L'ESCLAVAGE ET LE MONDE MUSULMAN



L’islam (entendu ici comme civilisation) partage l’insigne privilège, avec l’occident, d’avoir été la seule civilisation à pratiquer la traite industrielle.

Entre le 7ème et le 19ème siècle, environ 17 millions d’Africains auraient été "razziés et vendus par des négriers musulmans".

"A elles seules, les traites orientales seraient donc à l’origine d’un peu plus de 40% des 42 millions de personnes déportées par l’ensemble des traites négrières.
Elles constitueraient ainsi le plus grand commerce négrier de l’histoire", écrit l’un des auteurs sollicités par la revue, l’universitaire Olivier Pétré-Grenouilleau.

Le grand journal arabe Al Hayat insiste d’ailleurs sur la coupable "amnésie" du monde musulman à ce sujet :

Comme en témoigne le drame soudanais, les Arabes ont pratiqué l’esclavage sur une large échelle. Pour Al Hayat, il est grand temps qu’ils reconnaissent leur responsabilité.

Bakaru SAMBE, chercheur à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon :

"Dès le 11ème siècle, ce que les historiens arabes, ont dénommé Bilâd as-sûdân, (le pays des noirs) est entré en contact avec les Arabes par le commerce touchant surtout l’or, les esclaves la gomme "arabique" et le sel.
C’est, peut-être, ce "commerce silencieux" qui favorisa très tôt l’islamisation de l’Afrique Occidentale, par le Sud marocain.

Les richesses de l’Afrique noire ont aussi profité aux célèbres empires médiévaux des Almoravides et même des Almohades .

L’islamisation de l’Afrique Noire doit du reste essentiellement à la traite des noirs par les musulmans (voir Henri Labouret, Histoire des noirs d’Afrique, PUF, 1950, p.36)

Jacques Heers, qui se fonde en grande partie sur le travail des historiens africains contemporains, arrive exactement aux mêmes conclusions (Les négriers en terres d’islam, la première traite des Noirs VII-XVIème siècle, Perrin,2003.)
On apprend aussi dans son ouvrage que la castration des esclaves mâles était chose couramment pratiquée.

La revue en ligne Hérodote, créée par des professeurs d’histoire, et travaillant à partir de travaux de références, arrive aux mêmes conclusions.

Les esclaves blancs de Bagdad venaient au début des pays slaves encore païens. C’étaient des prisonniers de guerre vendus par les Européens.

On évalue à un million le nombre d’habitants enlevés en Europe occidentale entre le16ème et le 18ème siècle, au temps de François 1er, Louis XIV et Louis XV.
En Europe orientale et dans les Balkans, pendant la même période, les Ottomans prélevèrent environ trois millions d’esclaves.

La traite arabe a commencé en 652, dix ans après la mort de Mahomet, lorsque le général arabe Abdallah ben Sayd a imposé aux Nubiens (les habitants de la vallée supérieure du Nil) la livraison de 360 esclaves par an.

Les spécialistes évaluent de douze à dix-huit millions d’individus le nombre d’Africains victimes de la traite arabe au cours du dernier millénaire, du 7ème au 20ème siècle:
« Comparé à la traite des Noirs organisée par les Européens, le trafic d’esclaves du monde musulman a démarré plus tôt, a duré plus longtemps et, ce qui est plus important, a touché un plus grand nombre d’esclaves », écrit en résumé l’économiste Paul Bairoch.

Quant à l’abolition de l’esclavage, faut-il le rappeler ? elle a commencé dans les pays occidentaux :

Chronologie de l’abolition de la traite des Noirs et de l’esclavage:

1751 : Les Quakers interdisent l’esclavage au sein de leur communauté.

1792 : Le Danemark est le premier pays à abolir la traite négrière.

1793 : Abolition de l’esclavage à Saint-Domingue.

1794 : La Convention française abolit l’esclavage dans les colonies.

1802 : Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage.

1807 : Abolition de la traite négrière aux États-Unis et en Angleterre.

1815 : Les puissances européennes, dont la France, décident au congrès de Vienne d’abolir la traite négrière.

1833 : L’Angleterre abolit l’esclavage.

1848 (27 avril) : La France abolit l’esclavage.

1865 : Les États-Unis abolissent esclavage.

1888 : Le Brésil est la dernière colonie à abolir l’esclavage.

1926 : Conférence internationale sur l’esclavage. La Société des Nations adopte une Convention interdisant la traite et l’esclavage.

1948 : Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’ONU.

Les derniers pays à l’abolir officiellement (ce qui ne veut pas dire qu’ils ont cessé de le pratiquer) sont d’ailleurs...les etats musulmans : Arabie Saoudite, 1955 ; Mauritanie, 1980...

La Mauritanie cependant continue de le pratiquer. C’est ce qu’affirme Le Monde diplomatique, pourtant peu suspect d’islamophobie, ou encore, plus sérieux, Amnesty International.

Certains intervenants, comme l’organisation antiesclavagiste SOS Esclaves, pensent que le problème de l’esclavage concerne l’ensemble de la société Mauritanienne

Le Soudan, dans un contexte de guerre civile visant à l’écrasement des populations animistes et chrétiennes du Sud (2 millions de morts à ce jour), n’est pas en reste, comme en témoigne le rapport 2002 d’Amnesty International.

Il faut préciser que la presse soudanaise est muselée et peine à dénoncer ces méfaits. Ainsi le 10 mai 2003, le journal Khartoum Monitor était condamné pour cette raison, notamment, pour "insulte à l’islam".


En mars 1994, le délégué spécial des Nations-Unies pour les Droits de l’homme, Gaspar Biro, a fait connaître l’existence au Soudan de ce qui pourrait être appelé des marchés d’esclaves modernes.
Comme toute marchandise, le prix de la chair humaine au Soudan a varié en fonction de la demande.
En 1988, une arme automatique pouvait valoir six ou sept enfants esclaves.
En 1989, une femme ou un enfant de la tribu Dinka - une peuplade pastoral du Nil de taille exceptionnellement grande - pouvait être achetée pour 90 $.
En 1990, les raids ont augmenté, le marché inondé, et le prix est tombé à 15 $.

En février 1999, l’UNICEF a reconnu que l’esclavage existait au Soudan.

Que dire de l’Arabie Saoudite, qui pratique couramment l’esclavage domestique (source : Amnesty International):

"Le pire des sort est réservé aux nombreuses femmes employées comme domestiques. Leurs conditions de vie s’apparente à l’esclavage, elles sont privées de leur passeport, ne peuvent sortir de la maison sans autorisation, ne peuvent fréquenter d’autres personnes et sont régulièrement battues et violées. Dans la très grande majorité des cas, ces abus ne font l’objet d’aucune poursuite et les employeurs sont encouragés par cette impunité".


Que l’occident se soit rendu coupable de la traite des noirs et du commerce triangulaire est une chose que nous admettons sans difficulté. De la bouche même d’Al-Mawdudi : "Les livres écrits par les auteurs occidentaux eux-mêmes témoignent de ces faits."

On regrette que le même effort critique ne soit pas produit par les apologistes musulmans".
 
J'espére que je ne vais choquer personne

Mais avant l'islam, les nord africains(amazighs) ne connaissaient pas la traite des noirs ou l'esclavage. Les arabes leur ont appri qu'ils pouvaient travailler sans se fatiguer. Les dynasties(almoravides, almohades, saadiens et surtout les alaouites(ils avaient une armée d'esclaves)) et les grandes familles amazighs ont commence à profiter de ces pauvres gens.
Et cela se voit maintenant dans la societe marocaine.

Ceux qui viennent du sud et de tafilalt comprendront ce que je veux dire
 
par outgoumast le 30/3/2005 à 18:32

J'espére que je ne vais choquer personne

Mais avant l'islam, les nord africains(amazighs) ne connaissaient pas la traite des noirs ou l'esclavage. Les arabes leur ont appri qu'ils pouvaient travailler sans se fatiguer. Les dynasties(almoravides, almohades, saadiens et surtout les alaouites(ils avaient une armée d'esclaves)) et les grandes familles amazighs ont commence à profiter de ces pauvres gens.
Et cela se voit maintenant dans la societe marocaine.

Ceux qui viennent du sud et de tafilalt comprendront ce que je veux dire


tu me choque pas mais sache ke le prophete a liberé BILAL et par ce geste a condamné l'esclage alors les mecs ne raconté pas n'importe quoi surtout les islamophobes berberophone

a bon entendeur salut


 

mkindy

Monster
Juste une petite précision. L'Islam comme religion a toujours défendu la liberté, et n'a jamais encouragé l'esclavage. Commençant par les incitations à libérer des esclaves quand on commet certains pêchés, et en passant par la phrase célèbre de Omar (radiya Allah 3anhou) 2ème kalife de l'Islam: "Comment prenez-vous les gens pour esclaves alors qu'ils sont nés libres?". Les exemples sont nombreux dans ce sens.
D'un autre côté, et pour répondre à outgoumast, l'Islam comme religion a toujours insisté sur l'importance du travail, "travailler sans se fatiguer" est un désir humain qui n'a rien à avoir avec l'Islam ou les arabes.
L'esclavage existait bien avant l'Islam, et l'Islam est venu pour le limiter. Cependant entre l'Islam comme "religion", et l'Islam comme "civilisation", il y a eu des écarts!
 
Haut