• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

« la hadopi va changer de nom et renforcer sa lutte contre le piratage »

  • Initiateur de la discussion Hibou57
  • Date de début
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
La Hadopi va changer de nom et renforcer sa lutte contre le piratage (bfmtv.com), Avril 2018.
La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet entend faire peau neuve.

Plus de pouvoir et un changement de nom. La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet entend redorer son blason et accroître l'étendue de ses missions.

[…]
Il ne le précise pas dans cet article, l’étendue des missions mentionné, c’est de couvrir aussi le vol ou recel des livres électroniques, jeux vidéos et photos, alors que actuellement HADOPI ne s’occupe que du vol ou recel de films et musiques.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
La liste des réseaux de recel surveillés aussi, sera étendue.

Hadopi : le gouvernement va recycler de vieilles idées pour lutter contre le piratage (numerama.com), Avril 2018.
L’ajustement à venir de « l’arsenal » de lutte contre le piratage est justifié par le fait que « le piratage se fait dans 80 % des cas en streaming ou en téléchargement direct désormais », explique la ministre. Or, « l’essentiel » de l’actuel dispositif de lutte contre le téléchargement illicite porte sur le P2P. Ainsi, la riposte graduée ne peut s’activer que sur BitTorrent ou d’eMule, par exemple.
 
danalacelte

danalacelte

Mdr effet d'annonce qui comme son grand frère Adopi servira à rien. Adopi c'est quoi des millions dépensés pour même pas 50 condamnations en pratiquement 10 ans. Ca aurait pu servir au CNC.
Techniquement il n’y a aucun moyen d’interdire l’échange de fichiers numériques, sans évidement réduire drastiquement l’usage d’internet et n’autoriser, par exemple que des pages et des mails textuels sans pièces attachées, sans publicité photos ou vidéos etc.... une régression impossible donc. Encore une fois nos dirigeants sont déconnectés des citoyens.
La création doit se penser et s'organiser différemment. Proposer une offre légale plus étoffée.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
Le « piratage » devient un problème même dans les salles de spectacle, au point que aux États‑Unis, plusieurs artistes ont déjà commencé à se protéger contre, et qu’une artiste française s’y met aussi ; elle est la première, mais peut‑être pas la dernière.

Florence Foresti, pour ne pas que des vidéos ou des photos non‑autorisées par elle‑même, circulent sur le net, a décidé d’appliquer la blocage des smartphones à l’entrée de son prochain spectacle, comme cela se fait déjà aux États‑Unis.

Voir : Florence Foresti fait la chasse aux téléphones portables pour son nouveau spectacle (msn.com), Octobre 2018.
 
Hibou57

Hibou57

Comme-même (tm)
VIB
En 2017, le total de collecte des droits d’auteur s’élevait à 9 milliard et demi d’Euros, d’après l’article ci‑dessous. Le titre parle de record, pourtant il faut relativiser en mettant en contexte : 4 milliards d’internautes et 4 millions d’auteurs.

Modulo ce que je dis après, ça ferait 2€ 37 par an par internaute, et 2375 € par auteur par an — même pas deux mois de SMIC sur l’année —, des chiffres bien faibles pour un  record.

Mais surtout la première partie de ce que je dis ci‑dessus est encore trop belle pour être vraie, l’internaute ne donne certainement par 2 € 37 par an en moyenne, plutôt 0 € 0 (surtout que 50 à 60 % des internautes utilisent un bloqueur publicitaire), la presque totalité des reversements proviennent de la radio et de la télévision, qui sont essentiellement financés par la publicité, pour rappel aux anti‑publicités qui sont aussi des anti‑payants.

Par exemple et au contraire de la radio et de la télévision, la plateforme multimédia la plus consultée, YouTube, n’a presque rien versé aux auteurs en 2017, et ne fera probablement pas mieux en 2018. Une situation que déplore le talentueux Jean‑Michel Jarre, pour rappel aux gens qui prétendent que les auteurs sont favorables au piratage.

Voir : Droits d’auteur : record de 9,6 milliards d’euros de collectes dans le monde en 2017 (msn.com), Novembre 2018.
 
Haut