• En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

La journée de la jupe

  • Initiateur de la discussion tanja49
  • Date de début
kolargool

kolargool

schtroumpf CoCo
VIB
j'ai vu un bout..

Si c'est vraiment ca le relationnel entre élevés et élèves/profs

Et bien ca fait peur !!

J'ai bien aimé le prof qui se promène avec son Coran ds son sac pour calmer les pseudo fatwatiste en cours..:D

D'un autre coté, cela montre les problèmes rencontrés et ce qu'on est obligé de faire..
 
tanja49

tanja49

j'ai vu un bout..

Si c'est vraiment ca le relationnel entre élevés et élèves/profs

Et bien ca fait peur !!

J'ai bien aimé le prof qui se promène avec son Coran ds son sac pour calmer les pseudo fatwatiste en cours..:D

D'un autre coté, cela montre les problèmes rencontrés et ce qu'on est obligé de faire..
Cette "exhibition" du Coran ne lui sert pas a grand chose d'ailleurs...

Mais je pense que oui, dans certains lieux, écoles, cela doit se passer de cette façon...
 
M

meulan

Tout d'abord... vous me permettrez de signaler les rediffusions programmées :
Le 22.03 à 00h35 et le 23.03 à 14h45 -heure de Paris- toujours sur Arte.
ainsi que la sortie en salle le 25 Mars.
Dois-je confirmer que je trouve ce film plus qu'intéressant ?


Permettez-moi également de citer l'honnête présentation critique faîte par Télérama :

" D'emblée, la tension est présente, presque tangible. On la perçoit dans les gestes mal assurés d'une femme au visage las, qui tente de se frayer un passage au milieu d'ados chahuteurs... ses élèves (Perso, pour moi Meulan, ce n'est plus du chahut ni même de l'irrespect.. je n'ose qualifier les comportements de ces élèves mal élevés). La classe de français commence en retard et dans le chaos. Et puis un révolver tombe du sac d'un petit caïd. A bout de frayeur et d'exaspération, Sonia Bergerac (Isabelle Adjani, parfaite) ramasse l'arme et braque les gamins (eux aussi très bien) qui lui en ont fait tant voir. A mesure que la pression augmente à l'extérieur de la salle où elle retient les collégiens, l'enseignate se transforme en justicière. Le racisme, la religion, le machisme, toutes ces choses pesantes et taboues sont étalées sur la table, pour le meilleur et pour le pire...

Etrange film, sur le fil du rasoir, délibérément incorrect et remarquablement écrit. Si les premiers accents sont ceux de la comédie corrosive, le propos dérive inexorablement vers la tragédie. La Journée de la jupe n'est pas (qu')une chronique aigre-douce sur la violence en milieu scolaire. C'est une fable réussie sur toutes ces peurs qui s'ancrent dans le quotidien et auxquelles ont finit par s'habituer, faute d'oser en soigner les racines, alors qu'elles ne peuvent aboutir qu'à un désastre social et humain.
Sophie Bourdais"

Pour ma part, au-delà des traits quasi caricaturaux (à cause notamment des nombreux problèmes soulevés dans une accumulation de faits réels mais presque supportables lorsque chacun apparait comme isolé et dont la révélation quasi concommitante augmente la perception de menaces globales et insupportables) ce film n'en traite pas moins de, sinon toutes, du moins de beaucoup d'attitudes et comportements réels tant dans le milieu des enseignants que dans celui des autorités publiques ainsi que dans l'univers socio-culturel (à moins que ce ne soit l'univers asocial et inculte) des élèves.

Personnellement ce qui m'est apparu comme très proche des réalités habituelles ce sont les personnages (attitudes et comportements) du Principal et de la Ministre personnifiant très bien soit la lâche déliquescence de l'autorité dans le milieu "enseignants" soit l'affirmation d'autant plus péremptoire qu'elle est fausse de l"autorité ministérielle".

Il me serait sans doute possible de fournir d'autres points de vue personnels... mais je sais que celà serait trop long à lire pour beaucoup... ne serait-ce que du fait que les heures de cybercafé peuvent être onéreuses pour certaines et certains ne disposant que d'un faible budget pour Internet... entre autre.

A vous lire, si vous le voulez...
 
Kamui

Kamui

Quelle belle leçon, sortez l'arme à feu pour mater ces barbares, ils ne comprennent que la violence.
 
Kamui

Kamui

comprendre, je sais pas.
obéir, oui :)
T'as dû passer une bonne soirée sarkonaute, de quoi te rappeler les quelques promesses de karcherisation de ton très cher président, qui finalement a dû se calmer une fois au pouvoir.

La prochaine fois, faudra essayer lepen, a mon avis il a plus de chances de tenir ses promesses violentes. Alors, lepenaute en 2012?
 
C

camelia30

beau film!!! jui degouté g regardé que la fin au moment ou elle les séquestrent en tt k meme si le film est un peu cliché ya kan meme une bonne mise en scène !!
j'ai meme pleuré a la fin sniffffffff!! film emouvant
 
kolargool

kolargool

schtroumpf CoCo
VIB
Ce serait bien que des profs et des élèves ou jeunes étudiants réagissent ici...

Pour nous dire si c'est une caricature outrancière ou plutôt une certaine réalité cochée sur la pellicule.

Moi de mon temps, ce n'était pas comme cela,mais alors pas du tout...et pourtant je vis dans une ville populaire a forte mixité de toute sorte.

Et ne dite pas que je suis vieux :D
 
C

chocapic70

sur l'ambiance de classe, il y a eu de nombreux reportages en zep ou on retrouvait ce genre de comportements.
des profs qui font la police pendant 3/4 h avant d'arracher 10 mn de travail, des insultes, de la violence, contestation des enseignements, etc
 
Haut