• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Inquietant :Pourquoi les Americains ont arrêté leur offensive terrestre ?

Voici un point de vue où son auteur s'inquiete de cet arrêt soudain des troupes americaines !



Et si l’arrêt des troupes américaines avait d’autre raisons ?
Cet arrêt m’inquiète énormément.


L’armée américaine a arrêté subitement son avancée sur BAGDAD. Faut – il s’en réjouir ? Contrairement aux analystes qui se sont prononcées sur cette question, cet arrêt m’inquiète énormément.



Certes, il y a beaucoup de vérité dans les analyses qui mettent en relief la combativité exceptionnelle des forces de défense Irakiennes. Mais la férocité des combattants Irakiens ne suffit pas à notre avis pour expliquer l’arrêt net des troupes américaines qui marchaient sur la capitale Irakienne à la vitesse grand « V », d’autant plus que parallèlement à cet arrêt, le bombardement de Bagdad a doublé d’intensité et vise de plus en plus les infrastructures et les concentrations humaines dans des « dommages collatéraux » programmés avec précision et préméditation.

Nous craignons fortement et non sans raison que l’arrêt de la montée des troupes américaines sur Bagdad ne soit causé par la décision des forces d’agression d’utiliser un type de munitions pouvant mettre en danger leurs troupes qui se trouveraient à proximité du théâtre des opérations.

Nous craignons que les USA n’aient décidé de stopper leur avancée terrestre pour mettre leurs soldats à l’abri des émanations toxiques de certaines munitions déjà utilisées par l’armée américaine lors de la deuxième guerre du golfe et dans d’autres conflits recents.

Il n’est un secret pour personne aujourd’hui, que les forces armées Américaines, profitant d’une légitimité internationale discutable, ont testé de nouvelles armes sur le front d’ Irak en 1991.

Parmi ces armes, des munitions à l’uranium appauvri, dont 300 tonnes ont été déversés sur la frontière Irako Koweïtienne pour anéantir des divisions entières de blindés Irakiens, causant une catastrophe naturelle sans précédent.

L’utilisation de ce type de munitions a été à l’origine de ce qu’on appelle depuis : « le syndrome de la guerre du golfe », dont souffrent plusieurs centaines de soldats de la coalition, qui ont été exposés à des émanations fortuites de ces munitions hautement toxiques tant du point de vue radiologique que chimique.

Dans cette affaire, l’Organisation des Nations Unies a été prise en otage par la superpuissance qui l’a l souvent utilisé comme une succursale servant à transformer ses vœux en décisions et résolutions contre l’Irak.

Toutes les enquêtes tendant à élucider le mystère du « syndrome de la guerre du golfe » se sont heurtées à une farouche opposition américaine sous le prétexte qu’elles ne sont pas « justifiées ».

Cette opposition s’est même traduite par une marche arrière du « Merck Index », ouvrage de référence mondiale en chimie où on pouvait lire dans l’édition de 1976 : « Attention, l'uranium et ses sels sont extrêmement toxiques. Une dermatite, des lésions rénales, une nécrose artérielle aiguë peuvent provoquer la mort », et qui lors de son édition de 1996, après l’éclatement du scandale avait épousé les thèses du gouvernement américain et écrivait « Attention, l'uranium représente un danger toxique autant que radiologique. Le contact direct avec l’Uranium métallique vu ses composés insolubles peut causer une dermatite ». les mots « extrêmement », « lésions rénales », « nécrose artérielle » et « mort » ont disparu de l’article. Bizarrement, ce sont ces « symptômes » dont souffrent les populations irakiennes soumises à l’embargo Onusien et aux bombardements Américains depuis 12 ans.

Il n’est pas superflu de souligner que l’utilisation de ce type de munitions constitue un crime continu contre l’humanité, car non seulement il met en danger les générations actuelles, mais aussi celles à venir.

Pour avoir une idée sur le degré de contamination de ces munitions, un kilogramme d’U.A contamine dangereusement en théorie 2 kilomètres carrés sur une hauteur de 2 mètres pendant quatre milliards et demi d’années.

Les bombes utilisées contre les abris souterrains par l’armée américaines sont constitués d’U.A et pèsent plusieurs tonnes. Utilisées en milieu urbain, elles seraient particulièrement dévastatrices. On serait alors très loin de la guerre « chirurgicale » ou « propre » dont se vantent tellement Américains et Britanniques.

C’est pour cette raison que les USA se sont opposés à la création de la cour pénale internationale dont il ne reconnaissent pas la juridiction, organisant ainsi l’impunité de leurs soldats et de leurs politiciens.

Si les deux bombes larguées dans la soirée du 28 Mars par les B2 Américains sur BAGDAD sont de ce type, ce que nous craignons fortement, il est à craindre que l’humanité n’aille vers une catastrophe supérieure à celle h’Hiroshima, un autre crime américain contre l’humanité qui restera impuni.

Curieusement, ce n’est pas la partie accusée de détenir des armes de destruction massive qui en fait usage. Du moins jusqu’à présent !

Mohamed RAOUDI Le 2003/3/30

 
Haut