits d'intérêts avec big pharma mais pas grave...les gilets jaunes sont dans la rue...et on en reparlera de ces foutues lois liberticides sur la vaccination et les scandales dans le domaine de la santé....
Contrairement au Maroc, en France le ministre doit rendre des comptes et il est sur un siège éjectable
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grippe A-H1N1: Ce que vous devez savoir sur le Tamiflu

Les hôpitaux et les cliniques s’en approvisionnent au cas où un patient est touché par ce virus. Si un pharmacien le commande, ce sera en petites quantités, car il y en a qui ne vendent pas «une seule boite» durant la saison de la grippe.

Depuis le début la crise de la grippe A(H1N1), le Tamiflu est l’objet de nombreuses questions. Voici quelques vérités autour de ce médicament et de sa disponibilité actuelle au Maroc.

Rareté dans les pharmacies

D’abord, sa rareté dans le circuit traditionnel est un fait. Il est si rare d’en trouver chez les pharmacies que son nom est parfois oublié des employés des officines. Faisant le tour de quelques pharmacies de Casablanca, La Vie éco a posé la question autour de sa disponibilité dans certaines, sans succès.

Si tel est le cas, c’est parce que le Tamiflu est un médicament réservé pour des indications très particulières. D’après les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), c’est le traitement préventif des cas de (H1N1) de type A et B en situation de pandémie, prescrit pour l’adulte et l’enfant de plus d’un an ce qui n’est techniquement pas le cas aujourd’hui.

De l’avis des médecins, le A(H1N1) « est devenu une grippe saisonnière comme les autres ». A ses premières apparitions chez l’homme en 2009, on parlait de pandémie. L’OMS avait alors déclaré un état d’urgence sanitaire international, et l’affluence sur le Tamiflu battait son plein. Cette grippe d’origine porcine a muté par la suite, et le corps humain y aurait développé une résistance au fil des années.

Hicham Nejmi, secrétaire général du ministère de la santé, nous confirme que la présence rare du Tamiflu dans les pharmacies vient du fait qu’il n’est pas un produit d’usage courant, mais à usage hospitalier et «non un traitement de routine que le médecin vous prescrirait ». Par contre, ce sont les centres hospitaliers et les cliniques qui s’en approvisionnent au cas où un patient est touché par ce virus en particulier.

Quant aux pharmaciens, que rien n’oblige à passer commande d’un médicament en particulier, ils restent assujettis à la loi de l’offre et de la demande. Elles passent commande à travers les grossistes. «Au vu des indications spécifiques à l’usage du Tamiflu, une officine de ville n’aura pas beaucoup de demandes pour ce médicament. Si un pharmacien s’en approvisionne, ce sera en petites quantités. Il y en a qui ne vendent pas une seule boite durant toute la saison de la grippe», explique ce responsable en nous dressant une topographie de la situation.

Disponibilité dans les établissements de santé

Qu’en est-il donc de sa disponibilité dans les hôpitaux et les cliniques? Pour ce qui est des infrastructures de santé étatiques, M.Nejmi confirme la commande passée récemment par le ministère. En effet, 1000 boites sont arrivées le vendredi 1er février au Maroc, et 15.000 autres arriveront lors de la journée du dimanche 3 février. Ces chiffres ne sont pas définitifs, car le rythme d’approvisionnement sera maintenu si nécessaire, nous informe le responsable.

En ce qui concerne les établissements de santé relevant du privé, ces derniers n’obéissent pas à une logique particulière d’approvisionnement. Selon les témoignages recueillis par La Vie éco de deux médecins pratiquants au sein de cliniques privées, la voie première d’acquisition d’un médicament reste le grossiste où l’officine d’à côté.

Producteur

C’est un médicament produit par les laboratoires Roche, puis importé et commercialisé au Royaume par leur filiale marocaine qui en détient l’AMM (autorisation de mise sur le marché). Sanaa Sayagh, DG de Roche Maroc, a indiqué à La Vie éco que le produit est disponible en quantité suffisante, et qu’aucun problème d’approvisionnement n’est à signaler.

Mme Sayagh dit ne pas pouvoir révéler le nombre de boites livrés sur le marché marocain, mais précise que beaucoup de demandes de Tamiflu ont été reçues ces derniers temps de la part des secteurs public et privé.«Le ministère de la Santé, les institutions publiques comme les hôpitaux, la division de l’approvisionnement ont passé commande, le secteur privé aussi. Nous sommes en contact permanent avec le ministère de la santé pour pouvoir répondre à la demande du marché et à la demande du patient marocain», a-t-elle poursuivi.

Le produit est donc là, pas de rupture de stock à signaler, il n’attend qu’à être commandé.
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
La grippe, une réalité à accepter?

Chaque année, près de 600.000 personnes décèdent à cause de la grippe saisonnière dans le monde d’après les statistiques de l’OMS. «La grippe tue, c’est la regrettable réalité. Chez les personnes âgées, les enfants en bas âge, les gens vulnérables, souffrant d’immunodépressions ou de maladies chroniques, le risque est plus élevé», explique M.Nejmi au sujet de ce virus plus répandu que l’on aurait suspecté.

«Si on prend arbitrairement 100 personnes normales dans la rue, et qu’on leur fasse écouvillonnage nasal, on risque de trouver que 20% ou 30% d’entre elles sont porteuses d’une forme de H1N1 asymptomatique», dit-il.

Interpellé par La Vie éco autour de la comparaison de la situation au Maroc avec celle à l’international, surtout que près de 450 cas graves et 33 décès ont été enregistrés en France, M.Nejmi révèle que «les Français ont des problèmes de résistance car, à une certaine période, ils ont usé du Tamiflu de manière abusive.

lavieeco.ma


Lire aussi:

Tamiflu: attention aux mauvaises indications
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Le CHU Mohammed VI de Marrakech a accueilli, ce samedi 2 février, trois cas de grippe A (H1N1), a appris Le Site Info de sources bien informées.

Les trois patients ont été transférés de Kelaât Sraghna à Marrakech pour recevoir les soins nécessaires, précisent les mêmes sources.

Rappelons que le nombre de décès dus à la grippe H1N1 est passé à neuf, selon un nouveau bilan fourni ce samedi par le ministre de la Santé, Anass Doukkali. Le ministre a par ailleurs assuré que la situation épidémiologique reste “normale” par rapport aux années précédentes.

Sur les 20% des personnes présentant des syndromes grippaux ou des infections touchant l’appareil respiratoire, 80% sont atteints de grippe H1N1″, a précisé le ministre, affirmant que le sous-type dominant H1N1 n’a pas dépassé un taux de 80 %, soit le taux établi par l’Organisation mondiale de la santé.

L’opération de suivi s’effectue au niveau de l’ensemble des centres de santé et des hôpitaux alors que le nombre de personnes qui ont fréquenté les établissements hospitaliers a légèrement augmenté durant la semaine en cours, par rapport aux sept jours précédents, “mais aucun cas particulier n’a été constaté”, a relevé le ministre.

S.L.
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Grippe H1N1: mesures préventives à l’Ecole Massignon de Bouskoura après l’infection d’une élève

Selon un courrier daté du 1er février adressé aux parents d’élèves et dont Le Desk a reçu copie, la direction de l’école Louis Massignon de Bouskoura a pris des mesures de prévention drastiques après qu’une élève ait contracté la grippe A/H1N1. Il a été ainsi demandé aux parents d’élèves de ne pas envoyer leurs enfants à l’école en cas de suspicion de grippe, et à tous les personnels et prestataires de déclarer à l’établissement toute contamination par le virus après diagnostic d’un médecin.

Par ailleurs, les élèves ou les membres du personnel présentant une symptomatologie compatible avec un syndrome grippal (toux, fièvre, courbatures, maux de tête) seront immédiatement mis en quarantaine. Des mesures d’hygiène seront ainsi renforcées par la mise à disposition de solutions hydro-alcooliques dans tous les espaces communs pour permettre de se laver fréquemment les mains. Les sites primaires Bouskoura 1 & 2 seront entièrement désinfectés durant le weekend.

L’établissement enjoint aussi à tous de signaler au plus vite, sans attendre lundi, à la direction tout cas avéré par mail à : lycee.massignon@mlfmonde.org en précisant le nom, le prénom, la classe et le site. En fonction de l’évolution de la situation, d’autres mesures pourront être mises en œuvre.

https://ledesk.ma/encontinu/grippe-h1n1-mesures-preventives-lecole-massignon-de-bouskoura-apres-linfection-dune-eleve/
 
Drianke

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
extrait d'un article du matin.ma

«Une épidémie désigne l'augmentation rapide et inhabituelle du nombre de cas d’une maladie par rapport aux années précédentes», explique Jaâfar Haïkal, épidémiologiste.

Est-ce le cas au Maroc ? Non affirme le ministère de la Santé. «La grippe présente actuellement au Maroc est une grippe saisonnière normale, donc on est en situation épidémique normale et habituelle pour la saison. Toutefois on reste bien sûr vigilant. Il y a des services sentinelles pour la surveillance comme tous les ans et on n’a noté aucune anomalie particulière. H1N1 est aujourd’hui une souche normale de transmission humaine donc c’est une grippe comme les autres», note Hicham Nejmi, SG du ministère.

Des propos appuyés par Hicham Afif, directeur du CHU Ibn Rochd de Casablanca : «La grippe A H1N1 est une grippe saisonnière et donc c’est un virus qui est habituel. On n’est pas dans la logique de 2009 où il y avait une pandémie de grippe». Et d’expliquer : «Pour nous, la période entre les mois d’octobre et avril est une période où se multiplient les cas de grippe, d’infections respiratoires, avec des malades sévères ou graves qui peuvent nécessiter la réanimation... Bien sûr la veille sanitaire est toujours de mise, mais pour l’instant nous vivons la même situation que les deux années précédentes».

Le directeur du CHU souligne aussi que la grippe A H1N1 est le type de grippe le plus fréquent dans le monde cette année, tout comme cela a été le cas il y a deux ans. «Il faut comprendre que les cycles épidémiques de maladies virales existent dans le monde et sont tout à fait normaux et ne sont pas spécifiques au Maroc», indique Jaâfar Haïkal.

Cependant, l’épidémiologiste relève que le H1N1 n’est pas une problématique thérapeutique, ni celle de traitement. «C’est d’abord et avant tout un problème de surveillance épidémiologique, de mesures préventives et d’éducation pour la santé».
 
Haut