1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

La judokate algérienne amina belkadi refuse de combattre contre une israélienne

Discussion dans 'Autres Sports' créé par Drianke, 17 Mars 2018.

Il est des refus de combattre qui, loin d’être une capitulation, constituent de véritables actes de résistance, en l’occurrence contre la normalisation...

  1. Drianke

    Drianke اللهم إفتح لنا أبواب الخير وأرزقنا من حيت لا نحتسب Contributeur

    Inscrit:
    29 Août 2008
    Messages:
    77 843
    Likes:
    85 907
    Il est des refus de combattre qui, loin d’être une capitulation, constituent de véritables actes de résistance, en l’occurrence contre la normalisation de l’image et des relations avec Israël.

    A Agadir, lors des championnats du monde de judo, Amina Belkadi, la talentueuse judokate algérienne qui fait la fierté de la wilaya de Tlemcem, d’où elle est originaire, a brillé par son absence sur le tatami, portant haut les couleurs de l’Algérie rangée, historiquement et inconditionnellement, du côté de la Palestine.

    A l’annonce du résultat du tirage au sort qui l’opposait à une adversaire israélienne, la championne d’Afrique dans la catégorie des moins de 63 kg n’a pas hésité une seule seconde à jeter l’éponge, en signe de sa plus vive protestation contre la chimérique “seule démocratie du Proche-Orient” mais bien réel Etat d’Apartheid, sévissant en toute impunité dans cette région du monde.

    Elle a ainsi perpétué une longue tradition de boycott sportif d’Israël, marchant sur les pas d’autres athlètes algériens. Parmi eux, les forfaits salués en hauts faits d’armes, à Barcelone et à Rome, du champion d’Afrique de judo, Meziane Dahmani, et de la lutteuse Meryem Ben Moussa sont encore dans toutes les mémoires.