Groupe sanguin et coronavirus, un hasard génétique

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
D'après une étude chinoise, les personnes de groupe sanguin O sont mieux immunisées contre le coronavirus que les autres groupes. Elles ont un risque d'infection 33% moindre. A contrario, les personnes de groupe A ont 20% de risque supplémentaire d'être infectées. Cette inégalité s'explique par l'action des anticorps.


Alors que les facteurs de sur-risques sont bien connus pour les personnes infectées par le virus - l'âge, les maladies cardiovasculaires et respiratoires, le diabète ou l'obésité - un nouveau paramètre pourrait bien désormais être pris en compte : le groupe sanguin. Telle est la conclusion d'une étude statistique menée par des chercheurs chinois, rattachés notamment à l'Université de Shenzhen.
Ils ont observé que les personnes du groupe O avaient 33% de risque en moins d'être touchées par le nouveau virus, quand celles du groupe A avaient un sur-risque de 20% par rapport aux autres groupes sanguins. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs qui ont fait paraître leur étude sur le site MedRxiv, ont étudié 2 100 personnes infectées par le virus, issues de 3 hôpitaux de Wuhan et Shenzhen, dont 10% étaient décédées et les ont comparées à 3 700 habitants de Wuhan non infectés.

Un indice dès 2005 grâce à une équipe française

L'objectif était de voir si une relation entre le groupe sanguin et l'état sanitaire pouvait être faite. La réponse est oui. Sans distinction d'âge ou de sexe, le coronavirus semble moins toucher les personnes du groupe 0 que celles du groupe A. Ce résultat ne surprend pas Jacques Le Pendu, directeur de recherche à l'INSERM au laboratoire de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers (INSERM-Université de Nantes). "Ce n'est pas étonnant. Nous avions trouvé la même chose en 2003 pour le SARS sur une épidémie à Hong-Kong", précise t-il.
Son équipe spécialisée sur les virus de gastro-entérites s'était, en 2005, intéressée aux données parues à l'époque. Elles soulignaient cette différence entre groupes sanguins. Les chercheurs de l'INSERM s'étaient demandés quel mécanisme pouvait l'expliquer.

Des anticorps dans le rôle d'antiviraux

La réponse, mise au jour in vitro et publiée dans Glycobiology, se trouve dans les anticorps. L'étude s'attache à observer leur rôle au moment de l'infection par le virus. Les personnes de groupe sanguin O ont naturellement des anticorps Anti A et Anti B, ce qui constitue une double défense par rapport à celles du groupe A (avec seulement un type d'anticorps anti B) ou celles du groupe B (anticorps anti A). "Lorsqu'un virus est produit par une personne de groupe A, il va avoir la marque de ce groupe sanguin sur lui, la A et de la même manière pour une personne du groupe B. Une personne de groupe O, elle, aura des anticorps anti A et Anti B et pourra détruire le virus plus rapidement", détaille t-il.
Tout se passe au niveau de l'accrochage du virus avec les cellules-hôtes. Une fois entré dans l'organisme, le coronavirus ne peut se multiplier car les anticorps bloquent l'interaction entre la protéine S et son récepteur cellulaire, l'enzyme 2.
Le SRARS est un coronavirus et, compte tenu de sa proximité avec le COv2-19, le même mécanisme est vraisemblablement à l'oeuvre. Suivant notre groupe sanguin, nous développons des anticorps différents à partir de la naissance. Les personnes du groupe sanguin A auront des anticorps B, les B des anticorps A. Quant aux O, ils développent à la fois des anti A et des anti B. Une double défense en quelque sorte qui peut expliquer qu'ils dotent les personnes de ce groupe d'une immunité naturelle légèrement supérieure.

Avantage au groupe O..............

https://www.franceinter.fr/sciences/groupe-sanguin-et-coronavirus-un-hasard-genetique
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
Hello ma petite dame, merci un peu occupée et préoccupée dernièrement...j'espère que tout le monde va bien ici, chez vous, autour de vous insha'Allah....Qu'Allah nous préserve de tout mal, nous accorde la patience....

Ya pas de hasard dans la génétique et ya pas de hasard tout court :cool:

coucou @Drianke ça fait plaisir!
 

Drianke

اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب
Contributeur
L'herpès et toi c'est pour la vie....mine de rien préservez vous....

Une petite définition ....

Péripatéticienne : Professionnelle que l'on paye en liquide et qui vous rembourse en herpès.

🤣

Je suis comme l'herpès... Ça va, ça vient...
 
D'après une étude chinoise, les personnes de groupe sanguin O sont mieux immunisées contre le coronavirus que les autres groupes. Elles ont un risque d'infection 33% moindre. A contrario, les personnes de groupe A ont 20% de risque supplémentaire d'être infectées. Cette inégalité s'explique par l'action des anticorps.


Alors que les facteurs de sur-risques sont bien connus pour les personnes infectées par le virus - l'âge, les maladies cardiovasculaires et respiratoires, le diabète ou l'obésité - un nouveau paramètre pourrait bien désormais être pris en compte : le groupe sanguin. Telle est la conclusion d'une étude statistique menée par des chercheurs chinois, rattachés notamment à l'Université de Shenzhen.
Ils ont observé que les personnes du groupe O avaient 33% de risque en moins d'être touchées par le nouveau virus, quand celles du groupe A avaient un sur-risque de 20% par rapport aux autres groupes sanguins. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs qui ont fait paraître leur étude sur le site MedRxiv, ont étudié 2 100 personnes infectées par le virus, issues de 3 hôpitaux de Wuhan et Shenzhen, dont 10% étaient décédées et les ont comparées à 3 700 habitants de Wuhan non infectés.

Un indice dès 2005 grâce à une équipe française

L'objectif était de voir si une relation entre le groupe sanguin et l'état sanitaire pouvait être faite. La réponse est oui. Sans distinction d'âge ou de sexe, le coronavirus semble moins toucher les personnes du groupe 0 que celles du groupe A. Ce résultat ne surprend pas Jacques Le Pendu, directeur de recherche à l'INSERM au laboratoire de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers (INSERM-Université de Nantes). "Ce n'est pas étonnant. Nous avions trouvé la même chose en 2003 pour le SARS sur une épidémie à Hong-Kong", précise t-il.
Son équipe spécialisée sur les virus de gastro-entérites s'était, en 2005, intéressée aux données parues à l'époque. Elles soulignaient cette différence entre groupes sanguins. Les chercheurs de l'INSERM s'étaient demandés quel mécanisme pouvait l'expliquer.

Des anticorps dans le rôle d'antiviraux

La réponse, mise au jour in vitro et publiée dans Glycobiology, se trouve dans les anticorps. L'étude s'attache à observer leur rôle au moment de l'infection par le virus. Les personnes de groupe sanguin O ont naturellement des anticorps Anti A et Anti B, ce qui constitue une double défense par rapport à celles du groupe A (avec seulement un type d'anticorps anti B) ou celles du groupe B (anticorps anti A). "Lorsqu'un virus est produit par une personne de groupe A, il va avoir la marque de ce groupe sanguin sur lui, la A et de la même manière pour une personne du groupe B. Une personne de groupe O, elle, aura des anticorps anti A et Anti B et pourra détruire le virus plus rapidement", détaille t-il.
Tout se passe au niveau de l'accrochage du virus avec les cellules-hôtes. Une fois entré dans l'organisme, le coronavirus ne peut se multiplier car les anticorps bloquent l'interaction entre la protéine S et son récepteur cellulaire, l'enzyme 2.
Le SRARS est un coronavirus et, compte tenu de sa proximité avec le COv2-19, le même mécanisme est vraisemblablement à l'oeuvre. Suivant notre groupe sanguin, nous développons des anticorps différents à partir de la naissance. Les personnes du groupe sanguin A auront des anticorps B, les B des anticorps A. Quant aux O, ils développent à la fois des anti A et des anti B. Une double défense en quelque sorte qui peut expliquer qu'ils dotent les personnes de ce groupe d'une immunité naturelle légèrement supérieure.

Avantage au groupe O..............

https://www.franceinter.fr/sciences/groupe-sanguin-et-coronavirus-un-hasard-genetique
Mais reveillez-vous!

EVIDEMMENT ce n'est pas un hasard....C'est un complot des "groupe O" pour eradiquer les autres groupes; ça saute aux yeux.
 
Haut