• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Le handicap une différence si proche de nous.

  • Initiateur de la discussion Ancien-Membre
  • Date de début
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Le handicap une différence si proche de nous.

Qui sont ces enfants handicapes ? Comment vivent-ils leur différence au quotidien ? Quel regard portons-nous sur eux ?
Abandonnés à leur triste sort parce que porteur d’un handicap ou d’une maladie, certain enfants sont rejètes par leur parents.Combien sont ils ces bambins en attente d’un peu de réconfort réputés inadoptable car souffrant d’un handicap ou d’une maladie, ils sont souvent condamner à la solitude ou a l’oubli.Au sein de nos sociétés prônant la perfection, leur différence est perçue comme un obstacle.Eux qui rêvent de tendresse pour palier leur détresse,méritant un foyer aimant qui leur permettra de s’épanouir.Que Dieu leur vienne en aide !
 
Y

Yasmina

que Dieu leur vienne en aide et surtout si vous (en général) avez les moyens de leur venir en aide faites le.
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre




La bonne sante est une courone sur la tete des bien-portants,,elle n est visible,(helas)que par les malades !
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Yasmina a écrit :
que Dieu leur vienne en aide et surtout si vous (en général) avez les moyens de leur venir en aide faites le.
Oui que Dieu leur vient en aide !

Chez nous en Belgique il existe une association qui s’occupe de placer des enfant handicaper.L’associatio se bat pour leur procurer un chez soi.Des centaines d’enfant ont déjà bénéficie d’un placement.Profondément marques par la mort de leur fille une famille a adopté une enfant défavorisé.Les enfants sont intègres dans des familles aux croyances et aux couches sociales diverses.Il existe un ouvrage remplit de magnifique témoignage de famille adoptif.Une phrase m’a émue que je vous livre « Vivre avec un handicapé n’est pas un handicap pour la famille…cet enfant blessé nous humanise »l’accepter tel qu’il est et non tel que l’ont voudrait qu’il soit.
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

Karmos a écrit :



La bonne sante est une courone sur la tete des bien-portants,,elle n est visible,(helas)que par les malades !
En effet karmos tu as vu juste.
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre



j'ai connu un ancien prêtre qui avait fondé une maison pour personnes atteintes de certaines maladies neurologiques / handicaps mental (les termes varient)... c'était une maison pour donner des répits aux familles
je trouvais un peu triste ces gens, surtout que par contrainte budgétaire la maison allait devoir fermer ses portes après des décennies de fonctionnement: ce sont des gens presque "normaux": il leur manquent quoi? qu'ont-ils de plus? ou de différent?
ce qui est fascinant c que la plupart ont un esprit enfantin: ils ne souffrent pas tous de leur handicap... on ce sens que pê ils ne ressentent pas même leur différence... une notion qui échappe à leur esprit
c davantage la société "normal" qui ressent un malaise
pcq ce sont des membres non-productifs, desquels il faut s'occuper: mais eux sont-ils malheureux pour autant? pas tous
je parle bien sur d'une catégorie bien définie
j'ai pu rencontrer une jeune fille de 14 ans environ (pas dans cette maison ailleurs) qui était atteinte d'une déficience intellectuelle secondaire
elle était souriante, débordait de joie
elle parlait de sa famille avec un amour incroyable: cette famille cependant ne s'occupait pas bcp d'elle... ils l'avaient pratiquement abandonné, avaient relégués leur responsabilité à d'autres...
et cette enfant les aimait, et se sentait aimée d'eux... cette déficience intellectuelle, un de ses handicaps, lui permettait d'en moins souffrir...

enfin, je divague je crois; c pê le manque de sommeil
elle ne menait pas une vie malheureuse à mon sens: elle avait une façon de prendre le positif... une petite amélioration pour elle, la rendait bcp plus contente... elle ne disait pas je n'ai pas x y z que tout le monde a ... mais j'ai pu avoir ce n que je n'avais pas à ma naissance

ce que j'ai retenu d'elle, c un sourire
et puis je me souviens aussi qu'elle adorait michael jackson: intarissable sur le sujet... c t son idole elle voulait devenir chanteuse :)

 
I

ibnouroshd

Amine a écrit :
Le handicap une différence si proche de nous.

....leur différence est perçue comme un obstacle.Eux qui rêvent de tendresse pour palier leur détresse,méritant un foyer aimant qui leur permettra de s’épanouir.Que Dieu leur vienne en aide !

c'est hallucinant ce que je lis!!!!
ces pauvres handicapes qui s'attenderaient a ce que dieu leur viendrait en aide!! lui qui leur ait tout refuser, meme d'etre juste "normal", peut on s'attendre a ce qu'il leur viendrait en aide????

Mon cher Amine, j'apprecie enormemoent ton geste, mais par grace, epragne moi cette hypocrisie religieuse.

sans vouloir denigrer ces pauvres handicapes un peu partout dans le monde, au maroc il y a des enfants "normaux" qui vivent comme des rats. a propos, vous pouvez toujours aider a scholariser un enfant (ou handicap, comme vous voulez) marocain. contactez "synergie ile de france" ou autres associations qui aident les demunis au mraoc. la charite commence par soi-meme.
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

c pas être têtu

je veux que tu expliques: je ne trouve pas clair
 
I

ibnouroshd

si les handicapes sont handicapes c que dieu l'a voulu ou l'a programme, non?
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

ça dépend de ta définition de dieu et de sa fonction (j'imagine que tout serait possible)

mais je croyais que selon toi dieu est défini dans le néant

---
tout cela ne répond pas prkoi: hypocrisie? (et pour préciser hypocrsie de qui)
 
I

ibnouroshd

hypocrisie du religieux bien sur. celui qui evoque dieu quand ca lui sert, et le laisse tomber quand ca ne lui sert a rien.

ma definition de dieu tu l'as deformee. mon dieu est dans toi comme il est partout.
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre


si dieu ne servait a rien, le religieux n'y croirait pas
je ne crois pas que quand quelqu'un, un religieux en l'occurence, demande aide à Dieu, ce quelqu'un fait montre d'hypocrisie
on n'est pas dans sa tête pour savoir ce qui s'y pense, ni sa façon de comprendre, ni sa défition vision
hypocrite, c penser une chose et dire le contraire: ça je ne pourrais jamais savoir
ou dire deux choses "contradictoires" concernant un même élément mais dans différents contextes: ça je peux m'en rendre compte par preuves externes

dire que Dieu peut créer un enfant handicapé, et qu'ensuite, il peut "l'aider" n'est pas contradictoire, ni hypocrite... jusqu'à preuve de mauvaise foi de la part de qui parle: et ça je l'ai slmnt si j'entre dans la personne (ou sa tête)

---

ton dieu est en moi?
en moi, il y a psy, réceptionniste, prof, à la rigueur je peux accepter un médecin ;-)...
mais pour (ton) dieu; faudrait faire les présentation... tu peux m'en parler
 
I

ibnouroshd

naadya a écrit :

si dieu ne servait a rien, le religieux n'y croirait pas
et pourtant le religieux continue a en croit.

je ne crois pas que quand quelqu'un, un religieux en l'occurence, demande aide à Dieu, ce quelqu'un fait montre d'hypocrisie
on n'est pas dans sa tête pour savoir ce qui s'y pense, ni sa façon de comprendre, ni sa défition vision
hypocrite, c penser une chose et dire le contraire: ça je ne pourrais jamais savoir
ou dire deux choses "contradictoires" concernant un même élément mais dans différents contextes: ça je peux m'en rendre compte par preuves externes
t'as peut etre raison. on ne peut pas savoir ce qu'un etre humain pense quand elle evoque dieu. cependant mois je parlais essentiellement de la notion du dieu du religieux. je sais que, et ne me demande pas prkoi, un dieu n'aurait pas discrimine physiquement entre les etres qu'il a cree. il leur aurait donner au moins les memes facultes physiques... je sais que c de la foutaisecar les etres organiques que nous sommes depnednt plus de nos structures genetiques que de la volante omnisciente de dieu...

dire que Dieu peut créer un enfant handicapé, et qu'ensuite, il peut "l'aider" n'est pas contradictoire, ni hypocrite... jusqu'à preuve de mauvaise foi de la part de qui parle: et ça je l'ai slmnt si j'entre dans la personne (ou sa tête)
tu parles de la personne ou de dieu quand tu dis qu'il n'y a pas de contradiction ni hypocrisie? moi je trouve grave cette notion d'un dieu qui cree des handicapes et que nous nous essayons de les aider!!


ton dieu est en moi?
en moi, il y a psy, réceptionniste, prof, à la rigueur je peux accepter un médecin ;-)...
mais pour (ton) dieu; faudrait faire les présentation... tu peux m'en parler
la tu deviens tres terrestres! mon dieu, etant une force presente partout, elle est forcement en toi. (pense aux liaisons atomiques qui retiennent ensemble le corps d'une kpaxiane!)
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

naadya a écrit :



enfin, je divague je crois; c pê le manque de sommeil
elle ne menait pas une vie malheureuse à mon sens: elle avait une façon de prendre le positif... une petite amélioration pour elle, la rendait bcp plus contente... elle ne disait pas je n'ai pas x y z que tout le monde a ... mais j'ai pu avoir ce n que je n'avais pas à ma naissance

ce que j'ai retenu d'elle, c un sourire
et puis je me souviens aussi qu'elle adorait michael jackson: intarissable sur le sujet... c t son idole elle voulait devenir chanteuse :)
bouh :rose:


Non Naadya tu ne divague pas je me suis bien reconnue dans ce que tu racontes.J’ai aussi vécu ce passage et parfois quand j’ai le temps je me retrouve avec ces enfants handicaper. Soubahanallah j’ai toujours remarque ce sourire qui se dessiner sur leur vissage.Que dieu leurs viennent en aide
 
Ancien-Membre

Ancien-Membre

ibnouroshd a écrit :

ces pauvres handicapes qui s'attenderaient a ce que dieu leur viendrait en aide!! lui qui leur ait tout refuser, meme d'etre juste "normal", peut on s'attendre a ce qu'il leur viendrait en aide????
Mon chér ibnouroshd avec tout le respect que j’ai pour toi , je pense que tu fais fausse route.Moi je te pose la question autrement.A tu déjà entendue parler des erreurs médicale vis à vis des femmes enceinte et les conséquence que cela entraîne( je suis très bien placer pour t’en parler) et les conséquences d'un handicap non détecté au moment de la grossesse à la suite d'une faute médicale..pense tu que la responsabilité vienne de Dieu ? ou d’un manque de compétence du médecin,Pense tu que la femme enceinte qui se trompe de médicament et qu’elle accouche d’un handicape cela incombe t’il la responsabilité de Dieu ?Je peu te dresse un tableau clinique de tout les conséquences qui n’on aucune relation avec Dieu.

Je reviendrai plus tard sur la suite de tes propos

 
Haut