• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

La Guerre du Rif...

  • Initiateur de la discussion Arrifi
  • Date de début
A

Arrifi

J'ai posté 2 articles concernant la guerre du Rif, j'aimerai receuillir ici vos réactions, impréssions sur ce passage de l'histoire censuré autant en France qu'au Maroc !
 
A

Arrifi

L'UTILISATION DE L'ARME CHIMIQUE DANS LE RIF
Durant les années 20, l'Espagne utilisa massivement l'arme chimique afin de combattre la rébellion de Abdelkrim El Khattabi dans le Rif (Nord du Maroc). Jusqu'à aujourd'hui, cette utilisation a des répercussions sur la santé de la population mais le gouvernement du Maroc s'oppose à toute tentative des victimes à discuter publiquement de ce sujet.
À l'occasion de la sortie du livre de Sebastian Balfour, Deadly Embrace (Abrazo mortal) qui évoque cette période sombre du Maroc, Mondeberbere.com vous propose des extraits de ce livre (version originale anglaise et version espagnole) ainsi que divers liens.
 
H

Houcine

J'ai attentivement lu ton article, arrifi. Je suis moi même un féru de l'histoire.

Dans cette article paraissent, effectivement, un certains nombre de réalités historiques que les versions officielles tentent, tant bien que mal, à cacher.

J'espère que les bladinautes, découvreront comment , en effet, les fassis du parti al istiklal ont envoyé au 'feu, les gens du peuple pour combattre le colonisateur francais et espagnol. Penadant que leurs enfants eux sont partie en egypte , accueillis, les bourses a l'apui par le régime nacérien qui a précipéter le monde arabe en général, et la palestine dans le gouffre.

Le conolisateur chassé par le sacrifice du peuple, ses enfants chouchoutés par l'hygypte, reviennent confisquer la victoire et le pouvoir.

Parmi les têtes pensantes, il y avait biensur, allal El fassi et Mahdi ben barka. Ce dernier que beaucoup de marocains pleurent et acclament, aidés par les médias occidentaux, comme un héros. Il n'est rien de tout ca. C 'est un marxiste , premier de la classe certes, qui a pour dieu castro et tchawsesco ( je ne sais pas comment ca s'ecrit) . Il est égalemet celui qui a souflé a Mohamed5 d'instaurer un prince héritier comme à l'occidentale. Ce qui vaux aujoud'hui au maroc un roi sans carisme, sans expérience et même sans compétence. Un éternel adolescent manupilé par une meute de conseillers, tous grands routiers de la politique et du pouvoir...

je me suis souvent, toutefois posé la question sur l'intérêt de ses témoignages historiques. Il faut veiller à ce qu'ils soient uniquement pour la réhabilitation de la mémoire collective d'un peuple (qui va bien au dela des frontières actuelles du Maroc) et aider certaines parsonnes à se réconcilier avec elle même.

Il ne faut en aucun cas, que ce soit un moyen de raviver les polémiques et réveiller les vieux démons de la division...

C'est la questions que je me suis également posée quand france télévision a diffusé dernièèrement une série de documents sur la torture en algérie ...

J'espère que les bladinautes vont réagir...

( ps: je me suis relu et je me suis impressionné moi même. En fait j'ai raté ma vocation d'intello. Vous ne trouver pas? je ne suis pas mito, mais j'aime bien me coroner de temps en temps . on n'est jamais mieux servi que par soit même n'est ce pas ?
faaaaatima, pas de commentaires s'il te plait )
 
L

lfkik

Je rejoins edir et riffi sur le fait que beaucoup de réalités historique sont cahées aux marocains.
et la je reviens sur le sujet du sahara occidental car je pense ce que le régime nous raconte n'est le fruit que l'imagination des historiens du makhzen
bon courage
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Ce qui s'est passé en 58-59 continuera à se produire jusqu'à ce qu'il y ait une émergence d'un panamazighisme(pan-berbèrisme)qui pourrait se traduire en pratique par la création d'un parti politique Amazigh,des lobby's financiers Amazighs,des médias Amazigh,...
Mais à quand cet émergence?.C'est quand les Imazighen arrêteront de se vanter chacuns de leurs tribus respectives(Rif,Souss,Chleuh,...)et collaboreront étroitement pour la réhabilitation intégrale de leurs droits qui sont on ne peut plus légitimes!.
Mais attention,panamazighisme ne doit pas rimer avec racisme...
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Azul Amokran Aya Amazigh n'Rif,

Permet moi d'abord de te filiciter pour ce sujet que tu viens de poster. Le temps est venu d'eclairer la lanterne d'un grand certain nombre de marocains qui continuent encore d'ignorer leur vraie Histoire, que les panaraboislamistes décrivent avec sécheresse et passent sous silence des événements importants tel que la guerre de l'indépendance du peuple Amazigh du Rif.
Il ya là juste une dizaine de jour la grande bataille d'Anoual (21 juillet, si je me trempes pas) est passé sous silence, on dirait qu'il n'a jamais existé, et pourtant c'était une guerre contre les envahisseurs.....
Bref, le temps ne me permet pas d'apporter ma réflexion sur L'utilisation de l'armée espagnols des produits chimiques contre cette partie chère de notre Tamazgha.

Si je me souviens bien, l'article dont tu viens référence se trouve dans le site mondebèrbere.

Je pense qu'il faut aider le Rif à se relever et éventuellement à présenter ses excuses(mekhezen) à cette population pour les massacres et accessoirement pour y avoir déversé des immondices par voie aérienne.

À suivre.
 
A

Arrifi

Azul

Merci à tous de participer a ce sujet !

J'ai été étonné en me balandant sur différent site et différent forum qu'il y ait une telle ignorance sur ce sujet. Je me suis par conséquent permis d'integrer cette page.
Mon but est seulement d'informer et de remettre les choses à leurs place. Je ne voudrai pas qu'on oubli les hommes et femmes qui ont combattu contre l'occupation espagnol, puis française.
Je ne voudrai pas qu'on oubli que si le Maroc jouit aujourd'hui de sa "totale" indépandance c'est grace en partie à la révolte du Rif, d'abord en 1920 en s'insurgeant contre le pouvoir espagnol, puis en 1958 contre le protectorat français.
Je ne fais pas de proselitisme, je me rend compte simplement que visiblement ce passage de l'histoire dérange. Pourquoi ?
Peut-etre parce que la dynastie en place à peur ?
Peut-etre que la dynastie en place à échoué là ou des paysans du Nord et les amazigh (je ne dis pas berberes volontairement) ont réussi ?
Peut-etre, peut-etre, ...

Je me permets d'ajouter une derniere analyse : peut etre que si ces evenements été connu de tous ont se renderait compte de la véritable place des amazigh au Maroc. Que cette culture vieille de 12 000 ans (premiere trace des Amazighs) a une véritable place dans le Maroc, qu'elle influence encore aujourd'hui cette région (langue entre autre !), que les menbres de cette communauté sont une compansante a part entiere du Maroc et qu'il faut compter avec eux (certains avance 60% de la population totale !).
Enfin, il est temps de rendre (et je dis bien rendre et non prendre la nuance est grande) leur place aux communauté amazigh (Rif, Souss, Chleuh) et par la meme occasion cesser l'oppression dont il font preuve par le pouvoir en place (mais la je ne m'étenderai pas) !

 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Azul Imazighen mani g llan,


j´avais deja lu un livre sur la premiere guerre chemique aerienne au monde ecris par deux spécialistes allemands. Dans l´introduction ils ont signalé que les representants marocains ( embassade marocain á bonn ) n´avais montré aucune coperation pour aider les deux chercheurs dans leur travail contrairerement aux etats espagnoles et allmandes qui avaient participé á cette guerre ( l´allemangne l´avais fais discritement ). Le maroc avais interdis il y a une année une conference internationale sur le sujet que deverais se derouler au Maroc.

une question á laquelle je n´arrive pas á repondre: pourquoi le makhzen a tellement peur que les secrées de cette guerre chemique soient connus ???

le makhzen aurais t il une main dans cette guerre ( 1925) ??
 
R

rif1

azul
cette guerre est un passage important de l'histoire du maroc, peut etre meme le passage le plus important!MAIS le maghzen ne reconnait meme pas la guerre du rif ; en effet aucun livre d'histoire marocain ne parle de la guerre du Rif et de Abdelkrim el khatabi!
et pour repondre a muc ;le maghzen a bien interdit un conference internationnal sur l'utilisation d'arme chimique durant la guerre par les espagnoles; ce qui a provoqué des milliers de cas de cancer parmis la population rif; le maghzen etait de meche avec les espagnoles et les francais!la raison? :ils avait peur de la monté en puissance des rif ,quand la republique du rif a etait créer c'etait la panique au sein du maghzen , et c'est eux qui ont fait appel au francais pour venir en aide au espagnoles ; c'est pour cette raison que le maghzen cache aujourd'hui l'histoire de cette periode où si les arabes c'etait joins aux rif nous aurions surement gagner cette guerre mais le maghzen a preferer le choix de ce faire gouverner par des kafir! :-(
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Azul Amokran (Shaloum, Salam),
Je suis de ceux qui réclament la liberté d'éclairer les coins d'ombre de notre histoire et plus particuliérement celle des Imazighns.
La plupart des auteurs sous la soldatèque du Makhzen corrompu, décrivent avec sécheresse des faits précis, s'appesantissant sur des détails parfaitement inutiles et passant sous silence des événements importants, tel que la guerre du Rif ou plutôt la république du Rif. S'ils le font parfois, c'est de leur point de vue, en expliquant que telle rébellion a été étouffée dans l'oeuf, sans chercher à en comprendre les raisons.
Il convient donc d'écarter la broussaille des menus faits soigneusement datés et dispersés que Le Makhzen a volontairement mus la poudre sur les yeux de tout qui tente de comprendre l'histoire des Hommes Libres (Imazighns) celle de nos ancêtres.
Il y a là un site que je veux que vous visiter, non pour mon ego parsonnel ou pour mon amour indéfectible pour La terre de mes ancêtres (Tamazgha), mais au nom de la mémoire universelle de l'humanité, au nom de la vérité historique. Il m'est apparu essentiel de vous inciter, pour ressusciter, pour faire connaître, ce monde étarnge, inconnu, passé dans le laminoir de l'oubli qu'est la guerre du Rif.
Le site est: www.mondeberbere.com/histoire/rif/amezyane.htm
Il y en a qui vont avoir le choc, mais la vérité c'est la vérité.

Le Makhzen devra un jour ou l'autre s'excuser pour toutes les atrocités et les crimes commis au dépend des Hommes Libres que nous sommes.

Mazal tov.
 
A

Arrifi

Vous avez été nombreux a participer a ce forum, je tenais a tous vous remercier de l'interet que vous porter sur ce sujet qui meritait d'etre evoqué !

Un pays se construit avec toutes les parties qui le compose. On ne devrait pas evoquer le "devoir de mémoire" mais plutot le "droit de mémoire". Puisque c bien de cela qu'il s'agit.

Comment reconnaitre des personnes comme citoyens d'un pays si l'histoire meme de ceux-ci leurs est cachée.

Je vous demande de parler autour de vous de la guerre du Rif (parents, oncles, ....) vous me direz si ils connaissent ce passage de l'histoire ?

Pour les plus jeunes d'entre nous, demander à vos professeur de vous parler de la guerre du Rif, meme son de cloche ! Et pourtant c'est la premiere guerre anti-colonialiste qui a engendré l'embrasement du continent nord Africains et par voie de conséquence l'indépendance de ses pays ...

L'Histoire du Maroc n'est pas seulement un enchainement de dynastie !
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Lien vers un résumé de la guerre du Rif

Partie 1 : <a href="http://www.islamie.com/showthread.php?s=62f7720ad73c0a7aaca6268950f3bc5b&threadid=18964">Mohamed Ameziane</a>

Partie 2 : <a href="http://www.islamie.com/showthread.php?s=62f7720ad73c0a7aaca6268950f3bc5b&threadid=18997">Abdelkrim Khattabi</a>

Partie 3 : République Islamique du Rif (j'ai presque fini le résumé)

Un article sur le bombardement non conventionnel du Rif :


<b>Quand les gaz toxiques arrosaient le Rif </b>

L'Espagne a utilisé des gaz toxiques lors de la guerre du Rif. Depuis, le cancer fait des ravages dans ces régions. Aujourd'hui, les enfants des victimes demandent que lumière soit faite.

Durant plusieurs décennies, les pays européens, qui s'étaient entendus pour dépecer l'Afrique au début du siècle, ont réussi à garder le secret sur l'un des plus grands crimes contre l'humanité. Il s'agit de l'emploi à grande échelle d'armes chimiques par l'Espagne contre les populations du Rif, pour contraindre Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi à déposer les armes. Les Espagnols étaient d'autant plus motivés à recourir aux gaz toxiques que le héros du Rif leur infligea une cuisante défaite dans la guerre classique lors de la bataille d'Anoual (*).

Selon le témoignage oral d'habitants des régions du Nord qui ont survécu à l'hécatombe, pas un village, pas une colline du Rif n'échappa aux bombes chimiques larguées par les avions espagnols, appuyées par les troupes françaises. En 1925, Abdelkrim lança un SOS à la Croix Rouge internationale, attirant son attention sur la violation par l'Espagne et la France du Protocole de Genève interdisant les armes chimiques, en vain. Pour épargner d'autres souffrances inutiles à ses intrépides guerriers et à leurs familles, le héros du Rif cessa le combat et se rendit aux Français le 27 mai 1926.

<b>La guerre du Rif n'est plus un sujet tabou </b>

Pendant longtemps donc, le black-out sur les infractions au droit international fut jalousement gardé. Par l'Espagne d'abord, en tant que responsable numéro un de l'utilisation de ces armes.

Par la France, ensuite, en sa qualité d'allié de Madrid sur le terrain des combats contre la résistance marocaine. Et surtout, par l'Allemagne qui a été le principal fournisseur des gaz toxiques et de la technologie requise pour la fabrication de ces bombes chimiques. D'autres pays européens, tels l'Angleterre et l'Italie, seraient également impliqués.

Aujourd'hui, grâce à l'excellent travail de deux chercheurs allemands, Rudibert Kunz et Rolf-Dieter Müller, la vérité sur les dernières années de la guerre du Rif commence à poindre à l'horizon. Malgré la difficulté de l'entreprise puisque ni l'Espagne ni la France n'ont voulu autoriser les auteurs à consulter leurs archives, l'ouvrage intitulé «La guerre des gaz toxiques au Maroc : Abdelkrim Khattabi face aux armes chimiques», comporte de précieux renseignements sur la coopération germano-espagnole dans le domaine, notamment la construction d'une usine à Mellilia pour la production des gaz toxiques destinés à être largués sur la population du Rif. Mais c'est surtout à la suite de la traduction en arabe de cet ouvrage que les langues ont commencé à se délier.

L'ouverture politique du pays aidant, la guerre du Rif n'est plus un sujet tabou et le Maroc, de Tanger à Lagouira, est en voie de se réconcilier avec son histoire. La guerre du Rif a fait des dizaines de milliers de victimes, et elle continue à en faire. Non seulement parmi les combattants, mais également au sein de la population civile qui a été la cible des bombes chimiques. Conséquence directe de l'usage de gaz toxiques, le nombre de malades atteints de cancer serait beaucoup plus élevé dans les régions du Nord que partout ailleurs dans le Royaume.

«Akhenzir», le nom rifain de la terrible maladie, a été à l'origine du décès des parents et oncles de Ilyass Omari. C'est pourquoi, en compagnie de quelques amis originaires de la région qui vivent le même traumatisme, ils ont décidé de créer l'Association des victimes de gaz toxiques. Les statuts ont été déposés le 8 juillet courant à Al Hoceima.

L'association compte saisir l'OMS et l'ONU pour déterminer les responsabilités. Parmi les objectifs prioritaires: fournir de l'aide aux personnes atteintes du mal et entreprendre des démarches pour faire éclater la vérité sur ce qui s'est passé dans ces régions au cours des années 1925-26.
Abdallah Naanaa
(*) Voir l'ouvrage de Zakya Daoud : «Abdelkrim, une épopée d'or et de sang». Ed. Séguier (95 DH).



ARAGON :

Q - Votre itinéraire surréaliste vous a mené à prendre de plus en plus en considération le politique et le sociologique, n'est-ce pas ?

Aragon - Il s'est produit un fait capital pour nous tous, et pas seulement pour moi. La guerre, que nous considérions comme un crime, et dont on nous avait prédit sur tous les tons qu'elle ne se reproduirait plus, la guerre cette fois, c'était la France qui la faisait. Le jour où la France a entrepris la guerre du Rif, cela a été pour nous un grand choc. C'est l'opposition à la guerre du Rif qui nous a rapprochés des communistes, de Barbusse, et du groupe Clarté, qui était un peu en marge des communistes. Et ce qui a fait de moi un communiste, j'ai l'habitude de le dire, c'est la guerre du peuple marocain contre l'impérialisme français. Nous avons commencé, les uns et les autres, à nous intéresser passionnément à un certain nombre de textes. Et, au bout de deux ans, j'ai adhéré au Parti, le premier des surréalistes, suivi par Breton, Eluard et d'autres comme Georges Sadoul par exemple, qui, comme moi, y est toujours demeuré. Tandis que Breton et Eluard en sont sortis trois semaines après y être entrés. Ce que je comprends fort bien car à cette époque la vie dans le parti, pour des gens comme Breton, n'était guère possible.


Abuyoussef
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Salam aleikum

Guerre du Rif , 1ère Partie : Mohamed Ameziane(ra)

Guerre du Rif , 2ème Partie : Abdelkrim Khattabi(ra)

J'ai presque fini le résumé de la 3 ème partie qui aura pour titre : République Islamique du Rif.

Pour info , j'ajoute que contrairement à ce qui a été dit plus haut Anoual a fait l'objet d'article de journaux et deux ministres marocains se sont présentés en ces lieux historiques.

Mais il est vrai que ce cirque s'est déroulé sur fond de crise avec l'Espagne et que les journaux ont tenté de minimiser la guerre du Rif et ont aggrandi le "combat" d'halal fassi (sic).

Une dernière avant d'éteindre , Mustapha Akad s'est vu refusé l'honneur de réaliser le film sur la vie d'Abdelkrim Khattabi .

salam
 
Haut